Trois moteurs fondamentaux de la croissance économique

business source https://unsplash.com/photos/ZGjbiukp_-A

Trop souvent, on met l’accent sur les chiffres et sur les explications techniques lorsqu’on parle de croissance économique. Or, il faut prendre le temps d’expliquer les principes de base derrière celle-ci.

Par Michel Kelly-Gagnon.
Un article de l’Institut économique de Montréal

Voici trois moteurs fondamentaux de la croissance économique :

1. La protection de la propriété privée est la garantie, par les institutions et autorités en place, que celle-ci ne sera pas spoliée de façon excessive ou arbitraire.

De cette façon, les travailleurs ont intérêt à travailler, les épargnants et les investisseurs sentent qu’ils peuvent conserver de façon sécuritaire et motivante leurs capitaux sur le territoire en question, et les entrepreneurs, eux, savent qu’il vaut la peine de prendre des risques et de tenter de bâtir une organisation pour le long terme.

Cette interaction entre travailleurs, investisseurs et entrepreneurs crée un cercle vertueux qui favorise une croissance économique forte et durable.

Je précise par ailleurs que mes observations n’excluent nullement le rôle de l’État, bien au contraire. Celui-ci peut et doit jouer un rôle de stabilisateur.

2. Un environnement sain et stimulant pour les innovateurs

En effet, quand une société favorise et valorise l’innovation tous azimuts, qu’elle soit sociale, économique, technique ou managériale, nous en bénéficions tous.

Concrètement, cela signifie notamment de tolérer la dissidence, voire même la marginalité, ainsi que le droit à l’erreur et à l’échec.

Un tel environnement génère presque invariablement une croissance économique plus avantageuse par rapport à celles qui sont plus autoritaires et centralisées, toute chose étant par ailleurs égale.

3. Un système d’éducation de qualité, bien financé, favorisant d’une part le libre choix des parents et des étudiants et d’autre part, la concurrence entre les institutions d’enseignement.

Un tel système ne favorise pas seulement les études universitaires mais aussi la formation technique et professionnelle, les écoles de métiers, la formation continue, etc.

Après tout, une main-d’œuvre éduquée, compétente et dotée d’une bonne capacité d’adaptation face aux aléas de la vie économique est forcément un des piliers de la croissance économique.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.