Minneapolis : la militarisation de la police sur la sellette

Les contacts entre populations et police locale ont changé en quelques décennies, et les défenseurs des droits de l’Homme dénoncent depuis des décennies la militarisation des forces de l’ordre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Minneapolis : la militarisation de la police sur la sellette

Publié le 1 juin 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Le climat de tension aux États-Unis est à son comble après la mort de George Floyd, victime noire d’une interpellation particulièrement brutale qui a abouti à sa mort à Minneapolis le 25 mai dernier.

Partout, y compris à Washington, devant la Maison-Blanche, des manifestants se sont rassemblés pour crier leur colère face à ce qu’ils perçoivent comme le symbole du racisme des forces de l’ordre. Le policier blanc qui a tué G. Floyd a été suspendu et arrêté, mais la colère s’est répandue partout dans le pays, occasionnant des heurts et des émeutes.

Cet embrasement soudain intervient en pleine crise du coronavirus et à quelques mois de l’élection présidentielle américaine, mettant le président des États-Unis Donald Trump dans une position particulièrement délicate.

La militarisation de la police locale sur la sellette

La brutalité policière dont fait preuve Derek Chauvin, l’homme accusé d’avoir tué George Floyd, a pu être constatée des millions de fois grâce à une vidéo Facebook qui continue de tourner sur les réseaux sociaux. Pour les commentateurs conservateurs, le geste de Chauvin ne dit rien sur la profession policière elle-même. Pour les manifestants, c’est l’ensemble des méthodes de police qui est à revoir, et l’impunité face à leurs techniques brutales et teintées de racisme.

Les contacts entre populations et police locale ont effectivement changé en quelques décennies, et les défenseurs des droits de l’Homme, libertariens ou non, dénoncent depuis des décennies la militarisation croissante des forces de l’ordre plus que leur « racisme systémique ».

Selon le Congressional Digest, entre 2009 et 2014 l’État fédéral a versé 18 milliards de dollars de fonds et de ressources pour soutenir des programmes fournissant l’équipement et de l’armement tactique aux forces de l’ordre des États et des localités1. Au changement d’équipement correspond aussi un changement dans les mentalités : la police locale est armée, entraînée et conditionnée comme une armée, et ne se sent plus tenue de rendre des comptes à la population qu’elle doit protéger et servir.

Pour Radley Balko, auteur de Rise of the Warrior Cop : The Militarization of America’s Police Forces (2013), la militarisation de la police locale américaine a pour origine le programme de « guerre contre les drogues » dont les origines remontent aux années 1960. Pour combattre la toxicomanie et éradiquer toutes les drogues, l’État fédéral américain a créé une immense et très coûteuse armée de fonctionnaires, militaires et policiers qui a ensuite servi de modèle au reste de l’appareil policier.

Le sénateur démocrate Brian Schatz a annoncé publiquement dimanche qu’il allait poser un amendement pour revenir sur le programme qui autorise le transfert de matériel militaire aux polices locales, ce qui pourrait correspondre à un début de prise de conscience du problème.

Trump face à une nation divisée

Donald Trump a adressé ses condoléances à la famille de la victime, et a félicité la garde nationale intervenue pour protéger les biens et les personnes victimes de pillage à Minneapolis.

Le président américain a aussi réagi en désignant clairement des boucs émissaires, blâmant tour à tour les démocrates, les « Antifas », ces groupes d’extrême gauche violents qui se sont révélés lors de la précédente campagne présidentielle, les uns pour la mauvaise gestion de la sécurité à Minneapolis et les autres pour les émeutes partout dans le pays.

Fragilisé dans les sondages par sa gestion de la crise du coronavirus et l’arrivée de la récession, Donald Trump entend donc jouer la carte du rétablissement de l’ordre face aux émeutiers, quitte à passer pour insensible à l’injustice aux yeux des protestataires qui eux se sont rassemblées pacifiquement. C’est aussi sur ce « manque d’empathie » que ses adversaires comptent pour souffler sur les braises et précipiter sa chute à la prochaine élection.

C’est quitte ou double, dans un pays extrêmement polarisé comme les États-Unis d’aujourd’hui. Ou l’électorat se mobilise pour Trump par réflexe légaliste, ou le radicalisme des deux clans républicains et démocrates désormais irréductibles aliène les modérés au profit de l’un ou de l’autre. Dans les deux cas, la question de la réforme de la police locale demeure le grand chantier à mettre en œuvre pour sortir le pays du tout sécuritaire.

  1. Cité in Bernard E. Harcourt, The Counterrevolution. How Our Government Went to War Against Its Own Citizens, Basic Books, 2018, p.132.
Voir les commentaires (48)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (48)
  • Bon courage à l’Amérique pour sortir du cauchemar démocrate et ils s’en sortiront… Trump, cela sera plus difficile… Alors le petit gars de 90 kg, vigile et plein d’autres trucs sympas était fragile il n’a pas supporté le poids d’un p’tit blanc… Il semblerait que l’ histoire qu’on nous sert est plus un conte de fée que la realite, une crise cardiaque sans doute et un policier un peu lourdingue comme de nombreux policiers… En regardant bien les images ne l’ont ils pas mis en position de survie, de force vu la bete de muscles que ce monsieur etait.. On saura ça plus tard.

    • Ou on ne le saura jamais. L’état et les forces de l’ordres ont une certaine expertise pour cacher la vérité en racontant des bobards sophistiqué afin de se dédouaner de toute responsabilité et échapper à la justice.

      Le problème est que le policier a fait usage d’une violence illégitime en maintenant pendant plusieurs minutes sont genoux sur la gorge de Geroge Floyd alors que celui-ci tentait clairement de faire comprendre aux policiers qu’il ne pouvait plus respirer.

      Il était soupçonné d’avoir utiliser un faux billet de 20$ et n’était pas armé. Une infraction mineur qui aurait pu être réglé rapidement devant un juge. Une arrestation qui, même si Floyd aurait opposé une résistance, ce que démentent les témoins et les caméras de surveillance, aurait pu se passer sans excès de violence de la part des policiers.

      Alors je ne soutient pas la racaille gauchiste qui utilise une fois de plus la mort d’un homme pour foutre le bordel – tout comme les groupuscules anarcho-gauchiste ont utilisé les manifestations des gilets jaunes pour détruire et piller – mais la police américaine doit vraiment revoir sa façon d’appréhender et maîtriser les suspects.

      • Parce que selon vous, les pillards sont politisés ? Ont lu Marx et Mélenchon ? Ce sont pour la plupart des pillards opportunistes.

        • Les Antifa ne sont pas politisés !!!!

          • Les antifa et/ou les blacks blocks (difficilement différentiables) sont souvent des micro groupes non hiérarchisés, sans organisation verticale, sans leader, sans chef…. les déclarer organisation terroriste est stupide vu qu’ils ne sont pas UNE organisation…
            (Tiens au passage, c’est une nouvelle violation de la liberté d’expression par Trump).

            • @Chat-Bleu
              Bonsoir,
              Les antifa, aux States, sont des organisations, avec des chefs. Pas tous, certes, mais il existe des associations organisées, comme des cellules, avec des membres qui se connaissent. Les cellules terroristes fonctionnent de la même manière. De toute façon, s’il y a un groupe d’activistes, c’est une organisation.
              Dès lors que des membres d’une association se permettent de détruire des propriétés, de casser du matériel public, de faire des déclarations sur un site dédié au groupe (de la com’, donc une part d’organisation) et de publier le manifesto, en lui apportant son soutien, d’un « ex » membre auto révoqué qui a tenté de mettre le feu à une voiture d’une agence fédérale, qui a tenté de tuer un des membres de cette agence, et de mettre le feu à l’établissement fédéral, et de dire que « Tous les moyens sont nécessaires » pour leurs buts, ou de traquer un homme, de le conspuer, de tenter de bloquer sa voie de sortie d’un rassemblement qui lui semble hostile, de l’empêcher de quitter les lieux, de le menacer, puis de tenter de le tuer dans la rue, en étant cagoulé et entouré par une foule avide de sang, cela ne relève plus de la liberté d’expression.

              Les groupes néo-nazi sont interdits. Certains ont pourtant la même structure que les antifa.

          • oui et c’est pour çà qu’ils s’en prennent en priorité aux banques et autres symboles du capitalisme

  • Merci pour cet article.
    Quand la police est susceptible de tomber nez à nez avec des citoyens-criminels armés, il est « logique » de se sur-armer. Pareil au Mexique et au Brésil : la police devient para-militaire.
    Quand des policiers tirent au flashball sur des citoyens qui se trouvent sur leur propriété privée, quand un policier vient fracasser les dents d’une personne qui le filme dans la maison de la personne, quand des policiers tasent et tabassent des gens dont le seul crime est de ne pas respecter le couvre-feu alors qu’il n’y a aucune menace, quand des policiers gazent et flashballent des journalistes caméra allumées, on est en droit de se dire que les USA ne sont pas libres. LA communauté noire l’est encore moins, et justement.. cette communautarisation est l’un des gros problèmes. Quand je lis la lettre de Tim Cook, patron de Apple, qui parle de « nos collaborateurs de la communauté noire », je m’interroge… Sont-ils des citoyens de seconde zone ? Ou simplement d’une zone à part ?
    Perso, c’est là mon idéal d’égalité, comme la France républicaine le met en avant (dans la pratique, c’est pas toujours terrible), c’est qu’un citoyen est un citoyen avant toute autre considération. Il est français, point. Qu’il soit noir, arabe, blanc, socialiste ou autre, ne doit même pas être mentionné…
    (Et les gens (noirs ou pas) qui pillent les magasins, c’est vraiment pourris.. ya pas mal de noirs qui le font par revanche, par vengeance.. c’est stupide.. ils accusent les blancs de mal les considérer, et bim.. ils font tout pour se faire mal considérer.. MAIS n’oublions pas les images des citoyens qui nettoyent les rues le matin, qui défendent contre les casseurs, etc).
    Et les Antifa sont fascistes.

    • @Chat-Bleu
      Bonsoir,
      « Quand la police est susceptible de tomber nez à nez avec des citoyens-criminels armés, il est « logique » de se sur-armer. Pareil au Mexique et au Brésil : la police devient para-militaire. »
      – Les armes sont très règlementées, au moins autant qu’en France, dans ces deux pays d’Amérique Latine.
      – Un citoyen armé n’est pas un criminel armé. Le citoyen devient un criminel quand les lois le font devenir criminel du jour au lendemain. Ne mélangez pas.
      Des citoyens, armés, ont manifesté à Lansing et à Richmond, et ont montré qu’ils n’étaient pas contents des mesures, lois, prises par les gouverneurs de l’Illinois et de Virginie. Aucune violence n’a été commise : il n’y a pas eu de pillage, ni de voiture brûlée, ni de personnes encerclées par plusieurs autres, les traînant sur le sol, les frappant en les laissant inconscientes. Pourtant, ces manifestants, qualifiés d’extrême-droite, de suprémacistes blancs, par la presse, étaient armés.
      – Ce que les U.S.A vivent en ce moment est une vague de pillages sous un prétexte de racisme systémique. Racisme qui est entretenu depuis des décennies par les démocrates et les médias mainstream qui ont la même couleur politique.
      Le narratif de ces médias est le même : un flic blanc a tué un noir.
      Ils ne disent pas : « Un citoyen américain a été tué par un policier. » Il leur faut mettre l’opposion raciale.
      Pour citer The Officer Tatum : « Ce n’est pas en brûlant des voitures et en pillant des magasins que George Floyd ressucitera. » Où est l’hommage ?
      Tucker Carlson avait interviewé une américaine, noire et musulmane. A la fin de l’interview, il dit, en gros, qu’ils sont tous deux, et les autres dont il était question dans l’interview, américains. Elle lui dit répond : » I’m black first. » Sur quoi il met fin à l’interview.
      – Quant à se sur-armer, vous pensez à quoi ? Aux fusils d’assaut automatique ? Aux blindés ? Aux hélicoptères ? Les forces de police ont besoin de matériel adapté à leurs missions.
      La police américaine, locale, a les mêmes problèmes que celle de France : elle est mal cadrée et mal utilisée. Le « Serve and protect » écrit sur les véhicules de police a été supprimé ces dernières 20 années. Ce n’est pas le matériel qui est en cause, mais l’utilisation par ceux auxquels la Force Publique est confiée. La Cour Suprême a statué que les policiers n’avaient aucun devoir de protection des citoyens qui les paient. S’ils n’ont pas obligations de les protéger, alors pourquoi les paient-ils et quelle est leur utilité ?

      « Qu’il soit noir, arabe, blanc, socialiste ou autre, ne doit même pas être mentionné. »
      Que ce soit mentionné n’est pas vraiment le porblème.
      Un autre serait que si un policier américain, noir, avait tué un citoyen, blanc, cela n’aurait pas fait les gros titres et il n’y aurait pas eu de pillages dans le pays.
      La problème est le deux-poids-deux-mesures des médias, et aussi de la Justice.
      Quand Kate Steinle a été tuée par un clandestin à San Francisco, il n’y a pas eu de pillages, ni d’émeutes le jour suivant.
      – Ces informations physiques sont utiles pour décrire une personne, un suspect, une personne recherchée, une personne disparue. Son affiliation politique peut-être utile dans un profil psy, de victime ou de suspect. Mais les médias n’utilisent que les informations allant dans le sens de la propagande qu’ils servent.

      • Les armes sont très réglementées au Mexique et au Brésil, au moins autant qu’en France. Je suis sûr et certain que j’ai statistiquement plus de chance de mourir d’une balle dans ces pays que en France.
        Quand vous écrivez « quand les lois le font devenir criminel du jour au lendemain », il me semble que c’est une vision totalement marxiste de la société.
        Sur votre énième anecdote de fait isolé, il y a une différence entre un acte isolé et une systématisation (réelle en partie, qui crée un ressenti aussi) du délit de sale gueu.le envers les noirs de la part de la police. Oui, ya une part de racisme anti-blanc, bien sûr. Mais quand un noir se prend des peines en général plus sévère qu’un blanc à délit identique, qu’il sera plus rapidement contrôlé, plus facilement identifié comme racaille, même s’il agit pas du tout de la sorte, c’est un peu une frustration latente qui est fragile.
        (de même, quand je lis certains groupes de gauches ou de libertariens traités les policiers comme de la meude, je ne suis pas très content).

  • Les antifas on en a tout plein par ici aussi. Et curieusement, ils font les mêmes conneries que là-bas. Une sorte d’internationale du bordel? Bon, au moins aux US, ils ont la garde nationale et ils ont le deuxième amendement…

  • Il est possible que la mort de Floyd soit liée à plusieurs facteurs, et le genou du policier n’a pas aidé.
    L’article de Dreuz (qui est un site « discutable » dirais-je) omet de préciser que le policier a 18 plaintes pour violence sur 19 années de service. De même, l’article écrit cette fabuleuse phrase « des intoxicants potentiels que les examens révéleront » et que Jacques B semble apprécier (« drogue ? alcool ? »…) : pardonnez-moi, mais je sens un petit air de « il est noir, il est drogué ».
    Jacques B, vous ne voyez pas que c’est encore une goutte qui fait déborder le vase ? Avez-vous pris connaissance de ces personnes noires fusillées dans leur voiture sans être armé pour un geste mal interprété ? mal interprété par des policiers remplis de préjugés et mal formés à la gestion de la violence (de leur violence) ?
    Pour rappel, les noirs écopent de peine en moyenne 20% plus sévère qu’un blanc à délit comparable. La société américaine est raciste (des blancs vers les noirs et des noirs vers les blancs, faut pas l’oublier).
    Votre dernier phrase est formidable : vous comptez les scores ? Comme si la police avait vocation à tuer ??? « to serve and protect », ça vous parle ? Encore heureux qu’il y ait moins de morts de noirs par des policiers !!!
    Je parie même qu’il y a plus de policiers tués par des blancs que des blancs tués par des policiers :-).
    Et oui, je défends la police et son travail, je n’approuve pas les casseurs, les racailles, les caillasseurs. Mais les policiers à la matraque et flashball faciles, c’est pas top hein.
    Quand tout le monde ici crie au totalitarisme communiste (fantasmé), crie contre les violences policières contre les gilets jaunes, on sent plus de tiédeur dans ce sujet-ci.

    • @Chat-bleu
      Bonsoir
      « Avez-vous pris connaissance de ces personnes noires fusillées dans leur voiture sans être armé pour un geste mal interprété ? mal interprété par des policiers remplis de préjugés et mal formés à la gestion de la violence (de leur violence) ? »
      Avez-vous connaissance de cette australienne, blonde, en pyjama, qui avait appelé la police, et, alors qu’elle se dirigeait vers la voiture de patrouille, en pyjama, pour expliquer la situation au policier, celui-ci a baissé la fenêtre et l’a abattue ? Le policier était noir. Ce n’était pas son premier « incident ». (Justine Ruszczyk-Damond, 40 ans, Minneapolis, juin 2017. Le policier qui l’a abattue, a écopé de 12,5 ans de prison.) https://en.wikipedia.org/wiki/Shooting_of_Justine_Damond#Mohamed_Noor

      • Merci STF de faire diversion, comme souvent.
        Que cherchez-vous à prouver avec cette anecdote ? Il y a d ‘un côté de nombreux faits connus blancs vs noirs, et de l’autre ce fait plus marginal. Dites moi donc :-).
        Par contre, je vous rejoins si vous « déracisez » cette histoire : la police est trop souvent à tirer contre des personnes ne représentant pas de risques. Sans doute les policiers ont peur, vu toutes les armes en circulation aux USA.

        • @Chat-Bleu
          Bonsoir,
          Ah !? Je fais diversion ?
          Je ne fais pas « diversion » j’argumente.

          « Sans doute les policiers ont peur, vu toutes les armes en circulation aux USA. »
          Les policiers qui font correctement leur travail, remplissent leur devoir, n’ont rien à craindre des citoyens armés.
          Par contre, quand des unités de police agissent comme le font les criminels, alors ils ont raison d’avoir peur, parce que les citoyens américains ont le droit de se défendre et qu’ils ont le droit d’en avoir les outils nécessaires. Donc oui, quand ils entrent sans s’annoncer dans une maison, comme des voleurs, malfaiteurs, criminels, ils ont plutôt intérêt à savoir s’ils sont au bon endroit pour commencer, afin de ne pas être pris pour un criminel et en recevoir l’accueil. Ils devraient aussi avoir à l’esprit que s’ils ne s’annoncent pas, il y a un gros risque qu’ils subissent un tir de protection/défense de la part des occupants. Dans certains états U.S, si des policiers n’ont rien à faire chez quelqu’un, alors ce quelqu’un a le droit de défendre sa vie. Les policiers en sont pour leurs frais.
          Des policiers s’étant trompés d’adresse, entrant sans s’annoncer, se sont fait cueillir par l’occupant du domicile. Un des policiers est resté sur le carreau.
          Les policiers, américains, français ou autres, devraient avoir la hantise de se tromper d’adresse. Et plus que tout, de recevoir une volée de plomb d’un citoyen qui se défend.
          Chez Taylor et Walker, les policiers ont du marcher sur des jouets pour enfants. Toutefois, cela ne les a pas empêché de continuer, et de tirer à feu nourri à l’intérieur de la maison.
          Que ce soit en France ou aux States, les procédures policières ont changé donnant plus de pouvoirs aux agents de police. Or les règles précédentes étaient instituées justement pour éviter que les citoyens prennent les policiers pour des criminels. En supprimant ces procédures, les citoyens ne peuvent percevoir les policiers que comme de la racaille.
          Le fait qu’il y ait des armes aux States, fait que les chances s’équilibrent contre les criminels, qu’ils soient en uniformes ou non.
          Chez nous…

    • Dreuz a évoqué les plaintes pour violence contre Derek Chauvin dès leur premier article sur le sujet. Celui cité en lien Par Jacques B n’est qu’un des derniers postés aujourd’hui. L’information était facile à trouver, elle était reprise par tous les journaux aux États-Unis, qui étaient pour la quasi totalité d’entre-eux à charge, dès le départ contre Derek Chauvin : « les méchants policiers sont racistes, les gentils noirs sont des victimes ».
      Sinon, quant aux soupçons de prise de drogues ou d’alcool de la part de George Floyd de la part de Jacques B qui serait un peu xénophobe d’après votre sous-entendu, informez vous ! Le gentil géant George Floyd était certes géant, mais pas spécialement gentil. Il avait un casier judiciaire long comme le bras au Texas avec plusieurs arrestations pour détention et consommation de cocaïne … Alors évidement, peut-être qu’il était clean depuis son arrivée dans le Minnesota en 2014, mais attendons un peu, l’autopsie nous le dira …

      • Je n’ai pas lu tous les articles de Dreuz, mais l’autre du même auteur ne parle des plaintes contre Chauvin. Ce qui ne veut pas dire que Dreuz n’en parle pas, je l’admets.
        Jacques B n’est sans doute pas xénophobe, quoique.. lisant Dreuz, je ne serais pas étonné : ce média est une honte, une insulte au journalisme…
        Extrait du premier article sur G.Floyd « Traditionnellement, c’est à gauche qu’on n’aime pas les procès équitables. L’héritage des procès politiques pratiqués par les régimes socialistes est toujours très présent. » => nous sommes proches de la paranoia antigauchiste du petit facho de base.
        Et plus loin, cette phrase disant que ce ne peut pas être un crime raciste vu que deux policiers intervenant sont… asiatiques…
        Citer Dreuz sur un site comme Contrep. qui défend les libertés, c’est une insulte.

        • « Citer Dreuz sur un site comme Contrep. qui défend les libertés, c’est une insulte. »
          La principale insulte, ce sont les anathèmes staliniens « fachiiiiiiiste » des libertaires bornés incapables d’accepter les opinions différentes des leurs, et cela, bien plus que les faits rapportés par Jacques B et Publius Valerius, n’a que peu de choses à faire sur un site appelant au nivellement par le haut (en prime, ne vous déplaise, Dreuz est aussi un site libéral – mais pas libertaire, ce qui doit déplaire à votre sectarisme)

          • Dreuz est un site en accord avec la pensée libérale tant que celle-ci est en accord avec les intérêts du gouvernement israélien.

            • Tiens, le complotiste antisémite de passage : comme quoi cette tare se trouve sur tous les sites, quelqu’ils soient…

    • « « to serve and protect », ça vous parle ? »
      Il n’y a plus cette inscription sur les voitures de patrouille depuis au moins 20 ans.
      La Cour Suprême des U.S.A a statué que les policiers n’avaient aucune obligation de protection des citoyens qui les paient.
      Quelle est leur utilité dans ce cas ? Pourquoi les paient-ils ?

      • Vos valeurs morales me laissent pantois des fois…
        Tiens, vous connaissez Breonna Taylor et Kenneth Walker ? Je suppose que oui.

      • Il ne faut pourtant pas longtemps sur Google Image pour trouver des centaines de photos de voitures de police modernes avec ce slogan.
        Pour la Cour Suprême : elle n’a jamais édicté cette affirmation, le « qualified immunity », quand bien même on peut discuter sa pertinence et douter de son application, n’a jamais eu ce sens : https://en.wikipedia.org/wiki/Qualified_immunity

        • @Gally
          Bonjour,
          « In the cases DeShaney vs. Winnebago and Town of Castle Rock vs. Gonzales, the supreme court has ruled that police agencies are not obligated to provide protection of citizens. »
          De plus, un juge fédéral a resorti cette affirmation lors des plaintes posées par les étudiants du lycée de Parkland envers le sheriff et son équipe en affirmant que les « agences du gouvernement, les agences de police incluses, n’ont aucun devoir de protection des citoyens en général. »
          (https://mises.org/power-market/police-have-no-duty-protect-you-federal-court-affirms-yet-again)

          « Castle Rock v. Gonzales, 545 U.S. 748 (2005), is a United States Supreme Court case in which the Court ruled, 7–2, that a town and its police department could not be sued under 42 U.S.C. § 1983 for failing to enforce a restraining order, which had led to the murder of a woman’s three children by her estranged husband.[1] »
          (https://en.wikipedia.org/wiki/Town_of_Castle_Rock_v._Gonzales)
          Ce n’est pas la Cour Suprême mais quand même :
          « Warren v. District of Columbia (444 A. … 1981) is a District of Columbia Court of Appeals case that held that the police do not owe a specific duty to provide police services to citizens based on the public duty doctrine. »

          « Warren v. District of Columbia (444 A. … 1981) is a District of Columbia Court of Appeals case that held that the police do not owe a specific duty to provide police services to citizens based on the public duty doctrine. »
          De même pour en trouver sans le slogan.
          Le slogan est, à l’origine, celui de la police de Los Angeles. D’autres départements de police l’ont pris comme slogan. Certains autres ne l’ont jamais pris car ils avaient un autre slogan.
          Du coup, j’ai la vision biaisée par la télé et les séries américaines, produites à Hollywood, quartier de L.A, de voir des « To Serve and To protect » partout. Ce n’est pas le cas. Nombreux sont les départements de police qui l’ont jamais eu comme « motto ».
          De plus, j’ajoute que la non présence de ce slogan sur les voitures de patruille, est un constat doublé une interrogation que j’ai souvent entendu de youtubeurs américains, qui réalisent que leurs policiers roulent sans ce slogan.
          Cet absence de marque est logique en fait : les départements de police sont indépendants d’une ville à l’autre, et d’un état à un autre.

    • Chat-Bleu a écrit: « c’est encore une goutte qui fait déborder le vase ? »

      Pas plus menteur qu’un socialiste.
      En 2016 selon le FBI 2870 noirs ont été tués par d’autres noirs contre… 17 désarmés qui l’ont étés par la police et ceci dans une nation de 323 millions d’habitants.
      Votre « vase » est vraiment minuscule.
      .
      Chat-Bleu a écrit: « La société américaine est raciste »

      Non, c’est même une des société multiculturelle parmi les moins racistes au monde. Le problème c’est que le racisme est le fond de commerce démagogique de la gauche: plus elle monte les gens les un contre les autres, plus elle engrange de voix.
      .
      Les hommes noirs qui forment 6% de la population sont responsables de 53% des meurtres aux USA. À New-York, ville progressiste s’il en est, les noirs commettent 75% des fusillades, 70% des vols et 66% des crimes violents, la plupart du temps sur d’autres gens noirs que vous ne pouvez pas accuser de « racisme » envers les noirs quand même ?
      Si ?
      Du coup « Black Live Matter » et tous les abrutis de gauche jettent constamment de l’huile sur le feu, en masquant totalement le fond réel du problème: pourquoi à pauvreté égal les noirs sont ils plus violents, pourquoi personne ne leur dit qu’abandonner leurs études, faire des enfants trop tôt et abandonner le foyer est un passeport pour la misère et la criminalité, pourquoi personne ne met l’accent sur la responsabilité d’une certaines street culture qui pousse les jeunes noirs à faire des choix qui les mènent directement en prison.
      .
      Comme Black Live Matter, vous vous moquez totalement des 2870 noirs tués , sans même parler de la partie immergée de cet iceberg de criminalité. Les 500’000 qui sont en prison, les familles dévastées, les enfants abandonnés, la pauvreté, le coût humain pour leur communauté et pour l’Amérique en général et on ne parle même pas encore des émeutes.

  • moui , les démocrates SAVENT qu’ils ne gagneront pas les élections
    les antifa ont été déclares organisations terroristes..
    que ne le fait on pas en france?

  • et d’un problème de violence policière on glisse vers un problème de racisme..qui si meme vrai est secondaire..

    je vous souhaite bien du plaisir pour prouver que le racisme est la motivation du policier.. ou le contraire..

    d’un autre coté personne n’abordera la question de savoir pourquoi les « afro américains ».. commettent un nombre proportionné de crimes..qui est LE SUJET a mon opinion…

    si je me souviens bien un noir a MOINS de chance d’etre abattue par la police pour un type de crime donné..qu’un blanc ou hispanique. Il ya bien un racisme systémique mais qui protège les afro-américains..
    et d’une certaine façon je ne suis pas d’accord avec elder, il ya un racisme systémique sauf qu’il n’est pas celui qu’on crois..

    • un jour la « communauté afro américaine va peut être s’apercevoir qu’elle se tire une balle dans le pied en acceptant d’etre systémique ment favorisée.. sans parler que ça donne un argument VALIDE pour les racistes…

    • Pour les statistiques montrant l’imbalance raciale des décès, des arrestations et des emprisonnements : https://www.bbc.com/news/world-us-canada-52877678

      • Pour les statistiques raciales sur la criminalité, le rapport de l’US Department of Justice de septembre 2019 : https://www.bjs.gov/content/pub/pdf/cv18.pdf

      • il faut toujours revenir aux chiffres bruts :
        – 1000 tués tous les ans par la police américaine ( !!! )
        – en majorité des blancs ,
        – les noirs sont « surreprésentés » mais ils sont aussi largement surreprésentés dans les crimes.

        Pour avoir une idée complète , il faut avoir les stats hors police
        97% des noirs qui meurent de mort violente , sont tués par d’autres noirs ( 1% par la police )
        80% des blancs qui meurent de mort violente sont tués par des noirs.

        • J’interprète peut-être mal les stats du ministère de la justice, mais je ne retrouve pas ces chiffres : voir « Criminal Victimization, 2018 » du « Bureau of Justice Statistics » publié en septembre 2019

          • J’avais trouvé un résumé des chiffres de 2017.
            Je suis allé voir les tableaux 2018 https://www.bjs.gov/index.cfm?ty=dcdetail&iid=245
            ..( c’est assez rébarbatif) , les chiffres sont différents mais les ordres de grandeur semblent être en gros les mêmes .. pas le courage de reprendre tous les tableaux. 🙂

            • En tout cas , le problème va bien au delà de ce que dit la presse : » bouh les méchants flics racistes …  » , il y a toute une société qui part à la dérive et qui s’entretue joyeusement.

  • Je ne vois pas bien le rapport entre la militarisation de la police et une augmentation des violences policières.
    En France, la Gendarmerie est une armée, constituée donc de militaires et entraînés comme des militaires. Pourtant on ne peut pas dire qu’ils aient à rougir de leurs performances par rapport à celles de la police, civile. Bien au contraire. Il suffit par exemple de comparer le nombre de plaintes qu’ont subi les policiers et les gendarmes lors des « manifestations » des gilets jaunes en rapport avec l’utilisation de flashball, GLI-F4 ou encore LBD. Avantage très net à la Gendarmerie. Il a été avancé que la chaîne de commandement militaire ainsi que l’entrainement militaire des gendarmes avaient grandement contribué à diminuer les recours à l’utilisation de ces armes.

    L’équipement n’est pas un problème par nature. Ce qui importe c’est de savoir dans quelles mains il est placé. Une arme létale chez un personnel bien entraîné sera toujours moins dangereux qu’une arme non létale chez un personnel nerveux et mal entraîné.

    Maintenant je conseillerais à quiconque d’essayer de faire le travail de la police américaine en étant dépourvu d’armement adéquat. Ca serait du suicide.
    Ce qui compte dans une force civile comme militaire c’est l’entraînement et l’expérience.

    • Bravo, entièrement d’accord. J’ai aussi lu l’info parue il y a un moment selon laquelle les bavures de la gendarmerie – un corps militaire – sont sensiblement moins nombreuses que celles de la police nationale.
      Ce n’est pas l’équipement le problème, mais l’utilisation qu’on en fait. Et le métier de gardien de la paix est tout sauf facile. Certains oublient que si on est informaticien, ou vendeur de vêtements, ou carreleur, et qu’on fait une erreur, les conséquences sont potentiellement infiniment moins élevées que si on est policier, ou militaire, et que l’on fait une erreur. À vouloir des gens parfaits on n’aura bientôt plus personne pour assurer le maintien de l’ordre, et alors, quel sera le résultat ? La loi de la jungle. Pas étonnant que les délinquants de tout poil soient TOUJOURS favorables à la diminution du pouvoir de la police (et de la justice).

  • Je rectifie mon commentaire, dernière phrase : ce ne sont pas les meurtres de policiers par les Noirs qui sont 10 fois plus nombreux que l’inverse, mais la probabilité de se faire tuer par un Noir quand on est policier qui serait 20 fois plus grande que l’inverse, selon le Pew Research Center. (ce n’est pas la même chose)

    Autre chose : l’autopsie officielle indique que la « pression appliquée sur son cou a coupé le flot sanguin allant vers son cerveau et la pression sur son dos a entravé sa capacité à gonfler ses poumons », ce qui aurait causé le décès de Floyd, selon Ouest-France. La victime était par ailleurs droguée au fentanyl, un puissant opiacé, selon le médecin légiste.

    PS, au troll de service, qui se reconnaîtra : il m’arrive de lire des articles de Libé ou autres médias gauchistes, quand j’estime qu’ils peuvent apporter une info utile car vraie. Le sectarisme empêche d’accéder à des informations factuelles, et conduit à tirer des conclusions erronées, vous en faites une fois de plus la preuve.
    Quant au racisme, il existe dans toutes les sociétés, y compris la belge, et toute généralisation est malvenue : racisme blanc anti-Noirs, racisme noir anti-Blancs, racisme arabe anti-Blancs et l’inverse aussi, etc. Chaque cas est un cas particulier, n’en déplaise aux trolls.

  • zemmour doit dire ça..et que disent les articles de presses..
    ça fait polémique..mais sur la véracité.. rien..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Brad Polumbo.

L'adoption généralisée du bitcoin et d'autres crypto-monnaies a laissé de nombreux fonctionnaires à l'écart. Pour tenter de participer à l'action, de nombreux gouvernements ont lancé l'idée d'une "monnaie numérique de banque centrale" (CBDC), c'est-à-dire une crypto-monnaie émise par le gouvernement et utilisant la technologie blockchain. Le président Biden a demandé au gouvernement fédéral d'explorer cette idée, et de nouveaux rapports suggèrent que l'administration Biden pourrait bientôt faire avancer les efforts po... Poursuivre la lecture

Quand vient le temps d'afficher sa vertu, la Californie crie toujours présent. Malheureusement, ladite vertu est presque toujours un mal net, particulièrement pour les plus pauvres que le gouvernement (surtout démocrate) prétend avoir à cœur.

La dernière trouvaille : bannir les voitures à essence d’ici 2035. Dès 2026, 35 % des nouveaux véhicules devront être « zéro émission », même si chacun sait qu’une telle énormité serait qualifiée de pants on fire si les fact-checker étaient sérieux. On accorde toutefois une grâce en autorisant les... Poursuivre la lecture

Par Emma Camp.

Mercredi, la Foundation for Individual Rights and Expression (FIRE) a publié son classement annuel des universités en matière de liberté d'expression. Ce classement est issu d'une enquête menée auprès de près de 45 000 collégiens dans plus de 200 universités aux États-Unis. L'enquête est menée depuis 2020 et permet de recueillir un large éventail d'informations sur le climat politique du campus dans un éventail d'universités.

Reason Sean Stevens, chercheur principal de FIRE explique :

"Les écoles dont l'adm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles