Malcom McLean, les conteneurs de transport – Les Héros du progrès (17)

Portrait de l’inventeur des conteneurs qui ont révolutionné le transport maritime : Malcom McLean.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Malcolm_McLean_at_railing,_Port_Newark,_1957_WIKIMEDIA COMMONS

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Malcom McLean, les conteneurs de transport – Les Héros du progrès (17)

Publié le 17 mai 2020
- A +

Par Alexander Hammond.
Un article de HumanProgress

Voici le dix-septième épisode de notre série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ».  Ces articles proposent un court portrait de héros qui ont apporté une extraordinaire contribution au bien-être de l’humanité.

Malcom McLean est un chauffeur de camion américain, devenu plus tard l’homme d’affaires qui a développé le conteneur de transport moderne. Le développement par McLean de conteneurs standardisés a permis de réduire considérablement le coût d’expédition des marchandises dans le monde entier.

La baisse des coûts d’expédition a considérablement stimulé le commerce international, contribuant à sortir des centaines de millions de personnes de la pauvreté. La conteneurisation de McLean demeure un pilier essentiel de notre économie mondiale interconnectée.

Avant que McLean ne mette au point le conteneur d’expédition standardisé, presque toutes les marchandises étaient transportées dans une variété de barils, caisses, sacs, boîtes et autres paquets hétéroclites.

Avant qu’existent les conteneurs, un navire typique contenait jusqu’à 200 000 pièces de cargaison qui étaient chargées à la main sur le navire. Il fallait souvent autant de temps pour charger et décharger la cargaison que pour naviguer jusqu’au port de destination. Cette inefficacité contribuait à pratiquer des coûts d’expédition très élevés. C’est ici que McLean entre dans l’histoire.

Malcolm McLean naît en novembre 1913 à Maxton, en Caroline du Nord. Lorsqu’il obtient son diplôme d’études secondaires en 1935, sa famille n’a pas suffisamment d’argent pour l’envoyer à l’université. Alors il commence à travailler comme chauffeur pour l’entreprise de transports de ses frères et sœurs.

En 1937, McLean fait une livraison de balles de coton à un port de Caroline du Nord pour expédition au New Jersey. Comme il ne pouvait pas partir avant que sa cargaison n’ait été chargée sur le navire, il reste assis pendant des heures à regarder des dizaines de dockers charger des milliers de petits paquets sur le navire. McLean se rend compte que le processus de chargement gaspille énormément de temps et d’argent, et il commence à se demander s’il ne pourrait pas y avoir une solution plus productive.

En 1952, McLean imagine charger des camions entiers à bord d’un navire pour les transporter le long de la côte atlantique américaine (de la Caroline du Nord à New York). Bien que ce procédé puisse réduire considérablement les temps de chargement, il se rend vite compte que ces « navires remorques » ne seraient pas très efficaces à cause de la grande quantité d’espace de chargement perdue.

McLean modifie alors son idée originale de sorte que seuls les conteneurs – et non le châssis des camions – soient chargés sur le navire. Il met également au point une façon d’empiler les conteneurs les uns sur les autres. C’est ainsi que naît le conteneur maritime moderne.

En 1956, il obtient un prêt bancaire de 22 millions de dollars (soit 209 millions de dollars actuels). Il utilise cet argent pour acheter deux navires-citernes de la Seconde Guerre mondiale et les convertir pour le transport de ses conteneurs.

La même année, l’un de ses deux navires, le SS Ideal-X, chargé de 58 conteneurs navigue du New Jersey à Houston, au Texas. À l’époque, la compagnie de transport maritime de McLean offrait des prix de transport inférieurs de 25 % à ceux de son concurrent, ainsi que la possibilité de verrouiller les conteneurs afin d’empêcher le vol de marchandises, ce qui lui amène également de nombreux nouveaux clients.

En 1966, McLean lance son premier service transatlantique et trois ans plus tard il lance une ligne maritime transpacifique. Devant l’évidence des avantages du système de conteneurs de McLean, sont alors développés des navires plus gros, des conteneurs plus sophistiqués et des grues plus grandes pour le chargement des marchandises.

En 1969, McLean vend sa première compagnie maritime pour 530 millions de dollars (soit 3,8 milliards de dollars actuels) et lance une série d’autres projets commerciaux. Il achète notamment la compagnie maritime United States Lines en 1978 et construit une flotte de 4400 porte-conteneurs. McLean continue à raffiner ses conteneurs d’expédition pour le reste de sa vie.

Il décèdera à Manhattan en 2001 à l’âge de 87 ans. À sa mort, le magazine Forbes décrivit Malcom McLean comme « l’un des rares hommes qui ont changé le monde ».

En 1956, le chargement manuel d’une cargaison sur un navire dans un port américain coûtait 5,86 dollars par tonne (55,58 dollars d’aujourd’hui). En 2006, les conteneurs d’expédition ont réduit ce prix à seulement 16 centimes la tonne (0,21 dollar d’aujourd’hui). Matt Ridley, membre du conseil d’administration de HumanProgress, souligne que « le développement de la conteneurisation dans les années 50 a rendu le chargement et le déchargement des navires environ vingt fois plus rapides et a ainsi réduit considérablement le coût du commerce ».

Cette réduction spectaculaire des coûts d’expédition a stimulé le commerce international. Autrement dit, les consommateurs ont maintenant accès à des produits du monde entier à un prix inférieur à ce que l’on aurait pu imaginer auparavant. De même, la réduction des coûts d’expédition a contribué à améliorer le niveau de vie de centaines de millions de personnes dans les pays exportateurs en développement au cours des dernières décennies.

Sans les conteneurs de McLean, le commerce mondial serait bien en deçà du niveau actuel, et la quasi-totalité d’entre nous serait moins bien lotis. C’est pour ces raisons que Malcom McLean est notre dix-septième héros du Progrès.

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Intéressant. Cet article montre qu’on peut changer le monde sans pour autant faire des prouesses sur le plan scientifique ou technologique. Il faut avant tout savoir observer, identifier des besoins et proposer des solutions.

  • Ce qui est épatant, c’est qu’il a fait tout seul sans interminables discussions entre compagnies ou normalisation par des ronds de cuir ce qui nous apparaît aujourd’hui comme une évidence.

  • Ce que l’article de dit pas assez, c’est que sans la liberté de commerce, il n’y aurait jamais eu de containers.
    Ils n’auraient tout simplement pas été inventés, car inutiles.

    C’est donc toujours d’abord, la liberté, ensuite l’invention, jamais l’inverse.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexander Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le trentième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique est une courte présentation des héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Notre héros de la semaine est Sir John Harington, un courtisan anglais du XVIe siècle à qui nous devons l’invention des toilettes à chasse d’eau modernes. Les toilettes de Harington permettaient d’évacuer les déchets du lieu d’habitation vers la fosse d’aisance sans c... Poursuivre la lecture

Par Alexander C. R. Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le quarante-troisième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique est une courte présentation des héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Notre héros de la semaine est Didier Érasme (Desiderius Erasmus), philosophe du XVIe siècle unanimement considéré comme l’un des plus grands savants de la Renaissance nordique.

Pendant la Réforme protestante, où les persécutions religieuses étaie... Poursuivre la lecture

Par Alexander Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le treizième épisode d'une série d'articles de HumanProgress.org intitulée "Les Héros du progrès". Cette rubrique hebdomadaire présente un court portrait de héros ayant contribué de façon extraordinaire au bien-être de l'humanité.

Notre treizième héros du progrès est James Watt, ingénieur et inventeur écossais du XVIIIe siècle qui a amélioré la conception de la machine à vapeur. La machine à vapeur de Watt a rendu l'approvisionnement en énergie plus efficace et plus fiable... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles