Pass sanitaire : vous allez adorer vous faire pister

Le pass sanitaire est aussi inutile que liberticide, c’est pour cela que ce sera mis en place avec gourmandise par l’État.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Passeport by LLudo (Creative Commons) (CC BY-NC-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pass sanitaire : vous allez adorer vous faire pister

Publié le 8 juin 2021
- A +

par h16

C’est avec un plaisir gourmand que les médias nous apprennent ces derniers jours les prochaines évolutions de la formidable application gouvernementable de suivi pandémique TousseAntiCovid : grâce à tout ce que la French Tech connaît de petits génies de l’informatique, cette dernière va prochainement intégrer le pass sanitaire.

Eh oui, à compter du 9 juin, la date choisie en France pour la mise en place du pass sanitaire, l’application verra le déploiement du Carnet de rappel numérique, dont l’objet serait de permettre la traçabilité des cas contacts dans les bars, les restaurants ou les salles de sport.

Cette nouvelle fonctionnalité qui revient donc à pister les potentiels infectés sera donc prochainement disponible dans cette application dont les versions se suivent et se ressemblent surtout dans leur opacité technique et de financement.

On se souvient en effet de la version précédente, StopCovid, parfaitement catastrophique à l’usage avec un drain notoire de la batterie, une anonymisation douteuse des données, un usage médiocre et finalement un impact nul dans la gestion épidémique.

Sa mise en place avait été l’objet de plusieurs polémiques non seulement sur son code, aussi franco-français que mal foutu, que sur les frais (consternants) qui avaient accompagné son déploiement et sa maintenance extrêmement coûteuse.

La légalité même du financement de l’ensemble de l’opération est tellement sujette à caution qu’une plainte a même été déposée par Anticor pour favoritisme des sociétés concernées, illustration supplémentaire d’un capitalisme de connivence baveux dont toute cette pandémie n’aura été qu’une suite d’exemples tous plus sordides les uns que les autres, et tous plus évités et pudiquement oubliés par une presse devenue à ce sujet parfaitement inutile.

TousseAntiCovid, la version suivante, améliore quelques-uns des points noirs des premiers essais (rassurez-vous : le financement reste toujours aussi propret), et l’évolution récente permet de dessiner la tendance globale qui vise à pousser tous les citoyens sur la version électronique du carnet de vaccination d’antan.

Si le papier reste toujours possible pour les has-been et autres largués du progrès technophile, le smartphone semble de moins en moins contournable, et tant pis pour ceux qui n’ont pas les moyens (financiers ou intellectuels) ou qui n’ont juste pas l’envie d’avoir un téléphone portable pour simplement prouver qu’ils sont des humains fréquentables.

La norme est donc posée. Aux Français de s’adapter et tout ira bien.

Cependant, on ne pourra s’empêcher de noter quelques problèmes graves posés par cette nouvelle mouture : en fait, il n’y a aucune transparence sur la façon dont les données sont collectées, assemblées, conservés, et l’utilisateur lambda n’a aucune idée réelle de la nature même des données qui sont effectivement récupérées par l’application.

Si l’on peut supposer qu’elles sont collectées de façon raisonnable, l’historique de l’État en la matière impose de commencer par s’inquiéter, de poser des questions avant de donner quelque acquiescement que ce soit.

Pire : dans la droite ligne de ce qui a été pondu jusqu’à présent, cette application continue d’autoriser un copinage capitalistique de quelques gros acteurs proches du gouvernement pour continuer à toucher de l’argent gratuit du contribuable.

Dans ce contexte, il est impossible de ne pas imaginer pour les données collectées toutes sortes de dévoiements parfaitement en ligne avec les intérêts particuliers de ces sociétés et pas du tout ceux de la collectivité.

Les dérives possibles sont si flagrantes qu’on en arrive au point où même le premier secrétaire du PS, l’insipide Olivier Faure, se retrouve à devoir rappeler des évidences sur des notions essentielles de libertés et de vie privée ce qui laisse quelque peu songeur, de la part d’un organe politique qui a toujours été à la source des pires dérives attentatoires aux libertés et à la vie privée.

En pratique, absolument rien n’empêchera le pistage complet et total des individus avec cette application. Il n’existe en réalité aucun moyen simple et efficace de garantir le bon usage des données médicales collectées, la géolocalisation des individus permis par cette application. Il n’y a quasiment plus aucun contrôle démocratique des récoltes de leurs données, ni sur le plan de la vie privée, voire intime, ni sur le plan médical.

Selon toute vraisemblance, ce pass sanitaire va devenir un véritable petit aspirateur de tout ce qui peut passer dans le téléphone. Oh, bien sûr, ce ne sera pas le cas au début où on peut parier sur l’affichage d’encadrement très ostentatoire. Mais l’usage, les besoins « impérieux » des administrations et des hommes de pouvoir, les petites retouches et évolutions progressives rendront progressivement tous ces encadrements caducs pour arriver au moment où cette application ne sera plus éloignée des meilleurs logiciels de contrôle social chinois.

Pour le moment, l’usage de ce bricolage douteux sera rendu obligatoire pour les événements de plus de 1000 personnes ce qui va indubitablement favoriser tous les événements de 999 personnes et moins.

Reconnaissons d’ailleurs aux sénateurs le mérite d’avoir taillé dans les dispositions initiales – bien trop vastes – du projet de loi et d’avoir réussi à limiter la portée de ce nouvel outil de pistage gouvernemental puisque ce dispositif ne sera pas étendu aux activités du quotidien comme aller au restaurant, au musée ou faire du shopping, aller à l’hôtel ou en camping…

Mais on comprend que ces limitations seront temporaires et on devra s’étonner de tous ceux qui acceptent le principe de ce nouvel instrument de pistage, les naïfs et les idiots utiles qui croient que cela permettra de « revenir à la normale », chose qui n’est pas prévue et ne sera jamais dans les cartons, et qui pensent que la loi permettra d’encadrer la gourmandise étatique. Cela ne s’est jamais vu ni en France ni ailleurs, le temporaire durant toujours bien trop longtemps, la loi étant toujours modifiée, amendée, élargie, les usages étant systématiquement détournés pour toujours accroître les prérogatives de l’État sur le citoyen.

En réalité, ce pass sanitaire est une abomination liberticide qui doit être combattue car elle est idiote par nature et délétère par principe.

Par nature, parce que ce pistage de plus en plus invasif, intrusif, des individus dans leurs activités quotidiennes n’a plus aucun rapport avec l’objectif affiché au début, limiter le nombre de malades en réanimation. Il est clair que la stratégie n’a plus aucun lien avec le nombre de lits occupés, ni même avec le nombre de morts mais tout à voir avec des objectifs purement politiques : on veut montrer à la face du monde et aux électeurs qu’on a réussi à vacciner tout le monde, qu’on a tout fait pour endiguer le phénomène et on confond ici largement gesticulations administratives, mesures coercitives et liberticides avec quelques précautions sanitaires d’utilité prophylactique.

Par principe ensuite parce qu’autoriser, une nouvelle fois, une perte de liberté pour une chimère de sécurité aboutira de façon évidente, claire, obligatoire, à une perte de liberté, de sécurité et d’individualité pour tous : seuls les imbéciles et les incultes (cumul possible) peuvent encore refuser les enseignements de l’Histoire.

À chaque fois qu’un pouvoir a cherché à pister, numéroter, traquer et surveiller chaque individu de sa société, cela s’est soldé par des dérives abominables. Prétendre niaisement que « cette fois, ce sera différent » n’est au mieux qu’une stupidité d’esprits enfumés par la propagande actuelle, au pire que la démonstration d’une sordide complicité dans ce qui aboutira inévitablement à de nouvelles horreurs.


—-
Sur le web

Article publié initialement le 31 mai 2021.

Voir les commentaires (51)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (51)
  • La fiction est en train de dépasser la réalité.
    Ce n’est plus de la marche, mais une course…

  • Hélas, cet article est totalement crédible. Hélas encore, il semble que la majorité des Français semble accepter ce totalitarisme de moins en moins soft…

    • La majorité des Français n’imagine même pas qu’on puisse se protéger des falsifications et des abus sans faire appel à l’Etat…

  • Nous sommes déjà pistés par nos téléphones portables et par nos achats par carte bancaire (à la minute près). Rien de nouveau. Pour l’aspect CoVid, pour l’instant l’appli n’est pas obligatoire, l’attestation de vaccin peut être stockée en pdf sur n’importe quel smartphone, ou en papier dans n’importe quelle poche. Plus grave me semble la volonté de vacciner des personnes qui ont zéro risque de CoVid mais peuvent être porteurs sains du SARS COV2, sans qu’on soit très clair sur le risque de contamination des dits porteurs sains. D’autant qu’on nous rabâche que la vaccination n’empêche pas la contamination (ce qui d’ailleurs est contredit par l’étude sur les ados, qui donne sur un échantillon 0 test positif pour les vaccinés contre 16 pour le placebo).

    • Il y a une différence fondamentale entre le pistage par des entreprises commerciales et le pistage Par l’Etat Qui Veut Tout Votre Bien.

      • Pas trop cher h16, les deux veulent nos biens et diriger nos vies !

        • Un seul des deux vous envoie en prison si vous ne voulez ni consommer ni payer.

          • Si vous allez sur certains médias sociaux… Mais pas sur tous. Et là encore, vous n’avez aucune obligation à aller sur ces fameux médias.

          • Entre me faire supprimer mon compte facebook et ramasser des savonnettes dans les douches de Fresnes, je sais quel est le moindre mal.

          • La politisation des grands médias sociaux est un problème effectivement, mais tweeter ou facebook ne sont pas la vraie vie et il faut être bête pour poster des trucs considérés comme subversifs sous son vrai nom si vous n’êtes pas couvert socialement (famille, amis, et emplois acquis à votre cause).
            .
            La justice, les amendes, les contrôles fiscaux, voir la prison, c’est totalement autre chose. Vous pouvez en prendre pour 10 ou 15 ans de graves emmerdements judiciaire ou financier en nom propre avec des conséquences très sérieuses pour votre vie privée, affective, économique et sociale.
            .
            Sur une affaire politique un journaliste avait salué un verdict favorable après 7 ans « d’instruction ». 7 ans de nuits blanches, 7 ans d’angoisse, de courriers, de frais de justice, 7 ans de sentiment d’être broyé par une machine aveugle ou politisée, donc qui vous veut nommément du mal.
            C’est de la torture, pas une victoire.

        • Les entreprises commerciales ne veulent que me vendre des trucs. Et réagissent vite à la moindre polémique sur leurs méthodes.
          Ce n’est pas le cas des Etats.

    • Un porteur sain ou un vacciné, c’est la même chose. D’où la surprise de vacciner les enfants, cela ne peu avoir qu’un but mercantile à moins que les vaccins soit autre chose que des vaccins.

      • @avorton
        Il vaut mieux être malade guéri, mieux que vacciné.
        Quant au porteur sain j’ai pas trouvé de source mais probablement peu contaminant, évoluant vers immunité aussi.
        D’accord qu’il y a motif pernicieux pour ‘vacciner enfants’

    • Utilisez le cash, ça fait pleurer Ursula.

    • Il n’est pas le seul à le constater, même si il semble que les vaccinés soient moins positifs ue les non vaccinés.
      Actuellement, un blitzkrieg invraisemblable sur touitteur contre sa personne et l’IHU.
      Il faut croire, d’après que pendant plus de quarante ans, il ait pu cacher ses impostures médicales, on croit rêver.

    • Quand vous acceptez les clauses des entreprises privées sans bien les lire, vous signez un truc légalement opposable. Avec l’etat c’est une injonction sans contrat. Reflechissez bien à ce que vous avancez…

    • Vous pouvez utiliser un VPN pour ne pas être tracé, régler vos achats en espèces au lieu d’utiliser votre carte bleue… etc
      Ce n’est pas du tout la même chose avec ce pass. Et à voir le nombre d’hôpitaux qui ont subi des cyberattaques, nous sommes en droit de nous poser des questions sur la fiabilité du système !
      Pour ma part, ce sera boycott de l’appli.

    • Lorsque vous n’êtes pas satisfait des services d’une entreprise privée, vous pouvez vous passer de ses produits ou services. En outre, celle-ci n’a aucun pouvoir de coercition sur vous. Tout le contraire d’un Etat.

  • merci H16 de rappeler tout cela !

  • Comme la France n’a quasi plus de producteurs de richesse et que l’arrosage massif d’argent gratuit arrive bientôt au bout, il va falloir un appareil répressif très performant pour calmer les velléités de révolte contre ceux qui vivent grassement de l’impôt.
    Une petite application pour l’homme, un grand pas vers la prison.

    • L’appareil répressif est près à se révolter et de toute façon à bout. Pour prison: plus de place sauf à libérer, à nouveau (Cf les libérés du COVID) des milliers de délinquants propres à augmenter à nouveau les « besoins »en force de l’ordre : Tout va bien se passer…

      • … L’Oeil de Sauron est posé sur nous, pas sur les parasites. (Bonsoir, Balthazar)

        @Guillaume P.
        « ceux qui vivent grassement de l’impôt. »
        Il y en a deux sortes :
        – ceux qui perçoivent la redistribution de l’impôt afin de rester calmes pour maintenir « la paix sociale » inexistante ;
        – et ceux qui, bien payés, jouent l’air de la « paix sociale » au flutiau en redistribuant toujours plus.
        Les premiers et les seconds vont être à sec et vont se retourner vers… nous.

  • En écrivant à votre député, en signant les pétitions ad hoc (cherchez « pétition contre le pass sanitaire » sur le ouaibe), en refusant d’installer l’appli, en renonçant au smartphone, en fuyant les événements de plus de 1000 personnes en France, etc. à vous de choisir!

    • j’en suis..pas de vaccin, pas de smartphone, et rien à foutre de ne pas aller dans un bar, une salle de sport ou un évènement soit disant culturel, je ne frais pas marcher l’économie et ne me ferais pas taxer inutilement, le souci ce sont les autres de vrais moutons prêts à tous se faire vacciner et valider le pass sanitaire de merde…quel pays de cons .

    • « en refusant d’installer l’appli, en renonçant au smartphone »
      On pourra se contenter du premier item !

  • On arrive à l’objectif final de cette tragi-comédie. Il était clair dès l’an dernier, avec l’interdiction des traitements précoces et le bidouillage des indicateurs, que le pouvoir ne VOULAIT pas d’une sortie de crise rapide et à bon compte. L’agenda réel comportait des profits pharaoniques pour l’industrie pharmaceutique (avec le tout-vaccinal, c’est fait) et pour le pouvoir, la mise en place d’un système de gestion des populations qui ressemble fortement au système chinois : traçage, contrôle du web, etc. On y est, et il n’y a pas de retour en arrière prévu.

  • Il est clair que si l’objectif de tout cela était seulement sanitaire, le seul, le vrai moyen d’inciter la population à se vacciner serait de responsabiliser tout le monde ?
    Par exemple en rendant toute hospitalisation pour covid grave non remboursable par la sécu à partir de septembre si vous n’êtes pas vaccinés.
    Cela serait marrant de voir une population assistée pseudo-rebelle en panique. Et hop! Plus besoin de pass sanitaire!

    • Les soins plus coûteux pour ceux qui prennent des risques nettement au-delà de la moyenne, c’est normal. Tout contrat apolitique d’assurance fonctionne comme ça. Et c’est facile à défendre.

      • Sauf que dans un contrat d’assurance vous payez en fonction du risque et vous êtes couvert de toute façon après. Ici vous payez en fonction de votre richesse (pas de vos risques, faudrait pas désespérer l’ouvrier alcoolo au chômage) et vous êtes remboursé, peut-être, si on vous soigne, si les étoiles sont alignées et qu’un Tartempion du ministère a jugé que pour ça, c’était 32%, mais en fait non, c’est plus remboursé, parce que !
        Si on avait une vraie assurance maladie, on pourrait en reparler, mais là « l’assurance maladie » est avant tout un outil redistributif d’aide sociale… Je casque et les autres sont couverts, en gros !

        • En effet, et donc les modifications qui pourraient faire prendre conscience de ce que devrait être l’assurance maladie sont hautement souhaitables.

      • Prendre des risques, ça veut dire quoi ? Un joggeur très occasionnel, par ailleurs sédentaire, un nageur post-prandial, un cadre qui fait son tennis sous le soleil, un plagiste qui a oublié sa crème solaire, prend-il plus ou moins de risque qu’un sportif accompli comme Guy Martin ou Félix Baumgartner ?

        Et au-delà de la moyenne, c’est calculé comment ?…

        Il y a des assurances spécifiques pour certaines activités sportives, ou pour certains sportifs de haut niveau. Et des gens à qui on n’octroyera pas de crédits à long terme, car leur santé n’est pas bonne. Mais généraliser ce principe à la santé de « monsieur toutlemonde » est impossible à moins de vouloir mettre en place un type de société infiniment plus inquiétante que ces histoires de pass sanitaire.

        • Mais non ! Le principe est que l’assurance calcule votre risque et établit le montant de la prime sur la base de vos déclarations. Si vos déclarations sont sincères, où est le problème ? S’il est manifeste au moment où vous demandez à bénéficier de l’assurance que vos déclarations étaient déloyales, l’assurance ne vous rembourse pas et/ou réajuste la prime. Quant à calculer des risques un minimum individualisés, c’est l’enfance de l’art. Sinon, la prime serait la même pour un super-tanker et pour un dériveur, voire pour une planche de surf…

          • Bof ! Pour les assurances santé, les assureurs font en général le minimum syndical : en dehors du sexe et de l’âge, nada que dalle wallou. Pour le reste, s’il faut tenir compte des habitudes alimentaires (un assureur avait tenté un truc avec Fruit d’Or proactiv, il y a quelques années, avant de jeter l’éponge), des pratiques sportives, de la génétique personnelle, bonjour le boulot ! Un corps humain, ce n’est ni une bagnole ni un logement. Et d’ailleurs, pour ces derniers, même les risques intrinsèques ne sont pas couverts par votre assureur, seulement les risques extrinsèques.

            « Si vos déclarations sont sincères, où est le problème ? »…
            On connaît la chanson : « si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez rien à craindre ! »… L’excuse à toutes les dérives liberticides…

    • faudrait encore que le vaccin ait prouvé son efficacité et son inoccuïté… ce qui n’est pas encore fait !

      • Va à Tel Aviv et tu comprendras. Si tant est que tu ais envie de comprendre.

        • Les courbes de contamination baissent dans tous les pays comme l’année dernière sans vaccination. Ce n’est donc en rien une preuve formelle de l’efficacité du vaccin. On en reparlera dans les mois qui viennent.

    • J’aimerai qu’on arrête tout: Plus de sécu et démerdez vous! Ca ce serait le paradis…

    • Même pas sûr qu’avec la doctrine prônée par Frédéric, on rencontre encore beaucoup de grands sportifs, vu que le sport implique des risques physiques que certains ne manqueront pas de trouver exagérés !

  • On se souvient que l’an dernier le gouvernement avait tenté de faire installer une appli smartphone à l’insu des utilisateurs.

  • Souvenons nous des caméras de sécurité en ville…

  • Nous y arrivons. L’état veux contrôler et limiter les déplacements de population sur son sol. (Sauf ceux de migrants qui reste incontrôlables). Comme en d’autres temps, en d’autres lieux un certain H, arrivé de nul part, et ses affidés avaient mis leur pays en coupe réglée, nous avons maintenant chez nous un M, arrivé de nul part lui aussi, et ses affidés qui par d’autres moyens en font tout autant ( Pass machin, voiture sans autonomie, réduction de zones de circulation par Crit trucs pénalisant les moins fortunés, promotion du vélo et de la trottinette,…)
    Ça promet des jours heureux…
    Pour retrouver l’espoir de vivre pleinement, résistons, restons has been!!!

    • @BaudouinDF
      Bonsoir,
      Je suis d’accord avec votre commentaire.
      Je me permets une remarque :
      « L’état veux contrôler et limiter les déplacements de population sur son sol. »
      Le sol de France, le territoire national, n’est pas à l’Etat. Il en est seulement le gérant, le gardien,.. et il ne fait pas bien son travail.
      Un gardien d’immeuble ne possède pas l’immeuble. L’Etat, c’est pareil.

  • On peut prévoir un boom sur les ventes de minicages de faraday pour portables et CIN…

  • Au-delà de l’aspect liberticide, il convient aussi de se poser la question sur l’utilité du pass. Il ne garantit d’aucune manière le zéro Covid. Nous pouvons contracter la maladie dans les 48 h qui suivent le test négatif. Nous pouvons être contaminés et contaminants en étant vaccinés.
    Des grands de ce monde ont saisi une opportunité favorisée par une peur qu’ils ont eux-mêmes distillée pour tracer la population. Et ce sera comme le reste, du provisoire qui va durer. Le pire dans cette histoire est la réaction des médias qui approuvent en nous vantant le mérite d’un retour à la vue d’avant qui ne reviendra jamais.
    Panem et circenses…

  • Ah, les bons parfums d’Union Soviétique… le doux fumet des internements pour comportement « anti-social ». Venant de gens qui objectivement et scientifiquement avait défini l’homosexualité et la dysphorie de genre comme des maladies mentales, avant de dire « Et c’est la Science, hein » qu’en fait non… la science en question ayant été décidée par un vote. On pourrait croire des climatologues tellement ils sont inféodés au politique !

  • Boycottez les commerces, organisations et événements qui requiert le pass sanitaire. Faites savoir à tous les commerces qui viendrait à vous le demander, que vous refusez les dérives totalitaire d’un Etat en perdition. Devenez « chiant » s’il faut, mais faites savoir à tous les commerces qui demandent ce pass, que vous les boycottez.

    Un part significative de la population est opposé à ce pass, même s’il y a aussi un paquet de moutons… Mais si tout les opposant au pass agiraient ainsi, cela créerait un pression sur les commerçant (qui ont déjà pas mal souffert), et donc une pression sur l »Etat. Et-ce que ça suffirait à faire plier le gouvernement? Peut-être pas ! Mais il faut essayer tout de même!

  • Anecdote tristement amusante : nos élites ne veulent toujours pas comprendre (ou font mine de) que les vagues épidémiques sont des phénomènes saisonniers.
    Ainsi, Macron nous exhorte-t-il à nous montrer prudents pour ne pas renouveler « l’expérience de l’été dernier durant lequel l’épidémie avait fortement diminué avant de remonter rapidement en septembre »…
    Comme si c’était nos comportements qui étaient responsables de l’arrivée de la deuxième vague.
    Donc soit ce petit monde est incompétent, soit il est machiavélique. Exceptionnellement, j’accorderais plus de crédit à la seconde hypothèse…

  • Je préfère me faire pister que contaminer par un complotiste inconscient…..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
article 24 France libéral
3
Sauvegarder cet article

100 % anti libérale. C’est une présidentielle désastreuse pour les partisans des libertés qui s’achèvera le 24 avril.

L'intégralité des douze candidats a défendu des plateformes suprêmement indifférentes au premier terme de notre devise nationale. On peinait à y déceler des mesures qui auraient été, même vaguement, d'inspiration à rebours de l'État-nounou/État-père fouettard, ou même un seul discours éloquent sur les libertés publiques.

Le libéralisme absent du programme des candidats

Les douze pétochards se sont plutôt livrés à... Poursuivre la lecture

Alors que le printemps et les élections présidentielles arrivent à grands pas, les propositions les plus navrantes fleurissent à une fréquence telle qu’il est difficile de savoir quel candidat affichera le programme le plus liberticide pour 2022.

Le pass climatique de la WWF

Et comme si ce brouhaha n’était pas déjà suffisamment pénible, voilà maintenant que les ONG s’ajoutent à la cacophonie et s’imaginent pour des raisons obscures avoir un droit de regard sur la vie des Fra... Poursuivre la lecture

Alors que certains médias pensent que la crise ukrainienne « contrarie les plans » d’Emmanuel Macron (Europe 1 le 18 février 2022), celle-ci constitue au contraire un joker de plus dans la manche du futur candidat à la présidentielle.

La configuration actuelle lui est même particulièrement favorable, avec une conjonction de quatre jokers complémentaires sur lesquels, n’en doutons pas, il capitalisera au maximum, ceci dans le but de détourner l’attention des problèmes domestiques et surtout d'éviter que le bilan de son quinquennat ne s’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles