Hidalgo veut (encore !) supprimer 60 000 places de parking

Serons-nous tous contraints à embouteiller Paris à la recherche d’une place de parking « coup de bol » digne du tirage du loto ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Parking by Bente Jensen (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hidalgo veut (encore !) supprimer 60 000 places de parking

Publié le 8 février 2020
- A +

Par Pierre Chasseray.

60 000 places de stationnement supprimées pour débarrasser Paris des voitures ? Voilà la proposition saugrenue d’Anne Hidalgo. L’heure des enchères est arrivée et qui dit mieux ? Pour l’instant personne n’ose tenter une pire bêtise.

Le constat est évident : Paris n’a pas vocation à accueillir toutes les voitures du monde sur les places de stationnement. Mais proposer cette mesure relève davantage de l’ubuesque que du bon sens.

Essayons de décrypter cette proposition. Avant tout, il convient de s’appuyer sur une réalité : la capitale comptait plus de 320 000 places de stationnement avant l’accession de Bertrand Delanoë à la ville de Paris. Le nombre de places a alors diminué du tiers pour s’effondrer à 120000 places disponibles sous le mandat de Anne Hidalgo .

Moins de parkings, plus d’inégalités sociales

Ne croyons surtout pas que cette mesure n’a pas eu de conséquences directes sur la circulation, elle a au contraire directement entraîné un effet dévastateur ! Pendant que vous lisez ces mots, à Paris, un automobiliste sur trois est à la recherche d’une place pour se garer. Il ne la trouvera certainement pas, ce qui l’obligera à recourir aux services de plus en plus onéreux de sociétés de parkings souterrains approchant ou dépassant parfois les 5 euros par heure… Un parking incontestablement réservé à une élite, qu’on le veuille ou non.

Avec cette première dégradation des places de stationnement en voirie, il est indéniable que la maire de Paris a renforcé le clivage entre ceux qui « rêvent » de stationner à Paris et ceux qui le « peuvent ». Désirant lutter contre la possession de la voiture, Anne Hidalgo a donc surtout lutté en faveur du renforcement des inégalités sociales, reléguant le banlieusard au statut de persona non grata à l’intérieur de son périphérique.

Supprimer davantage de places de parking

Qu’adviendra-t-il si, une fois de plus, la maire de Paris met à exécution son projet de suppression drastique des places de stationnement ? Les victimes de cette mesure seront majoritaires… Les résidents parisiens ont déjà l’outrecuidance de vouloir tout de même posséder leur propre voiture : près d’un habitant parisien sur deux en possède une. Comment fera-t-il ? Devra t-il lui aussi se résoudre au parking souterrain, dont les tarifs deviennent délirants ?

Il y a aussi ceux qui participent à la vie économique de Paris. Que nous puissions y travailler ou que nous y allions pour nos loisirs, Paris vit de sa banlieue, Paris respire de nos provinces.

Serons-nous tous contraints à embouteiller Paris à la recherche d’une « place coup de bol » digne du tirage du loto ? Les habitants parisiens devront-ils accepter de subir les embouteillages générés par ce trafic ? Eh oui… Pas de place, pas d’arrêt possible. Et sans arrêt possible, on continue à rouler, encombrant un trafic déjà congestionné, saturant par voie de conséquences des axes déjà engorgés.

Alors non, pour le bien-être des Parisiens comme des autres, il serait fou d’être favorable à ce type de mesure dénuée de tout intérêt, sauf pour la maire de Paris désireuse de présenter une carte postale bien différente de la réalité.

Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • il faut faire payer l’accès a paris intra-muros et basta

    • Évidemment surtout qu’on fournit des transports en bétaillère aux propos de banlieues

    • Excellente Idée , déjà proposée il y a longtemps par Jean Tibéri qui voulait même installer des barrière aux « Portes  » de Paris.
      Cette idée est d’autant plus séduisante qu’elle est réversible (et même Auto-reverse, ça fera plaisir a quelques élus), elle permettrait de confiner, mettre en quarantaine (d’années) les nuisibles Bobos -Parigos qui décident de la vitesse de circulation en Lozère !

  • voilà ce qu’il en coûte de laisser des villes entre les mains de gens qui ont la tête pleine de vide ;

  • si les artisans du bâtiment ne peuvent se parquer à paris, ça en sera fini de l’entretien des logements dans paris. un plombier ne se déplace pas en métro avec sa caisse à outils et son chalumeau.

  • Etude toute récente du Point: qu’il fait bon vivre dans nos villes de province. il y manque juste un peu du travail qu’on s’obstine à concentrer sur Paris.
    Décentralisons nos entreprises et nos services et, si Mme Hidalgo et ses électeurs parisiens veulent faire crever leur ville, laissons les faire; ça fera un peu plus de vie dans nos provinces si agréables.

    • en lisant ce billet je me disais la même chose..quand elle se retrouvera toute seule avec ses bobos et plus personne pour faire fonctionner et vivre dans Paris elle rigolera moins..

  • Une soit disant socialiste ! La honte ! Une politique anti-voitures anti-travailleurs des habitants de banlieues sans perspectives de transports en communs suffisants rapides sécuritaires et à coûts raisonnables. Le pire il n’y a guère de contre propositions politiques en vue.

  • Il semble qu’à tous les postes de responsabilité on arrive à y mettre les plus nuls (nulles).

  • Elle prépare l’élection de Rachida Dati à la Mairie de Paris et c’est très bien.!!!

    • L’ennui, c’est qu’on reste dans les débats sur les personnes sans jamais dénoncer l’aberration technique des mesures aux programmes.

      • Peut-être parce que ce types de proposition ne peut émaner que d’une catégorie de débiles hors sol . Arriver à ce stade de bêtise devient leur marque de fabrique

      • C’est aussi qu’il n’y a pas d’évaluation a posteriori des politiques menées (ou du moins on en parle peu).
        Le tramway des Maréchaux par exemple. Il n’avance pas beaucoup plus vite que l’ancien PC, il est certes plus confortable et surtout il n’est pas plus utilisé que le bus en son temps. Une catastrophe économique.
        Qui en parle ?

  • bon..si on peut admettre ‘idée de route comme un lieu public…
    une place de parking a un coût, prend de la place qui cote cher en ville, c’est bien dans les prérogatives d’un maire de gérer ça si c’est sur l’espace public..
    les parkings privés sont plutôt d’inspiration libérale..

    ce qui ennuie est le schéma antibagnole général.. qui dépasse la simple nuisance et qui correspond à la condamnation pour certains à dégager ..

    quand vous achetez un logement …sa valeur au moins à vos yeux contient un certain nombre d’avantages de natures publiques qui sont décidés politiquement..présence de bus, état de la route etc etc…

    ici c’est plutôt les méfaits de la versatilité politique qui rend la vie impossible.

    • Les parkings privés, c’est plutôt du capitalisme de connivence.
      Quant au schéma antibagnole, il est profondément antisocial, comme on l’a vu avec la taxe carbone ou avec la vignette crit’air (en plus d’être illibéral).

      • oui c’est du capitalisme de connivence.. mais…évidemment..
        et oui c’est antisocial mais on a le droit de l’être, on peut juste accuser hidalgo d’hypocrisie..

  • L’auteur écrit « Un parking incontestablement réservé à une élite, qu’on le veuille ou non. »
    Je reprends un site d’opinion bien connu et réponds : » cela illustre une méconnaissance totale du capitalisme et du système central qui lui assure son fonctionnement : le système de prix. »
     » l’inflation des prix de ces biens est causée par une explosion de la demande. Avec cette flambée des prix, le but est de limiter la demande de masques et donc in fine éviter toute situation de pénurie et de demande rationnée et ramener leurs prix à la baisse. »
    « cette forte augmentation des prix génère des incitations pour la sphère productive »
    Je suppose que tout le monde reconnait ces phrases extraites d’un article paru sur CP ya 2 jours.

    • je pense aussi que c’est une erreur et que le problème n’est pas là..
      mais de toutes façon le marché immobilier en France est connivent pas nature.. il est très facile pour un élu des dévaloriser des biens…

    • Les prix ne jouent leur rôles que dans le cas d’un marché libre.

    • La pénurie des parkings est la conséquence d’une intervention étatique et non une évolution naturelle du marché. de plus, cette même intervention étatique (municipale dans le cas de l’article) empêche justement le marché de s’adapter naturellement.
      Donc rien a voir avec votre exemple. 🙂

      Et c’est bien du fait de cette ingérence étatique que le prix du parking s’envole durablement sans aucun espoir d’amélioration. Mais il ne faut pas être dupe: cette mesure ne touchera pas les bobos écolos ou non qui sont l’assise électorale d’Hidalgo.
      Le bobo très aisé s’achètera son parking et le moins aisé ou éco-conscientisé s’en passera préférant les moyens de « mobilité douce » et louant de temps à autres une voiture pour ses vacances. En plus cela lui donnera bonne conscience car il aura l’impression de « préserver la planète ». 🙂

      • Quand il fait 35°C, c’est une contrainte extérieure non voulue par le marché des boissons et pourtant le marché s’adapte.
        Quand il neige pendant deux semaines, c’est une contrainte extérieure non voulue par le marché des chaines à neige et pourtant le marché s’adapte.
        Quand une épidémie éclate en Chine, c’est une contrainte non voulue par le marché du masque et pourtant le marché s’adapte.
        Quand un fait extérieure au marché et indépendant de lui (la suppression des places de parking), c’est une contrainte non voulue par le marché du parking et pourtant le marché s’adapte.
        A moins que le marché ne soit à ce point fragile que n’importe quelle contrainte ne soit capable de le mettre à mal.
        Personne n’a encore parlé du capitalisme de connivence entre Vinci Parking et la mairie de Paris.

        • oui le marché s’adapte et met en évidence que hidalgo n’en a rien à faire des « pauvres » travailleurs qui ont besoin de leur voiture pour vivre … ou que si elle s’en soucie elle agit d’une façon contre productive au moins à court terme.

          je vais le répéter, mais il me semble que ça fait partie des prérogative d’un maire de gérer l’espace public à paris.. ça ne me scandalise par sur ce plan..
          si il y a un espace public…il faut le gérer…démocratiquement ne me choque pas..

          oui hidalgo se fout de certaines catégories de personnes..mais tous les maires font ça..

          il y a un truc qu’on appelle elections..

          • des pauvres travailleurs qui habiteraient Paris?*c’est de la science fiction?

            • « science » est de trop, comme le point d’interrogation !

              • Hum… Je ne vais pas souvent à Paris, mais le XVIII et Boulevard de la Chapelle, Chateau d’Eau, etc, ça pue pas le fric… Les chambres de bonne de 9m2 (limite légale) à 500 euro de loyer, yen a plein.

            • Il suffit d’être payé moins de 3000 Euros, vu les loyers… Fiction est de trop 😉

            • peu importe Hidalgo a le mandat pour prendre ce genre de décisions..
              c’est une décisions de nature politique..qu’elle est politiquent légitime à prendre.

              la démocratie n’est ni juste i sociale, ni je ne sais quoi..

    • Je reprends un site d’opinion bien connu et réponds : » cela illustre une méconnaissance totale du capitalisme et du système central qui lui assure son fonctionnement : le système de prix. »

      Vous tapez à coté. Ce que veut dire l’auteur, c’est que la raréfaction de ce type de bien public entraîne une augmentation des prix qui le réserve aux plus aisés. Autrement dit, les pouilleux comme nous n’avons aucune chance d’y laisser un véhicule stationner pour du moyen terme.

      En outre, prendre l’auteur pour un ignorant, c’est l’insulter.

      • Donc vous admettez que le marché et son mécanisme de prix n’est pas la panacée ?
        Bien public ??? hum… vous devenez grossier. En quoi un parking est un bien public ? Quelqu’un qui met sa voiture a un endroit s’approprie temporairement ce bien (la place), il la soustrait à la liberté d’emploi des autres, il en acquiert temporairement la propriété, la maitrise.
        Pouilleux comme nous… hum :-).
        Est-ce que je prends l’auteur pour un ignorant ? Non.
        Vous semblez vite prendre quelque chose pour une insulte… vite offensé… typique de la gauche progressiste ça (humour)

        • « Donc vous admettez que le marché et son mécanisme de prix n’est pas la panacée ? »
          Vous me faites bien rire ! Vous passez votre temps à essayer de nous faire dire que le Marché (avec un grand « M ») ce n’est pas bien, pas parfait, pas idéal, pas la « panacée »…etc

          Vous enfoncez des portes ouvertes !! Le « marché » n’est qu’un espace d’échanges entre individus. Ces individus n’étant pas parfaits, les échanges entre eux ne le sont pas non plus. Aucun libéral ne vous dira que le marché est « parfait ». C’est simplement le meilleur moyen permettant les échanges libres entre individus, les Autorités (l’Etat)ne devant être là que pour faire respecter les contrats passés entre individus.

          Vous dites que vous n’êtes ni socialiste et ni gauchiste ? Mais vous en utilisez toutes les ficelles. 🙂
          En effet, il n’y a que les gauchistes, socialistes et leurs affidés qui attribuent aux libéraux la notion de perfection du Marché !!
          Cette petite manipulation est indispensable quand on veut vendre une idéologie promouvant une société idéale basée sur un « homme nouveau » forcément parfait. Il faut un opposant digne de ce nom à ce beau projet. 🙂 Le jeu consistant à démontrer par la suite que ce Marché n’est pas parfait mais au contraire méchant, injuste…etc
          Cela permet de détourner l’attention de toutes ces sociétés qui ont tenté l’expérience socialiste, expériences qui se sont toutes terminées dans la violence et la misère…sans doute parce que cela n’était pas du vrai socialisme, n’est-ce pas ?! 🙂

          • Cyde, relisez bien mon commentaire svp. Très attentivement.
            Ais-je dit que vous aviez dit, pensé, sous-entendu que le marché était parfait ?
            C’est vous qui allez chercher les critiques qui vous arrangent. C’est vous qui courez après de prétendues attaques de gauchistes fantasmés pour pouvoir vous écrouler théâtralement en criant « Regardez ! La Gauche m’assassine ! Encore ! »
            Pour les sociétés qui ont tenté l’expérience socialiste, vous n’avez pas répondu à mon commentaire sur le Portugal, où vous étiez très content de la politique de gauche du gouvernement de gauche 🙂
            (Extrait de la tribune de Genève : « En novembre 2015, personne n’aurait misé un euro sur le gouvernement du socialiste Antonio Costa. A l’issue d’élections législatives remportées d’une courte tête par la coalition de droite sortante, l’ancien maire de Lisbonne avait décidé de négocier une alliance improbable entre le PS, le Parti communiste portugais (PCP), l’un des plus orthodoxes d’Europe, et le Bloc de gauche, l’extrême gauche portugaise. La «geringonça», le «machin» – nom donné par la droite – venait de naître, à la surprise générale. »
            Antonio Costa, le premier ministre est socialiste.)

            • J’y ai répondu. 🙂 Peut-être toujours en modération…
              Votre petite manip pour laisser croire que c’est le PS qui a sorti le Portugal de la crise était un peu grosse quand même. 🙂
              Et vous vous disiez libéral… 🙂 🙂 🙂
              L’affichage de votre soutient financier à CP n’est pas suffisant pour donner le change. 🙂 C’est plutôt de la mauvaise allocation de ressources, spécialité de la gauche mais avec l’argent des autres d’habitude… 🙂

        • vous devenez grossier.

          Vous insultez tout le monde, sans cesse.

          • Faux, faux et archi-faux :-). Je n’arrive pas à poster la réponse complète, dommage. Mais comme vous ne manquerez de mentir encore à ce propos prochainement, je la garde sous le coude.

  • Si la démocratie représentative était un système efficace ça se saurait depuis longtemps.

    • Et si les programmes sont tous trop loin, il suffit de voter pour ceux qui nuiront le plus à ceux qu’on jalouse.

    • si vous admettez l’existence de lieux publics. ».efficacement » ou non..comment les gérer autrement que par un processus de nature démocratique????

      l’auteur me pose autant de problème qu’hidalgo..

      et leur divergence d’opinion ne peut effectivement se résoudre que par le vote…

      hidalgo dit moins de parkings sur l’espace public l’auteur dit plus… pour moi match nul..

      • le débat ne devrait il porter sur la notion d’espaces publics..???

        ce que dit l’auteur est exactement de la même nature que si il estime qu’un maire installe des réverbères inutiles ou « moches » ..ou une statue ou je ne sais quoi..

        oui la réponse adéquate est électorale…
        avec bien sur la possibilité de proposer la privatisation des routes et parking de paris..

  • Rue de l’Ouest dans le 14eme arrondissement de Paris, elle a remplacé des places de parking par d’énormes poubelles!
    Quelle évolution, quelle intelligence électorale, les bobo patineurs et cyclistes vont pouvoir se réjouir!

  • Un retour à l’avant 1975 est de plus en plus souhaitable.
    Un préfet compétent vaudra toujours mieux qu’un ou qu’une idéologue irrespectueux de ses administrés!

  • Paris n’est plus qu’un centre commercial/vitrine.

  • « Supprimer 60 000 places de parking »,
    Pourquoi pas, si elle sait comment diminuer le besoin en place de
    100 000, de façon a améliorer la vie des Bobos-Parigots, Le Problème c’est que « Hidaldingue » n’a strictement rien dans le Citron, ce qui ne l’empêche pas d’être « Pressée » d’arriver.

  • Qu’elle supprime ses places de parking!
    Les difficultés de circulation seront majorées. Cela ne fera qu’accentuer le départ des certaines entreprises ou sièges sociaux hors de Paris… Avec des rentrées fiscales en moins pour la municipalité.
    Les contribuables parisiens seront aux 1ères loges pour apprécier le bienfondé de la politique de leur ville. 🙂 🙂

  • Tant qu’il n’y aura pas une réelle politique de transport digne de ce nom, comme à Londres, réduire les possibilités de circulation des voitures est totalement stupide.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans ces colonnes, Frédéric Mas a développé comment Emmanuel Macron et Anne Hidalgo espèrent se refaire une santé politique avec les JO, alors que le coût stratosphérique de l’organisation et les retombées économiques sont loin d’être évidents. Nous allons voir que les conditions de sécurité des athlètes et du public ne sont également pas garanties. Il est à craindre que Paris 2024 soit au mieux un fiasco à l’image de l’organisation de la finale de la Ligue des Champions fin mai 2022. Mais l’État ayant... Poursuivre la lecture

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Après la nomination de Laurent Nuñez à la tête de la préfecture de police de Paris en remplacement du charmant Didier Lallement, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin faisait de son mieux pour assurer le service après-vente avec le sourire dans un grand entretien accordé hier au Parisien. De son mieux et avec le sourire, car si l'on en croit le magazine L'Express, Nuñez n'est nullement son choix, mais celui imposé par Emmanuel Macron, soucieux d'avoir une bouche, des yeux et des oreilles d'une grande fidélité macroniste dans la capitale.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles