Les femmes devraient être individualistes plutôt que féministes

La victoire du féminisme ne sera possible que lorsqu’il ne fera qu’un avec l’individualisme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Girl Power source https://unsplash.com/photos/Ag26eNdym5Y

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les femmes devraient être individualistes plutôt que féministes

Publié le 9 juillet 2020
- A +

Par Mariia Chaplia.
Un article de Foundation for Economic Education

J’ai souvent été qualifiée de féministe, même si je ne me suis jamais considérée comme telle. Si le féminisme avait quelque chose à voir avec l’égalité des chances, alors à quoi bon inventer un nouveau mot ? Nous avions déjà l’individualisme pour cela. De toute façon, le terme féminisme a perdu son sens originel depuis longtemps. Les succès et les échecs du mouvement se sont également étendus bien au-delà de notre vie quotidienne.

Le premier problème du féminisme, quel que soit le sens qu’on lui donne, c’est qu’il désigne un ensemble de personnes, les femmes, devenu groupe cible du mouvement. Cependant, en se démarquant, le féminisme contribue à la segmentation de la société ; rien de répréhensible, jusqu’à ce que les féministes considèrent que la revendication de privilèges et de passe-droits est justifiée, du fait qu’une fraction de la société est responsable de leurs malheurs.

Les féministes veulent-elle l’égalité des chances ou des résultats ?

Le mouvement féministe a été particulièrement efficace pour promouvoir toutes sortes de mesures visant à garantir que les femmes puissent disposer d’autant de liberté que les hommes dans la poursuite de leurs objectifs, comme par exemple la parité. Toutefois, il est essentiel de faire la distinction entre l’égalité des chances, l’un des piliers de l’individualisme, et l’égalité des résultats, qui mine l’individualisme.

Les droits sociaux, tel que le droit à l’éducation consacré par de nombreuses constitutions, s’exercent par l’intermédiaire de la redistribution. J’aimerais que cette pratique soit abandonnée dans le monde entier mais je crains que ces droits soient tellement enracinés qu’ils persisteront.

Ce n’est pas parce que les femmes ont toujours été sous-représentées dans certains domaines, comme la politique et les affaires, que nous devrions aujourd’hui essayer de compenser en favorisant leur emploi dans ces professions.

C’est un très mauvais raisonnement. Il est impossible de réparer les injustices du passé, résultats de l’ignorance. Plus important encore, cela porte préjudice à la promotion de la réussite au mérite.

Pourquoi rivaliser avec les hommes quand on peut être soi-même ?

Un autre écueil du féminisme, et peut-être tout aussi important, est qu’il encourage les femmes à rivaliser avec les hommes. Paradoxalement, le féminisme a diminué le modèle féminin. Il a également généré beaucoup de colère et d’attitudes défensives envers les hommes, considérés comme des ennemis.

« Connaître son ennemi mieux que soi-même », me semble être le moteur du féminisme radical qui a diabolisé les hommes. Tout féminisme présuppose la concurrence. Cependant, son essence, telle qu’elle est comprise par les féministes, est différente de celle adoptée par les individualistes.

Les femmes ont essayé de rivaliser avec les hommes avec les mêmes outils. Celles qui ont échoué sont généralement les plus bruyantes dans l’attente de privilèges – tout comme les entreprises non compétitives qui attendent des subventions.

Utiliser les tactiques de vos concurrents peut vous aider à conserver votre place, mais cela ne vous aidera pas à gagner la course. Pour cette raison même, le féminisme n’a pas encore gagné et ne gagnera jamais s’il persiste dans sa forme actuelle. La victoire du féminisme n’est possible que si il ne fait qu’un avec l’individualisme.

Margaret Thatcher l’a bien dit :

« La mission de la femme n’est pas de mettre en valeur l’esprit masculin, mais d’exprimer le féminin ; sa mission n’est pas de préserver un monde fait par l’homme, mais de créer un monde humain en instillant l’élément féminin dans toutes ses activités. »

L’individualisme est une philosophie qui traite chaque personne sur un pied d’égalité, indépendamment de son sexe, sa race, son éducation, etc. Il s’agit d’un système de croyances fondé sur le mérite et par conséquent, il s’intéresse principalement à la valeur que chaque individu peut apporter au monde. L’individualisme nous encourage à tirer parti de ce que nous avons et à exploiter nos nouvelles facettes.

Apprendre aux filles à se battre comme les hommes est une mauvaise et dangereuse stratégie. Il est temps que nous commencions à apprendre aux filles à rivaliser en tant qu’individus et à utiliser leur genre à leur avantage dans une compétition équitable et axée sur la création de valeur, fondée sur l’égalité des chances.

Article initialement publié en juillet 2019

Sur le web

Voir les commentaires (60)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (60)
  • le Féminisme n’a pas été généré par le machisme comme on pourrait le croire ..mais pas la disparition du machisme,,

    Les vrais mâles s’en moquent çà ne les concerne pas (les mâles alpha) .. reste les mâles a bouclettes , qui soupirent dans leur chemise pastel repassée par maman,, ceux là seront victimes des pensions de réversion..
    on ne peut pas maintenir des lois sur le divorce avec des valeurs familiales du 18 eme siecle et se réclamer apres de l’égalité homme femmes…(comptez combien d’hommes obtiennent la garde des enfants avec une pension alimentaire et prestation compensatoire)
    L’égalité homme femme n’existe pas plus que l’égalité entre les individus, pas plus pas moins.
    l’égalité est un mythe, (moi meme j’ai des difficultés a courir devant Hussein bolt) et les mythes alimentent les campagnes électorales bien rangés dans l’armoire des promesses..
    l’égalité homme femme se trouve entre « le partage des richesses »
    et  » l’égalité des chances », des les élections passées hop on referme l »armoire et on passe a autre chose..

    • L’égalité en droit Claude, rien de plus, rien de moins.
      Et évidemment l’égalité réelle on s’en tape, et elle n’est surtout pas souhaitable ( sauf pour un soce )

      • oui…le féminisme devrait d’abord être un combat contre tout ceux qui procèdent à des raisonnements reposant sur « LES FEMMES » ou « les hommes »..
        mais le féminisme moderne est juste un des nombreux combat pour obtenir des privilèges liés à l’appartenance à un groupe qui est ou fut opprimé..
        grosso merdo le légitime combat féministe est terminé sur le plan politique, pour le changement éventuel des moeurs.je ne sais même si si c’est souhaitable..

      • l’égalité  » en droits » est garantie par les droits de l’homme depuis belle lurette.. nan là c’est l’égalité des salaires dont on parle

    • Ce que vous dites concernant les divorces est faux, au moins concernant le mien.
      En 2001 j’ai divorcé de mon épouse, nous avions le même avocat, inutile de préciser que nous étions d’accord sur tout y compris la garde des enfants avant de passer chez madame le juge. Il n’était nullement question de pension alimentaire, mon épouse gagnant bien plus que moi (ça ne gêne que les machos ) et le mode de résidence des enfants étant alterné.
      A ma grande surprise ( et celle de mon ex dame ) le juge m’a expliqué que j’avais le droit à une indemnité compensatoire  « afin de compenser ma baisse de revenu ». Lol.
      J’ai refusé évidement.

      • Oui Aerosolkid, la pension alimentaire n concerne pas que les enfants mais également le « niveau de vie » du conjoint, elle s’appelle autrement d’ailleurs il me semble. Merci pour votre témoignage de « séparation réussie » dans le respect de chacun.

        • « Prestation compensatoire » vous l’avez dit ?

        • Et j’ai eu la même expérience de séparation réussi huit ans après avec une autre dame et un môme de plus.
          C’est pas un hasard, enfin j’aime le croire. Quand on s’est aimé , comment se haïr ? C’est idiot je trouve. L’autre personne n’y peut rien si vous ne l’aimez plus ou si elle en aime un autre plus que vous.
          Je ne suis pas libéral uniquement en théorie, j’applique naturellement.
          Je n’ai jamais dit que la prestation compensatoire n’existait pas ( en 2001 je fût surpris, en 2019 j’ai intégré le truc ) mais que Claude en disant qu’elle était seulement réservé aux dames disait des bêtises. En même temps si je commence à les relever systématiquement, il aura ma peau avant que j’ai la sienne.

          • évidement si on est un gagne petit.. le risque est limité..
            mais je ne dis pas de bêtises , comme vous dites.. consultez les statistiques vous verrez

            • Justement, consultez les statistiques et vous verrez qu’il y a davantage d’hommes qui obtiennent la garde (les vraies stat, pas celles bidouillées des asso de pères déçus)

          • ?
            Je raisonne complètement comme vous AerosolKid. Avec mon homme on a failli se séparer, c’est allé assez loin pour que lui évalue déjà le montant qu’il allait nous verser (réaliste compte tenu des enfants, pas calé sur ce qui l’arrangeait) et moi j’avais déjà prévu de lui dire qu’il prendrait les enfants n’importe quand (il faisait beaucoup d’heures) parce que c’était un excellent père. Pourtant il me quittait pour une autre et moi j’en avais assez de tout assumer du fait de ses horaires. Il faut croire qu’on s’aimait encore pas mal, quand on a chacun pris conscience de la réalité de ne plus être ensemble, on s’est retrouvés ! C’était Il y a 10 ans…
            J’aime beaucoup « l’autre personne n’y peut rien » vous êtes très empathique, si tout le monde était comme vous… Hélas, pour certains la séparation est une blessure d’ego. Moi je visualisais déjà toutes les sorties que je ferai avec les copines les soirs sans les enfants ?

      • « Ce que vous dites concernant les divorces est faux, »
        attendez d’avoir un divorce conflictuel et vous verrez si c’est faux

        • Ça restera faux. Dans les cas de divorces conflictuels, le père utilise les enfants autant que la mère pour « punir » l’autre. Mais lorsque la mère obtient la garde (ou pire lorsque les enfants ne veulent plus aller chez leur père) le père utilise toujours l’argument de la solidarité féminine des juges ou de l’aliénation mentale pour cacher sa propre incapacité à se faire désirer par ses enfants. La solidarité féminine des juges n’existe pas, sachez qu’il n’y a pas plus sévère qu’une femme dans les jugements portés sur une autre femme.

          • je parle des pensions compensatoires

            • Les prestations compensatoires compensent les écarts de revenus. C’est mathématique. En règle général, c’est le mari qui gagne plus, parce qu’il s’implique plus au boulot, donc à la dissolution du couple, il verse une somme à son ex pour compenser le fait qu’elle s’est moins impliquée au boulot.
              C’est injuste ? Oui si vous considérez que madame a profité du temps pour sortir avec les copines, non si vous savez qu’elle s’est occupée des enfants. Et lorsqu’il y a enfants, il n’y a plus trop de sorties…
              Vous avez ôair drôlement remonté, non ?

              • la prestation compensatoire ne dépends pas des enfants.. si une femme divorce de Maurice pour aller vivre avec Albert, elle touchera sa prestation compensatoire , indépendamment du fait que c’est sa decision …
                J’ai connu un médecin dont la femme avait demandé le divorce, gardé le logement familial , grace a la garde des enfants, que lui payait , et vivait là avec son nouveau mec .. * elle n’avait jamais travaillé
                Ce médecin travaillait 62°h par semaine , louait un studio et ne pouvait pas finir son mois..
                sans doute trouvez vous çà équitable , moi je trouve çà scandaleux

    • Renvoyez vos classiques de base, Claude, le nombre d’hommes qui obtiennent la garde ou la garde alternée a explosé depuis l’entrée en vigueur de cette mesure. Mais les faux machistes prennent en compte dans leurs chiffres de revendication les pères qui ne veulent surtout pas avoir la garde de leurs enfants. Et ceux qui ne peuvent pas l’avoir. il suffit de regarder l’histoire de l’emblème de la lutte des pères (Serge Chanel je crois), violent avec sa femme devant ses enfants !

    • Voilà Claude. Après le tas fait avec les arabes, on a droit au tas des mâles alpha, puis de ceux qui ont des chemises pastels ( je suis d’accord c est immonde mais je ne tire pas un profil psychologique pour autant et des prédictions sur leur avenir ) et des bouclettes ( sic )
      Vous faites des tas avec un certain talent, mais ça reste des tas informes sans aucun intérêt pour celui qui sait distinguer.
      Mais les femmes ont elles le droit à un tas spécial ou vous faites un tri entre les moches, les très moches, les belles, les belles mais arabes, les stupides et les dignes de vous écouter, enfin mélangez vous des hommes et des femmes dans le même tas, est-ce cochon?
      Dans quel tas suis-je ? Le tas des moitiés d arabes libéraux ET pas cycliste OU mangeant du cochon ? Des débiles mentaux ?

      Avec l’égalité en droit ( que vous confondez régulièrement avec l’égalité réel afin d’atteindre votre but, tromper énormément) et ma conception de la moral, on prend les personnes pour des « entités individués ». Vous avez la même logique que les SJW finalement. Vous classifiez les gens en fonction du groupe auquel vous pensez qu’ils appartiennent et vous vérifiez leurs privilèges ( chemise moche + bouclette => fils à maman, victime, ta gueule ).
      Triste sire.

      • ecoutez , je sais que vous n’etes pas sensible a mes arguments qui sont je vous l’accorde un brin provocateurs..
        le probleme avec les gens comme vous c’est le second degré, hé oui vous appartenez vous aussi a un tas Gigantesque .. ceux qui
        prennent tout au premier degés.. et qui ne savent pas voir l’objectif d’une provocation( je ne serais pas étonné si vous etiez enseignant , car en terme d’autisme je n’ai rarement vu mieux que cette corporation.. alors s’il vous plait ne lisez pas mes posts , çà vous fait souffrir car vous n’en comprenez pas le sens , on voit vos limites.

    • Usain Bolt (ça se prononce pareil mais ça a une autre origine).

  • ceci dit cet article est brillant

    • Oui tout à fait d’accord. Ce qui est important n’est pas qu’il y ait autant de femmes que d’hommes dans tous les domaines, mais que les portes soient ouvertes à tous selon les mêmes principes.
      Et c’est valable pour les hommes, sous-représentés dans de nombreuses professions, mais on leur reconnaît tout simplement une non-envie de les exercer. Il faut que les féministes comprennent que cette « non-envie » existe aussi chez les femmes !

  • Le féminisme n’a sa place que dans la surveillance de l’égalité des « accès » et c’est tout.
    Dire comme on l’entend maintenant que les femmes sont sous-représentées dans les filières scientifiques parce qu’elles croient qu’elles n’y ont pas leur place est refuser de reconnaître que les femmes et les hommes ont des raisonnements différents. Une femme peut être forte en science et préférer se tourner vers des professions « sociales » tout simplement parce que les femmes sont majoritairement « sociales » dans leurs raisonnements là où les hommes sont scientifiques. La seule chose à surveiller est que les femmes qui veulent faire une carrière scientifique n’en sont pas empêchées, c’est tout.
    Tout comme une fille qui veut faire du foot ou un garçon de la danse.

    • Tout à fait. Et comme, dans les faits, personne n’empêche une fille d’être ingénieur, la perversion est de prétendre que c’est la culture qui, insidieusement, empêche une égalité de résultat qui est bien l’éternel combat des gauchistes.

  • Il faut distinguer le féminisme tel que décrit das cet article du féminisme idéologique qui veut mener une guerre des sexes, et qui n’est rien d’autre qu’un néo-marxisme.

  • Les féministes n’ont pas les hommes dans leur visière, non, elles ont pour cibles toutes ces femmes intelligentes, sûres d’elles et belles (forcement) qui enroulent les messieurs autour de leurs doigts comme une mèche de cheveux, celles dont l’histoire est le témoin et qui n’ont pas attendu ces féministes vociférantes pour occuper le rang qu’elles méritent ou méritaient pleinement…

    Cléopatre, la Reine de Saba, Jeanne d’Arc, la Grande Catherine, l’autre de Medicis, Elisabeth I et II, la Pompadour, Lucrèce Borgia, Golda Meir, Maggie Thatcher, Merkel, Benazir Bhutto , tout un tas de sacrées bonnes femmes vraiment féministes ; quand on a la trempe, pas besoin d’accuser les hommes de sa propre incompétence !

  • Aucune femme pour commenter ?

    • parce que le néo féminisme se présentent comme un féminisme..
      les neofeminismes sont au féminisme ce que les antifa sont à la lutte contre le fascisme..

      • les rares femmes qui lisent contrepoints peuvent donc s’arrêter de lire le titre et penser que c’est un article antiféministe…

        • Bonjour,
          Etant une femme qui lit tous les jours les articles, et pas seulement les titres.
          Je suis totalement en accord avec le contenu de l’article et je ne vais donc pas me mettre en concurrence avec le niveau de votre commentaire, il est beaucoup trop bas pour moi…

        • Je suis une lectrice de Contrepoints. Je suis d’accord avec l’article que j’ai pris la peine de lire et que j’ai compris. Je n’ai pas l’habitude de m’arrêter au titre et encore moins de ne pas lire un article qui risque de ne pas me plaire. Je n’ai pas l’habitude non plus de commenter quand je n’ai rien à dire ni de tirer des conclusions sur « les hommes » quand je lis des âneries de la part de quelques-uns d’entre eux.

          • ah… et votre réponse est anecdotique…est ce que je dis que les femmes ne lisent que les titres ..non..
            beaucoup de gens s’arrêtent au titre..
            je dis juste en fait que les lecteur de contrepoints sont en majorité des hommes ..impression certes reposant sur des commentaires..
            ce qui fait que qualifier mon commentaire de bas implique de me faire un procès d’intention.. au pire je fais une erreur..statistique..
            et je vous emmerde…

    • Oh oh coucou, RaphSud est une nana !

  • Je vous invite a suivre cette nouvelle marque féministe, AvolioDesign met en avant la lingerie des femmes sur leurs tenues de tous les jours…

  • TB article .Les féministes des années 50 avaient de vrais sujets : pas le droit de vote, une femme mariée n’avait pas le droit de faire un certain nombre de choses sans l’accord de son mari. Les femmes de cette époque étaient techniquement sous tutelle. Bien sûr dans la pratique bien des maris n’usaient pas de ces prérogatives inégalitaires et iniques. Dans tous les pays occidentaux ces droits naturels ont été conquis , parfois dans la douleur (en Angleterre) . Aujourd’hui le job est fait et nous avons les mêmes droits. Restent donc nos féministes n’ayant plus de droit à obtenir et ont donc évolué à la chasse aux « droits à  » qui sont une lubie. Maintenant mon point de vue sur la question : je n’ai eu aucun problème à faire la profession que je visais d’ingénieur je n’ai eu aucun problème à travailler et à progresser . Les freins : les enfants avec une éducation nationale totalement nocive qui m’a forcée à m’en occuper quotidiennement en plus du boulot et ce dès le départ et la mobilité : les cadres sont amenés à bouger , ils est alors difficile de faire deux carrières de front. Mais un couple et une famille est une entité à part entière : on fait les choix optimaux pour le bénéfice le l’entité que l’on construit et des jeunes (le futur) , il se peut à chaque moment que l’un ou l’autre parent souffre , le temps passe et puis c’est l’autre , si chacun a une stratégie de petit comptable de ses efforts tout ça va vite capoter ….

    • Il me semble qu’en France les féministes ont toujours les mêmes combats pour les femmes soumises à la « religion de paix et d’amour ». Seulement, c’est un peu compliqué pour les féministes gauchistes de combattre la charia.

  • Je suis parfois tenté de demander que certains habitués des commentaires de comptoir qui se répandent sur ce site soient interdits de parole tellement leurs réactions sont nauséabondes et encombrantes…
    Au moins pourrait-on intyerdire les réponses aux réponses des réponses….
    D’accord, c’est anti-démocratique mais l’abus d’amendements l’est aussi, voir les 40.000 sur les retraites !

  • Bon article mais le féminisme a déjà plus que gagné, les inégalités penchent en faveur des femmes au niveau droit, études, social, etc.
    L’égalité de résultat des néo-féministes est du bon vieux Marxisme, mais si on veut faire beaucoup mieux qu’actuellement, il faudrait se pencher sérieusement sur le régalien comme la sécurité, la justice (classée 37ème sur 43 pays en Europe), la police.
    Les trottoirs ne sont « pas assez larges » (cf. Caroline de Haas) surtout dans certaines zones de « non-droit » et attendre un procès pour viol 5 ans ou le voir requalifier de « crime » en « délit » pour désengorger les tribunaux est un déni de justice.
    .
    Accessoirement, le droit devrait être parfaitement égalitaire. À circonstance égale, il ne devrait pas y avoir de différence en fonction du sexe, de la couleur, de la religion ou des opinions.

  • L’individualisme est un concept naïf et utopique. En réalité l’individualisme a toujours existé et est permanent. Ce que peu de gens semblent comprendre c’est que l’individu humain est grégaire dans sa nature et que donc « l’individualisme » (qui est un état permanent) mènera toujours à la création de groupes d’appartenances s’affrontant avec d’autres groupes d’appartenances aux grés des rapports de forces du moment. Toute organisation sociétale est le résultat de « l’individualisme ». Le communisme est par exemple une organisation sociétale comme une autre créée par des individus qui s’agrègent entre eux naturellement (je ne dis pas que c’est un système qui fonctionne, je dis que c’est une organisation possible et naturelle entre des individus naturellement individualistes). De même, le féminisme est une conséquence de l’individualisme. Toute forme de communautarisme procède du même mouvement. Il n’existe pas d’individus atomisés. La manière dont s’organisent les individus entre eux n’est qu’une expression des rapports de force du moment entre tous les individus d’une société qui sont forcements interdépendant. Le féminisme est un golem qui s’est construit naturellement sur les cendres d’une société qui différenciait les rôles des individus en fonction de leurs sexes. La destruction de cette organisation s’est d’ailleurs faite au nom de l’individualisme que tout le monde prône naïvement ici. Le rapport de force est tel qu’aujourd’hui on bouffe du féminisme victimaire à toutes les sauces dans tous les pays qui prônent « l’individualisme » comme but à atteindre (qui ne sera jamais atteint que sous une forme ou une autre d’agrégation autoritaire puisque résultant d’un rapport de force d’un groupe exprimant sa volonté sur les autres). Vous ne pouvez pas empêcher les femmes de s’agréger entre elles pour obtenir des passe-droits et vous dire individualistes dans le même temps.

    • Ce que vous n’avez absolument pas compris, c’est que « l’individualisme » dont tout le monde parle ici n’est que la manière dont l’état doit considérer les gens. « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits… » ça vous dit quelque chose ?
      Le combat féministe avait du sens quand elles ne disposaient pas des mêmes droits et libertés que les hommes. Le néo-Féminisme n’est qu’un totalitarisme ancré dans le marxisme culturel, diviser les gens en classes, en groupes avec le retour d’un état ségrégationniste et sexiste.

      • L’Etat ne doit rien à personne. L’Etat n’est pas une structure inerte tombée du ciel et qui viendrait chapeauter tout ce beau merdier. L’Etat est l’expression d’un petit groupe d’individus en haut de la pyramide. Individus tout aussi imparfaits et grégaires que vous. Individus qui jonglent tant bien que mal avec les diverses poussées de forces qui cohabitent pour tenter de garder leur pouvoir. Et puis je vous répondrais que l’individualisme est pourtant la valeur suprême défendue par l’état car elle permet aux individus tout en haut de garder leur place en multipliant les forces qui s’animent. Je vous rappelle que l’individualisme créer du communautarisme qui s’exprime à travers l’idée de liberté individuelle, ce qui permet de diviser pour mieux régner.

        • « l’individualisme créer du communautarisme »

          Oui, oui… »la guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage… ».
          Si les mots n’ont aucuns sens, c’est difficile de se comprendre.
          .
          L’état de droit ne doit considérer que des individus, c’est la base des libertés de chacun mais aussi de la prospérité apaisée de l’occident.
          L’état français ne le fait plus depuis longtemps, il finance à coup de dizaines de milliards des groupes entiers contre d’autres et pratique le droit et la censure à géométrie variable en fonction du sexe, de la couleur, de la religion et des opinions. C’est ce dont il est question dans cet article et dans les commentaires.
          .
          « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. »

        • « L’Etat ne doit rien à personne. »

          L’état Nord Coréen ne doit rien à personne effectivement et on peut dire que la France actuelle tient plus de la république bananière socialiste que de l’état de droit libéral.
          Mais l’état de droit démocratique marche relativement bien voir très bien dans des pays libéraux bien gérés, comme ceux du nord, le Danemark, la Suisse, les Pays-Bas etc.

          • « Si les mots n’ont aucuns sens, c’est difficile de se comprendre. »
            Vous faites semblant de na pas comprendre mon propos qui est pourtant simple à comprendre. Il s’agit de dire qu’une des composantes qui caractérise le plus l’individu humain est sa grégarité. Pour moi l’individualisme qui n’est que l’expression de la volonté humaine abouti forcément à une agglomération grégaire des individus entre eux. Il n’en a jamais été autrement nul part. C’est le réel. C’est ce qui créer les sociétés. De fait, le communautarisme est naturel, il n’est que l’expression de la somme des volontés individuelles. On appartient tous à différents « groupes d’appartenances ». Donc oui pour moi, être pour l’individualisme c’est aussi accepter le fait que les individus s’agrègent entre eux. ça n’est pas antinomique.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Damien Theillier.

Le bac de philo, c'est aujourd'hui. Chaque année, sont donnés au programme un certain nombre de notions ainsi qu’une liste d’auteurs académiques, de Platon à Sartre, pour résumer.

C’est un programme éclectique, qui laisse au professeur une grande marge de manœuvre pour faire les choix qui conviennent à son cours. La contrainte étant de fournir aux élèves un aperçu suffisamment complet des grandes écoles de pensée, afin qu’ils puissent traiter les sujets du bac sans faire de récitation, mais en exerçant leur... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Imaginez. Victime d’un accident de bus, vous vous réveillez dans un monde où l’idéologie woke, c’est-à-dire progressiste et socialiste, a totalement triomphé.

C’est ce qui arrive à Michelangelo, le héros du premier roman de Michel Kelly-Gagnon, Base Type Null. Pour les amis de la liberté et les défenseurs des droits individuels, le nom de Michel Kelly-Gagnon n’est pas inconnu : avocat de formation, ancien chef du Conseil du Patronat du Québec, il est le dynamique président de l’Institut économique de Montréal, le plus important think t... Poursuivre la lecture

Par Llewellyn H. Rockwell Jr.

Le Mises Institute a été fondé en tant que centre de recherche basé sur des idées libérales classiques qui ont toujours fait l'objet de critiques : les idées de Mises et la tradition de pensée qu'il représente. Cela signifie que l'accent est mis sur l'école autrichienne d'économie et, en philosophie politique, sur la liberté individuelle et la nécessité d'empêcher l'État et ses intérêts de l'écraser, comme tous les États du monde sont enclins à le faire.

La première priorité d'un tel institut est de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles