L’Islam face à l’électoralisme de la gauche

Le socialisme peut-il renaître de ses cendres en conquérant un électorat sur un critère religieux ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Martine Aubry by Parti socialiste (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Islam face à l’électoralisme de la gauche

Publié le 13 février 2020
- A +

Par Patrick Aulnas.

La gauche modérée se préoccupe beaucoup des musulmans de France. Cela ne date pas d’hier, mais l’affaire Mila a récemment remis en évidence cette sollicitude très intéressée.

La social-démocratie s’était laissé aller à la fin du XXe siècle : elle n’avait plus rien à proposer sauf de la redistribution d’argent public. Mais l’argent n’est pas un idéal et les gens de gauche se piquent de nous en proposer un.

Cette débandade idéologique aboutit au hollandisme entre 2012 et 2017, c’est-à-dire à presque rien. D’où la déception de beaucoup de naïfs, la candidature de l’inexistant Benoît Hamon à la présidentielle 2017 et la quasi-disparition du parti socialiste.

La Reconquista

Il faut désormais penser à la reconquête, donc trouver un électorat de substitution. Les musulmans pourraient faire l’affaire.

Il y avait en effet 5,7 millions de musulmans en France en 2017 selon le Pew Research Center, soit 8,5 % de la population. Voilà un enjeu électoral important lorsque le vainqueur d’une élection la remporte en général avec quelques points d’avance.

Mais un électorat sélectionné sur un critère religieux est aux antipodes de la culture socialiste. D’autant que l’islam est une religion récemment importée de pays du sud, dans lesquels le concept de laïcité est en général inexistant.

Dans ces pays, l’État reconnait une religion officielle, le droit civil et le droit pénal restent imprégnés de préceptes liés à l’islam, les femmes sont totalement dominées par les hommes. La difficulté n’est pas mince pour des socialistes et cela pour deux raisons :

  • beaucoup de musulmans français restent attachés à un islam traditionaliste, à des années-lumière de la laïcité ;
  • Le fondamentalisme islamique, minoritaire, a déployé une idéologie radicale pratiquant une violence aveugle.

Les roueries moralisatrices du socialisme en perdition

Qu’à cela ne tienne ! La conquête du pouvoir ne s’embarrasse pas de rigueur conceptuelle. S’il faut composer, composons.

Voici quelques exemples significatifs.

Martine Aubry, maire socialiste de Lille, avait réservé voici plus de dix ans, une heure hebdomadaire aux musulmanes à la piscine de Lille-Sud. La piscine était alors interdite aux hommes, pratique nouvelle et discriminatoire en France.

Au cours des élections législatives de 2017, Élisabeth Guigoux, candidate socialiste et ancienne ministre de Lionel Jospin, apparaît portant le hijab à la mosquée de Pantin. Elle cherche tout simplement à obtenir les voix des musulmans, mais sera battue.

À propos de l’affaire Mila, Ségolène Royal, ancienne socialiste, n’a pas pu s’empêcher d’intervenir. C’était vraiment trop important. Cette jeune lycéenne, violemment insultée sur les réseaux sociaux par de jeunes musulmans la traitant de « sale lesbienne » ou de « sale pute », avait répliqué vertement en cherchant visiblement à blasphémer sur l’Islam. C’est un droit, puisque le blasphème concerne la religion, une simple forme de pensée, et non des personnes que l’on ne doit en aucun cas insulter.

Eh bien ! Ségolène Royal a feint l’incompréhension par médiocrité politicienne. Voici ses propos :

D’ailleurs, revenons à des choses sérieuses : une adolescente, peut-être encore en crise d’adolescence, si elle avait dit la même chose sur son enseignant, sur ses parents, sur sa voisine, sur sa copine, qu’est-ce qu’on aurait dit ? Un peu de respect. Critiquer une religion, ça n’empêche pas d’avoir du respect…

Cette petite leçon de morale aux Français est complétement à côté de la plaque, mais correspond bien à la manière Royal : une tirade très théâtrale jouée avec aplomb et un certain talent de comédienne.

Il s’agit bien sûr de faire les yeux doux aux électeurs musulmans en vue de la présidentielle 2022.

Socialistes cherchent électeurs désespérément

On sait que le vote ouvrier, traditionnellement de gauche, a muté vers l’extrême droite.

Il en va de même d’une partie du vote des employés. Une étude du CEVIPOF de 2017, concernant les intentions de vote à la présidentielle, fournissait des indications intéressantes.

44 % des ouvriers avaient l’intention de voter pour Marine Le Pen et seulement 12 % pour Benoît Hamon, le candidat socialiste. Chez les employés, les chiffres étaient respectivement de 35 % et 14 %.

Les socialistes ont donc largement perdu leur ancien électorat.

Par contre, la communauté musulmane vote majoritairement à gauche.

Pour l’élection présidentielle de 2012, au second tour, les musulmans avaient voté à 57 % pour François Hollande contre seulement 51,6 % pour l’ensemble des Français.

Aux élections présidentielles de 2017, au premier tour, le vote de la communauté musulmane va d’abord à Jean Luc Mélenchon (37 %) puis à Benoît Hamon (24 %) et Emmanuel Macron (17 %). Marine Le Pen n’obtient que 5 % des voix des musulmans, ce qui ne peut surprendre personne.

Les propos douteux de Royal et compagnie proviennent donc de l’attention minutieuse que ces gens-là portent à la sociologie électorale. Les musulmans s’intéressant à eux, ils vont s’intéresser aux musulmans.

Mais le socialisme peut-il renaître de ses cendres en conquérant un électorat sur un critère religieux ?

En aucun cas, puisque la grande majorité des sociaux-démocrates adhère à une conception stricte de la laïcité. Elle n’accepte pas le moins du monde la moraline de madame Royal. Les gesticulations électoralistes des sociaux-démocrates ne peuvent que les marginaliser davantage.

Rendez-vous en 2022 !

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • Le processus insidieux est bien engagé et, c’est une évidence, l’immigration exponentielle en général et l’islam triomphant en particulier, vont constituer le cheval de Troie de la gauche pour revenir aux affaires.
    Merci à Patrick Aulnas pour ce moment de vérité!…

    • Les socialistes n’ont pas vu arriver un gros problème !! les listes communautaires.
      Dans certains endroits , les musulmans sont assez nombreux pour présenter leurs propres listes avec de bonne chances de succès, ils n’ont plus besoin du clientélisme des socialistes qui vont se retrouver à poil.

      • Certains socialistes commencent à ouvrir les yeux, comme Céline Pina, ou François Pupponi, mais ils sont rares, très rares… quand ils se rendront compte qu’ils se sont fait doubler par plus malins qu’eux, il sera trop tard – pour eux, on s’en fiche un peu, mais pour la France, beaucoup moins.

    • La gauche en perte de vitesse a un besoin vital des voix des musulmans pour terminer de saccager notre démocratie.

  •  » le socialisme peut-il renaître de ses cendres en conquérant un électorat  »
    non, le socialisme idéologique est mort depuis que par entrisme il est passé de la classe ouvrière aux fonctionnaires..
    le socialisme a évolue vers la « social democratie » et l’écologie..d’ou le macroséisme de 2017..
    La question est macron sera t il réélu? le RN va t il franchir le Rubicon?
    Le futur s’inscrit il entre les verts(rougeâtres) et les nationalistes?
    si on regarde en Allemagne la progression de l’extrême droite tue la CDU et les verts détruisent le SPD..
    le gauche droite n’a pas fini de structurer la politique

  • en arrivé à mettre son pays en danger dans le seul but d’occuper le trône présidentiel , ces socialistes sont vraiment abjects ;

    • « … dans le seul but d’occuper le trône » c’est joliment résumé.

      • Surtout que la sollicitude des gauchistes est extrêmement maladroite, en les traitant systématiquement de victimes elle en fait des faibles ce qui est insoutenables pour des musulmans qui ont soif de leur grandeur passée (depuis 700 ans quand même), d’où le retour à un islam pratiquant pour ne pas dire radical et un violent rejet de la république et de leur « maman » socialiste.
        Chacun a besoin de l’autre pour conquérir le pouvoir, mais ils ont plus vocation à se massacrer qu’à vivre ensemble.
        Reste la natalité… 1,8 chez les Français, 3,2 chez les musulmans ?

        • Mauvais destinataire 🙂 (note to self: ne pas écrire deux trucs en même temps)
          .
          Je voulais répondre ici que sans être royaliste pour un sous je trouve « le trône » bien trop teinté de romantisme historique pour eux.
          Le politbureau, le mirador, l’oeil du mordor, on doit pouvoir trouver mieux.

        • « Reste la natalité… 1,8 chez les Français, 3,2 chez les musulmans ? »

          C’est embêtant ça … mais d’un autre côté c’est « 0,0 » chez les éco-dingos qui se font vasectomiser pour éviter d’épuiser Gaïa. Déjà un problème qui va s’éteindre tout seul. En conclusion, il faut convertir les musulmans à l’écologie !

          Quand vous ne savez pas, demandez moi.

  • socialisme et islam, les deux faces de la meme piece, la soumission du peuple

  • Une erreur dans l’article :

    « la présidentielle 2017 et la quasi-disparition du parti socialiste. »

    Non, la présidentielle 2017 et la victoire du socialo-marxisme suite au simple renommage du PS en LREM

    • Macron socialo-marxisme ? C’est un galéjade, une billevesée, c’est un opportuniste, un pur produit des quelques rares dirigeants masqués qui dirigent le monde en sous-main ! Macron sait-il qu’on l’utilise ? Que c’est une marionnette ?

    • Ne confondez pas victoire du socialo-marxisme et recasage massif de parasites . Quand aux muzz, il y a belles lurettes que terra nova et les lumineux fascistes qui la constituent ont théorisé leur utilité pour recycler leurs idées moisies

      • les guignols de type Terra Nova voulaient récupérer toutes les minorités pour en faire un électorat , sans se rendre compte que parmi ces minorités il y en a quelques unes qui se détestent cordialement et que ça ne constituera jamais une société.

  • Il ne reste plus que ça, a la Gochiasserie pour essayer de continuer a bouffer sur le dos du peuple. Y vont pas se gêner, ils n’ont jamais eu la moindre valeur morale, sauf la moraline a tartiner pour le peuple.

  • « Par contre, la communauté musulmane vote majoritairement à gauche. »

    Pour l’instant ! Lorsque les musulmans auront un des leurs, tiré à 4 épingles et qui n’aura pas fait trop de vagues auparavant, qui se présentera, ils voteront pour lui. Et là, ce n’est pas MLP qui perdra le plus de plumes.

  • Les socialistes sont gentils avec l’islam car ils espèrent être élus grâce aux voix musulmanes. Ils devraient se méfier, car si l’islam devait l’emporter un jour en France, ils n’échapperaient pas au statut de dhimmis.

    • exact, ils seraient même les premières victimes, car leur laïcisme à tous crins n’est pas bien vu des musulmans. Mais sait-on jamais, ils seraient encore capables de contorsionner suffisamment pour plaire à leur nouveau maître.

  • on peut ajouter que les socialistes anticléricaux voient dans les musulmans des alliés

  • Le ciblage des voix musulmans par la gauche a été théorisé il y a un moment par le think tank Terra Nova, très cyniquement, constatation faite que l’électorat traditionnel de la gauche – les classes populaires – fuyaient cette dernière.

    PS : la population musulmane en France est très probablement supérieure aux 5,7% annoncés le Pew Research Center : des spécialistes comme Jean-Paul Gourévitch ou même François Héran, pourtant classé à gauche, parlent plutôt de 8 à 9 millions – ce qui au passage est compatible avec la chute de la fécondité des femmes françaises « de souche » depuis les années 70, et l’augmentation de population pourtant soutenue constatée depuis 20-30 ans, sachant qu’aujourd’hui, selon l’INSEE, environ 2/3 des immigrés viennent de pays musulmans.

  • Ironie de l’histoire. Les socialistes et les radicaux étaient les grands partisans de la laïcité au début du 20ème siècle pour refouler la curaille catho. Aujourd’hui, les partis de gauche sont toujours les grands défenseurs de la laîcité pour s’attirer l’électorat musulman … en interprétant « à l’envers » cette laïcité ( la liberté de conscience, la garantie du libre exercice du culte) pour satisfaire toutes les revendications communautaristes, l’invasion d’un système dictatorial qui subordonne le civil au religieux : l’islam.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
uerss
14
Sauvegarder cet article

La chute de l’UERSS

Article disponible en podcast ici.

 

De l'UE à l'UERSS

Il faut se remémorer l'UE libérale. Son histoire commence avec la communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Son but figure dans le titre : créer une solidarité autour du charbon et de l’acier pour accroître les économies de chacun.

Cette vision libérale centrée sur l’économie est arrivée à son maximum avec Shengen en 1985 et l’ECU (ancêtre de l’euro) en 1979. L’UE voulait que l’argent, les citoyens, les entreprises et les idées circulent le plus li... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Aujourd’hui, le terme croisade est passé dans le langage courant pour désigner une action militante : croisade contre le tabagisme, contre l’installation d’un champ d’éoliennes, pour une alimentation bio dans les cantines scolaires… En Occident, la référence religieuse aux croisades, l’histoire de ces croisés du Moyen-Âge partis libérer la Terre sainte, est oubliée ou enfouie dans nos manuels scolaires.

Mais pas dans l’imaginaire musulman ! Et pas seulement chez les islamistes radicaux, chez qui le souvenir des croisades est sans cesse... Poursuivre la lecture

Il faut soigneusement distinguer les questions scientifiques et factuelles — les évolutions du climat et les moyens de s’y adapter — de l’idéologie venue s’y greffer, qui est l’idéologie écologiste. C’est une erreur de raisonnement, et la prospérité des idéologues écologistes, qui consiste à confondre (identifier) l’écologie comme science de la nature et l’écologisme comme idéologie politique.

Quand on prend connaissances des revendications concrètes des écologistes français, de Die Grünen en Allemagne, ou des écologistes belges — pour... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles