Été 2021 : le marcheur de l’Élysée relance son trek en Absurdistan !

Dès lors que ce gouvernement se met en tête de contrôler la vie des autres, il est inéluctable de le voir s’enferrer dans une bureaucratie tatillonne qui enfle à mesure qu’elle détruit les degrés de liberté des citoyens.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2021-02-09 Interview du Président Emmanuel Macron sur TF1 - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Été 2021 : le marcheur de l’Élysée relance son trek en Absurdistan !

Publié le 24 juillet 2021
- A +

Par Nathalie MP Meyer.

Chance inouïe cette année, nous ne serons pas « limités » à nos propres choix de villégiatures. Nous ne serons pas laissés à l’épouvantable arbitraire de nos préférences. Grâce à Emmanuel Macron, voyagiste en chef de l’Élysée, nous voici tous à l’aube d’être propulsés sans possibilité de s’y soustraire dans le folklore indépassable de l’Absurdistan français dont on avait déjà pu savourer les incommensurables délices lors des précédentes périodes de restrictions anti-Covid.

Vous aviez aimé le contrôle des randonneurs par hélicoptère, le sketch sur les produits essentiels et non-essentiels ou la Grande Roue de Lille tournant à vide à l’époque des confinements ? Eh bien, je sens déjà que vous allez adorer le nouveau tour de manège bureaucratique qui se prépare.

En ce vendredi 23 juillet 2021 au petit matin, l’Assemblée nationale vient d’adopter en première lecture le projet de loi d’extension du pass sanitaire annoncé par Emmanuel Macron dans son Adresse au Français du 12 juillet. Non sans avoir provoqué d’abord l’agacement du gouvernement qui aurait bien voulu emballer l’affaire en deux temps trois mouvements. « Prenez votre temps, le virus, lui, n’attendra pas ! » s’est exclamé le rapporteur LREM de la loi en direction des députés d’opposition qui dénonçaient des débats menés dans une urgence préjudiciable à leur qualité. Toujours la menace, toujours la peur.

Pour ma part, bien que vaccinée deux fois et ravie de l’être, je suis opposée au pass sanitaire tel qu’il se dessine. J’y vois une dangereuse blessure portée aux droits fondamentaux des personnes ainsi que l’ouverture d’un précédent préoccupant, alors que la situation vaccinale de la France est loin d’être aussi tragique qu’on voudrait nous le faire croire. Au-delà de 55 ans, soit dans les tranches d’âge les plus à risque, la couverture est en excellente voie d’avancement.

C’est du reste assez étonnant quand on réécoute la première intervention publique du M. Vaccin nommé par le gouvernement lui-même pour assurer le bon déroulement de la campagne de vaccination. Le professeur Alain Fischer avait tout du premier sceptique vaccinal de France : pas de recul sur la sécurité et l’efficacité des vaccins, aucune information tangible hormis les communiqués de presse des fabricants, pas de données sur l’efficacité pour les personnes les plus à risque, pas de données non plus sur la limitation de la transmission du virus – voilà texto comment il nous a présenté l’affaire.

Vous aviez envie de vous faire vacciner, après cela ? Et maintenant, le gouvernement se plaint du manque d’empressement des Français et sort la manière forte en faisant retomber la faute sur ceux qui tiennent des discours allègrement qualifiés de complotistes alors qu’ils sont pour la plupart assez identiques à ceux que tenait son propre M. Vaccin.

C’était la première étape de notre voyage en Absurdistan. Les suivantes n’allaient pas tarder à suivre, à commencer par une logistique mal anticipée et mal goupillée qui a mis du temps à se normaliser. Le nouvel objectif de 50 millions de primo-vaccinés à la fin du mois d’août annoncé par le Premier ministre Jean Castex mercredi dernier représente un défi qui a moins à voir avec la plus ou moins bonne volonté des Français qu’avec la capacité du gouvernement à rendre cela possible sur le plan de l’intendance.

Mais pour en venir aux événements récents, figurez-vous par exemple que selon des informations rapportées en début de semaine par le journal l’Opinion, le Président LREM de l’Assemblée nationale Richard Ferrand s’est exprimé contre l’application du pass sanitaire aux députés dans l’enceinte du palais Bourbon. Raison invoquée ? La meilleure qui soit : comment empêcher un député élu par le peuple de siéger ? Ce serait contraire à toutes les règles de notre démocratie et le Conseil constitutionnel pourrait trouver à y redire.

Mais M. Ferrand déraille néanmoins, car s’il réclame en tant qu’élu d’être protégé par la Constitution, on voit mal pourquoi il dénierait cette faculté aux citoyens qui l’ont placé au perchoir de l’Assemblée. Or c’est précisément ce qu’il a l’intention de faire. Deux poids, deux mesures. Les gouvernants, précieux, fragiles, à protéger ; et les autres.

Le Conseil constitutionnel pourrait trouver à redire à beaucoup de choses car ce sont tous les Français qui vont se retrouver empêchés d’exercer leurs droits de citoyens garantis dans la Constitution s’ils ne présentent pas le précieux sésame. La défenseure des droits, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (ou CNIL) et même le Conseil d’État n’ont pas manqué de souligner combien les dispositions envisagées constituaient une atteinte d’ampleur inédite aux libertés fondamentales des citoyens.

Mais plutôt que de faire machine arrière, plutôt que d’adopter la méthode raisonnable privilégiée en Allemagne par Angela Merkel – ne pas revenir sur sa parole de ne pas rendre la vaccination obligatoire et faire des vaccinés les ambassadeurs de la vaccination auprès de leurs proches – on voit le gouvernement s’enfoncer dans le maquis d’ordres et de contrordres caractéristique du micro-management (sous-entendu contrôle) obsessionnel qui saisit les politiciens et les fonctionnaires dès qu’ils voient une crise (ou même seulement la possibilité d’une crise) se pointer à l’horizon.

Ainsi, le pass sanitaire ne s’appliquerait qu’aux commerces situés dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m2, pas dans les commerces indépendants. Mais attention, le Conseil d’État a pointé le fait que cela entraverait le libre accès des personnes aux produits de première nécessité. Il est donc maintenant question de suspendre l’application du pass si les habitants d’un « bassin de vie » n’ont pas d’alternative pour se procurer des produits de première nécessité dans un rayon de 20 km autour de leur domicile. C’est simple ! Et l’on sent qu’on est reparti pour les listes complètement aberrantes de produits essentiels et non-essentiels dressées par l’administration.

De la même façon, le masque pourrait disparaître en intérieur pour les lieux soumis au pass sanitaire… mais il pourrait réapparaître en extérieur sur décision des préfets si la situation sanitaire l’exigeait. Quant aux lieux de culte accueillant plus de 50 personnes, ils ne pourront exiger le pass que pour les visiteurs, pas pour les participants aux cérémonies religieuses. Sans parler des Français qui ont reçu leur vaccination à l’étranger et qui ne disposent donc pas d’un certificat de vaccination conforme aux attentes domestiques.

Tout est à l’avenant. Règlementations pointilleuses, promesse darmanesque de se montrer intraitable envers les récalcitrants, puis rafistolages, exemptions, privilèges, et finalement, injustice et discrimination.

Mais ne nous étonnons pas. Dès lors qu’un gouvernement fait l’impasse sur l’appel à la responsabilité personnelle – et cette impasse, c’est depuis que fut instauré en France l’État providence qu’elle est faite et qu’elle formate les citoyens à tout attendre de l’État, y compris la permission de bouger, manger, parler, se soigner, apprendre, créer, entreprendre – dès lors que ce gouvernement se met en tête de contrôler la vie des autres de A jusqu’à Z, il est absolument inéluctable de le voir s’enferrer dans une bureaucratie tatillonne qui enfle à mesure qu’elle détruit les degrés de liberté des citoyens.

Hayek et tant d’autres penseurs libéraux de renom ont parfaitement décrit ce processus d’effondrement des libertés impérieusement motivé par les opportunes nécessités de l’heure. Tiens, La Route de la Servitude : à relire. Les vacances et les circonstances s’y prêtent.

Sur le web

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Cette question ne regarde que vous évidemment, mais : serez-vous toujours ravie lorsque vous serez vaccinée de force chaque année ?

    • On n’aime pas trop être forcé chez les libéraux.
      On aime bien être consentant.
      Et mon consentement n’est pas votre affaire ( et vice et versa )
      Ça répond à la question ?

      • Et où avez vous lu que Nathalie MP était ravie du pass.
        Je suis vacciné ( consentant hein ) et je suis opposé à l’obligation et au pass. Je suis loin d’être le seul à ne pas tout mélanger.
        Et évidemment si on vient me vacciner de force ( non consentant ) dans le futur, bin je cognerai fort, mais si ça se trouve je serai consentant.
        Ça vous échappe …

        • C’est ça la liberté mec.

          • Il y a des gens libres comme vous qui ne trouveront rien à redire à jouer les flics pour le gouvernement en exigeant une preuve de vaccination ou de test négatif à l’ entrée de leur restaurant. C’ est aussi ça la liberté, mec.
            Mais vous êtes libre tout en étant vacciné de ne pas aller déjeuner dans un restaurant tenu par un flic. Je crois qu’ il arrive un moment où l’ opposition devient nécessité, y compris celle de se vacciner ou faire vacciner ses gosses.

    • On a des vaccinations récurrentes de personnes âgées contre la grippe, il n’y pas de raison de penser à priori qu’ils vont persister dans l’obligation qui est pour moi une posture politique.. il semble necessaire au gouvernement  » en charge » de garer en réserve des « affreux  » sur lesquels il puisse faire porter la responsabilité dès lors que les objectifs ne sont pas atteints.

      On sait qu’il y aura des morts..même si tout est fait au « mieux », on sait aussi que le vaccin ils ne peuvent s’empecher de faire penser que chaque mort est causée d’une façon ou d’une autre par les « affreux » les déplorables….

      non macron tu ne sauves pas des gens…
      tu essaies de minimiser le nombre de morts en modifiant de force les risques encourus par les gens…

      tu choisis bel et bien de tuer Raymond pour sauver Raymond et Lucette.. ce n’est pas « pur » ou « parfait »…et c’est même moralement discutable…

      HUMILITE!!!!!

      à part ça, un truc que personne ne semble rappeler c’est que bon nombre de farouches défenseurs de l’obligation vaccinale sont par ailleurs des opposants traditionnels à big pharma et aux manipulations génétiques..ça me fait sourire..

      est ce que l’idée saugrenue que devoir interdire les manipulations génétiques car elles sont nécessairement globalement mauvaise vont se poser des questions?

      ou est ce que les gens qui disent non aux ogm vont se poser des questions ou à tout le moins reformuler…

      • Considérant le nombre de doses commandée par la Commission européenne (4 par personne), il est douteux que cela s’arrête.
        Au point qu’on peut s’inquiéter, comme l’a fait le député J. Son Forget, sur l’accès aux bureaux de vote en avril prochain..,

      • Surtout que ça va fausser les chiffres en fait : pourquoi aller de faire tester si vous êtes vaccinés ? On en arrive aux discours du « 96% des nouveaux cas sont des non vaccinés… »

  • La seule décision judicieuse prise par ce gouvernement dans cette crise était la priorité à la vaccination des personnes fragiles au démarrage de celle-ci.
    Tout le reste n’est que folklore, mensonges et amateurisme.

    Pour un état discret et pragmatique.

    • Oui ! Mais même là, ils ont fait les choses à moitié. On commence a vacciner des trentenaires en bonne santé, voire des ados, quand il reste près de 5 millions ( ? ) de personnes à risque pas vaccinées !

  • « la route des servitudes » est elle conciliable avec les vacances surtout après une année de morosité, d’incertitudes et de doutes rythmés par les incohérences de l’équipe (très restreinte) qui nous gouverne et dont le principal objectif consiste – avant toute chose – à se maintenir au pouvoir!
    Et puis, en vouloir à ce pauvre virus, malmené par tous ces vaccins,et, qui ne sait plus dans quel sens il devra muter…
    Bref, soyons pragmatiques, nous avons la chance d’avoir en France la meilleur industrie administrative du monde et la meilleur capacité de rebond législative… surtout aux heures avancées de la nuit…
    La solution me semble évidente, il faut légiférer pour interdire aux virus issus du génie génétique d’être diffusés avant que le vaccin adéquat – lui aussi issu du génie génétique – ne soit mis au point et lui aussi exempt de tout effet secondaire!

  • Vous oubliez les personnes qui ne PEUVENT pas se faire vacciner et à qui on REFUSE la vaccination. On me propose de payer énormément d’impôts et de vivre en paria ? Que le gouvernement aille se faire cuire un oeuf ! A titre personnel, je suis en train de vendre bon nombre de chose avant de quitter la France pour la Suède si rien ne bouge d’ici à mi septembre.

    En parlant de la Suède, il est étonnant de constater que l’empressement des politiciens à entraver la liberté des citoyens qui les ont élu est hautement corrélé avec le degré de corruption du pays…en Suède, pas de corruption = pas de restrictions, en Suisse quasiment pas de corruption = pas de restrictions, etc, etc.

    • La Suède c’est le bon coin ! Et vendez-vous sur le bon coin bon nombre de choses ?

    • @ Charles.w : si vous avez des infos pour faciliter le départ en Suède, je suis preneur. A l’heure actuelle, nous hésitons avec mon épouse pour partir en Suisse. Mais la Suède est vraiment plaisante

    • Nous vous inquiétez pas, le point a déjà été abordé à l’assemblée. Il y avait un amendement dessus, le gouvernement était contre, car « il avait déjà prévu de le faire par décret ».
      Vous voyez, cette situation va être traitée directement et avec précision et justesse par l’exécutif.

  • alors des fous…il a d’ailleurs un conseil scientifique.. que je n’entends pas protester très fortement.. le scientisme est une « folie ».

    le chemin de la servitude VOLONTAIRE. l’abandon CHOISI de sa liberté pour une sécurité d’ailleurs illusoire.

  • On peut lire aussi EREWHON (Samuel Butler), le pays où il était interdit de tomber malade

  • Et personne ne s’étonne de devoir porter un masque même en étant vaccine. Ce qui implique que c’est pour la vie. Personne n’est étonné d’interdire d’hôpital les non vaccinés et ne même pas prévoir a l’entrée un test antigenique rapide mais un vigile muscle….. En fait les français sont tous des zombies avec a leurs tête un illuminé et pas par le saint esprit !

    • On n’estpas dupe, mais alors, pourquoi l’obligation vaccinale des soignants ?
      Un vaccin permet au système immunitaire de réagir extrêment vite avant de devenir reelement contagieux… Si le vaccin a fait son boulot… Et puis, en pratique et c’est reconnu par bcp de monde, la contamination se fait par les mains alors portons des gants au lieu de porter des masques et si on est fébrile, un masque. Et pour les bisous, vérifier le pass de la personne.. Là je rigole…. Mais tu as raison, le delta et sans doute les suivants, les vaccins actuels….. Pile il gagne face tu perds….ca me fait penser, l’autre jour la factrice, non gantée ni masquée m’a fait signer pour un recommandé, appareil désinfecté .. J’en doute.

  • Superbe (?) phrase d’un policier dans le roman « les aventures de Jonathan Gulible » :

    « Puisque nous devons faire le bonheur de chacun, nous devons contrôler ce que chacun fait »

  • quel est ce pays ou l’assemblée des élus votent des lois qu’ils ne s’appliquent pas à eux même, le président de l’assemblée Nationale devrait être démissionné d’avoir interdit le pass sanitaire aux députés

  • Nathalie bingo, d’accord. Quel souk nous créent ces incapables. Lutte contre le Covid et vagues de mesures plus ou moins contradictoires. Donc c’est flou c.a.d. c’est vague, pas étonnant que les
    protagonistes en œuvre reconnaissent que nous sommes en pleine quatrième vague de flou. Je suis pour le vaccin avec pédagogie, mais contre le pass-sanitaire digne d’années sombres.

  • La Route de la Servitude que je viens de relire et que je conseille autour de moi.

  • On ne peut pas faire en même temps une chose et son contraire, le bon sens a été bousculé par une démagogie attrape-tout à droite et à gauche…
    Eh non, on ne peut donc pas à la fois dire que la vaccination n’est pas obligatoire et la rendre obligatoire dans la vie quotidienne par des biais de contrainte.
    Une fois de plus ce pouvoir technocratique, qui ne sait que compliquer les choses et les rattraper par des règlements et des taxes, n’a pas su faire preuve de courage politique : il suffisait d’ajouter cette nouvelle vaccination aux 11 vaccins déjà obligatoires… Nous le regretterons quand le virus aura muté et résistera au vaccin.

    • Outre les difficultés juridiques à rendre obligatoire des vaccins toujours en phase d’essais, je suppose qu’il ne voulait pas se dédire, tout en rendant obligatoire dans les faits. Un bel exemple de « En même temps »…
      Quant aux vaccins obligatoires, personne ne vous en demande la preuve, ni ne vous interdit d’aller au resto ou au cinéma si vous n’avez pas de certificat à jour. La prochaine étape, sans doute, pour notre bien…

  • La route de la servitude…
    C’est la Nationale 22 (v’là les flics !)…

  • « garantis dans la Constitution s’ils ne présentent pas le précieux sésame. »
    Ah le précieux sésame,qui doit aller avec « montrer du doigt » »le trou dans la raquette » »la bienveillance »et j’en passe termes utilises à outrance et sans imagination par tous nos chers médias

  • Plaidoyer intéressant bien que discutable mais qui donc permet à cet état de grossir et prospérer sur notre dos ???? nous mêmes par nos votes d’une part et nos revendications d’autre part car quelque soit le niveau dans la hiérarchie sociale et économique du pays dès qu’un problème se pose du rmiste au pdg de grand groupe on se tourne vers l’état !!! on a donc ce que l’on mérite !!!

  • Une fois n’est pas coutume, je suis très satisfaite de la capacité de nos administrations à tout rater, étant donné que la mise en place du passe sanitaire ne devrait pas échapper à la règle.

  • Macron lui-même n’a aucun intérêt. Il n’est que le représentant zélé du complexe sanitaro-industriel à l’oeuvre dans la plupart des pays occidentaux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un mois après sa réélection et à trois semaines des élections législatives, le président de la République (sur proposition du Premier ministre) a choisi son gouvernement. L’attente a été longue, ne serait-ce que par les spéculations sur le nom du successeur de Jean Castex. Sinon, on garde les mêmes et on continue. Deux surprises cependant : le maintien du garde des Sceaux et le nouveau titulaire de la rue de Grenelle.

https://twitter.com/Elysee/status/1527657628540755969

Il faut dire que, soutenu par une coalition hétéroclite qu... Poursuivre la lecture

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles