Covid-19 : Donald Trump pourra-t-il éviter le pire ?

Pour vaincre le covid-19, les États-Unis devraient maximiser le confinement, distribuer le matériel nécessaire aux hôpitaux et généraliser le dépistage.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Charles Deluvio on Unsplash - https://unsplash.com/photos/9BXL-Vn22Do

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Covid-19 : Donald Trump pourra-t-il éviter le pire ?

Publié le 3 avril 2020
- A +

Par Daniel Girard, depuis les États-Unis.

Le président reconnaît qu’au moins 100 000 Américains, et peut-être 200 000, risquent de mourir du Covid-19 au cours des prochaines semaines. Il n’a d’autre choix que de maximiser le confinement, équiper vite son personnel soignant et dépister massivement.

Lorsque Donald Trump s’avance au micro de la tribune de la Maison-Blanche pour répondre aux journalistes sur le coronavirus, il a toujours l’assurance d’un général prêt à essuyer le feu nourri de l’ennemi.

Depuis mardi, ce Donald Trump triomphant a disparu. Mercredi, 26 473 cas se sont ajoutés aux États-Unis, portant le total des infections à 215 003. Lors de cette seule journée, 1049 personnes ont succombé au virus pour gonfler le total des morts à 5102, un record pour une journée.

Au rythme où vont les nouvelles infections, le scénario d’un total de morts oscillant entre seulement 100 000 et 200 000 lors du pic des contaminations dans les prochaines semaines paraît très optimiste.

L’Italie comme phare ?

Lors d’une entrevue à CNN mercredi, le vice-président Mike Pence a démontré qu’il avait bien analysé la tendance des courbes d’infection quand il a comparé la situation des États-Unis à celle de l’Italie.


Mais au-delà de la létalité du coronavirus, la trajectoire de la courbe américaine comparativement à celle de l’Italie a de quoi inquiéter.


La meilleure manière d’infléchir la courbe américaine est bien sûr de maximiser le confinement, de distribuer le matériel nécessaire aux hôpitaux et de généraliser le dépistage. Sur ces trois fronts, seul celui du confinement se porte bien. 294 millions d’Américains sont en confinement dans 37 États, 74 districts d’États, le District de Columbia, 14 villes et Porto Rico. Cela représente 90 % de la population des États-Unis.

Équipement essentiel manquant

La distribution d’équipement médical continue d’avoir des ratés. Les professionnels de la santé n’ont toujours pas le matériel de protection pour traiter les patients en sécurité. Il en résulte des infections, parfois mortelles, des médecins et des infirmières. Il faut alors faire appel à des retraités ou des jeunes qui n’ont pas complété leur apprentissage, ce qui n’est pas optimal.

Conscient de ces pénuries et en attendant de voir davantage de matériel acheminé aux hôpitaux par l’Agence fédérale de gestion de l’urgence, Donald Trump a accepté gracieusement l’offre de Vladimir Poutine de lui envoyer une cargaison d’équipement médical.

Lenteur du dépistage

Aux États-Unis, le dépistage est une déception. La Corée du Sud a surmonté efficacement l’épreuve de sa contamination initiale grâce à une campagne de dépistage massif. Il est vrai que ce pays se trouve sur un territoire beaucoup moins étendu que les USA mais les États-Unis disposent de toutes les infrastructures nécessaires pour mener ce genre d’opération de manière rapide et efficace.

Le temps presse pour les États-Unis. Donald Trump le sait. Sa mine déconfite quand il répond aux journalistes révèle qu’il est conscient qu’il a beaucoup de chemin à parcourir. Il n’a jamais eu autant besoin de l’analyse des experts pour faire les bons choix. Il réalise aussi qu’il doit être une source d’inspiration, et ce même pour ses critiques et ses adversaires.

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Vous oubliez de dire l’essentiel:
    les USA sont un Etat fédéral dans lequel le président ne peut pas se substituer au pouvoir des gouverneurs de chaque Etat en matière de santé publique. Il est donc assez impuissant en la matière sauf qu’il a quand même un avis qui pèse lourd.
    Sur ce point il a immédiatement demandé à la FDA d’autoriser le traitement à la chloroquine.
    Il serait interessant de savoir si la FDA bloque comme chez nous l’utilisation de ce traitement par tous les moyens.
    Vous ne dites pas non plus que c’est l’Etat de Washington cher à Bill Gates qui est responsable de la contamination initiale , puis de ceux de Californie et de New York qui n’ont rien fait pour empêcher les vols avec la Chine.
    J’observe simplement que ce sont des Etats à gestion démocrate!

    • C’est reparti…!!! Et notre pathétique Donald qui à force d’écouvillonnages va présenter une inflammation des fosses nasales..!!! Mais c’est une grippette ….et à Pâques tout le monde fera la fête..!!!

      • Heureusement que les americains connaissent mieux le fonctionnement de leurs institutions que vous . Ce genre d’article explique en grande partie la surprise des européens lors de son élection et les réactions stupides des gauchistes dont visiblement vous faites partie . Ca va être dur pour vous dans quelques mois

        • Les américains me semble t’il on voté pour Clinton…Mais les « grands électeurs » pour Trump..c’est pas tout à fait..
           » les américains connaissent mieux etc etc .. »

          • Vous êtes un vrai comique, vous!! Qui choisi les grands électeurs? Le systéme electoral est très différend du notre et donne des résultats différents . Il n’est pas nécessaire d’avoir une majorité de voix pour l’emporter . Avec le principe du »winner takes all » un candidat peut emporter la queue du mickey en remportant les états qui élisent le plus de grands électeurs, cela a été le cas de Trump qui avait une vraie majorité devant les dems . Regardez,en France, on a la catastrophe ambulante aneidalgo que a été réguliérement élue sans majorité de voix, je n’est pas entendu de gauchos hurler à la mort ni de candidats battus trouver ça anormal . Bon, il est vrai que les dems ne trouvent normal le résultat d’un vote que s’il le gagnent

          • Sans la Californie, Trump est en avance sur Clinton de 2 millions de voix. La question est de savoir si la Californie a un fichier électoral fiable. Les représentants démocrates les plus acharnés contre Trump (russiagate, ukrainegate..) viennent de cet état.

    • Le président ne peut pas se substituer aux gouverneurs mais il pourrait les exhorter au confinement, mais il ne veut pas le faire, jugeant que les États récalcitrants ne sont pas assez infectés.

    • ???? « The Department of Health and Human Services said Sunday hydroxychloroquine and chloroquine products can be distributed and prescribed by doctors through the Strategic National Stockpile “to hospitalized teen and adult patients with COVID-19, as appropriate, when a clinical trial is not available or feasible. » sur le site gauchiste bien connu, Forbes https://www.forbes.com/sites/rachelsandler/2020/03/30/fda-approves-anti-malarial-drugs-chloroquine-and-hydroxychloroquine-for-emergency-coronavirus-treatment/#288db9cb5e5d

    • En ce vendredi soir, 3 mars, seulement 8 États ne sont pas en confinement : Dakota du Nord, Dakota du Sud, Utah, Wyoming, Nebraska, Iowa, Oklahoma et Arkansas. 95% des Américains sont donc en confinement.

  • La petite bête
    3 avril 2020 at 9 h 45 min

    Comparer le nombre de cas entre l’Italie et les Etats-Unis, comme en général entre pays, est hasardeux. Le nombre de cas détectés dépend du nombre de tests.
    Pour inforlation les USA comptent 18 morts/million d’habitants, l’Italie 230…

    • 18 morts/million est un chiffre qui n’a pas de sens à l’instant T, c’est la progression et donc la dérivée première et seconde du nombre de morts qu’il faut regarder !
      Comme quoi on peut faire dire n’importe quoi avec des chiffres vrais.

    • c’est un petit plus compliqué que ça, les tests sont une arme pour contenir la contagion et aplatir la courbe de progression mais ce n’est pas non plus la panacée: fiables à 70%-80%, avec le lot de faux négatifs et de faux positifs. Si la Corée du Sud a été exemplaire en la matière, l’épidémie est toujours là, avec 5 nouveaux décès et plus de 80 cas hier. L’Allemagne pratique aussi les tests, bien plus que dans la plupart des pays européens, pourtant, même si la courbe n’est pas genre exponentiel (France, Espagne …) elle est en hausse continue.

  • Les États Unis ont cinq fois moins de morts par million d’habitants que la France.
    Et pourtant, les pisse -copies n’arrêtent pas de nous abreuver à leur haine de Trump.
    J’imagine que le prochain article de l’auteur sera un éloge dithyrambique de Macron ….
    Ce qui revient à célébrer le mensonge, l’enfumage et la manipulation, en bref : prendre les gens pour des. .

    • Il est vrai qu’il existe une haine de Trump assez puissante qui obscurcit le jugement de plusieurs personnes qui devraient avoir une approche beaucoup plus analytique en raison de la nature de leurs fonctions. Cela dit, on peut trouver que c’est un bon président et souligner ses erreurs à l’occasion. Cela s’appelle faire preuve d’analyse au lieu d’être militant pro Trump ou contre Trump.

    • Cf mon commentaire ci-dessus

    • Chaque pays a un grand nombre de spécificités: taille, population, voies de communication et infrastructures, performances du système de santé, culture, possibilités pour l’exécutif d’intervenir (constitution, état fédéral ou non) … et tout n’est pas transférable, donc les comparaisons France vs USA, Australie vs Russie ou Singapour vs New Zealand ce n’est pas toujours très pertinent

  • Esprit critique
    3 avril 2020 at 11 h 14 min

    Trump veut-être le premier partout.
    Les USA atteindront le Pic plus rapidement que les autres.
    Tout est bien qui finit bien.

  • Même protégé, il faut un personnel spécialisé pour gérer les respirateurs.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Éric Branaa.

Depuis le 6 janvier 2021, se pose la question de la place de Donald Trump dans le débat public, notamment en vue des prochaines échéances électorales. Cette interrogation relance en même temps la question de la survivance de ce que l’on a appelé le « trumpisme ». Après quelques mois de sidération face à une victoire qui n’avait pas été anticipée, en 2016, on a vu se multiplier l’utilisation de ce terme, régulièrement invoqué dans les articles ou les reportages les plus dramatiques sur l’état du pays de Lincoln.Poursuivre la lecture

Lors d’un échange avec les lecteurs du journal Le Parisien, Emmanuel Macron a déclaré :

« Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie. »

Ces propos ont vite été médiatisés et pour cause : ils ne sont pas dignes d’un président.

Un président doit rassembler et non pas diviser

L’une des principales critiques des médias à l’encontre de Donald Trump était sa vulgarité. Force est de constater que sur la forme, Emmanuel Macron n'est ic... Poursuivre la lecture

La perspective des fêtes n'est pas des plus réjouissantes en cette fin d'année 2021.

Toute l'Europe est actuellement en train de serrer à nouveau la vis de l'autoritarisme à l'approche des fêtes : entre confinements partiels, couvre-feux, événements supprimés, les libertés publiques s'usent et ne semblent plus être que de vagues souvenirs de l'année passée, ou de l'année d'avant...

Cependant, et pour tenter d'entretenir une santé mentale la plus saine possible en cette période de folie, il est important de souligner le positif q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles