Concert de The Avener à Nice : ne tirez pas sur le DJ !

OPINION: la chasse au responsable dans la tenue du concert de The Avener à Nice est malvenue et ne fait qu'enfoncer un secteur au bord de la faillite.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Concert de The Avener à Nice : ne tirez pas sur le DJ !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 14 juillet 2020
- A +

Par Théophile Gacogne.

Je vois passer cette information partout : que ce soit à la télévision, sur Google Actualités, les réseaux sociaux, etc. Le DJ Niçois « The Avener » serait un meurtrier. Son tort ? Avoir mixé au sommet de la Tour Bellanda et réuni 5000 personnes sur la promenade des Anglais pour un événement en plein air.

C’est donc un papier un peu inhabituel que je vous propose aujourd’hui.

Vous le savez nous sommes en période de crise sanitaire, et même si le plus gros semble être derrière nous, nous ne sommes sûrs de rien. Beaucoup prévoient une seconde vague.

Avec la période estivale et le déconfinement, le relâchement se fait sentir : port du masque de moins en moins visible, embrassades, distanciations sociales peu respectées… Bref, je ne vais pas vous décrire le tableau de ce que vous pouvez constater chaque jour dans les grandes villes de France.

Concert de 5000 personnes à Nice

Pourtant, le 11 juillet dernier, The Avener a tranquillement donné un concert à Nice, et ce devant 5000 personnes.

Forcément ça énerve. Certains peuvent se dire que nous nous forçons, « nous les gens responsables » (si toutefois nous en faisons partie), à respecter toutes les mesures sanitaires. On enchaîne les mesures de précaution en se refusant beaucoup de choses pour essayer d’éradiquer ce vilain virus.

Mais pendant que nous sommes bridés et que nous nous sentons frustrés de ne pas être libres de nos mouvements comme avant, d’autres viennent ruiner tous nos efforts. Certains s’envoient des mojitos en pleine fête ouverte au milieu de 5000 personnes, imbibées elles aussi.

Forcément on se dit que c’est une bande d’irresponsables. Et il faut trouver un responsable… ou plutôt un irresponsable. Une tête de Turc à qui faire porter le chapeau. Alors, quand on ne cherche pas midi à 14 heures, la première solution est de taper sur l’artiste.

Plus attirant pour les médias, plus parlant pour les Français. C’est plus facile de s’attaquer à un jeune DJ et à son public que d’essayer de vraiment entrer dans le cœur du problème.

Irresponsable ? C’est plus facile de s’en prendre au DJ et aux fêtards qu’à la ville de Nice qui avait donné son accord pour cet événement, et qui est présentée à chaque fois parmi les organisateurs, avec Virgin Radio, Panda Events et Fimalac Entertainment.

Le second problème, qui fait beaucoup réagir et divise, est le fait que les discothèques se battent tous les jours pour rouvrir. Elles sont littéralement en train de mourir sous le poids des charges qui les étouffent cruellement !

Petit disclaimer

Avant tout, je me dois de préciser que j’ai travaillé pendant un moment dans le secteur de la nuit. J’ai d’ailleurs déjà rencontré Tristan Casara (The Avener) comme Thierry Fontaine, l’actuel président de l’UMIH L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie.

Expatrié depuis cinq ans à l’étranger, je n’ai vu ni l’un ni l’autre depuis un long moment et nos relations sont toujours restées professionnelles même si, dans ce milieu, elles sont forcément moins formelles que dans d’autres secteurs. Je connais Thierry Fontaine depuis plus longtemps car je me suis souvent rendu dans ses établissements à Lyon et je connaissais très bien certaines personnes du cercle fermé de Tristan Casara qui m’en ont toujours dit du bien également.

Donc, en voyant des messages sur les réseaux sociaux du style « The Avener est un meurtrier, il divise et casse les efforts de la nuit et de l’UMIH », je me suis forcément senti concerné.

Ne vous trompez pas d’ennemis

Comme le disait si bien un patron de discothèque, l’ennemi commun est le virus.

Monsieur Macron avait fait rire certains en disant que nous étions en guerre. Pourtant, à l’instar d’une équipe ou d’une armée, nous devons mener ce combat ensemble et unis. Et sans cela, ce sera la fin du monde de la nuit et de tous ses métiers.

The Avener est un DJ niçois qui, comme ses collègues Dj ne peut plus jouer depuis plusieurs mois.

Tristan a toujours revendiqué son amour pour Nice et accepte fièrement une demande de sa ville natale pour jouer gratuitement en pensant redonner un peu le sourire aux Niçois, autant au plan festif qu’économique.

L’UMIH Nuit France représente tous ces établissements qui sont privés d’ouverture et qui tapent dans la trésorerie de leurs sociétés depuis le début du confinement.

Thierry Fontaine est lui-même patron d’établissement. Il sait donc mieux que quiconque ce que vivent ceux qu’il représente.

Il est lui aussi l’un de ces chefs d’entreprises qui joue toute la vie de son business devant un gouvernement qui manque de compréhension et de réactivité.

Thierry Fontaine a d’ailleurs réagi à l’événement du 11 juillet en déclarant que « la distanciation sociale était impossible à tenir » ; il ne le dit pas en jetant la pierre à quiconque, mais simplement en essayant de comprendre. De la même manière qu’il ne comprend pas la réouverture de certains établissements comme Disneyland ou d’autres.

5000 personnes pour respecter les mesures sanitaires pendant le concert de Nice le 11 juillet ?

Quiconque a l’habitude de juger une foule vous dira, en regardant les vidéos, que la jauge était largement dépassée !

Mais alors à qui la faute ? Les organisateurs ? Le DJ ? Les personnes présentes ?

La ville de Nice porte sa part de responsabilité. Elle a donné son accord pour ce rassemblement. C’était de sa responsabilité d’accepter ou non la requête des organisateurs.

Il était couru d’avance, et d’ailleurs beaucoup l’avaient prédit, que des débordements allaient avoir lieu. Il y aurait donc avoir une organisation quasi militaire, avec une vraie limitation et de vraies mesures ! Mais comme l’UMIH le sait et le revendique, il est impossible d’encadrer à 100 % un événement en plein air.

L’avantage des discothèques fermées tient aussi au fait que la capacité et la limitation du nombre de clients peuvent être facilement contrôlées à l’entrée. Il est ainsi possible de choisir de remplir partiellement l’établissement.

Les salles sont ventilées et des agents de sécurité sont présents pour contrôler. On pourrait très bien y faire respecter également des règles de type masque obligatoire et paille glissée sous le masque si on quitte la table. Et le protocole sanitaire mis en place par les professionnels de la nuit avait été validé par la santé (suppression de la piste de danse, traçabilité des clients, etc.).

Certes, ce serait moins convivial qu’au bon vieux temps et le chiffre d’affaires des établissements prendront un coup, mais ce serait une réouverture quand même qui permettrait de sauver ces commerçants et éviterait ce nouveau mouvement de fêtes improvisées n’importe où, n’importe comment qui n’ont aucune traçabilité possible des fêtards et ne sont pas encadrées pas des professionnels, et donc plus risquées sur le plan sanitaire.

Mais comme on dit, l’enfer c’est les autres

Remettre toute la responsabilité sur la ville de Nice serait aussi un peu facile.

La responsabilité vient aussi de la part des Niçois, qui on pris l’habitude de faire tomber les masques, mais aussi des Lyonnais, des Parisiens, des Marseillais et de nous tous en France.

La responsabilité ce n’est pas de critiquer un artiste qui pourtant est déjà plusieurs fois venu dans notre établissement car il est plus facile de dénoncer que d’agir.

La responsabilité c’est de ne pas recommencer un protocole sanitaire engagé par les établissements et associations de la nuit à zéro car il y a un changement de gouvernement.

La responsabilité demande de porter les masques réclamés à corps et à cris au mois de mars.

Je suis maintenant expatrié dans un pays où le virus a fait moins de 60 morts. Les mesures sont drastiques mais tout le monde les respecte.

Cessons de nous trouver des boucs émissaires et restons solidaires. L’enfer c’est les autres, mais les autres c’est aussi nous tous.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Et si une des solutions possibles était de tout recouvrir, et de ne faire que de vives recommandations:
    – personnes à risque: restez chez vous ou évitez autant que possible de sortir et mettez un FFP2
    – personnes sans risque : bah les recommandations actuelles

    Bien sûr, cela supposerait aussi un salaire complet permettant l’émergence d’un système de santé globalement privé et libre (même si conserver un filet de sécurité n’est pas interdit).

    On en est loin…

    • +0.5 …
      Parfaitement d’accord pour ne faire que de vives recommandations, mais il est impératif de ne pas faire la distinction entre personnes à risque et personnes sans risque, mais bien entre personnes susceptibles de contaminer ou non. Et là, ça devient bien plus compliqué. Le point essentiel est que le contaminateur par imprudence se sente aussi responsable que l’auteur d’un homicide par imprudence classique. A partir du moment où ce sentiment de responsabilité n’existe pas, et même si les réactions réglementaires sont excessives, on a le plus grand mal à défendre les fêtards.

  • et si on arretait de nous faire croire des bobars, le nombre de morts en france par an est de 600 000, soit 1 650 par jour, combien de pseudos deces attribues au covid 30 000 en presque 5 mois, par contre pendant cette periode les cancereux pas soignes, les operations 2 millions annulees, le nombre de personne ayant fait un infarctus se presentant aux urgences divise par 2, en france il ya 900 infarctus par jour qui font 400 morts. combien de morts en plus car les pays ont choisis deliberement de ne pas soigner leur population?
    l appelation COVID regroupe seulement en europe 143 souches differentes de virus a infection pulmonaire qui represente tous les ans un quart des deces attribues a la grippe
    le monde est devenu fou, fou de debilite, pour une illusion de maladie tout a fait courante

    • Les pays n’ont pas choisi délibérément de ne pas soigner leur population, leur population a choisi délibérément des dirigeants qui ont mis en place et perpétué un système de santé incapable, malgré la bonne volonté des soignants, de faire face au risque. Et ce n’est pas en minimisant ce risque qu’on résoudra le problème.

  • La leçon de morale est un peu facile.

  • Bonjour
    C’est toujours facile de l’extérieur de critiquer ces jeunes qui font la teuf, mais c’est leur vie.
    Il est urgent de restaurer nos droits fondamentaux, et ceux-ci sont bafouées depuis trop longtemps.
    A moins que vous vouliez vivre dans une dictature sanitaire.

    • C’est leur vie, tout à fait d’accord… tant que ça le reste, et que ces jeunes sont assez responsables pour prendre soin de ne pas contaminer les personnes plus vulnérables qu’eux et qui, accessoirement, sont bien souvent ceux qui paient leurs études, leur chômage et leurs allocations par leurs impôts.

      • D’accord avec le début de votre réponse mais pour la suite: les actifs qui payent les retraites, pour les retraités qui n’ont pas été en « retraite partielle » eux, ils comptent pour rien? Ils n’ont pas le droit de faire la fête?

  • En plus, quelque part ça ne me choque pas que des jeunes attrape le Covid, pour eux c’est comme une vaccination avec à peu près les mêmes risques, donc c’est plutôt une bonne chose. Il faut juste que une fois malade ils ne le transmettent pas à des personnes âgées. Et au bout de 15 jours quand ils ne sont plus malades ils deviennent une barrière infranchissable pour le virus…

  • C’est simplement une konnerie monumentale d’avoir organisé ça, d’avoir permis ça, d’avoir participé à ça…
    Si ça avait été sur une graaande esplanade, avec espace délimité par groupe, avec arrivées et départs différés, peut-être que… et encore.. là, c’est simplement stupide.

  • aller en discothèque avec un masque obligatoire ne présente aucun intérêt pour ceux qui fréquentent les discothèques. permettre aux restaurants de n’ouvrir que dans des conditions qui ne leur permettent pas la rentabilité (distance entre les tables dans une brasserie), c’est se foutre ouvertement d’eux.
    moi qui ai des lunettes, le masque est littéralement insupportable, dès la première respiration, les verres sont plein de buée et je ne vois plus rien.
    quand je veux aller dans un commerce qui me stoppe en disant « masque obligatoire », je lui réponds « ok karen, vous ne voulez pas de mes sous et je ne veux pas de votre masque, on va réussir à trouver un terrain d’entente » et je fais demi tour.
    le masque ne présente aucune mesure de prévention, c’est juste l’exhibition de sa soumission aux ordres ineptes du gouvernement.

    • Donc selon vous, un objet ayant pour fonction de limiter la diffusion du virus par un filtrage de l’air et par l’évitement de projection n’offre aucune mesure de protection… C’est sans doute pour cela que le corps médical porte très souvent des masques même hors période de pandémie. Les dentistes et les chirurgiens sont des idiots, c’est bien ce que vous êtes en train de dire ?
      C’est vous la « karen » dans l’histoire. Vous êtes égoïste et vous râlez que des personnes ne décident librement de ne pas prendre de risque avec vous.

      • non, ce n’est pas tout à fait ce que je dis.
        les professionnels de la santé côtoient des gens qui sont à priori malades ou en tout cas qui sont malades dans de grandes proportions, c’est normal qu’ils portent un masque, covid ou pas covid.
        je parle pour les autres. quelle est la logique de dire que dans la rue il n’y a pas besoin de masque, mais quand on rentre dans une boutique de vêtements il y a besoin d’un masque ?
        quelle est la logique de dire que dans un restaurant, on a besoin d’un masque pour aller jusqu’à sa table, mais que dès que l’on est assis, il n’y a plus besoin de masque ?
        quelle est la logique de dire que dans un collège, il faut un masque pour aller jusqu’à sa salle de classe mais que devant les grilles du collège, les élèves peuvent s’agglutiner les uns sur les autres à 4 ou 6 par m2 ?
        il a été chiffré que le budget pour acheter des masques pour une famille de 4 personnes, 2 adultes et 2 enfants en quantité suffisante, à savoir qu’un masque n’est valable que 4 ou 6 heures, ce budget serait de 200 euros par mois. nous savons que moins de 10 % des familles s’astreindra à cette dépense absurde du paraître, donc le virus circulera. et seront malades ceux qui devront être malades. et parmi ces malades, seule une minorité s’en apercevra, la majorité n’auront aucun symptôme. et parmi les malades qui le sauront, une majorité guériront sans même prendre un cachet d’un médicament quelconque.
        toute cette affaire n’est à mes yeux que la mauvaise mise en scène d’une mauvaise pièce de théâtre.

        • Je suis d’accord avec vous, tout cela est ridicule. On n’a aucune preuve que le port du masque est efficace. En Asie ils portent un masque quand ils ont un rhume.
          Personnellement je porte un masque quand je fais mes courses et c’est tout. Ce n’est pas une grande contrainte.
          Mais je pense que la diffusion du virus se fait au travail et surtout chez soi. Et elle est surtout manu-portée.

        • Là où je suis d’accord, c’est le manque de logique de certaines décisions publiques (obligation par les autorités dans les transports en commun) et privées (dans les entreprises et dans les commerces). Malheureusement, il n’y a pas de solution garantissant à 100% une non-infection (sauf un confinement ultra-strict avec interdiction de sortir même pour travailler ou faire ses courses.. et encore).
          Alors cette solution imparfaite permet de limiter le risque de contamination et de quand même vivre presque normalement sans trop affecter l’économie et le moral des gens. Mais quand des cow-boys disent « seront malades ceux qui devront être malades » et se baladent sans faire le moindre effort pour limiter la propagation sous prétexte que la solution n’est pas 100% efficace, on n’est pas dans la mouise…
          Pour le budget mensuel, faudra m’expliquer votre calcul. A 0.2 euro le masque (vu sur Amazon à l’instant), ça fait grosso modo 0,6 par jour par personne (quand les gens sont chez eux, ils n’en portent pas, ni en voiture, ni à vélo, ni en marchant, ni en dormant). 0,6 X 30 = 18 euro/personne/mois. X4 = 72 euro.
          (Des masques lavables sont une solution plus écolo et économique je trouve).
          Encore une fois, ya pas de solution parfaite, mais refuser les solutions existantes et peu contraignantes au nom de .. au nom de quoi d’ailleurs ? Selon quelle justification ?
          Perso je ne porte pas de masque si ce n’est pas obligatoire (je l’ai eu ya 4 mois donc bon…), mais je me plie volontiers si demandé.

          • les masques lavables sont à laver tous les jours et sont lavables 10 fois.
            dans les commerces, j’ai souvent vu les masques jetables à 50 centimes.
            cette solution imparfaite ne permet pas de limiter la contamination, loin de là. ça permet tout au plus de ralentir (un peu) la vitesse de propagation du virus.
            si sans masque 50 % de la population aura été contaminée par le virus, dont 45 % sans aucun symptôme, et 2 % aura nécessité une consultation chez le docteur en 6 mois, alors mettre le masque tous les jours ne permettra que d’attendre 8 mois pour avoir les mêmes 50 % de personnes contaminées.
            il faut vraiment chercher le bénéfice à la loupe.

            • Une simple recherche sur internet me donne des masques à usage unique pour 0,2 euro. Pour les lavables, j’ai sous les yeux un masque lavable 50 fois, certifié AFNOR et tutti quanti à 7 euro (0,14 euro/utilisation). D’autres en effet lavable 10X. Mais faut pas rire hein. Perso, j’ai deux masques en tissu : 15 minutes à 120 degrés au four (attention si élastique) ou bien lui faire faire trempette dans une casserole d’eau bouillante permet de stériliser suffisamment le masque sans l’abîmer. Cette histoire de lavable 10x, c’est un peu n’importe quoi… Vous avez des vêtements lavables 10x et qui ont des trous ou la fibre qui part en sucette ?
              Pour votre calcul, ça ne ressemble pas à grand chose… désolé.

  • Donc après avoir lu l’article, pour moi, la responsabilité revient complètement à la ville de Nice… C’est quand même elle qui a autorisé en premier lieu l’évènement, sachant pertinemment (dire le contraire est d’une naïveté sans nom et dangereuse) que les règles sanitaires ne pouvaient être respectées…
    L’artiste à la rigueur, on lui autorise, il faut son taff.
    Les personnes présentes ? On les autorise à aller voir leur artiste préféré, pourquoi ils se poseraient plus de questions que cela ?
    Cette évènement et toute la polémique autour montre juste encore une fois que les pouvoirs publics ne font pas le boulot qu’on leur demande à la base : le régalien… Mais préfère nous pondre des pistes cyclables, empêcher la patrouille de France à voler un jour au dessus de sa ville, ou autre débilité qui n’ont rien à voir avec le régalien… Bref, ce pays est foutu…

  • Ça ne s’est jamais vu que les vieux pouvaient empêcher les jeunes de faire la fête. A défaut de clubs, certains font/feront des fêtes privées où iront dans des pays autorisant les clubs (Ibiza il me semble par exemple).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza ne passent pas. Selon Mediapart, c’est de ce lieu de villégiature en Espagne que le ministre de l’Éducation nationale aurait annoncé la modification du protocole sanitaire à la veille de la rentrée, provoquant colère et indignation des syndicats et des opposants.

À quelques jours de l’appel à la grève lancé par FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Éducation, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d'élèves, cela pourrait être fatal pour sa réputation politique, au même titre que les h... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles