Fête de la Liberté : contre l’état d’exception permanent

Aujourd’hui, contre l’état d’exception permanent, l’association libéraux.org souhaite interpeller le gouvernement sur l’érosion progressive de nos libertés par la diffusion massive d’une pétition.

Par Elodie Keyah.

Ce samedi 20 mars, l’association libéraux.org organise une Fête de la Liberté, événement indépendant et non-partisan destiné à rassembler les amis de la liberté. Dans la continuité de l’initiative de Liberté Chérie l’ayant créée pour la première fois le 25 juin 2006, la Fête de la Liberté aura pour thème cette année : « Pour un printemps des libertés !  »

La Fête de la Liberté revêt deux dimensions principales : la réflexion sur l’état général de nos libertés par le biais de conférences-débats, et l’action par la diffusion d’une pétition contre l’état d’exception permanent et la création d’un nouveau signe distinctif contre les lois liberticides. Cet article est le premier d’une série sur l’événement.

Contre l’état d’exception permanent, l’association libéraux.org souhaite interpeller aujourd’hui le gouvernement sur l’érosion progressive de nos libertés par la diffusion massive d’une pétition.

Intitulée « Contre l’état d’exception permanent », cette pétition fait le point sur l’état d’urgence sanitaire, désormais prolongé deux fois depuis son entrée en vigueur en 2020, et sur la rupture extrême avec le fonctionnement de l’État de droit régulier qu’il représente. L’objectif est d’alerter le gouvernement sur l’État policier en marche depuis près d’un an, d’obtenir le déconfinement total de nos libertés, et de préserver l’esprit libéral de nos institutions malmenées.

Elle sera remise au gouvernement le 23 mars 2021, marquant les 365 jours de l’instauration de l’état d’urgence en 2020.

Vous aussi, rejoignez le mouvement et signez la pétition : http://chng.it/xT7NBqSX

À partager massivement auprès de vos collègues, vos amis et votre famille !

Pour plus d’information sur la Fête de la Liberté, rendez-vous sur le site dédié : https://fetedelaliberte.fr/

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.