Élection américaine : incertitude sur le nouveau maître du monde

La bataille électorale qui se joue en ce moment entre Joe Biden et Donald Trump ajoute au problème du poids de l’exécutif américain sur l’avenir du monde celui de sa légitimité.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Donald Trump By: Matt Johnson - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Élection américaine : incertitude sur le nouveau maître du monde

Publié le 4 novembre 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Les commentateurs et les journalistes du monde entier ont passé la nuit devant leur écran pour savoir qui, de Joe Biden ou Donald Trump, allait emporter l’élection présidentielle aux États-Unis. Mais pour l’instant, le suspense demeure. Il se pourrait même que le résultat définitif de la bataille ne soit connu que dans quelques jours, au grand dam des militants et des éditorialistes.

Il faut dire que l’élection présidentielle n’est pas un événement anodin. En votant, les Américains ne font pas que désigner leur chef d’État, ils désignent aussi, très concrètement, le chef de file du monde occidental. Cela tient à deux choses :

  • d’abord la nature double de l’exécutif, à la fois pièce essentielle au sein de l’équilibre des pouvoirs à l’intérieur du pays et principal instrument de sa politique étrangère à l’extérieur ;
  • ensuite la montée en puissance de ce même exécutif tout au long du XXe siècle afin de faire face aux crises, aux guerres, puis aux exigences d’une domination mondiale sans partage, et cela au détriment d’un Congrès largement cantonné aux affaires internes.

Le problème que ce double aspect entraîne est ancien. La « présidence impériale » thème popularisé par un livre d’Arthur M. Schlesinger, Jr publié en 1973 en est la conséquence directe.

L’historien observait déjà que la concentration de pouvoirs à la Maison-Blanche provenait de son accès privilégié à la scène internationale. L’anarchie supposée des relations qui y règne n’est pas soumise aux contrôles du judiciaire et du législateur, et a justifié les incursions politiques des présidents qui prétendaient y mettre de l’ordre.

Croissance de l’exécutif impérial

Depuis 1973, la concentration de pouvoir aux mains du président des États-Unis n’a pas cessé de croître. On peut même remarquer qu’au moment de l’élection de George W. Bush, Jr, l’euphorie était telle que les soutiens de l’exécutif ont cru pouvoir déceler un moment unipolaire, c’est-à-dire le début d’une ère de domination sans partage de l’Amérique sur le monde, avec à sa tête bien sûr, un président américain délié de toutes les contraintes politiques et constitutionnelles. Ce moment d’euphorie n’a pas duré, mais la prétention impériale de la présidence américaine n’a pas disparu pour autant.

La bataille électorale qui se joue en ce moment entre Joe Biden et Donald Trump ajoute au problème du poids de l’exécutif américain sur l’avenir du monde celui de sa légitimité. À l’ère de l’extrême polarisation idéologique de la politique, peu importe le vainqueur, sa victoire sera contestée sur le sol américain.

Le face à face entre un démocrate qui incarne un establishment progressiste sclérosé et un républicain imprévisible, voire ignorant de la complexité, inquiète à juste titre et envoie des signaux contradictoires aux amis et alliés autant qu’aux adversaires et ennemis du monde libre.

La question libérale qui devrait se poser avec cette élection, surtout du point de vue non américain, n’est pas tellement de savoir qui va la remporter, mais comment rendre l’avenir libéral et démocratique du monde libre moins dépendant des péripéties d’une compétition électorale impériale aux résultats de plus en plus incertains. Cela passe sans doute par une cure d’amaigrissement de l’État fédéral, mais là encore, ce sera aux électeurs américains de décider.

Voir les commentaires (81)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (81)
  • L’avantage de Trump en Pensylvanie est difficilement rattrapable par Joe Biden, à moins d’une fraude massive, cet état ayant fait voter des lois lui permettant de comptabiliser les bulletins arrivant jusqu’à 3 jours après l’élection…seulement, avec plus de 700 000 bulletins d’avance, les démocrates risquent bien d’avoir à faire voter les morts…et ce quoi qu’en pense le procureur général de cet état nommé avec l’aide d’un certain George Soros (pas de conspiration ici). Il faut croire que la petite phrase lachée par Biden lors du dernier débat au sujet de l’industrie pétrolière lui coutera l’élection…à l’époque, Google avait enregistré un nombre record de requêtes à « comment changer son vote » dans cet état.

    • De ce que je comprends, il y a eu bcp de votes par correspondance en Pennsylvanie (1,4 M) et ce sont surtout des Démocrates qui votent par correspondance… donc rien n’est fait. Et j’ai vraiment l’impression qu’à ce stade, celui qui gagne la Pennsylvanie gagne l’élection…

      • Dans les bulletins de vote par correspondance, tous les bulletins ne sont pas démocrates, et de mémoire, les républicains n’avaient qu’un retard d’environ une dixaine de points dans les bulletins retournés par courrier. Il semble mathématiquement peu probable que cet état tombe du côté Biden, sauf à en croire les propos du procureur général qui étaient en substance « dans aucun scénario, et quoi qu’il advienne, Trump ne gagnera pas dans cet état »…

      • C’est surtout le risque d’un tri « sélectif vertical » des bulletins républicains qui est à craindre, le délai supplémentaire et les bulletins se baladant au grès du vent sans aucune sécurité autorisant toutes les tricheries par des démocrates enragés.

        • Les preuves de fraude massive s’accumulent en PA : électeurs découragés qui renoncent à voter, cas de harcèlement dans les files d’attente, ouvertures de bureaux de vote repoussées indûment dans les secteurs à majorité républicaine (les électeurs renoncent par manque de temps car ils doivent aller travailler), propagande (normalement interdite) dans les files d’attente et jusque dans les bureaux de vote, attroupements devant les machines de vote (interdit, c’est l’équivalent d’un isoloir), superviseurs officiels empêchés d’accès par des nervis (leur présence à proximité du bureau est pourtant illégale), décomptes sans double contrôle…

          Les gauchistes ne peuvent s’empêcher de tricher. Vu qu’on a les mêmes en France et ailleurs, c’est probablement gravé dans leur ADN.

          • A priori, ce genre de choses a été aussi constaté – toujours à la faveur des démocrates – dans le Wisconsin et dans le Michigan.

            • On va de découvertes en surprises…

              Dans le WI, sous toute réserve, il y aurait plus de votes comptés que d’électeurs enregistrés sur les listes !? L’excuse serait l’enregistrement de nouveaux électeurs de dernière minute apparaissant miraculeusement. Sans doute un phénomène de génération spontanée.

              Par ailleurs, des votes par correspondance ne porteraient aucun cachet de la poste (vote sous influence d’une tierce personne).

              • Encore plus fort. Dans le MI, un paquet de bulletins arrivés en retard (128000 tout de même) aurait donné 100% des voix à Biden. 100% dans 128000 !?

                L’élection de 2020 va devenir l’élection la plus truquée de l’histoire de ce pays.

                • Allez vous avez perdu…Yeeesss…!!! Dehors Trump…Faudra bien sûr accuser la poste US , les médias, les gouverneurs enfin tout ce que vous voudrez , les russes aussi..Vous êtes pathétique …

                  • Le gauchiste typique pour qui la fraude est l’état normal de la démocratie. Circulez, il n’y a rien à voir.

                    Nous sommes habitués, nous avons les mêmes truands en France.

                    • cela ne me dérange pas d’être traité de gauchiste par un frontiste ou suprémaciste ou trumpiste…Bonne nuit chez vous…

                    • être traité de gauchiste par un frontiste cela ne me dérange nullement…

                    • Pour une fois, je vais prendre la défense de Cavaignac (oui, je suis pas invité, je m’installe dans la discussion).
                      Il n’est pas frontiste ! Il est partisan d’un état autoritaire mais minimaliste, il souhaite des purges politiques et des camps de travail (ce sont ses paroles, je n’invente rien pour les camps), et une privatisation à l’extrême de plein de pans de l’économie (comme les hôpitaux), conduisant de facto à un système de caste. Mais il n’est pas frontiste… faut pas tout mélanger !

                    • Les deux clowns socialauds réunis, probablement dans une tentative désespérée de reproduction.

                    • il a choisi le pseudo Cavaignac!
                      il est plus catholique que le pape, il SAIT qu’il n’existe qu’une morale et ça tombe bien il la connait..
                      et rejette toujours l’idéé qu’il puisse se tromper quand il donne son opinion qu’il présente comme vérité…

                      On peut continuer mais ça change quoi? cavaignac est tout sauf un idiot, ou bien ici il factuellement raison ou bien il a tort.. à titre personnel je n’en sait rien mais si par exemple sur un lot de 128 00 bulletins 100% sont pour biden, la fraude massive est prouvée..

                      mais attention..c’est toujours celui qui se voit perdant qui a interet à « la fraude et sa mise en évidence »..
                      qu’ il y ait fraude ne prouve en rien que les démocrates en sont les auteurs..

                      le pire est que le narratif a commencé avant l’election et des deux côtés…avec pour seul résultat… que tout résultat sera contesté..ça ne nous dit qu’une chose les usa vont connaitre encore une mandature avec un climat insurrectionnel permanent..la question est de savoir qui sera dans la rue??et là force est de constater que les démocrates ont créé le précédent…

                      100% biden… les démocrates ne peuvent pas être si idiots..

                      imaginez d’ailleurs qu’ils perdent malgré tout..

                    • Qu’il y ait fraude (à sens unique pour les démocrates) ne prouve en rien que les démocrates en sont les auteurs ? Oui, oui, oui, c’est cela. Mais bien sûr, Jack ! Il manquait une touche d’humour au tableau. Alors Jack s’est courageusement sacrifié. Pas à dire, quand ils sont en bandes, les socialauds parviennent à des résultats spectaculaires.

                  • C’est vrai qu’il faut se réjouir d’un déni de démocratie…Trump a gagné cette élection, mais de nombreux changements de règles et d’irrégularités font que plus de 700k bulletins ont des origines douteuses…quasiment toujours dans les états gouvernés par des « démocrates ».

                    Que diriez-vous si en France, on acceptait les votes sans vérifier la signature, sans vérifier votre identité ou tout ce genres de règles qui semblent être un minimum vital pour s’assurer de l’intégrité d’un scrutin.

                    A titre personnel, et comme mentionné à plusieurs reprises, je ne serais pas surpris que Nancy Pelosi prennent temporairement la présidence, le temps que le Michigan, la Pensylvanie et le Wisconsin revotent.

                    • Regardez qui a fait ces changements de règles :-).
                      Trump a organisé ça depuis des mois : pousser son propre camp à ne pas voter par correspondance, dénigrer ce type de vote, installer un gars à lui à la tête de la poste US, instiller le doute via Twitter, et après faire l’étonné que la majorité des bulletins par correspondance soient démocrates.

                    • Pelosi à la présidence, même provisoirement, ce serait la quatrième dimension pour les USA.

                    • Est-ce seulement juridiquement possible que Pelosi devienne présidente par intérim ?

                    • Lépine a écrit: « dénigrer ce type de vote »

                      Et pour cause, quand on connait l’étendue du problème qui ne date pas d’hier aux USA. Un jour vous apprendrez à vous renseigner avant de l’ouvrir.
                      .
                      Lépine a écrit: « et après faire l’étonné que la majorité des bulletins par correspondance soient démocrates. »

                      Encore un « déduction » tirée d’une décoction fermentée.
                      Il n’est pas surpris qu’ils soient démocrates et que la fraude soit massive, c’était parfaitement prévisible.
                      Maintenant concentrez vous très très fort et essayez de deviner pourquoi il préférait que les républicains n’utilisent pas ce mode de scrutin.

                    • revotent ?
                      Il me semble qu’il n’y a aucun revote de prévu dans la constitution et les lois des états. Juste des recomptes, sous certaines conditions.
                      Vous avez des infos sur ces « revotes » ?

                    • @AxS le problème c’est que dans un grand nombre de comptés, il y a plus de votes que d’électeurs. Par ailleurs si vous voulez voir un exemple des mesures que les démocrates sont en train de prendre pour empecher le décompte des voix, cherchez à « CHRISTINA BOBB: DAY2. TRUMP WON. DEMS TRYING TO PULL FAST ONE. » sur Youtube, pour avoir quelques photos de comment.

                      A ce stade, il n’y a pas à mon sens d’autre décision à prendre que de re-voter, avec un système identique dans tous les états (et avec vérification des signatures ou de la pièce d’identité). On trouve dans la presse Israellienne des informations comme quoi il y aurait un minimum de 700k votes frauduleux au Texas en faveur des démocrates, 1,2 millions de bulletins frauduleux en Pensylvanie (et que ce 1,2million ne serait pas suffisant pour faire basculer l’élection), etc.

                      Cela va se finir devant la court suprême et pour la première fois de son histoire, cette dernière va être obligée de:
                      – destituer Donald Trump pour le remplacer par la présidente sortante du congrès: Nancy Pelosi
                      – forcer tous les états à utiliser le même système de vote
                      – refaire voter tout le monde

                      C’est le seul moyen pour que tout le monde regagne la confiance dans les institutions, sinon, cela risque de se terminer en secession de la côte ouest (et c’était l’un des scénarios envisagés par les démocrates dans l’un de leurs wargames de juin), voire pire, de guerre civile.

                    • J’ai un commentaire en attente de modération où je vous réponds 🙂

                      La court surprême n’aura pas le choix si elle veut faire revenir la confiance dans les institutions. De très nombreux comptés ont plus de votes que d’électeurs…et en Pensylvanie, même en trichant, ils n’arrivent pas à trouver assez de bulletins pour compenser l’avance de Trump. Israel fait aussi mention de 700k bulletins frauduleux à l’avantage des démocrates au Texas.

                    • Vers l’infini et au-delà.

                      On vient de trouver dans le NV plus de 10000 votes d’électeurs qui n’habitent plus sur place… Sans doute un don d’ubiquité encore méconnu.

                      Les socialauds, c’est bien connu depuis les années 30, ils sont partout !

                    • Quelques chiffres de realclearpolitics – une source fiable – sur le taux de participation:
                      – Nevada: 125%
                      – Pennsylvania: 109%
                      – Minnesota: 107%
                      – North Carolina: 106%
                      – Wisconsin: 105%
                      – Arizona: 101%
                      – Georgia: 96%

                      => il ne peut y avoir d’autre choix que refaire ces élections…actuellement, le doyen de l’élection semble être un démocrate de 125 ans mort et enterré depuis plus de 20 ans…la gauche même pas foutue de tricher correctement…c’est beau…

                    • @Lépine : oui, mais uniquement pour organiser de nouvelles élections, et sans aucun pouvoir de décision.

                    • Merci Charles pour cette info.
                      Me demande si ce sont les démocrates qui sont assez fous et kons pour frauder aussi ridiculement ou si d’autres ont voulu accuser les démocrates en fraudant de manière tellement grossière que ce ne peut être que visible.

                    • Mais il semble que la majorité des accusations de fraude se dégonflent petit à petit, notamment les soudain bonds de 100.000 voix etc.

                    • Il n’a rien gagné du tout puisque Biden aura plus de 3 millions de voix de plus…!!! ça c’est la democratie ..point barre

                    • C’est ça qui est bien avec les fraudeurs, ils savent à l’avance par combien de voix ils vont gagner…

        • La façon dont se déroulent les élections étasuniennes me font penser à un scrutin de République des Bananes avec des prétendants à classer dans les antiquités un peu comme les presque momies qui se sont succédé avant Gorby dans feu l’URSS.

          • Pas mieux. Dans de nombreux bureaux des 3 états problématiques :
            – les personnes chargées de vérifier le dépouillement du scrutin n’ont pas pu accéder aux salles où les bulletins étaient dépouillés
            – les employés de poste ont antidaté des bulletins (on a des preuves et plusieurs témoignages)
            – des personnes ont voté plusieurs fois => il y a plus de votes que d’électeurs
            – des centaines de milliers de bulletins à 100% pour Biden ont été retrouvés miraculeusement…alors que statistiquement une telle chose est strictement impossible.

    • Atlanta va faire la différence en Géorgie ..Pour Biden et Philadelphie va renverser Trump en Pennsylvanie car comme le souligne Jacques B les votes par correspondances vont être dépouillés et les villes sont démocrates…Bye Bye Donald..!! qui commence à s’égosiller et porte plainte pour je ne sais pas trop quoi…

      • Nous verrons, mais il semble qu’un grand nombre d’irrégularités aient été constatées à Philadelphie…notamment au niveau des affichages réalisés par les démocrates aux abords des bureaux de vote.

        • A priori, le sénat devrait rester républicain et la chambre basse démocrate, le président, quel qu’il soit ne devrait pas pouvoir faire ce qu’il veut.

      • Donc la question est maintenant de savoir quelle va être la première guerre de l’ère Biden … Ca faisait 4 ans sans tout de même, ça faisait long.

        • La première guerre de Biden, ça va être de remporter cette élection…en l’état et au vu des fraudes constatées, ça n’est pas gagné.

          • Ne vous inquiétez pas Joe a gagné…Après la question est : faudra t’il l’armée pour déloger Trump de White House ..??? Je pense que oui..!!

  • Le plus intéressant à mes yeux dans cette élection est le résultat qu’auront les autres candidats qui peut servir à estimer le niveau de prise de conscience de la réalité dans la population américaine.
    Un peu comme les bulletins blancs en France.

    • Les libertariens sont en état de mort cérébrale à priori, Jo Jorgensen étant autour de 1% et c’est la moins anecdotique des candidates.

      • la plupart de mes potes US libertariens ont renoncé à voter pour elle, et choisi soit de ne pas voter soit de voter Trump. D’un, elle a des positions parfois pas très libértariennes et de deux elle est tellement transparente… Ron, revient ! Mais pourquoi ? Parce que la France (euh, les USA en fait) elle a besoin de toi !

    • La composition de la population américaine a une énorme importance. Beaucoup d’américains descendaient d’européens et spécialement d’allemands protestants, ceux qui ont fait le monde moderne.
      Les nouvelles populations qui se pressent aux frontière et qui composent déjà une bonne partie du pays ont une fâcheuse tendance à reproduire ce qui a fait la pauvreté de leur pays et ils votent massivement à gauche ce qui n’est pas non plus une bonne nouvelle depuis 1917.

  • Trump a promis et à commencé à s’attaquer au poids de l’état fédéral et à l’ingérence de l’administration dans la politique (drain the swamp).
    Sur cet aspect, il est clairement à l’oppsé de Biden.
    Et il a laissé l’autonomie de gestion du Covid au gouverneurs d’état conformément à la constitution.

    Donc dire que Trump est équivalent à Biden dans le renforcement de l’exécutif impérial me paraît exagéré.

  • Avec des trucs comme le « Green New Deal » qui pourrait reléguer à long terme le « Grand Bond en Avant » de Mao au rang d’aimable plaisanterie, j’ai envie de dire qu’au contraire, la victoire de n’importe qui SAUF la gauche à une importance vitale.
    Les « conservateurs » sans être des oies blanche en matière de liberté ne sont au moins pas les tumeurs mortelles de l’occident que sont les socialistes.
    Washington DC qui représente merveilleusement « l’état profond », le marais putride de toutes les compromissions étatique a voté a 95% contre Trump.

    • ou, tout à fait, c’est une élection importante qui rend dérisoire la personnalité de l’opposant à la politique démocrate qui devrait être LE SUJET..

      c’ets presque n’importe qui plutôt que le green new deal pour moi.. et je préfère un raciste de salon à un antiraciste qui met en place des politiques discriminatoires !

  • Quel que soit le résultat les plus gros perdants sont les sondeurs qui se décrédibilisent à chaque élection comme chez nous et mangent leur chapeau,leur Stetson en l’occurence,à chaque fois tant ils essayent d’orienter l’opinion et que cela ne marche pas .

    • Les instituts de sondages sont privés, ils satisfont un client…
      Il suffit d’avoir quelques matheux et sociologues et vous avez de quoi faire un institut de sondages..
      De plus, foul me once..
      Si vous croyez sans reserve sans litre la méthodologie au résultat d’un sondage déclaratif comme une vérité vous êtes juste un grand naïf.
      et je vais vous dire une chose je ne pense pas que le gouvernement « mente » sur le nombre de tests positifs.. mais à titre personnel je ne sais pas trop quoi penser de ce foutu nombre..

  • Instituts de sondages dont on se demande comment ils peuvent être encore sollicités à ce point à coup de millions pour se tromper et donner une fausse photo un peu comme tous les économistes qui ne voient jamais le prochaine grise venir et disent tout et leur contraire.

    • Ils servent surtout à influencer la population, ces sondages. Décourager les partisans d’un tel (aucune chance, pas la peine d’aller voter), mobiliser ceux d’un autre, orienter le débat dans un sens ou l’autre (le peuple est préoccupé par tel problème… ) etc. Ils bidouillent leurs échantillons et donc leur résultat sur commande, typiquement commande des journaux qui achètent et diffusent les dits sondages.

      • Possiblement mais se tromper 4 ans de suite à ce niveau là d’erreur c’est impardonnable….Maintenant les sondés qui sont interrogés sur tout et n’importe quoi disent bien ce qu’ils veulent ou ce que le sondeur veut entendre..

        • Les instituts de sondage sondent quand on les paye pour ça ..OUI., ils sont AUSSI utilisés pour convaincre mais on va le répéter il est trivial de dire que les instituts n’ont pas besoin de mentir..
          et si on dit ils mentent on apporte la preuve…

          On peut rappeler cette simple évidence, les sondages déclaratifs sont des sondages de simples déclarations .. a priori pas de lien clair avec la vérité..
          On peut mentir, on peut changer d’avis, on peut être contraint de choisir entre un jeu de déclarations limité, on peut compter des gens non pertinents ( les intentions de votes des non votants par exemple) ..

          Pas besoin de tricher de la part du sondeur..la triche a lieu dans celui qui communique le résultat du sondage.

          Le gens ne sont pas tous idiots , si un institut produit des résultats « falsifié », il sera discrédité chez tous les gens pour qui connaitre le résultat importe, typiquement les investisseurs et autres agents économiques.
          Croire à la terre plate est sans importance pour tout ceux pour lesquels la rotondité de la terre n’ pas d’impact direct sur leur vie..soit beaucoup de monde..

          Un sondage sur le résultats d’un élection ne peut se faire sans biais que sur un échantillonnage aléatoires de bulletins de vote quand l’election est terminée pour éliminer tout biais ,et vous remarquez une chose: le soir même de l’election, il est TOUJOURS difficile de donner un résultat ,même dans une élection « simple  » à la française.. les résultats donnés par les même instituts vont varier au cours de la soirée..
          alors les sondages déclaratifs…. Ils sont du même niveau que les hypothèses à chaud produites par les experts lors d’une catastrophe quand on ne sait rien .. le public est curieusement demandeur.

  • Pardon,la prochaine crise…

    • Dans tous les cas, les démocrates ont tout fait pour décrédibiliser l’élection et faire en sorte de tricher au maximum, histoire de justifier plein de choses comme par exemple :
      – modifier la composition de la court suprême
      – modifier la composition du sénat (on parle de faire un split de l’état de Washington)
      – …

      Et dans tous les cas, la carte électorale par compté est assez révélatrice :
      – l’amérique des champs vote Trump car elle se sent méprisée par l’amérique des villes
      – l’amérique des villes méprise l’amérique des champs et l’amérique industrieuse

  • Les résultats sont en tout cas très mauvais pour l’avenir des USA et du monde.

    Trump avait un bon bilan avec des victoires militaires et une économie prospère, les Démocrates n’ont fait que l’attaquer pendant tout son mandat, et Biden est un très mauvais candidat, au contraire par exemple d’un Obama. Les Américains n’auraient donc pas seulement dû reconduire Trump, mais également sanctionner sévèrement les Démocrates. Or là, Trump n’est même pas encore certain de l’emporter et le fait qu’il dénonce de la triche entache irrémédiablement ce scrutin et la légitimité de celui qui l’emportera.

    Cela veut dire que même si Trump gagnait, les Démocrates n’auront aucune raison de se remettre en question et ce nouveau mandat sera à nouveau une foire d’empoigne. Si Biden l’emportait, Trump fera vraisemblablement opposition et la situation sera incertaine pendant des semaines. Si la Cour Suprême doit trancher et choisir Trump, elle sera dénoncée comme partisane, du fait que Trump a choisi les deux derniers juges, dont une, juste avant l’élection…

    En tous les cas, les institutions américaines en sortiront fortement affaiblies, également aux yeux du monde, alors que ce pays est un des derniers remparts de la liberté et des valeurs chrétiennes dans le monde, cela redonnera l’initiative aux socialistes progressistes, aux socialistes verts et à leur bras armé islamique, pour leur conquête du monde et leur destruction des libertés.

  •  » la plus mauvaise nouvelle pour l’Europe , et de loin , serait que Biden soit élu  » ( Charles gave );

  • Bonjour , je suis nouveau, ami des professeurs GARELLO. Je suppose que vous êtes pro-Trump. Je voudrais signaler un article de Reuters paru sur le net aujourd’hui , et disant en substance « Wall Street a terminé en hausse, car les marchés financiers pensent que Biden va gagner. Si qqn comprend qqch à cette phrase , merci de me l’expliquer. Je suppose qu’on est en pleine propagande. De même que les médias français (Huffington, Le Monde, toutes les chaines de télé CNN, BFM, France Infos..) nous ont expliqué que les Américains ne devaient pas se déplacer pour voter car Biden sera de toute façon élu.

  • « le chef de file du monde occidental » ? Euh… je ne pense pas que Trump ait été le chef de file du monde occidental, bien au contraire.. il s’est mis tout le monde à dos.
    Je ne retrouve pas l’article du Monde qui parlait de l’obsolescence des conditions de vote aux USA (nombre de bureaux insuffisants, manque de sécurité informatique pour les votes électroniques, différence de système, etc…)
    On se souviendra des bulletins en Floride où il fallait trouer la carte et des « experts » regardaient quasi avec une loupe pour savoir si un demi-troué comptait ou pas…

    • et pour 500 voix Al Gore n’avait pas insisté…

      • Al Gore n’a pas insisté parce que la Cour Suprême avait stoppé définitivement le 2è recomptage des votes. Il n’avait donc plus guère de choix étant de plus arrivé au terme du délai pour clôturer le scrutin.

      • Tu m’étonnes… Lui aussi avait bourré les urnes comme un porc. Il n’allait pas porter plainte pour se retrouver au gnouf.

    • « il s’est mis tout le monde à dos. »

      Nope, juste les gauchistes, spécialistes du pillage de l’argent-des-autres et du malheur depuis 1917 avec la montée de bureaucraties sans passé, sans nation et sans futur qui sont en train de pourrir l’occident.
      Économiquement il a un bien meilleur bilan qu’Obama, il n’a attaqué personne contrairement à Obama qui est le président qui a le plus bombardé en temps de paix, etc. etc.
      Après des campagnes de haines et de propagande de la gauche à un niveau jamais vu dans l’histoire, il fait quand même 50% des votes. C’est dire à quel point vous êtes des tumeurs.

  • C’est pas avec Biden que l’amaigrissement de l’Etat Fédéral aura lieu hein…

  • J’espère que Trump gagne. Car Trump c’est le souverainisme, la lutte contre l’immigration à tout va, la fierté d’être américain, la défense de l’Amérique, le chômage à 3%, l’enrichissement des petits, des minorités, un grand courage pour sa campagne, il est allé au contact des foules, s’est remis du Covid, le refus de plier devant le virus, la lutte contre le désir de suprématie de la Chine.
    Quand Biden c’est le mondialisme, une campagne loin des foules par peur du Covid, des rassemblements confinés dans des voitures, le progressisme, l’individualisme, la victoire des GAFA sur les petits, le transhumanisme, l’homme augmenté alors qu’il a peur d’un malheureux virus venu de Chine.

    Et les pro Trump se consolent de la défaite en disant que Trump a révolutionné les Républicains. Je pense surtout que la victoire de Biden signe la victoire définitive du mondialisme, du progressisme, de la fin des états nations.
    Soros et compagnie ont gagné définitivement.

    Les élites ont gagné et malheur aux conservateurs, à ceux qui ne sont pas mondialistes, ceux qui sont méprisés pour leurs idées contraires au politiquement correct. J’ai beaucoup de crainte pour notre présidentielle de 2022.

  • Il est étonnant que Mas, journaliste, parle de légitimité du pouvoir politique quand son propre corps de métier, le journalisme, dont la version US a été le héraut de l’Occident, s’avère être un bloc de corruption et de compromission !
    Un bloc car il ne tolère pas la concurrence, la corruption car il est acheté et compromis quand on voit leur attitude – le fameux double standard – avec l’affaire (familiale) Biden confirmée par un associé floué, et leur réaction face à la rectitude de Glenn Greenwald.

  • Le système présidentiel qui concentre trop de pouvoirs chez la même personne est un système archaïque , dont on voit les dégâts aux Etats Unis, un système de moins en moins adapté à la complexité des problèmes et à l’hétérogénéité de ce pays continent, En France c’est encore pire du fait de l’absence totale de contre-pouvoirs. Le système présidentiel se veut démocratique, il est d’abord et avant tout démagogique. Il n’y a pas de débat sur les vrais problèmes, que des querelles de personnes, souvent sordides. Demandez aux Suisses ou aux Anglais ce qu’ils en pensent.

    • Les USA disposent encore de nombreux contre pouvoirs et les états ont une indépendance fiscale et législative qui engendre une saine concurrence, les états ont aussi des démocratie locale et certains font de nombreux référendum directe. Pour finir la constitution est une vraie constitution qui protège les libertés et droits fondamentaux.
      .
      En France tout est centralisé à Paris, les régions n’ont quasi aucune autonomie, la constitution de 58 est un document bureaucratique de partage de gâteau et la Déclaration des Droits de l’homme de 1789 est uniquement dans le préambule pour faire joli.
      .
      Les USA sont 18ème pour la liberté économique, il ont encore une bonne économie, la France est 71ème et son tissu économique est totalement détruit par 30 ans de socialisme.

  • «incertitude sur le nouveau maître du monde» ???
    On peut arrêter un peu, les Étasuniens ont sûrement une grande Maîtrise dans les nuisances du monde… mais ne sont pas les maîtres du monde !

    • Et pourtant… Nous sommes rivés à ces élections comme devant un feuilleton télévisé, suivant chaque épisode et ses rebondissements heure par heure.
      Les États-Unis sont les « maître du monde » (notez les guillemets), car la politique étasunienne a une influence majeure, voire incontournable sur le reste des nations et sur leur propre politique.

  • Comme à l’accoutumée, les résultats sont au final très serrés dans beaucoup d’Etats. Comme à l’accoutumée, les devins qui prédisaient une victoire massive de Biden se sont trompés. Il est à noter que, pour la plupart des personnes ayant votés Trump, ces dernières retiennent le fait que le bilan économique de ce dernier était relativement bon avant la pandémie, et qu’ils préfèrent une personne fantasque qui fait ce qu’elle dit à un vieux briscard qui pendant un demi-siècle a changé d’opinions comme de chemise.

    Mais comme à l’accoutumée, Trump s’est tiré une balle dans le pied en tombant complètement dans le panneau tendu par les démocrates : en criant au loup, en déclarant à l’avance sa victoire et sa volonté d’aller devant la Cour Suprême avant même la fin des décomptes, les médias acquis aux démocrates se sont empressés de le présenter comme un mauvais perdant dès que la tendance commençait à s’inverser.

    Au final, le gagnant de l’élection, de cette année dirais-je même, n’est ni Biden ni Trump, mais bien Xi Jinping.

  • on ense ce qu’on veut de trump mais celui là est pas là sur le trump derangment syndrom

    A tape might exist of Trump doing something in an elevator, though exactly where that somewhere is and what that something might be, no one in media can say. That’s because no one in media seems to have seen the tape — or is even confident it exists. https://t.co/yq8cyjfCfm— HuffPost (@HuffPost) July 15, 2018

    https://platform.twitter.com/widgets.js

    • Le dérangement des cerveaux des journalistes est avéré. C’est un syndrome bien plus grave que celui qu’ils prêtent à Trump!

  • Biden ne sera pas un maître du monde, c’est un minable gâteux! Les USA vont perdre leur leadership, et les Chinois en profiter pour imposer leur domination que seul Trump avait le courage de contrer. Maintenant c’est fini, l’Occident a perdu, la Chine a gagné!

    • Gagné gagné…
      La Chine est sous l’Irak pour le PIB en parité de pouvoir d’achat, ses revenus viennent quasi entièrement de l’occident, l’unité du pays doté de 56 ethnies est très fragile et l’autoritarisme liberticide a engendré des problèmes économiques et sociaux graves qui pourraient facilement dégénérer.
      La Chine ne « gagne » rien, comme vous le dites plus bas, c’est la civilisation occidentale que les gauchistes liquident, là est l’enjeu.

  • Il peut être dit à propos de l’Occident ce qui fut de la décadence de l’empire romain : nous ne déclinons pas parce que les barbares nous envahissent; c’est parce que nous déclinons que les barbares nous envahissent.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Taïwan
0
Sauvegarder cet article

La Chine répète de plus en plus fortement qu’elle est décidée à « réunifier » le pays en annexant Taïwan. Et tout le monde remarque que le terme « pacifiquement » a disparu. Comme il semble que Taïwan ne puisse pas se défendre sans les États-Unis, une guerre à grande échelle est tout à fait possible si ce soutien se matérialise.

Cela me rappelle des souvenirs historiques désagréables.

 

De nombreux précédents de mauvais augure

L’argument « c’est le même peuple, et il doit donc être rassemblé sous notre autorité », a ... Poursuivre la lecture

Par Vibhu Vikramaditya.

L'annulation de l'arrêt Roe v. Wade est une décision historique qui confirme le principe le plus élevé d'une république. Une république naît de la liberté d'association, de la même manière que les individus se regroupent pour former une famille, que celles-ci se regroupent pour former une communauté et que les communautés se regroupent pour former une société.

Dans une situation idéale de gouvernance fondée sur la loi, ceux qui donnent la loi et ceux qui la respectent doivent être les mêmes, car ce n'est ... Poursuivre la lecture

Aux États-Unis comme ailleurs, la novlangue corrompt de plus en plus le langage. Sous l’impulsion de la mouvance woke, on s’efforce de complètement redéfinir des mots afin d’excuser leurs pires exactions.

On croyait le secteur de l’économie protégé de ces inepties. C’est grandement sous-estimer la stupidité des politiciens…

En effet, selon les définitions classiques, les États-Unis sont entrés en récession après un second trimestre de croissance négative du PIB. Ce fut le cas depuis des décennies, y compris sous la présidence de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles