Le risque coronavirus peut-il se transformer en opportunité climatique ?

La décroissance économique liée au coronavirus, même si elle est une source de réduction de GES, peut-être socialement plus dramatique que les conséquences du réchauffement climatique lui-même.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Markus Spiske on Unsplash -https://unsplash.com/photos/n52HL8hmsdg

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le risque coronavirus peut-il se transformer en opportunité climatique ?

Publié le 4 mars 2020
- A +

Par Philippe Charlez, expert en questions énergétiques à l’Institut Sapiens.

Depuis une semaine, le coronavirus que l’on croyait à peu près confiné en Extrême-Orient s’est massivement invité en Europe.

L’Italie a d’abord été touchée avec aujourd’hui près de 1000 cas recensés. En France, on a dépassé les 200 cas. D’asiatique, l’épidémie est devenue mondiale. Certains scientifiques annoncent qu’entre 40 % et 70 % de l’humanité pourrait-être infectée ! Et le problème n’est pas que sanitaire.

La peur d’un crash économique

La pandémie fait craindre aux plus pessimistes un crash économique mondial. En une semaine, les places boursières au plus haut ont dévissé. L’économie commence à tourner au ralenti, non seulement sur le plan mondial mais aussi sur le plan national, régional et local. En France, le salon de l’agriculture et le carnaval de Nice ont été écourtés, le semi-marathon de Paris supprimé.

Les rassemblements ont été interdits dans les communes les plus touchées. Les écoles y sont fermées et les parents encouragés à garder leurs enfants à domicile. Quant aux entreprises elles restreignent les longs déplacements et conseillent à leurs salariés le télétravail.

Si l’épidémie s’étend et perdure durant les semaines ou mois à venir, le gouvernement pourrait annuler les élections municipales, imposer la fermeture de nombreux lieux publics (cafés, restaurants, cinémas, théâtres, musées), annuler de grandes manifestations comme les matches de ligue 1 mais aussi le contrôle air/mer/terre des frontières avec une restriction importante du trafic avions/bateaux/camions.

Pour la première fois depuis le Front Populaire, les vacances d’été pourraient-elle être annulées ? Pourrait-on assister à l’absence d’embouteillages entre juilletistes et aoûtiens et à des stations balnéaires vides, à des paquebots restant à quai et des avions cloués au sol ? On peine à l’imaginer et pourtant tout semble aujourd’hui possible, l’épidémie de panique semblant prendre le pas sur la crise sanitaire elle-même.

Les conséquences des restrictions, bénéfique pour le climat ?

L’ensemble de ces restrictions aura deux conséquences majeures.

D’une part une récession économique peut-être sans précédent avec tous les effets imaginables en termes d’accroissement de dette, de pertes d’emplois, de niveau de vie et même de niveau de développement.

Mais de l’autre, les restrictions auront un effet spectaculaire sur les émissions de gaz à effet de serre qui, pour la première fois depuis la crise des subprimes, pourraient baisser de façon significative.

Serions-nous en train de tester « en vraie grandeur » le modèle prôné par certains mouvements écologistes et jeunistes issus du phénomène Greta Thunberg : la réduction des émissions via la décroissance économique ?

Cette expérience inédite devrait avoir certains effets positifs. Montrer d’une part que la décroissance économique, même si elle est une source de réduction de GES, peut-être socialement plus dramatique que les conséquences du réchauffement climatique lui-même. Et d’autre part, inculquer que modifier ses comportements énergétivores pour devenir plus sobre ne signifie pas pour autant renoncer à l’essentiel.

Si tel était le cas, le risque coronavirus se sera transformé en opportunité climatique.

Voir les commentaires (49)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (49)
  • c’est oublier que le virus est bien entendu..une conséquence du réchauffement climatique ! comme il en va de toute chose qui mord pique et pue.

    si on crève de faim pour lutter contre le réchauffement climatique, c’est encore une conséquence du réchauffement climatique…

    plus sérieusement ce qu’il faut signaler…est qu’un simple virus va avoir plus d’effet sur les emissions de CO2 (à court terme en tous les cas ) que toutes les mesures diverses et variées prises par les gouvernants ou écolos de tout poil.
    la vérité que ça traduit est qu’l existe un GOUFFRE entre ce que les gens disent vouloir et ce que les gens mettent en pratique..

    ne pas utiliser de pétrole est relativement simple, ne pas se délacer en véhicule thermique, ne pas aller bosser etc etc… vous voyez on PEUT le faire.. on en meurt parfois mais détail..

  • Marre du délire CO2. 16 particules d’origine humaine sur 400ppm alors que depuis 20ans le spectre IR donc la température de la planète ne varie pas… comment peut-on croire à ces débilités sur le RCA ? En attendant, on ferme des centrales nucléaires, on va ruiner le pôle auto, pourrir le secteur de l’aviation et de la viande comme on a ruiné le transgénique : pour strictement rien. L’histoire en rira, les pauvres un peu moins

    • Ce qu’il y a de bien avec le climatosceptique c’est qu’il oscille toujours entre le déni du réchauffement et le déni de son origine humaine. Un bel exemple de rigueur.

      • Ne vous en faites pas, nous les boomers allons finir notre temps en consommant les derniers feux des ‘trente glorieuses’ avant de nous transformer en CO2 ou en méthane (selon)…

        Délivrés libérés, vous pourrez enfin profiter de tous les bienfaits que votre clairvoyance et détermination apporteront à l’humanité, pour longtemps, très longtemps.

        Alors au boulot, et ne perdez pas de temps avec nous, un virus s’en chargera…

      • Tricky, quand il voit Sainte Gréta, trique 🙂

      • pour ce qui de la phrase vous ne savez pas lire ou votre rigueur l’emporte sur le sens: il est écrit :croire ces débilités sur le rca . C’est à dire des débilités à propos du rca donc l’auteur nie l’origine humaine et à priori pas le rca . la compréhension de lecture commence dés le CP, vous avez du « boulot » l’ami …

        • le CO2 d’origine humaine, 4% du total selon le giec, joue selon certains à hauteur de 1% sur le climat. je veux bien l’admettre. l’eau a un rôle bien pus fondamental (cf Cloud 2014 du CERN). quant au réchauffement, rien depuis 20ans ou bien donnez nous une fourchette (je ne dirais pas une moyenne puisque la température ne se moyenne pas mais une fourchette d’écarts…). j’adore échanger, dès lors que la discussion est fondée sur des arguments rationnels plutôt que des anathèmes à la tricky (sceptique, -dénialiste…) qui ont autant d’effet sur ma personne que le CO2 sur le climat :-). mais bon, quand on n’a que cela à balancer…

        •  » donc la température de la planète ne varie pas… » no comment

          • Aucun intérêt de débattre sur un forum de spécialistes et d’éminents scientifiques, j’ai mieux a faire. Et mon message précédent s’adressait à Did, et ç’est moi qui sait pas lire… ca démontre le niveau

            • d’accord, je veux bien avoir tord mais donnez moi un chiffre. juste un : depuis 2000, la variation est de 0.5° 10° 100 000° alors que le CO2 a crû.. même Jouzel et le GIEC évoquent une « pause », d’où la discrète transition (celle là semble réussir) de réchauffement à changement. on a, par le passé, enterré le refroidissement des années 70, les pluies acides, le trou dans la couche d’ozone… quand on se trompe systématiquement, cela ne signifierait-il pas qu’on a tort ?

      • ce qu’il y a a de bien avec le réchauffement climatique est qu’il a plusieurs définitions.. mais chiche donnez nous la votre…

        • si l’on considère le facteur « température globale », celle ci est évaluée par le spectre électromagnétique, rapporté sur le diagramme de Planck, la température d’un corps céleste ne se mesurant pas en des points choisis ou à partir des données de balises météo installées à proximité d’aéroports. La terre est un astre froid qui émet dans le spectre infra rouge. Les sept bouquets satellitaires dédiés à la mesure des IR de la terre, une fois éliminé le bruit de fond, ne mesurent aucune variation depuis 2005. ou bien alors dites moi s’il vous plait quelle fut la variation.

          • le climat global semble être en réalité intégrer de multiples microclimats, souvent indépendants, répondant chacun à la théorie du chaos. les modèles informatiques ne les modélisent en rien la réalité et constater chaque année que les projections se trouvent infirmées me fait penser que l’on n’a pas affaire, en ce domaine, à de la science mais à de toutes autres considérations.

            • prendre prétexte d’un pauvre virus ou de variations climatiques naturelles pour effrayer, soumettre et embobiner les pauvres gens est finalement tout aussi odieux. Revel et Aron n’auraient pas apprécié

    • Eh oui, cher drdupuy, nous ne sommes plus dans le domaine scientifique, mais dans le religieux ! Et la réponse de tricky le montre assez bien… Sainte Greta lui est apparue en songe !

    • P.S. Le CO2 n’a aucune influence sur la température moyenne de l’atmosphère, passé 200 ppm. Voir la loi de Beer-Lambert et les spectres d’absorption IR du CO2 et de l’eau.

  • ça va surtout donner l’occasion aux écolo et cie de goûter  » grandeur nature  » ce qu’il prône à longueur d’années : la restriction ; pas sur qu’ils en apprécient tout les côtés …..

  • Experience très intéressante, on va voir si on peut vivre sans transports en commun sans foot ni inter action familiale, enfin, la belle mère ne pourra plus s’imposer au sein du couple sans autorisations administratives en 10 exemplaires…. Heu, non, on ne peut plus faire de bébé qu’en éprouvette ?

    • Cherchez un peu sur la toile, parait que Grivois a enregistré un tutoriel sur l’art et la manière* de remplir l’éprouvette…

      * Manière : Substantivation de l’ancien adjectif manier (« adroit », « habile »), du latin manuarius (« que l’on tient en main »), dérivé de manus (« main »).

  • Une opportunité de tester l’anarchie et la dictature à grande échelle. Les pillages ne vont pas tarder avec son pendant, la répression sans limites.

  • Le raisonnement rationnel est malheureusement inaccessible aux idéologues et je crains qu’il n’utilise cette crise pour mieux imposer leurs idées collectivistes dont l’écologie n’est que le paravent.

  •  » le coronavirus que l’on croyait à peu près confiné en Extrême-Orient s’est massivement invité en Europe. »
    Il faut garder présent à l’esprit que 95 à 98% des cas sont en Chine.
    Ne nous laissons pas influencer par le vocabulaire des médias – et des politiques. Instiller des peurs collectives cache toujours autre chose quand les évènements objectifs (y compris les mesures adoptées) comportent beaucoup de contradictions.
    Par contre, les conséquences économiques seront bien réelles. Auront-elles été créées par le virus ou par l’exploitation qui en aura été faite?

    • C’est sûr qu’on a peur : 212 cas de Covid19 en France, 65 millions d’habitants, soit 0,00032% de la population infectée. Au secours !

    • « Il faut garder présent à l’esprit que 95 à 98% des cas sont en Chine. »

      Non. Ca, c’était la situation du SRAS. Le COVID 19 touche bien le monde entier, et on commence à dire que le nombre de morts hors la Chine est supérieur…
      La contagion est donc bien réelle mais encore inférieur à celui de la grippe annuelle.
      Reste à voir le taux de mortalité ainsi que de l’influence de la saison.

      « Les conséquences économiques sont bien réelles.  »
      Pour le tourisme ? oui
      Pour les spectacles ? oui
      Pour les manifs ? Oui.
      Pour les autres secteurs économiques non directement concernés, c’est à voir.

      Donc, il y en a pour tout le monde : les anti globalistes, comme les partisans de l’ordre.

      • Le 28 février, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rapportait 83 652 cas confirmés de COVID-19, En dehors de la Chine, il y en avait 4691. Ce qui fait 5,6%.
        Il faut distinguer le nombre de cas du nombre de pays touchés (c’est ce dernier point qui justifie le terme de « pandémie »)

      • Marrant ce virus a la transmissibilité et la mortalité d’une grippe et toute la planète tremble. On doit manquer de prétexte pour faire du protectionnisme.

  • Certains évoquent l’asymétrie entre la luttre contre le covid-19 et celle contre le RCA. Comme quoi si on voulait, on pouvait frapper vite et fort ! C’est donc un manque flagrant de volonté politique. Solution : d’ici peu on entendra que le Covid-19 est le fruit du RCA. C’est notre punition en quelque sorte !

    • Mince je crois que je suis un incompris, snif !

      • S’il y a un lien entre le RCA et le coronavirus, c’est bien qu’un fait (e réchauffement de la fin du XXe siècle, une epudémie dabs l’autre) est surinterprété pour créer une psychose collective.

  • « opportunité climatique » : cela ne veut rien dire !!!

  • « Et d’autre part, inculquer que modifier ses comportements énergétivores pour devenir plus sobre ne signifie pas pour autant renoncer à l’essentiel. »
    ça fait très longtemps que nous ne vivons plus avec l’essentiel. Le problème c’est que c’est le superflu qui permet à beaucoup d’obtenir l’essentiel donc a un moment ça va coincer…

  • Il est évident que les annonces catastrophiques de l’ONU sur le RCA vont rapidement passer à l’arrière plan, vu que l’urgence climatique n’est en fait qu’une urgence météo falsifiée, et que la première protection commence par une débauche d’énergie.
    Si crise il y a, alors il y aura crise d’énergie et donc crise météo. La seule chose est qu’il sera difficile de parler de Réchauffement quand on se gèlera simplement dès l’automne après une marche d’une heure sous la pluie…

    Mais bon, il est assez facile de trouver un coupable quand on ne connait pas grand chose sur l’origine de toutes les merveilles techniques ou matérielle, services dont on est entouré pour un prix assez modique.

  • L’un des plus mauvais article publié sur Contrepoints depuis très, très longtemps.
    Le carbone, c’est la vie. Le CO2 est le gaz de la vie. Tout le reste est « connerie sauce gretassouillle »

  • Tout a fait. A 3 milliard de mort, en prenant les bonnes décisions pour luter contre les écolos survivants, on peut espérer un milliardième de degré de moins en 2100.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Saul Zimet.

Les chiffres de la croissance économique pour le premier trimestre de cette année sont tombés, et ils sont lamentables. Dans l'économie très réglementée des États-Unis, nous en sommes venus à nous attendre à des taux de croissance faibles. Mais une croissance négative est particulièrement mauvaise, ne se produisant que dans des conditions économiques terribles. Et pourtant, décroître est précisément ce qu'a fait l'économie américaine au cours des trois premiers mois de 2022.

Selon un communiqué du département du ... Poursuivre la lecture

Par Peter Jacobsen.

Après l'acceptation de l'offre d'achat de Twitter par Elon Musk, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a dévoilé des plans pour adopter un conseil de gouvernance de la « désinformation ». L'achat par Musk n'est pas définitif, et ledit conseil de gouvernance est maintenant en pause, mais la réaction à ces événements a été révélatrice.

On pourrait s'attendre à ce que les professionnels du marché des idées s'inquiètent de voir une autorité étatique contrôler la parole. Curieusement, de nombreux... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles