Adam Smith a combattu l’esclavage, mais la cancel culture veut l’abattre

Comment sommes-nous passés d’Adam Smith figure de l’abolitionnisme au XIXe siècle à celui d’Adam Smith « problématique » au XXIe ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Adam Smith a combattu l’esclavage, mais la cancel culture veut l’abattre

Publié le 21 mars 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

Le père de l’économie moderne va-t-il être banni au nom de l’idéologie décoloniale ?

Selon un article du Daily Telegraph, un document provenant du « Slavery and Colonialism Legacy Review Group » un groupe d’observation créé par la mairie d’Edimbourg en Écosse, ferait de la tombe et de la statue de l’auteur de la Richesse des nations (1776) une cible critique potentielle pour la nouvelle extrême gauche woke. La raison ? Adam Smith aurait considéré l’esclavage comme « inévitable ». L’article du Daily Telegraph explique le lien qui serait fait entre Smith, l’esclavage et le colonialisme.

Seulement, il suffit d’ouvrir les différents ouvrages du philosophe écossais pour s’apercevoir que sur le sujet, il dit exactement le contraire de ce qui est suggéré par ses détracteurs.

Des « déchets des prisons de l’Europe »

Dans la Théorie des sentiments moraux (1759), Adam Smith décrit les marchands d’esclaves comme les « déchets des prisons de l’Europe […] qui ne possèdent les vertus ni des pays d’où ils viennent, ni de ceux où ils vont, et dont la légèreté, la brutalité et la bassesse les exposent si justement au mépris des vaincus. »

Il considère également qu’il est « presque inutile de prouver que l’esclavage est une mauvaise institution même pour les hommes libres ».

Lors des cours de philosophie morale qu’il enseignait à Glasgow, et qui ont été regroupés sous le titre Lectures on jurisprudence (1762-1766), Adam Smith décrit l’esclavage comme présent au début de toutes les sociétés, parce que certaines personnes aiment dominer les autres.

L’esclavage « procède de cette disposition tyrannique dont on peut presque dire qu’elle est naturelle à l’humanité. »

Dans un cours qu’il a donné le 16 février 1763, un élève d’Adam Smith relève que son professeur pense que l’esclavage est né de « l’amour de la domination et de la tyrannie », ce qui explique pourquoi les esclavagistes s’y accrochent. La Richesse des nations explique noir sur blanc que l’esclavage était un modèle économique non rentable.

D’Adam Smith abolitionniste à Adam Smith problématique ?

Comment sommes-nous passés d’Adam Smith figure de l’abolitionnisme au XIXe siècle à Adam Smith « problématique » au XXIe siècle ? L’entreprise de justice raciale poussée par l’extrême gauche radicale aujourd’hui instrumentalise la question coloniale pour la mettre au service de l’anticapitalisme.

Son principal théoricien doit être déconsidéré, quitte à falsifier l’histoire en s’appuyant sur les passions basses d’aujourd’hui. Ne laissons pas le mensonge prendre le pas sur la vérité, et la liberté disparaître sous les couches d’ignorance sectaire.

 

 

 

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • CPEF mais
    CMEF (Ce Monde Est Fou)

    • Tout à fait. L’occident est en pleine décadence intellectuelle, grâce à la French Theory: Foucault, Derrida, Deleuze, devenus des gourous dans les facs des sciences sociales! Ajoutez à cela le gauchisme et vous avez un cocktail d’absurdités grotesques!

  • Un article sur le sujet : https://www.dailymail.co.uk/news/article-9332837/Adam-Smiths-grave-included-dossier-sites-linked-slavery-colonialism.html

    et sur le président du « Slavery… Group  » : https://theedinburghreporter.co.uk/2021/03/chair-of-slavery-and-colonialism-review-group-explains-their-remit/

    et ses déclarations, très nuancées et cohérentes sur la nécessité de conserver l’histoire “I was one of the only people saying don’t tear our statues down, which is the irony of Twitter accounts like Save Our Statues attacking me » https://www.edinburghnews.scotsman.com/heritage-and-retro/heritage/dont-tear-our-statues-down-says-sir-geoff-palmer-amid-controversy-over-edinburghs-historic-links-to-slavery-3157353

  • la question de la woke culture c’est pourquoi tout les médias cèdent si facilement, ils font presque rire tant ils sont incohérents, arbitraire et pleins de paradoxes, sauf que des mouvements comme greenpeace ont réussi aussi à faire admettre des inepties comme des vérités infrangibles.. donc ne pas réagir est dangereux si on tient à des choses comme la culpabilité est « individuelle »…

    il suffit de leur tenir tête, ne pas se soucier de leurs accusations de racisme non pas en les niant mais en insistant sur le fait que ce n’est jamais le sujet débattu et dire que le racisme individuel n’est qu’un préjugé comme un autre tandis que le racisme « systémique » est bel et bien une injustice.

    leur seul argument…. les inégalités constatées entre groupes sont DUES à ce qu’ils veulent dénoncer circonstanciellement. sauf que si vous regardez l’ensemble des différences entre les groupes elles ne sont pas toutes en défaveur du groupe opprimé…

    • Vous avez mille fois raison!

      Comme l’histoire l’a prouvé, seul le racisme/l’antiracisme d’état sont dangereux car ils sont associés à la violence du monopole étatique.

      Privé de cette association, ce n’est comme vous le dites parfaitement qu’un préjugé stupide certes mais totalement inoffensif, comme il y en a tant.

      Comme le jeux de la « victimisation » rapporte beaucoup plus sur le plan politique, ceci n’a aucune chance d’être retenu…

      Les média sont même arrivés très récemment à faire passer pour une « victime » une starlette noire qui a épousé un grand rouquin bien doté, alors…

  • Adam Smith a surtout critiqué l’esclavage pour des raisons économiques : sa faible rentabilité par rapport à la main d’œuvre « libre ». Lire à ce propos : L’économie et la fin de l’esclavage, https://lamenparle.hypotheses.org/995
    Ceci dit je ne soutiens aucunement la repentance à outrance.

    • mes parents étaient racistes..au sens où ils parlaient des » noirs ou autres  » avec bienveillance.. ils n’ont jamais fait de mal à autrui..n’ont jamais voulu l’injustice..

      qui sommes nous pour juger adam smith?

      rappel, des tas d’esclaves étaient » racistes. »..le crime est l’esclavage…par le racisme qui l’aurait motivé!!
      la cancel culture veut réinstaurer une forme d’esclavage.. et ils appellent ça justice sociale…

      il ya eu un problème lors de l’abolition de l’esclavage…le non dédommagement du crime..
      c’est vrai mais désormais infaisable et inepte.
      la culpabilité est un concept individuel.

      en fait les inégalités blancs/noirs aux usa ayant pour cause l’esclavage sont une injustice qu’il ne serait pas inacceptable de « compenser »…
      mais les inégalités blancs/noirs ayant pour cause le racisme des individus sont similaires au fait que les moches , les gros réussissent moins bien…ils le ressentent comme une injustice..

      la vie est « injuste »…on fait avec…

    • On n’a pas à se repentir de crimes commis par d’autres.

      • alors parfois….par ses parents..si on tire bénéfice.. mais dans ce cas la victime attend réparation pas repentance!!!

        Que devez vous ou combien vous couté l’esclavage ou à la colonisation…
        c’est ridicule …

        des « psychothérapeutes » ont bousillé la vie de tas de personnes en les convaincant que leur destin avait été écrit par les méfaits de leurs parents..

        Il ya une fatale attraction à la victimisation…
        mais ici on a une singularité c’est la première fois que ce sont les faibles qui revendiquent le pouvoir… ce serait inédit..

    • A mon humble avis, qui n’engage que moi, il a utilisé les arguments qui pouvaient porter, au contraire des arguments moraux. Mais ces derniers n’étaient pas forcément absents de son esprit.

  • Quelle époque bénie nous vivons, ou des Salomons modernes s’érigent en juges d’Adam Smith pour nous éclairer.

    ????

  • Je suis abasourdi de cette woke-culture-économique où nous devrions oublier /ne pas étudier toutes les écoles pour y trouver les applications efficaces au monde d’aujourd’hui.
    J’ai acheté le livre « le mythe du déficit » de Stéphanie Kelton. Professeur d’économie et chef de file actuel de la TMM pour Théorie moderne de la monnaie, par curiosité car je ne suis pas de cette approche monétaire, il me sera donc permis de critiquer cette littérature si je suis pas convaincu au terme de l’ouvrage. Mais combien d’individus se posent la question d’où vient ce »pognon de dingue » (propos d’E. Macron président de la République, énarque et ancien de la banque Rothschild), où va t’il vraiment ? Et pourquoi l’Etat (nous) s’endette t’il ?

  • Adam Smith serait le premier économiste digne de ce nom. On a retrouvé dans sa bibliothèque les publications d’un auteur dont il se serait inspiré et qu’il n’a jamais cité. Pierre Le Pesant de Boisguilbert, né le 17 février 1646 à Rouen, où il est mort le 10 octobre 1714, est un écrivain et économiste français qui, après Montchrestien, a produit des textes fondateurs de l’économie politique moderne.
    https://major-prepa.com/economie/pierre-de-boisguilbert-le-veritable-pere-fondateur-de-leconomie-politique/
    https://www.herodote.net/Bio/Boisguilbert-biographie-Qm9pc2d1aWxiZXJ0.php
    Comme pour Montaigne, les écrits de de Boisguilbert mériteraient d’être « traduits » en français contemporain.

  • Le problème principal est qu’ils s’autoproclament « woke » !
    C’est déjà un signe de supériorité. Si je prétend être éveillé au contraire des autres, je me sens au-dessus d’eux. C’est symptomatique de la mentalité de ces personnes qui ne font que chercher à se mettre en valeur d’une manière ou d’une autre mais sans réelle conviction

  • Par la bêtise de la gauche qui démontre ainsi que Einstein avait raison, l’humaine est infinie!

  • Les cons, ça ose tout, vraiment tout.

  • Tout ça est aussi dément que la destruction du bouddha par les talibans , on veut nous mater en nous abetissant, en supprimant l’histoire, nous mettre à la merci des minorités… Bah, nous sommes des démocraties on élit nos bourreaux, mais on commençait à savoir qu’ils étaient nos bourreaux, merci internet.

  • La question est : a-t’on encore le droit de traiter les gens de c… quand ils sont (supposé être) « du bon côté de la force » ?

    Je ne parle pas de ceux qui cherchent à diffuser leurs point de vue, mais de ceux qui ne réagissent pas aux absurdités.

    • OUI: Rue Washington Paris 8 eme: criminel de guerre ? affaire Jumonville … et en plus possédait des esclaves !

      La gauche devrait se pencher sur le cas des nombreuses  » rue G. Dimitrov « : stalinien, féroce éliminateur de ses opposants .. procès, déportations exécutions ..sous les applaudissements de nos intellectuels !

    • En cette période où on demande des efforts à chacun et en plus de rester positif, si les idéologues en tout genre (qui sont les premiers à déceler l’indécence dans les propos des autres) pouvaient un peu lever le pied … ça nous ferait (ou remplacerait) des vacances

  • Ils vont pas débaptiser une rue ou statue Adam Smith en France, il y en a jamais eu dans notre pays socialiste qui s’ignore..

    Il y a des collèges Karl Marx, des rues, avenues Staline qui adoraient les Goulags, sans oublier les rues Lénine.

  • Il est frappant de voir qu’on ne fasse pas le lien, et pourtant cela arrive en plein dans la figure de libéraux, par ailleurs favorable à la liberté de circulation au niveau mondial et donc aux migrations…

    Les cultures wok etc sont le fait de représentants de l’immigration de masse, inutile et injustifiée et en forme d’invasion qui se fait actuellement par pure prédation. Elle arrive et s’installe avec un problème d’identité qui ne peut pas être résolu. Ayant renoncé, ou n’ayant jamais voulu assimiler les cultures d’un autre qu’elle hait, elle en organise la destruction au nom de ses propres fantasmes.

    Il n’y a là rien d’universitaire, ni de consensuel, mais tout de guerrier. Cela s’appelle la guerre des races, cela finira mal et on vous aura prévenu.

  • Les noirs ont honte de leur histoire, du coup ils se vengent et veulent détruire l’histoire glorieuse des européens.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Robby Soave. Un article de Reason

 

L'année dernière, la comédie originale de Dave Chappelle, The Closer, a suscité l'ire de la communauté des activistes transgenres, et Netflix est devenu la cible de protestations. Ted Sarandos, co-PDG du géant du streaming, a d'abord défendu le droit de Chappelle à créer des comédies offensantes, mais il est revenu quelque peu sur ses commentaires dans le but d'apaiser "un groupe d'employés qui ressentaient certainement de la douleur et de la souffrance."

Il était donc diffic... Poursuivre la lecture

Le journal Le Soir a récemment publié une Carte blanche intitulée « Dans l’enseignement supérieur, ce sexisme toujours ordinaire… »

Les auteurs y indiquent qu'il serait grand temps de s'attaquer, sur les campus, au fondement des violences sexistes et sexuelles : le sexisme ordinaire. Il est question de compliments déplacés, de remarques en apparence anodines, qui seraient bel et bien du harcèlement sexiste et sexuel, et auraient un impact considérable sur la santé mentale des personnes concernées, en grande majorité des femmes. Le prob... Poursuivre la lecture

Il fait rêver les plus technophiles d'entre nous, manie l'humour grinçant sur Twitter, et maintenant suscite l'espoir des défenseurs de la liberté d'expression exaspérés par les politiques de modération des plateformes.

En rachetant Twitter pour 44 milliards de dollars, Elon Musk promet aux yeux des plus optimistes de transformer un safe space pour progressistes en paradis libertarien où toutes les voix pourront s'exprimer.

Elon Musk acquiring Twitter is a big win for free speech.

— Lex Fridman (@lexf... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles