Les leçons de morale aux politiciens

Ne demandons à nos gouvernants que ce que nous sommes capables de nous imposer à nous-mêmes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Good and bad by Carl Carpenter (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les leçons de morale aux politiciens

Publié le 24 février 2020
- A +

Par Patrick Aulnas.

Est-il acceptable de diffuser des images de la vie privée des personnalités politiques sur Internet (réseaux sociaux, sites spécialisés) ? La majorité des Français reste raisonnable sur ce point puisqu’un sondage Elabe indique que 66 % d’entre eux estiment, à propos de l’affaire Griveaux, que les « activistes » ont eu tort de diffuser ces images. Le commentaire en ligne de cet institut de sondage précise :

« C’est auprès des électorats d’Emmanuel Macron et de François Fillon que la part de personnes estimant que les « activistes » ont tort de faire ce genre d’action est la plus importante : respectivement 78 % et 77 %.

Les électorats de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen sont plus partagés : respectivement 55 % et 53 % estiment qu’ils ont tort, mais respectivement 45% et 47 % jugent qu’ils ont raison. »

Des modérés réalistes et des extrémistes idéalistes

Les électorats de Macron et Fillon à la dernière présidentielle regroupaient des modérés de droite ou de gauche. Les partisans des solutions radicales, tout au moins en parole, se trouvaient chez Le Pen et Mélenchon. Il est assez piquant de rapprocher les commentaires de presse et les interventions sur les réseaux sociaux venant de cet horizon idéologique et les résultats du sondage Elabe. L’idée toujours ressassée est la suivante :

« Il ne doit pas y avoir de contradiction entre la vie privée et les valeurs que l’on défend publiquement. Si ce principe n’est pas respecté, il est normal de le faire savoir par tous les moyens possibles.»

Ainsi, lorsqu’un politicien (Clinton, Griveaux, etc.) défend les valeurs familiales dans sa campagne électorale, il doit être un mari irréprochable dans sa vie privée, au sens victorien du terme : ne pas « tromper » physiquement. L’idéalisme très passéiste des électeurs du radicalisme politique interpelle.

Un rigorisme moral de pacotille

Presque la moitié des électeurs de Le Pen et Mélenchon semblent donc adhérer à une morale puritaine. Dans la tradition théâtrale française, il était habituel de faire de l’adultère un ressort comique. Ne plaisantons plus avec la fidélité conjugale, nous disent les adeptes du radicalisme politique, il s’agit d’une chose sérieuse. Quand on trompe sa femme, il faut le dire publiquement… ou alors rester aussi innocent que l’agneau qui vient de naître.

Le rigorisme moral exigé dans les rapports amoureux rejoint étrangement la pureté idéalisante de la pensée politique affichée. Les promesses électorales des partis extrêmes fixent toujours la barre très haut. Mais ils ne réalisent jamais leurs promesses. Elles échouent lamentablement et conduisent les sociétés humaines au désastre : pauvreté, dictature, guerre. Toute l’histoire du XXe siècle le prouve (communisme, fascisme, nazisme, franquisme, salazarisme) et celle du XXIe le confirme (Venezuela, Corée du Nord).

Est-il hasardeux de prétendre que ce décalage doit aussi exister dans le domaine amoureux, qui en réalité d’ailleurs se réduit à la sexualité dans les propos sur internet ? Une sexualité pure, transparente, innocente, voilà leur grand idéal. Il faut pouvoir dire publiquement et sans la moindre honte tout ce que l’on fait sous la couette ou ailleurs. Pas de distorsion entre le discours sur nos ébats et le vécu ! Cela reviendrait à s’exprimer en permanence comme un sexologue.

Qui peut le croire ? Ce ne sont là que des postures médiatiques d’intervenants masqués, qui seraient bien embarrassés si d’aventure il était possible de rendre leur vie entièrement transparente. Quel gouffre apparaîtrait alors entre les paroles et les actes !

Pouvoir exprimer sa haine !

Mais cette hauteur morale revendiquée s’applique à autrui, à des personnalités connues du grand public. Aucune chance qu’elle soit effectivement exigée d’inconnus, qui peuvent donc en toute quiétude jouer l’air du rigorisme moral. Il ne s’agit que d’un prétexte permettant d’exsuder sa haine de l’autre, lorsqu’il est plus intelligent, plus talentueux et jouit donc d’une réussite sociale supérieure. C’est le cas des politiciens de haut niveau. Ce ne sont pas des anges, mais nous non plus. Il vaut mieux avoir fait le tour des turpitudes humaines lorsqu’on prétend les gouverner.

L’envie impuissante de ceux qui ont beaucoup échoué les conduit à détruire ce qu’ils ne peuvent obtenir, surtout lorsque la conviction s’installe que l’objectif est hors de portée et que la vie restera ce qu’elle est : peu satisfaisante et parfois même détestable.

On vote alors aux extrêmes et on peut se laisser aller à exiger des dirigeants une pureté morale qui n’existe que dans les rêves des poètes et des fous. Jamais, dans l’histoire de l’humanité, les gouvernants n’ont mis leurs paroles et leurs actes en adéquation. Vie privée et vie publique ont toujours été et resteront toujours, espérons-le, deux domaines distincts. Le contraire s’appelle le totalitarisme.

Ainsi, la vie privée des rois et empereurs ne coïncidaient en rien avec ce qu’ils exigeaient de leurs sujets. Le peuple ne pouvait même pas imaginer une vie amoureuse comme celles de Louis XIV ou de Louis XV. La distance est bien moindre aujourd’hui entre les gouvernants et la population dans ce domaine.

La liberté sexuelle s’est démocratisée et il est assez mal venu de faire la morale aux dirigeants lorsqu’on connaît les statistiques de consultation des sites pornographiques (98 % de hommes et 85 % des femmes disent en avoir déjà consulté) et d’adultère (aux États-Unis 70 % des femmes 92 % pour les hommes ayant plus de cinq ans de mariage déclarent avoir été infidèles au moins une fois).

Ne demandons à nos gouvernants que ce que nous sommes capables de nous imposer à nous-mêmes.

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • « Est-il acceptable de diffuser des images de la vie privée des personnalités politiques sur Internet  »

    Désolé est il acceptable qu’un personnage public fusse t il politique diffuse sur internet ses frasques sexuelles.. c’est çà la question..

    pour qu’il y ait des « voyeurs » encore faut il qu’il y ait quelque chose a voir!

    Il ne s’agit pas là de morale , mais d’une incommensurable bêtise.. peut on accepter qu’un adulescent inconscient brigue un poste a responsabilité?
    ma reponse est non

  • Les us et coutumes ? la socialie les a réduites à la portion congrue comme tout le reste ! Ces gens là se complaisent dans les désastres puisque dans leur doctrine il faut balayer le passé (l’anéantir)

  • (aux États-Unis 70 % des femmes 92 % pour les hommes ayant plus de cinq ans de mariage déclarent avoir été infidèles au moins une fois)..

    Tiens je ne savais pas que l’on pouvait être conservateur sur les valeurs et progressiste dans la pratique. Ah l’humain et ses paradoxes..

    • a mon avis c est quasiment impossible avoir de tels scores. 92 % ca veut dire que quasi tous les americains males ont fait cocus leur femme. Difficile si vous etes pas appolon ni tres riche. Surtout que la prostitution ets illegales dans un grand nombre d etats …

      • Oh, l’infidélité dans les sondages de magazines, c’est « avez vous passez plus de 5 secs à regarder une autre femme/homme »…

  • Quand on est ministre et qu’on a des grandes ambitions sur la mairie de Paris, on a le droit d’être un Tartuffe, mais faut pas pleurnicher sur le respect de la vie privée parce qu’on a été d’une totale stupidité. Grâce à la diffusion de cette vidéo, les parisiens ont échappé à un imbécile de grande envergure. Comme dirait Serge July « Griveaux est un con »

  • on ne fait pas la morale aux politiciens ; on leur demande d’être correct ; qu’ils donnent l’exemple ; c’est la moindre des choses ;

    • Ce qui m’épate, pour ma part, est que l’auteur ne voie pas la différence entre un quidam qui peut effectivement être hypocrite, voire tromper sa femme, rouler à 120 au lieu de 80, etc., mais à qui nous ne sommes pas appelés à confier le pays, notre sécurité, notre argent (impôts), etc.,
      et une personnalité politique, qui nous demande de lui confier toutes ces responsabilités, de lui déléguer, via l’élection, notre pouvoir de citoyen.

      Ne pas faire la différence montre que la boussole ne montre plus vraiment le Nord.

  • est il nécessaire de parler de morale des politiciens et d’en faire tout une histoire parce qu’un quidam politique stupide a laissé montrer ses fesses sur internet

  • Les journalistes ne parlent que de diffusion d’images privées sans le consentement de la personne, pourtant c’est cette même personne qui a pris les photos et les a envoyées electroniquement. Comment se prétendre victime d’une action que l’on a initié?
    Il faut être totalement irresponsable et stupide pour avoir des responsabilités importantes et envoyer des photos intimes de soi-même. Cela n’a rien à voir avec la fidélité.

  • Vie privée et vie publique ont toujours été et resteront toujours, espérons-le, deux domaines distincts. Le contraire s’appelle le totalitarisme.
    C’est vrai aussi pour les citoyens. Et c’est bien parce que l’Etat totalitaire envahit tous les champs de notre vie, c’est parce que les politiciens ne cessent de nous faire la morale en nous faisant croire, grâce à leurs services de com’, qu’ils ont exemplaires, que Griveaux s’est pris un retour de boomerang.
    Rien à voir avec un quelconque « extrémisme ».

  • à côté de la « plaque » cette analyse, on va faire simple, le mariage « républicain » recommande la fidélité POINT cohérence !

    • Lol POINT grosse rigolade !
      Si je suis fidèle à mon épouse, cela’ a rien à voir avec la République. Si je la trompe également. Et je crois même que cela ne vous regarde pas.

      • Soit vous n’êtes pas passé devant M. le Maire, soit vous ne l’avez pas écouté.

      • Tout à fait, mais on peut aussi juger en tant qu’électeur que le peu d’importance que vous semblez accordez au respect de vos engagements est incompatible avec ce qu’on attend d’un représentant politique, mais aussi que vous n’êtes pas assez malin pour être discret ce qui donne deux bonnes raisons de ne pas vous confier un mandat représentatif.

  • On ne va pas bouder notre plaisir. Les politiques de ce pays prennent un malin plaisir depuis des décennies à mettre leur nez dans les affaires des citoyens. Que des citoyens leur rendent la monnaie de leur pièce me semble parfaitement légitime.
    Qu’ils arrêtent de nous emm… et je suis sûr que tout rentrera dans l’ordre.

  • Le probleme c est pas que griveaux ou autre fasse cocu madame. Le probleme c est quand vous mettez en scene votre famille pour gagner des voix en vous montrant comme un mari attentionne et qu en fait vous ne l etes pas.
    Trump a ete elu pour un electorat en theorie bien plus puritain qu en France. Il en est a sa 3eme ou 4eme femme, il a paye une actrice X pour coucher avec (stormy daniels) … et pourtant il a ete elu ! tout simplement parce qu il n a jamais dit qu il etait un mari exemplaire. Il a ete elu pour « make america great again » pas pour sa morale privee

    Si griveaux n aurait jamais mit en avant sa vie privee pour essayer de remonter dans les sondages, ca n aurait eut aucune influence.

    PS: il faut quand meme saluer la performance de Griveaux. Etre 3eme dans les sondage dans une ville ou macron fait 90 % aux presidentielle (2eme tour) et obtient la majorite aux europeennes est une performance. C est le genre de gars capable de perdre a Neuilly meme avec l etiquette LR …

  • Petite remarque mathématique sur les statistiques et la morale sexuelle.
    Un taux de males beaucoup plus important, que de femelles qui commettent des infidélités, nécessite que quelques unes des femmes infidèles fassent le boulot de celles qui se prétendent fidèles.
    Les injustices sont partout, toujours les mêmes qui se sacrifient

  • Faudrait expliquer aussi a certains animateurs, présentateurs et leurs copains du Show-bizz, qu’on attend pas après eux pour savoir qui sont les racistes et quand on a le droit de bouffer de la viande, et démarrer sa bagnole.

  • « Ne demandons à nos gouvernants que ce que nous sommes capables de nous imposer à nous-mêmes »

    Et réciproquement !

    Mais revenons sur les tartufferies de nos hommes politiques.
    Lorsqu’elles sont révélées, et qu’elles sont cause de leur chute, il n’apparaît pas toujours au début qu’ils ont commis quelque chose d’illégal.
    Cette frontière que d’aucuns aujourd’hui voudraient faire respecter. D’un côté, les actes contraires à la loi et qu’il faut poursuivre et les autres, dont la vie privée, et qu’il faut respecter.
    Pourtant à reprendre les exemples passés, le fait vraiment marquant dans leur chute n’est pas l’illégalité notoire mais le fossé entre leurs déclarations, voire ce qu’ils exigent du citoyen ordinaire, et leurs actes à eux.
    Quand tel président de l’assemblée nationale mange du homard et boit des vins fins alors qu’en bon écologiste, il réclame une vie frugale de ses concitoyens, a-t-il forcément commis l’irrépréhensible ? Non.
    Quand tel ex adjoint à la mairie de Paris prend publiquement fait et cause pour le féminisme, déclenchant une réaction outrée de femmes l’accusant de harcèlement sexuel, après la prescription des faits, peut-il être poursuivi ? Non. Mais il tombe !
    On peut sans doute classer ces tartufferies dans trois cases : le franchement illégal, le pas du tout illégal (comme Griveaux ou De Rugy), et une zone grise entre les deux où le non-respect de la loi ne peut apparaître qu’après une longue enquête.
    Mais le citoyen ne s’embarrasse pas de ces subtilités juridiques. Il constate que le personnel politique s’affranchit allègrement des règles légales ou morales qu’il impose au peuple, qu’il est prêt à lui mentir sur tout et n’importe quoi, pourvu que cela lui serve dans l’accession au pouvoir, et qu’une fois élu, il ne tiendra bien souvent pas ses promesses et imposera à la place des décisions absolument pas annoncées pendant la campagne. Il ne peut donc avoir aucune pitié pour celui qui, déjà simple candidat, le prend pour un imbécile en lui mentant.
    La vie privée n’a rien à voir là dedans. Si Griveaux ne s’était pas mis en avant dans les medias en défendant la bonne vie familiale pour remonter dans les sondages, rien de tout ceci ne lui serait arrivé. Ainsi le ministre de l’intérieur, qu’on a vu en boîte avec une autre femme que la sienne, est toujours en place.
    On rappelera aussi que le personnel politique se moque ouvertement du citoyen sur ce respect de leur vie privé quand dans le même temps il pond des lois liberticides comme la loi « renseignement » où qu’on découvre aujourd’hui que les enregistrements des radars tronçons sont conservés des années au delà du délai fixé par la loi (l’Intérieur vient d’être mis en demeure par la CNIL). Dès lors il n’est plus légitime à exiger quoi que ce soit le concernant.

  • Article qui fait un beau hors-sujet.
    « Presque la moitié des électeurs de Le Pen et Mélenchon semblent donc adhérer à une morale puritaine. »
    Faut-il encore répéter que ce qui est « choquant » n’est pas le fait que Griveaux aille voir ailleurs, mais qu’il s’affiche en mari parfait.
    S’il ne s’était pas ainsi mis en scène avec sa famille, le fait qu’il se mette en scène avec un maîtresse n’aurait pas fait scandale.
    Ensuite, il y a aussi sa propre réaction : s’il ne s’était pas mis en scène avec sa famille, en mari parfait, il aurait pu continuer sa campagne malgré la vidéo avec des réponses genre « cela ne vous regarde pas ».
    La supposé puritanisme dont l’auteur fait état est hors-sujet, cela lui donne, du moins, une occasion de critiquer bêtement les extrêmes.

  • Grivois n’a que ce qu’il mérite !
    Et si l’on vote pour un homme « politique » , on attend qu’il soit conforme à ce qu’i prétend être, on n’attend pas qu’il « idiot et déviant sexuel » !!

  • Glisser de la simple imbécilité d’un incompétent au communisme/nazisme et aux « extrémistes haineux » il fallait le faire d’autant plus que la France est la patrie du non-droit en ce qui concerne les délits des élus et qu’il y a tellement de dérives mafieuse a dénoncer par ailleurs.
    https://www.amazon.fr/D%C3%A9lits-d%C3%A9lus-politiques-justice-documents-ebook/dp/B00IHZL23O

  • Mon Dieu, quel tissu d’âneries !

    Juste une question : s’il n’est pas grave de tromper sa femme – je me mets dans la position de l’auteur – , pourquoi diantre Griveaux s’est-il retiré de la course à l’élection ? Pourquoi n’a-t-il pas dit, suite à la diffusion de la vidéo : j’assume ! Vous n’êtes pas parfaits, et moi non plus !

    Je vais vous dire pourquoi : parce qu’il savait que les électeurs lui feraient payer son hypocrisie.
    M. Aulnas oublie une chose : dans un pays encore un petit peu libre, ce sont les électeurs qui choisissent qui ils élisent, et s’ils jugent que ceux qu’ils élisent, à qui ils délèguent leurs pouvoirs, doivent être dignes de confiance – à la différence du quidam à qui ils ne confieront jamais rien – ils ont leurs raisons pour cela.

    Griveaux s’est retiré, il s’est exclu du jeu tout seul, comme un grand. ceux qui le défendent (ainsi que les autres politiciens menteurs) n’ont rien compris.
    Les leçons de moraline comme celle-ci se fracasseront toujours sur le mur de la réalité, et tant pis si les néo-moralistes qualifient la réalité d’extrême ou de totalitaire.

    • non , c’est parce que si grivaux a cette position c’est grâce a la famille de son épouse

    • le mariage est un contrat.. qu’on accepte de signer..
      si on trompe son époux on est un parjure …c’est ce que je pense.. ça ne PEUT pas être vu comme anodin sauf à penser que toute engagement l’est aussi..
      que 100% des gens fassent cela je m’en fous..j’ai le droit de leur dire pays de con 100% d’hypocrites..

    • Griveaux s’est il réellement retiré ou a-t-il été démissionné ?
      Choisi par Macron il fait un bide ; arrive la vidéo et l’occasion est trop bonne pour retourner la responsabilité de l’échec vers cet imbécile d’électeur qui abuse des réseaux sociaux !
      Finalement c’est ça la macronie, assumer de renvoyer les causes de l’échec des politiques sur les gens.
      Vous êtes agressé dans votre champ, ben c’est vot’ faute fallez faire du bio.
      Vous pouvez plus payez le gas-oil de votre bagnole, ben c’est vot’ faute fallez prendre le bus…
      etc…

  • simplement pas d’accord..

    je dénonce certes le moyen…mais il m’est impossible de regarder ce type de la m^me façon qu’avant..

    on ne demande pas à fouiller dans la vie privée..

    mais quand on sait..évidemment qu’on juge un élu en conséquence..

  • Cet article me met mal à l’aise. Une espèce de condensé du « bien pensé politico/moralo actuel », ramassis d’idées à la sauce bobo/parisienne prépréparée, de statistiques soigneusement choisies prouvant tout mais en omettant leur contraire et en plus truffé d’erreurs et d’interprétations toutes faites.

  • la conclusion de cet article me laisse sans voix..à partir du moment ou des gens qui se disent élites, nous piquent notre pognon comme des racketteurs en bande organisée, qu’ils nous font la morale à tout bout de champ sur tous les aspects de notre vie on attend d ‘eux un minimum de décence..alors non je ne suis pas du tout d’accord avec vous sur ce billet qui me parait fallacieux au plus haut point.

    • il est surtout bancal..
      d’abord l’article est une acceptante de fait de la « nullité » du mariage..
      autrement dit soyons hypocrites… non..

  • Peut-on « contrepointsignorer » Aulnas ? je pense qu’il y a urgence, ce type est maboul et contrepoints ne devrait plus le publier ! à chacun de ses articles, les mêmes commentaires hostiles !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Obi-wan choix publics
1
Sauvegarder cet article

Par Byron B. Carson. Un article de l'American Institute for Economic Research

 

Star Wars peut-il être une passerelle intergalactique pour mieux comprendre la théorie du choix public ? Obi-Wan Kenobi, qui aura bientôt sa propre série, n'est pas seulement l'un des plus grands maîtres Jedi de l'univers et un maître rhétoricien, mais il est aussi un important professeur d'économie politique.

 

L'avertissement d'Obi-Wan

En protégeant la sénatrice Padmé Amidala de la menace d'un assassinat dans L'Attaque des c... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Il y a les mandats de proximité, souvent populaires, comme celui de maire ; les mandats moins bien identifiés par le public (conseiller général ou conseiller régional) ; et les mandats nationaux (députés, sénateurs, parlementaires européens), souvent perçus comme lointains et ne comptant pas forcément parmi les plus appréciés, du fait du gouffre institutionnel et financier qui se creuse entre la France d’en bas et la France d’en haut.

La France compte la plus importante concentration d’élus de la planète

Une pléthore d’élus

Député... Poursuivre la lecture

Par Patrick Aulnas.

Les politiciens doivent-ils nous faire rêver ? Ont-ils pour fonction de peindre un avenir radieux ? Bien entendu, le paradis terrestre n’existera que s’ils sont au pouvoir. Leurs opposants sont toujours mauvais et la société qu’ils promettent à rejeter. Cette dérive puérile et manichéenne du discours politique est certainement favorisée par les médias.

Les politiciens professionnels s’imaginent que pour exister il faut frapper fort par le verbe, au risque de tomber dans l’outrance ou dans le ridicule. En obse... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles