Pas de pass, pas de chocolat !

... ou comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer le Crédit social chinois
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Elderly man and woman sitting on a syringe and copy space on top. Vaccination concept BY Jernej Furman (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pas de pass, pas de chocolat !

Publié le 14 juillet 2021
- A +

par h16

Voilà une fête nationale au goût un peu étrange, amer sans doute. Jamais la devise française ne fut aussi galvaudée : la liberté a disparu, l’égalité s’est évaporée, quant à la fraternité, on fait absolument tout pour la contrarier. Avec succès.

C’est ainsi que le traditionnel et très républicain défilé du 14 juillet sera sous cloche pour éviter les méchants clusters festifs qui, au contraire des clusters familiaux ou dépressifs, sont âprement combattus par notre vénéré gouvernement : pour assister aux parades, il faudra un masque et être muni de la carte du parti pardon du pass sanitaire.

Eh oui, les choses s’emballent (et les Français, dans du papier cerfa).

Juste après les élections pendant lesquelles le Président avait judicieusement desserré l’étau administratif pour tenter de sauver les meubles d’un suffrage tendu pour son parti, le variant indien pardon delta se met à fondre sur le pays entraînant une évidente panique médiatique. Si les réanimations sont vides, les plateaux-télé sont pleins et pépient d’une même clameur : on va tous mourir, et c’est la faute à ceux qui ne sont pas vaccinés.

Et là, il faut se rendre à l’évidence : puisque l’aspect purement sanitaire n’est plus à même de déclencher la prise de conscience que le gouvernement est là pour nous, indispensable, indépassable, alors le politique peut revenir sur le devant de la scène.

Et comme on ne pourra pas – sauf à se dédire violemment – rendre le miraculeux vaccin obligatoire, on va rendre la vie des non-vaccinés si insupportable qu’ils vont vite s’aligner : pass obligatoire pour à peu près toutes les activités, y compris celles du quotidien, et petit à petit, le Français non-vacciné va se trouver dans la situation étrange d’avoir moins de droits dans son propre pays que l’immigrant en situation irrégulière.

Incroyable ? Allons ! Ils ont été traités comme des veaux jusqu’à présent et cela a toujours bien marché, pourquoi pas encore cette fois-ci ? Le multipass se met donc joyeusement en place, sous les applaudissements des politiciens, chroniqueurs et libéraux à la citoyenneté subitement chinoise.

Au passage, on ne pourra s’empêcher de noter qu’alors que la France, pas même victime d’une vague de décès, se claquemure dans l’apartheid sanitaire, la Grande-Bretagne décide de prendre, elle, le chemin strictement inverse.

Le contraste de la perfide Albion avec l’Hegaxone hystérique promet d’être intéressant durant les prochains mois. On peut cependant déjà garantir l’assaut des chroniqueurs les plus affûtés pour expliquer dans quelques semaines, quelques mois, pourquoi le pari de Boris Johnson est perdu (peu importent les données réelles, il sera perdu), pourquoi la Grande-Bretagne n’aurait jamais dû faire confiance à ses citoyens adultes, pourquoi la France a eu raison et pourquoi elle doit même, vite, vite, en remettre une couche.

Moyennant quoi, on va pousser partout le pass sanitaire devenu pass vaccinal, histoire de brimer les Français (et les touristes) qui auraient eu l’impudence de ne pas se faire vacciner.

Accessoirement, cela va grandement aider ces filières dont l’activité actuelle, pétulante, avait bien besoin d’une petite claque. On attend donc avec gourmandise la réaction enjouée des restaurateurs, des cafetiers, des directeurs de cinéma ou de salles de spectacle lorsqu’il s’agira de contrôler tout ça alors que, logistiquement, tout indique qu’il n’y aura pas assez de créneaux et de doses pour tous les petits bras potelés du cheptel français d’ici août. Mieux : les enfants (dont la vaccination n’est ouverte que depuis mi-juin) ne pourront matériellement pas être prêts dans les jours qui viennent et ne pourront donc pas profiter pleinement de leurs vacances (en tout cas, sur le papier).

Amusons-nous des décrets et autres bricolages administratifs improbables qui vont se succéder à présent dans une cacophonie formidable. L’administration française déjà au taquet promet des moments truculents alors que la torpeur de l’été a déjà gagné les bureaux assoupis de toutes nos institutions, et on peut parier sur des moments épiques de bureaucratie et de cerfas tamponnés n’importe comment.

Plus amusante encore sera la réaction des soignants dont on prétend maintenant qu’ils vont être virés par trouzaines s’ils s’opposent. Soudainement, virer des fonctionnaires devient rapide et facile.

Parions cependant qu’il y aura des soucis et que ce bluff aura du mal à survivre à l’épreuve du temps : épidémie de grossesses et d’arrêts maladie, de dépressions longues et autres accidents du travail, on peut garantir que les choses ne se passeront pas exactement comme prévu… Ou disons, quasiment pas : comme on continue à diminuer le nombre de lits hospitaliers, et que par la force des choses, il y aura moins de personnels soignants disponible à l’automne, tout est ainsi prêt pour que le moindre frémissement épidémique (parfaitement routinier à cette période) se transforme immédiatement en débordement des urgences.

Tout aurait été fait dans ce but qu’on ne s’y serait pas pris autrement. Nous n’irons pas jusqu’à se demander pourquoi faire ainsi durer le plaisir de ces vagues, ce serait complotiste.

Notons que si les personnels soignants sont malins, les réfractaires iront s’inscrire à la police et à la gendarmerie dont les troupes sont, elles, dispensées de vaccins (pratique pour garantir que l’ordre règne encore dans le pays, malgré tout).

Encore une fois, tout se déroule comme prévu, c’est-à-dire mal et même de plus en plus mal.

Le glissement administratif du pass sanitaire en pass vaccinal n’est qu’une étape vers le « pass citoyen », apte à tracer et corriger les petits prurits des plus agités. Rappelons que notre bon maître Emmanuel a très peu goûté l’épisode des Gilets Jaunes et qu’il entend faire payer chèrement ce peuple de Gaulois réfractaires pour la peur bleue qu’il a ressentie alors.

Aussi, le glissement sémantique du gouvernement au sujet du vaccin lui-même est significatif : on ne se vaccine plus trop pour lutter contre un débordement aux urgences (eh non, il n’y en a plus), on ne se vaccine pas plus pour éviter la maladie (on sait que le vaccin ne permet guère d’affirmer une telle chose), on se vaccine tout simplement pour pouvoir partir en vacances, voir une toile ou manger au restaurant. Comme la liberté et l’égalité, l’aspect sanitaire s’est complètement évaporé.

Ah ce 14 juillet sera indubitablement un 14 joyeux !

Après dix huit mois de restrictions qui n’ont servi à rien, après un creusement historique d’une dette abyssale, et après avoir consciencieusement mis en place la guerre de tous contre tous, voilà donc qu’on propose un défilé et des réjouissances nationales juste après avoir passé la démultipliée totalitaire en transformant le pays des droits de l’Homme en pays des droits de l’Homme Vacciné Courbé Sous les Injonctions de l’État.

Y a-t-il encore quelque chose à fêter en France ?


—-
Sur le web

Voir les commentaires (82)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (82)
  • C’est dément, on aurait pu croire que les Français forts l’expérience de l’occupation allemande en 1940 avec ses cortèges de collabos, de miliciens, de policiers zélés, etc… mais qui avaient finalement consacré ses résistants en 1944-45 et ses justes, ne recommencent pas les mêmes erreurs contre la liberté, l’égalité et la fraternité.
    Je ne suis pas anti-vaccin, mais je m’oppose par principe à tous ceux qui veulent contraindre les autres. Sans parler de l’escroquerie sémantique qui consiste à dire que le retour à une vie normale est mise en danger par les non-vaccinés, ou même le virus, alors que c’est le gouvernement qui décide de nos toutes nos activités avec les amendes et la force des mitraillettes.

    • Je ne vous trouve pas tendre avec vos concitoyens. Si vous avez réservé des vacances, vous souhaitez aussi en profiter malgré les traquenards macronesques.

      • Sauf qu’a la rentrée il faudra bien être vacciné pour certains d’entre nous, par obligation professionnelle.
        Ceux dont le métier les oblige à se déplacer, a dormir et manger à l’extérieur de chez eux, même seulement une ou 2 nuits de temps en temps…
        Le « je me vaccine pour partir en vacances » du dessin dans l’article devient « je me vaccine pour bouffer ».

    • De Gaulle a réécrit l’histoire de la France occupée pour des raisons politique. Le pays devait se relever après la guerre. On avait besoin de l’administration qui avait travaillé sous, avec ou pour Vichy. On a fait sauter quelques têtes qui ne l’avaient pas volé, et la France est devenue une nation martyre faite de 80% de résistants. Et voilà comment on se refait une virginité. Oui les résistants et les justes ont été consacrés et c’était peut être nécessaire. Mais cela ne reflète pas l’identité, la moralite et le comportement de la France profonde d’alors et d’aujourd’hui. Et il le savait bien, le Général qui a dit que les Français sont des veaux !

    • C’est un coup de la cancel culture ça, supprimer l’histoire ! 🙂

  • « malheur à la ville dont le prince est un enfant ».

    et en plus un petit garçon mal élevé qui fait colère, car comme tout pervers narcissique, il veut être aimé…

  • Le simple fait de poser des questions qui dérangent vous fait automatiquement passer dans le camp des cons-plottistes! Pourtant, demander à être correctement informé sur la sainte piquouse me semble être la moindre exigence de notre instinct de conservation?

  • Aujourd hui Merkel a dit qu il etait hors de question de rendre le vaccin obligatoire comme en France.
    Il n y a pas a dire, nous sommes l avant garde ;-(

    PS: pour les vacances cet ete c est trop tard, tout a été réservé. mais c est sur que les prochaines seront hors de france

  • Macron a décidé de chasser les canards sauvages que nous sommes au canon de 88 mm.

    Pas sur que le Dux Bellorum maîtrise la stratégie …

  • Et comme Macron a annoncé le licenciement de certains personnels non vaccinés au 15/9, on va voir pleuvoir les référés pour licenciements abusifs sans parler des recours au conseil d’état. Les magistrats chouchoutés par leur ministre de tutelle musclé des gencives vont s’en donner à coeur joie.

    • Un prof pédophile vacciné ne risquera rien au contraire d’une infirmière non piquousee.

      Cherchez l’erreur.

      • Un fiché S vacciné prendra le train, pas le citoyen lambda non vacciné. Un migrant a désormais plus de droits en France qu’un Français non vacciné.

        • Le port du masque n’étant pas requis à bord de l’Ocean Viking, ni l’embarquement assujetti à un test PCR négatif..!

    • Il y a aussi le cas inverse, les démissions refusées. C’est fréquent chez les infirmières justement… On peut facilement imaginer refuser le vaccin pour pouvoir être viré…
      Le plus marrant c’est que c’est souvent les meilleures qui veulent partir.
      Quant aux patients, les infirmières vous traiterons comme elles sont traités par le gvt, si c’est bien pour elles, c’est bien pour vous…

  • Je suis vacciné, j’enrage et suis « climatosceptiques et complotistes! »

  • Merci de cet article, une fois encore un excellent cru.
    Trois réflexions pour commenter : Lui, Eux, Moi.

    1. Lui. Le pervers incompétent au pouvoir a finalement pris la décision de ce qui ressemblerait à de l’apartheid, mais que je compare bien davantage aux lois de 1933 dans un Etat voisin, après l’arrivée au pouvoir d’un petit moustachu. Notons à ce sujet que l’un comme l’autre sont arrivés au pouvoir grâce à un concours de circonstances et une faible (mais légale) majorité. Notons que l’un comme l’autre sont suivis pas des troupes serrées de pitres : aujourd’hui les députés de la majorité (centre mou inclus) sont aussi obéissants que les cadres S.A. d’autrefois. Vous me direz que c’était encore mieux avec le petit moustachu arrivé 6 ans plus tôt à l’Est, compère et homologue du précédent : pas besoin de majorité avec cette hystérie là. L’hystérie…

    2. Eux. L’hystérie sérum-phile a gagné (sérum, car je dénie à ce produit le nom de vaccin : il n’en est pas un). Théâtre de Grand Guignol, dans la liesse irresponsable, comme les foules dudit pays précité, si enthousiastes en 1933 pour acclamer le moustachu. La foule est manipulable et sotte, disait déjà Gustave Le Bon. On voit ce que cela a donné chez nos voisins ; nous allons voir ce que cela va donner chez nous. L’ostracisme est le même, le rejet raciste le même. La farce aussi consternante.
    Certains (même ici, sur ce site) se drapent dans leurs (auto évaluées) connaissances scientifiques pour vanter les vertus du sérum, dénigrer les sots qui demeurent dubitatifs. Ces sots qui évidemment doivent relever d’un Q.I. inférieur à 100. Pauvres c.ns qui ne comprennent pas ! A moins que ce ne soient des « complotistes » ? Oui, probablement puisque ces sots préfèrent la Liberté à la servitude.
    C’est vrai, H16 qui évoquez notre ancienne devise, que notre celle-ci serait belle avec eux « Servitude, Iniquité, Guignolade »… A ce SIeG ils répondront « Heil » avec autant d’enthousiasme que leurs prédécesseurs !

    3. Moi. Ben, voyez, je fais faire de sacrées économies ! D’argent, de temps, et de salive…
    – Economie d’argent. Plus de petits restos (onéreux, finalement) mais des bouffes entre amis (tous complotistes, cela va de soi). Tiens, ce samedi, ce sera une rouille graulenne (à l’aïoli) et une sardinade ; avec un petit rosé évidemment. Nous serons sept ; cela vous dit de venir, H16, avec qui vous souhaitez évidemment ? On peut tenir jusqu’à 12 sur la grande terrasse.
    – Economie de temps (et d’argent). Plus de temps perdu et de trajets au milieu des embouteillages, à dénicher un bon produit dans les grandes surfaces ou même les commerces spécialisés. Mais la recherche tranquille sur Amaz.n ou CDiscou.t (ou autres), assortie d’une livraison sans frais à mon domicile. Frais de carburant et de parkings en moins, c’est pas super ? Et sans rencontrer des débiles légers, c’est pas mieux ?
    – Economie de salive, le must ! Et puis surtout, surtout et par dessus tout, ne plus avoir à discuter avec des fanatiques (cf point 2 ci-dessus) puisque grâce au « Pass » je saurai qui ils sont ! Cela me permettra de sélectionner afin d’éviter ces pauvres gens qui, comme leurs prédécesseurs comprendront six ans après (oui 1933 – 1939, leur monde avait basculé en 6 ans) qu’un produit injecté contenant de la transcriptase inverse ne peut pas être aussi neutre que ce que la propagande officielle le déclare : on verra en 2027… Ils reliront (liront ?) alors les Chemins de la servitude…

    Finalement, le gamin obéissant a pris une bonne décision : vive notre liberté et tant pis pour les fanatiques de tous bords.
    C’est simplement dommage pour des tas de gens ; depuis les restaurateurs jusqu’aux soignants.

    • tapé trop vite ! fin du point 2 : « que notre celle-ci serait … » devient « que celle d’aujourd’hui serait… »
      Désolé, la c.nnerie a le don de m’énerver !

  • Ce qui appelle une question intéressante: si je suis désormais un demi-citoyen, paierai-je 50% de taxes en moins? Non? Vraiment pas?

    Bah alors, Il va falloir décider entre hisser l’étendard au serpent à sonnettes, ou le remplacer par un ver de terre éco-compatible.

    Résistons à chaque pas. Pourrissons la vie à tous les sbires de la tyrannie.

    • Je confirme avec mon cas personnel :
      Déclarons sbires de la tyrannie tous ceux qui se font leur propre opinion et ainsi pourrissons leur la vie sans remords, voilà le nouveau slogan des commentateurs de Contrepoints.

      • Un madré paysan trouve une lampe à huile dans son grenier. Il l’inspecte, la frotte, et pouf! Apparaît un génie.
        « Paysan, dit le génie, je t’accorde un vœu, un seul, pour te remercier de m’avoir libéré. Mais… Il y a une condition: quoique tu me demandes, je donnerai le double à ton voisin. »
        Le paysan réfléchit, se gratte le crâne. Il hésite; il se tâte. Il aimerait bien être riche, avoir une femme belle et jeune, vivre cent ans… Mais, penser que le voisin aura une double récompense, lui gâche son plaisir…
        Finalement, le paysan se décide et, avec un petit sourire mi-figue, mi-raisin, il répond:

        « Crève-moi un œil. »

        Amusez-vous bien avec votre passeport intérieur et votre crédit social. Régalez-vous avec vos injections obligatoires pluriannuelles ad vitam æternam.

        Mais… Ne me marchez pas dessus.

        • Exactement ce que je disais. Déclarons suppôts du passeport intérieur et du crédit social à la chinoise ceux dont nous souhaitons pouvoir pourrir la vie, leur réelle position personnelle importe peu.

          • J’avais compris dès le premier jet d’ironie subtile. Mais au terme suppôt je préfèrerai celui de collabo, c’est plus clair, car cela suppose une implication active dans le flicage désormais en vigueur, et non pas simplement « de se faire leur propre opinion. »
            Une distinction qui ne semble pas évidente pour tout le monde.

            • Désolé si j’ai mal interprété votre commentaire en lui voyant des sous-entendus subtils et de non-séparation des aspects techniques de ceux de prises de positions politiques…

            • Et à propos de l’histoire du paysan, il s’agirait plutôt ici de cet autre qui veut noyer son chien et l’accuse donc de la rage, et s’il avait vraiment été madré, il aurait réclamé une femme.

              • La subtilité, je crois, ne fonctionne qu’entre gens qui se connaissent bien, je préfère donc l’éviter en public (et puis, au dire de mes proches, ce n’est pas mon fort.)

                Je confirme qu’il serait idiot de pourrir la vie de ceux dont le seul tort est d’avoir une opinion différente, ou encore d’avoir subi ou non un traitement médical.
                Pour moi il s’agira donc bien de chercher à mettre des bâtons dans les roues à ceux qui créent les obligations et / ou les mettent en œuvre.
                Bonne journée!

      • Il est vrai que les « modérés » ont tendance à disparaître dans les commentateurs. (Et ce n’est pas R. ObotMod qui risque d’y changer quelque chose).

        Effet magique Macron ?

        • Non c’est juste que le sujet, revêtant une haute importance de par la proximité des échéances et de par l’importance des conséquences, le débat se polarise. On l’observe sur bien d’autres sujets, dans bien d’autres circonstances.

      • Aucun non vacciné n’empêche une personne à se vacciner… Par contre l’inverse est un fait. Donc je ne sais pas qui pourri la vie de qui dans l’histoire… 🙂

        • Ceux qui font passer partout les vaccinés pour de fervents macronistes convaincus leur pourrissent la vie, en tout cas à certains d’entre eux.
          En ce qui concerne le fait de ne plus pouvoir exprimer d’autres opinions qu’une opposition primaire et automatique au vaccin dans les commentaires sans recevoir insultes et attaques personnelles, pourrir la vie est peut-être exagéré puisqu’il suffit de ne plus les lire, mais c’est consternant quand même.

          • Ah parce que devoir faire un test PCR pour aller chercher à manger dans un supermarché ou aller au ciné, ce n’est pas « pourrir la vie » ça ?…

            • Pourrir la vie des autres pour « compenser » la pourriture de la vie des uns, ça vous paraît libéral ?

              • en quoi un non vacciné te pourrit la vie si tu es vacciné? explique moi..ou alors tu n’as pas confiance dans le vaccin qu’on t’a injecté? ou c’est juste une sorte de jalousie d’un vacciné contre un non vacciné?

                • Il me pourrit la vie en m’insultant dès que j’exprime mes arguments sur l’efficacité du vaccin, au point que je renonce maintenant dans 9 cas sur 10 à présenter mes commentaires sur Contrepoints, ce qui me rend neurasthénique.
                  Oui ça me pourrit la vie d’être traité de macroniste dès que j’affirme que les vaccins ne sont pas des « thérapies géniques expérimentales » ou qu’il serait souhaitable que le personnel qui soigne à domicile des personnes incapables de gérer elles-mêmes leur vaccination vu leur difficulté avec internet.
                  Explique moi, toi, comment tu fais pour ne pas te retrouver avec la vie pourrie si quoi que tu dises, on crie « Ah ah, regardez le macroniste et donc jetez ses arguments aux ordures ! » .

                  • « que le personnel… soit vacciné ».

                  • Bien au contraire Michel, continuez calmement comme d’habitude à présenter vos commentaires argumentés reflétant vos convictions !

                    À charge pour chaque lecteur de CP, censé faire preuve d’un minimum de bienveillance, de trier ce qu’il estimerait être « Le bon grain de l’ivraie »,et d’apporter éventuellement une contradiction utile et bienvenue, d’autant plus efficace si elle concerne l’analyse des faits au regard de la science.

                    Les outrances sont sans intérêt sur ce site riche de réflexions diverses quant aux importants sujets d’actualité traités au quotidien.

                    Car les faits sont têtus : Même si la gestion de la pandémie relève de l’application de nos systèmes politiques ,le virus évidemment apolitique et sa toxicité bien réelle que d’aucuns mettent en doute, se gausse de nos pauvres divergences !

                    Il doit être combattu sans relâche avec des moyens efficaces et coordonnés mais évidemment pas à n’importe quel PRIX !

                    Si la vaccination s’avère être efficace il serait absurde de s’en priver,mais là aussi l’obligation vaccinale pour TOUS sans aucune distinction pourrait poser problème.

                    Ainsi,la question des patients atteints de morbidités spécifiques, loin d’être quantité négligeable, (allergies aux adjuvants,troubles du rythme cardiaque,épilepsie,troubles neurologiques,etc…),n’a pas été mise en exergue lors des débats et décisions, mais mérite pourtant d’être posée,…….sauf à considérer par le législateur ces patients comme des citoyens……., devant accepter systématiquement un risque supérieur au bénéfice escompté !

                    Les raisonnements manichéens sont le fruit des périodes de tension,mais rien n’est jamais coulé dans le marbre lorsqu’il s’agit d’élaborer une stratégie de guerre contre un ennemi invisible à priori inoffensif,et à contrario retors et nocif.

    • A voir. Nous sommes une minorité plus nombreuse, plus agressive que les Juifs des années 30. Le serpent a encore des crocs, il faut juste qu’il oublie ses habitudes de politesse.

      • Il y a déjà eu pas mal de manifestations globalement passées sous silence ou bien lorsqu’elles étaient évoquées par les médias, le sous-entendu était de les faire passer pour un rassemblement de niais ou de complotistes à coup de micro-trottoirs savamment sélectionnés.

        • Ne serait-ce que l’absence de débat suite à cette prise de position totalitaire me sidère. Les médias ont rapidement survolés ces manifestations juste pour parler des casseurs.

    • J’ai connu le syndrome de l’étoile jaune. Je suis sorti sans masque l’an passé et j’ai ressenti le regard reorobateur, voire hostile de ceux que je croisais. Je le suis surpris à me dévisser sans cesse la tête pour detecter la présence des forces de l’ordre. Tout à coup j’ai compris – mutatis mutandis – ce que les Juifs avaient pu ressentir. Et j’ai compris que le Pouvoir avait réinstauré la division, le rejet au sein de la population en obligeant le port du masque à l’extérieur non comme une mesure ayant le moindre sens médical, mais comme signe public de soumission et de bonne citoyenneté. J’ai vécu un système genre « occupation, ausweis et étoile jaune » que je croyais confiné… aux livres d’histoire. Merci petit Macron !

  • d’ailleurs, même sans le covid, qui se trimballe avec son carnet de vaccination (diphérie, polio, coqueluche) pour aller au resto, dans les grandes surfaces, prendre le train, les transports en commun ?

    • J’ai beau chercher, je n’ai pas trouvé ce maudit carnet.. Comme pour le tétanos, vaccination obligatoire même pour une piqûre de rosier.. Morsure de chien vaccin contre la rage on ne sait jamais.. Si I on limitait enfin la faune sauvage on n’aurait pas tout ces problèmes.. Elle sert à rien la faune sauvage, il faut se le dire et se le répéter…. Ni les chiens ni les chats, adoptez un gosse bande de nuls si vous voulez un souffre douleur.

      • @Avorton,

        Vous noterez qu’en toute chose le juste milieu est sans cesse confronté aux extrêmes.

        Les chats comme toute autre espèce, à l’origine, contribuent à un équilibre naturel.

        Ce n’est plus le cas si leur nombre devient important ,ce qui est aujourd’hui une réalité tout le monde voulant sa peluche rassurante !(impact constaté avec la diminution des oiseaux)

        On pourrait ainsi multiplier les exemples y compris pour votre suggestion d’adopter une grosse bande de nuls qui aurait pour principal effet de pas faire avancer le schmilblick d’un iota !

  • N’ayant aucune confiance dans les promesses qui ont pu être faites je me suis fait vacciner « pour être tranquille pendant les vacances ». Je ne me considère cependant pas comme un « mouton bêlant », il ne me viendrait pas à l’idée de vouloir vérifier le statut vaccinal de mes éventuels interlocuteurs, ou de prendre votre absence de vaccination comme une preuve que vous seriez mauvais citoyen, anti vaccin ou pire, complotiste.
    Chacun fait ce qu’il veut de sa santé.

  • Malheureusement H16 a encore été clairvoyant, ce qui est d’autant plus flippant pour la suite…
    Nous ne sommes plus des citoyens mais simplement des contribuables.
    J’ai honte d’être français.

  • Mention spéciale pour le chat pouete-pouete . ;-D!

  • Deuxième injection vendredi. Suis à risque.

    Ceci dit, je pense que la vaccination est inutile et que ce virus aura disparu d’ici un an ou deux. Narcisse veut qu’on l’aime quoi qu’il en coûte.

    En revanche, il ne me vient jamais à l’esprit de chercher à convaincre quiconque n’a pas envie de se faire vacciner. J’ai plus peur des flics qui n’ont plus de gilets jaunes à tabasser et qui traquent les masques de travers dans le métro que des non vaccinés.

  • 61% des Français approuveraient l’extension du pass sanitaire ?
    En mettant de côté le résultat arrangé du sondage, les Français qui ont depuis si longtemps conduits leur pays au fond de l’abime et se sont donc toujours trompés, auraient pour une fois raison ?

  • Je viens de le voir sur toutes les chaines d’info ! A priori le Président français vient de prendre le pouvoir, probablement à vie, aidés de tous les corps d’armée sur les Champs-Elysées. Décidemment en France quand le 14 juillet n’est une prise de Bastille c’est une prise de photos. Quelle prise de tête.

  • les français sont des feignasses …prêts à tout pour partir en vacances..même à jouer avec leur santé.

  • Il faut se rendre compte que 1940, c’était il y a 80 ans. Seules les personnes de plus de 90 ans ont des souvenirs de ces événements.
    Pour les autres, il l’ont vu en histoire, sans bien souvent comprendre la banalité du mal. Demandez à une classe de terminale qui aurait été résistant ou collabo ou rien.
    Cela demande de l’introspection, de la philosophie.
    Les français sont déjà aveugles de l’héritage vichyste de la France actuelle, comment pourraient ils voir qu’ils « s’engagent dans la voie de la collaboration »

    • l’administration française d’aujourd’hui est l’héritière directe de celle de Vichy (on parlais des synarques/Synarchie à l’époque, aujourd’hui énarques et énarchie).

      effectivement, plus personne ne se souvient de la période (sinon les écolos se souviendraient de la Décroissance de l’époque) et plus personne ne l’enseigne à l’educ nat…
      donc plus personne ne sait !

    • Il y a quand même les parents pour expliquer, même aux gens d’aujourd’hui.
      Ma mère, résistante, n’est décédée qu’en 2015.
      Évidemment, on ne peut pas compter sur « l’Éducation Nationale », qui présente une vision très étrange de la période 1940/45.

  • « On nous annonce la meilleure croissance de la zone Euro,avec plus de 6%… » N’oubliez pas qu’on a fait le pire score en 2020 avec -8%… L’Allemagne a fait un -4% et sont « petit » +4% de cette année va lui faire rattrapé sa baisse de l’année dernière, contrairement à nous… 😉

  • Je n’ai pas lu les 62 commentaires, peut-être que quelqu’un a déjà proposé cela: une LISTE NOIRE des « enfermistes ». Pour les boycotter autant que possible. On ne peut pas les refuser dans les restaurants et autres lieux « non essentiels »; mais qui n’a jamais attendu son plat indéfiniment? Pas très charitable, logique de « pass »? Mais le libéralisme, la tolérance, un peu, ça va, pour les macronistes, on passe pour des faibles (je suis poli).

    • Je ne suis pas tout à fait d’accord au boycott des gens qui pensent le contraire de mes idées. Il faut par le débat, leur mettre simplement leur nez dans leur m3rde. Sinon ce serait exactement comme eux font, et diviserait un peu plus la société. Sauf qu’eux ont l’état (jusqu’à avril 2022 a priori) de leur côté.

      • Il n’y a pas de débat et les choses ne vont pas s’arranger en 2022. Il y a certainement plusieurs moyens d’agir. On peut encore écrire mais on reste dans sa tribu. Je cherche, je cherche… Parmi les choses qui m’énervent, il y a ces gens qui demandaient de fermer les restos au maximum et qui, dès que le gouvernement a autorisé ceux-ci à rouvrir – par opportunisme, électoralisme, et non sur la base de données scientifiques -, s’y sont précipités.

    • Effectivement, je suis réticent à une liste « noire ».
      Il y a néanmoins des coups de pied au c…qui se perdent quand je lis des commentaires désobligeants sur TW de journalistes envers les personnes n’acceptant pas le pass. Usant de sophismes en or plaqué (comparaison vaccin polio/covid ou vaccinez vous et vous serez libre)
      Seul, bien seul à mon goût, Jean Quatremer de Libé (eh oui), sauve l’honneur de sa profession.
      Qu’il en soit remercié ici.

  • Friedrich Hayek explique dans « La route de la servitude » que tout système totalitaire a besoin d’un bouc émissaire.

    Pour l’instant, le non vacciné fera l’affaire…

    • @equal après s’il est blanc, vieux, mâle, hétéro, « riche » et qu’il roule e̶n̶ ̶d̶o̶b̶l̶o̶ au diesel les flics ont l’ordre de tirer à vue , faut pas pousser mamie Macron dans les orties quand même

  • Saul Alinsky est un monsieur très connu et enseigné dans les milieux néo marxistes de tout bords. Il a élaboré une série de règles simples pour permettre à une minorité de miner et de renverser une démocratie.

    Un des premiers principes est « Contrôler le système de santé ». Un hasard sans aucun doute…

    https://bolenreport.com/saul-alinskys-12-rules-radicals/

  • D’accord avec vous!
    Je suis vacciné et pas par amour de macron du tout!
    Il est certain que ma culture scientifique et mes connaissances statistiques en sont la seule raison !
    Donc si je ne suis pas pour « l’obligation » et pour la liberté individuel, les antis dans les commentaires au dessus qui n’ont que « collabo » ou « mouton » a la bouche pour me qualifié commence a me gonflé sérieusement avec leurs simplifications débiles a deux balles pour dénigrer ceux qui ne pensent pas comme eux!
    J’ai le droit ou non de penser que le vaccins est une bonne chose???
    Le pire dans cette liste de commentaires est que si ceux qui utilisent ce vocabulaire « rassembleur » semble t il, représentent le niveau réel des « résistants de la liberté » et bien on est vraiment mal barré dans ce pays.

      • Bonsoir MichelO,

        N.B. : Comment les sanctions très sévères annoncées contre les restaurateurs et établissements recevant du public ne respectant pas les futures règles sanitaires pourront-elles être rigoureusement appliquées, et avec quels MOYENS efficaces pour ce qui concerne,(entre autres), certaines zones dites « sensibles »???

        La mise en place et l’application de nouvelles règles drastiques sanctionnant les contrevenants reste un vrai sujet,puisque notre État de droit peut se définir comme un système institutionnel dans lequel la puissance publique est soumise au droit.

        https://www.capital.fr/economie-politique/pass-sanitaire-non-controle-grosses-sanctions-en-vue-pour-les-entreprises-refractaires-1409368

        • Bonsoir LEONIDES, et content de discuter avec vous.
          Quand j’étais jeune, le même genre de question se posait pour la dissuasion nucléaire. Une sanction si disproportionnée qu’on peut raisonnablement douter qu’elle soit appliquée un jour, mais qui contribue à manipuler l’opinion, tant chez ceux qu’elle est censée protéger que chez ceux qui sont censés la craindre. Du coup, le débat est reporté et ce sont les sentiments qui dominent, crainte irrationnelle ou confiance pas plus rationnelle dans ceux qui se mettent en position de protecteurs ou de résistants.
          Le droit, dans l’affaire, est plus ou moins hors-sujet.

          • Merci Michel pour votre réponse argumentée.

            La stratégie de la diversion et autres moyens psychologiques employés pour faire accepter par le béotien de nouvelles mesures coercitives concernent il est vrai bien des domaines !

            -Ne s’agit-il pas du B.A-BA de l’exercice de tout pouvoir ou autorité ?

            « Une sanction si disproportionnée qu’on peut raisonnablement douter qu’elle soit appliquée un jour »
            L’application de nos lois est bien un sujet de première importance, comme ne cesse de le rappeler une actualité souvent tragique.

            -Comment exiger l’obéissance à des règles supposées rigoureuses mais inapplicables?

            Une autre appréciation des notions d’état de droit et de démocratie ne semble pas pour autant hors sujet si l’on considère les conséquences inédites de cette pandémie mondiale, trop souvent à l’origine de dérives sémantiques étonnantes.

            La locution-phrase : »Dura lex,sed lex »,qui est une affaire de droit, pourrait au contraire revêtir la plus grande importance.
            -N’apparaît-il pas en filigrane,au travers de ce concept censé être efficace, la crédibilité et le devenir de nos systèmes économico- politiques ?

    • Idem : vacciné car sujet « plutôt » à risque avec prise de risque professionnel obligatoire. Décision raisonnée, sans nier, par exemple, qu’il n’a pas de recul « habituel » et raisonnable sur ce vaccin.
      C’est pourquoi je suis opposé à la négation de la liberté individuelle de ne pas se faire vacciner et la vaccination des enfants, notamment, est choquante.
      Je suis anti-tabac et je ne cesse d’en expliquer les risques à mes patients cependant une loi de prohibition, comme votée par exemple en Nouvelle Zélande récemment, est horrifiante.
      Pour moi on a pas à empêcher une personne de se suicider à petit feu en fumant. C’est cela la liberté.
      La liberté est bel et bien menacée de plus en plus.

  • Oui et c’est usant aussi !
    Mais quand on lit l’argumentation de certains anti vaccin on finirait par être vraiment que pour la sélection naturel.

  • Tout ça, c’est la faute de ce variant qui vient d’Inde. Pour le contrer, on a donc copié leur système de caste. Donc, oui, il y aura des parias !

  • Dans le domaine du vaccin il n’y a pas matière à être manichéen et outrancier dans ces opinions et donc à être intolérant, dans les deux sens.

    Ce vaccin n’est pas la panacée, il sera peu à peu dépassé par les mutations du virus (obligatoires) et à remettre aux goûts du jour périodiquement comme tout vaccin anti-viral (grippe). Troisième injection déjà annoncée…

    En conséquence, Mr Blachier, par exemple, parlait jusqu’à très récemment, à juste titre, d’impossibilité d’atteindre une immunité collective…évidemment diverses pressions l’ont fait taire cet avis récemment. Avez-vous déjà vu une immunité collective pour la grippe ?

    Il n’y a, quoi qu’on en dise, pas de recul le concernant, pour une simple raison d’ailleurs, ce vaccin n’est utile, ou pas, selon les personnes, leur âge, leur groupe sanguin, leur sexe, la prise des transports en commun (parisien++) ou non, le travail en groupe, ou non, leur habitat QUE maintenant, pas dans trois ans car le virus aura muté quelques milliers de fois de plus d’ici là. Donc c’est bien maintenant ou jamais.

    Immunité collective illusoire et risque individuel très variable : tout plaide pour l’absence d’obligation.

    Les mesures du sieur macron sont liberticides, c’est indéniable et la situation économique du pays est surtout le fait de la gestion gouvernementale (rappel, avant le COVID le budget 2020 était déjà prévu déficitaire de 95 milliards : une paille !).

    Le risque du COVID, bien que supérieur à la grippe normale, est tout de même très modéré. Au pire, sauf comorbidités multiples et/ou majeures, même au delà de 80 ans : 17% (c’est le pire). Ce qui est beaucoup, beaucoup plus faible que le Tétanos, la polio etc…et toute comparaison avec ces vaccinations est perverse (d’autant qu’un délai de plus de 10 ans a été respecté avant de les rendre obligatoires)

    En conséquence, vaccin sans recul (mais avec un risque minime car la probabilité d’être porteur d’une transcryptase inverse…), pour une maladie à mortalité très modérée, possibilité de gestes barrières, possibilité aussi d’arrêter de penser que ce virus (celui là en tout cas) c’est la fin du monde…donc il y a légitimement pas de réponse univoque pour se vacciner ou pas.

    Les vaccinés (dont je suis pour bénéfice/risque individuel) n’ont pas à stigmatiser les non vaccinés à mon avis, quitte à se protéger (ce que je fais encore en portant un masque en faisant mes courses dans les supermarchés etc…). S’ils croient à l’efficacité du vaccin (ce qui est le minimum avant de se faire vacciner),il doivent ne pas craindre les autres et ne pas les stigmatiser.

    Il n’y a pas matière à se déchirer…

    • @Balthazar
      Votre commentaire mesuré et argumenté contraste positivement des certitudes souvent assénées et impropres à une situation des plus complexe.
      +1000 !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
3
Sauvegarder cet article

Si l’actuel président de la République française, chef des armées et grand maître de l’ordre national de la Légion d’honneur, a tenu des propos gravissimes dans Le Parisien, ce n’est pas parce qu’il a utilisé un gros mot à l’encontre des personnes non-vaccinées. En réglant immédiatement leur focale sur la forme de ses déclarations, les éditorialistes de la presse bien-comme-il-faut ont fait mine de ne pas entendre l’essentiel. Car, n’étant certainement pas totalement incompétents dans les fonctions qu’ils occupent, ni le chef de l’État ni les... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Marquée par une explosion de cas de Covid-19 en raison de la progression « fulgurante » du variant omicron en France, la trêve des confiseurs a vu réapparaître avec force les « discours de la peur » sur la sauvegarde de l’hôpital et le rôle des non-vaccinés dans sa submersion annoncée. Notamment, l’avocat et chroniqueur Charles Consigny s’est offert quelques minutes de célébrité dans l’émission Les Grandes Gueules de RMC du 20 décembre dernier en préconisant de faire payer aux non-vaccinés leur accès hospitalier aux soins covid :

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles