Crit’air, une vignette pas très fiable ?

Lorsque les pouvoirs publics ont le choix entre une solution intelligente et une autre qui l’est beaucoup moins, c’est le plus souvent cette dernière qui l’emporte : un exemple avec Crit’Air !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Feu tricolore by Tranh Nguyen(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Crit’air, une vignette pas très fiable ?

Publié le 4 janvier 2020
- A +

Par Thierry Benne.
Un article de l’Iref-Europe

Ainsi donc notre liberté de circuler en voiture en ville va de plus en plus souvent être subordonnée à l’affichage sur nos pare-brises de macarons de couleurs variées et censés retracer fidèlement le degré de nocivité de nos véhicules, en les distinguant selon leur motorisation et leur année d’acquisition.

A priori, même si elle n’est pas toujours séduisante pour les grands banlieusards oubliés des transports en commun, l’idée paraît raisonnable, si tant est que les différentes couleurs des pastilles correspondent bien pour chaque type de véhicule à des taux d’émission scientifiquement vérifiés par des laboratoires indépendants dans des conditions incontestables.

Or tant aux États-Unis qu’en Europe, le scandale Volkswagen, comme la suspicion appuyée qui pèse actuellement sur deux autres grands constructeurs, montrent à l’envi que les tests-constructeurs ne sont absolument pas fiables, puisque les contrôles effectués sur plusieurs marques ont révélé que certains tests dissimulaient plus ou moins astucieusement des dépassements allant jusqu’à 20 fois les plafonds d’émission autorisés.

C’est dire qu’un véhicule récent non électrique mais étiqueté vertueux, et dont les résultats ont été savamment trafiqués par son constructeur au vu des derniers progrès des techniques de fraude, peut être en réalité infiniment plus toxique pour l’air de la cité qu’un véhicule ancien correctement entretenu et mis en circulation à une époque où soit l’éthique individuelle, soit l’expertise technique des constructeurs en matière de falsification des mesures et d’enfumage des autorités étaient infiniment moins perverses.

Des macarons Crit’air qui arrivent après la bataille

Face à cette situation connue de tous depuis plusieurs années (cela faisait très longtemps en effet que plus aucun spécialiste automobile n’ajoutait foi à des tests quasiment maison), un esprit clair et logique aurait commencé par obliger les constructeurs à se plier à bref délai à des procédures de tests fiables et parfaitement contrôlés pour connaître le degré exact de nocivité de chaque type de véhicule convenablement réglé et encore en circulation.

C’est ensuite et ensuite seulement qu’auraient été définies les classes de toxicité commandant la couleur des macarons « Crit’Air » en cours de distribution et le classement définitif des véhicules concernés.

Ce n’est manifestement pas ce qui a été fait et les mensonges de votre constructeur peuvent donc et sans le moindre problème vous faire « grimper dans la couleur » selon la référence à la norme en vigueur lors de la mise en circulation, qu’elle ait été effectivement respectée ou non.

Ainsi donc l’option choisie dans la précipitation confirme malheureusement une fois de plus que trop souvent, lorsque les pouvoirs publics ont le choix entre une solution intelligente et une autre qui (soyons indulgents) l’est beaucoup moins, c’est le plus souvent cette dernière qui l’emporte (pour ceux qui doutent encore, qu’ils se rappellent le récent scandale de l’éco-taxe qui nous a coûté, et en pure perte, un bon milliard d’euros).

Mais rassurons-nous quand même pour la prochaine fois, comme nos dirigeants politiques, souvent soucieux par priorité d’humer l’air du temps, ne sont guère logiques, ni vraiment conséquents avec eux-mêmes, le pire n’est jamais sûr !

Article initialement publié en janvier 2017.

Sur le web

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Depuis qu’il y a les pastilles colorées il n’y a plus de pollution a Paris… exemple de discours d’Hidalgo dans quelques mois avant de s’occuper de la pollution sonore des autos et sûrement avec le même succès 🙂

    • Puisse-a-t-elle s’attaquer à la pollution intellectuelle avec la même énergie, et ainsi procéder efficacement à son propre suicide politique !

  • ben surtout la voiture n’est qu’un agent de la pollution…ne s’en prendre qu’à lui est inique… et que de toutes façons..un fois qu’on aura empêché les voitures les plus polluantes de circuler…les voitures les plus polluantes circuleront toujours… On peut m^me dire qu’un macaron flatteur ne l’est que parce qu’on autorise quand même des gueux à rouler dans des voitures plus anciennes..
    Je pollue certes mais moins que ceux qui polluent plus. ou et c’est quand même pas mal faire peser la culpabilité , via la terminologie, sur des gens qui ne roulent pas…

    • en outre..la pollution est une nuisance pour l’apprécier il faut la mettre en balance avec le service rendu…
      un type qui se ballade pour son seul plaisir dans paris avec une voiture qui pollue peu n’a rien de comparable avec un type qui livre à manger dans son camionnette diesel..

      il y a d’autres critères d’appréciation d une pollution que son niveau absolu ..mais aussi « l’utilité » de l’activité qui en est l’origine.

  • bah on peut ou on doit aussi parler de l’évaluation d’une mesure…
    Il y aurait donc 48 000 déces prématurés par an du fait de toutes le sources de pollution…c’est l’épidémiologie qui nous le suggère…
    Donc si c’est vrai, on doit rappeler que supprimer toute source de pollution conduirait à une diminution de ce chiffre mais auquel s’ajouterait des morts en plus ou en moins liés au fait que « des choses ne seraient pas égales par ailleurs »..En toute rigueur, si j’arrête de fumer..mais que j’utilise l’argent économisé pour me payer du crack…je n’augmente pas mon espérance de vie..
    bon ensuite une fois qu’on a admis l’existence d’un surrisque par l’epidémiologie, et qu’on prend les chiffres de l’épidémiologie comme vrais on peut ( doit) faire une simulation pour regarder ce qui se passe…
    Et je vous le donne en mille si vous avez eu du mal à « voir les morts de la pollution » et à fortiori d’une source particulière vous aurez du mal à voir les conséquence sanitaires de mesure contre la pollution..: c’est une mesure dont vous ne saurez sans doute pas voir les effets à court terme…. voir un vidéo de williams briggs là dessus https://www.youtube.com/watch?v=rbf_TXqEY-Y à environ une trentaine de minute
    La question à se poser..si je donne 1 milliards à des acteurs de santé publique en leur demandant quoi en faire pour augmenter l’espérance de vie…où le mettez vous?
    Comme d’hab l’ecologie va nous sauver…mais on ne le verra pas..

    • désolé pour les fautes..

    • @lemiere jacques
      Bonsoir,

      « 48000 décès prématurés du fait de toutes sortes de pollution ».
      Ces 48000 décès ne sont pas dûs à la pollution, ce nombre correspond au total des décès sur un mois, en France.
      https://www.bdm.insee.fr/bdm2/affichageSeries?idbank=000436394&page=tableau&request_locale=fr
      http://www.planetoscope.com/mortalite/29-deces-en-france.html (ici il est question de 587000 décès, ce qui fait 48900 décès par mois environ)

      • Je ne fais que ressortir le chiffre que l’on nous donne sur les déces prématurés du fait de la pollution selon l’oms.. ( je crois pas important en fait)…

        Bon…je vais essayer autrement , aiparif ( https://www.airparif.asso.fr/pollution/effets-de-la-pollution-generalites )rappelle qui si la politique concernant les pm2;5 réussit. en france on aura en 2020 un gain d’espérance de vie de trois mois dû aux effets sanitaires sur la santé des pm2,5 auquel il faut ajouter lla somme des effets induits par la politique pour réduire les pm2,5 ( ignoré) …. Je vous pose une question simple..sachant que l’espérance de vie en france croit en tendance pour un ensemble de raisons parfois inconnues parfois connues, est ce que ces trois mois sont mesurables et attribuables avec certitude?

        est ce que 3 mois ( en fait on en sait trop rien..en gros théoriquement toussa) est bien supérieur à l’incertitude sur nos estimations de l’évolution de l’espérance de vie…

        Je résume…quel va être l’effet sur la santé publique de la lutte contre la pollution..on l’ignore!!!
        Pourra on le voir ..j’en sais rien. Il faut que vous me donniez les CAUSES de l’évolution de l’espérance de vie en france…

        Y a t-il une différence si fondamentale avec le fait que je vous vende ma pierre magique de saint saturnin qui va vous faire gagner 3 mois d’espérance de vie pour la modique somme de 4522 euros ttc?

        Un petite remarque aussi pour un individu il est confronté à une probabilité de mourir à un age donné qui est donné par une courbe de ce type
        http://4.bp.blogspot.com/-SwbUy3W5IsQ/TqYRPlZ4i1I/AAAAAAAABKk/4uIGfTyDhrM/s1600/graphLonge%25CC%2581vite%25CC%25811-294×300.jpg
        désolé c’est le québec pas important
        autrement dit..il est vraisemblable je vais mourir probablement entre 70 et 95 ans…si on ne lutte pas contre les pm2,5 et entre 70,25 et 95,25 si je lutte contre la pollution..en encore sans effet n »agtif de la lutte contre lepollution induits!!!!!!!
        Je vous conseille de ne pas promettre des merveilles aux gens…

        • je ne veux pas non laisser à penser que je ne suis pas convaincu de la nocivité des particules ou de la pollution de l’air passé un certain seuil..plus bas pour certaines personnes…je dis plutôt en substance que agir pour agir est idiot et que comme la pollution est un sous produit de la vie moderne qui elle est très bénéfique prôner des solutions qui reposent sur la vilification de la technologie est périlleux.
          Je subodore quelque chose..

          • @lemiere jacques
            C’était juste pour montrer que les chiffres brandis (« 48 000 déces prématurés par an du fait de toutes le sources de pollution ») étaient faux, et que les « élus » nous enfument.

            L’air pollué naturellement (pollen par exemple) est nocif pour certaines personnes. L’Homme est responsable de la pollution qu’il crée. Quand on en aura fini avec le pétrole en trouvant une autre source d’énergie aussi pratique et viable économiquement, alors il y aura moins de pollution. A moins que la solution ne provoque plus de dommages que celle qu’elle aura remplacée. Mais pour ça, il faudrait laisser les professionnels et les chercheurs faire des progrès, quant aux moteurs, leur consommation, et l’énergie.

            • ces chiffres ne sont pas faux..on peut dire qu’ils sont fallacieux….

              ils sont d’ailleurs mis en comparaison de façon absurdes avec d’autres cause de décès..

              la pollution est très rarement la CAUSE d’un décès, c’est un facteur qui abrège un peu la vie ..

              si on veut comparer, même en acceptant les chiffres..il faut regarder l’effet de la pollution en terme d’espérance de vie..

              quand un gamin se tue sur un scooter à 15 ans ça copte un peu davantage que l’insuffisant respiratoire de 87 ans dont la vie est réduite de quelques mois.

  • Espérons que l Éco taxe massacrée par hollande comme tout le reste à sa funeste arrivée
    Les poids lourds ainsi que les cars (Macron !) polluent particulièrement et leur nombre ne cesse d augmenter sur nos routes provocant pollution accidents et usures des routes, l’écho taxe paiera ses dépenses et devrait limiter le transports routiers et inciter à en développer d’autres (fluvial, féroviere, quand la sncf arrêtera d y mettre des freins) L attaque contre le diesel est infondée les nouveaux vehicules Diesel émettent beaucoup moins que les essences
    Cette mesurette décidée à la hâte sur un coin de table est stupide et pénalisent les personnes qui n ont pas les moyens de s acheter un nouveau vehicule mais les sois disant socinianistes s en fichent Royalement. Les voitures électriques seront parfaites quand les batteries seront plus efficaces et moins chères.

    • Et bien sûr, on oublie toujours les visiteurs (indésirables ?) qui viennent de (plus) loin ; la voiture électrique dispose d’un bon rayon d’action, n’est-ce-pas ?

    • S’il n’y avait pas de camion comment feriez vous pour trouver les produits que vous cherchez dans tous les magasins ?

    • Les normes anti pollution des poids lourds sont bien plus restrictives que celles des autos.

  • Visiblement l’auteur ne connaît pas grand chose aux tests de pollution. Les résultats donnés par les constructeurs ne sont pas « leur » test, mais un test normalisé au niveau européen, qui est donc le même pour tous et très strictement défini, afin que l’on puisse comparer les chiffres d’un modèle de voiture à l’autre et d’une année à une autre. Donc lorsque l’on voit qu’en 10 ans il y a une baisse de x% pour un polluant, c’est bien une réalité.
    Le problème que le publique a « découvert » (mais bien connu de tous les experts et des autorités), c’est que comme pour tout test normalisé, il ne reflète qu’imparfaitement la réalité. Donc les émissions réelles sont plus importantes. Mais cela ne change rien au fait que l’on fait des progrès continuellement depuis des années. Et c’est l’intérêt de ne pas modifier le test que de pouvoir comparer dans le temps.
    Si le test donne il y a 10 ans une émission de 15gr de Nox au 100 km et seulement 10 gr pour le nouveau modèle, on a un progrès de 33%. Si la réalité est 20 gr contre 30 gr, cela ne change rien au progrès. Et croire que d’un coup la santé est en danger car le chiffre réel est plus élevé n’a pas de sens. On avait un taux de mortalité il y a dix ans, il s’est amélioré depuis. Il ne devient pas pire d’un seul coup car on s’aperçoit que la réalité des émissions est différente de ce que l’on pensait.
    Le cas de Volkswagen est différent, car ils ont triché. Qu’ils soient condamnés est normal, mais cela ne discrédite pas le test.

    Surtout que réclamer des tests nettement plus sévères ne fera que renchérir la prix des voitures, et in fine, c’est le client qui paye. Croire que c’est l’affaire des constructeurs est complètement faux. Il n’y a pas de repas gratuit. Les gens veulent-il réellements des voitures encore plus chère avec un entretien encore plus cher ? Qu’ils achètent donc des voitures électriques déjà plus chères aujourd’hui (et qui ne polluent pas moins, mais la pollution est simplement déplacée vers les centrales électriques, sauf si l’origine est nucléaire ou hydraulique, ne parlons pas d’éolien, la production étant trop marginale).

  • La pastille de couleur, nouvelle arme fatale (alimentation, énergie, pollution, école et… sites internet!)

  • Un monde parfait est un monde eugénique.

    Ce monde parfait que désirent nos polytocards est uniquement fait pour rester au pouvoir et profiter des mannes du pays.
    Le bon sens, ils n’ont en cure.

  • J’ai lu quelque part que l’on meurt plus vieux dans les grandes métropoles mondialisées que dans la périphérie (au sens guilluy) ce qui semble corroboré par la carte de france de l’espérance de vie bien qu’elle ne soit pas suffisamment détaillée. Pour ma part j’attribue cela a la couverture médicale (hopitaux et médecine de ville) en premier lieu, on sait bien qu’il existe des déserts médicaux en france. Quel que soit le facteur qui explique la différence ce n’est pas la pollution; citation : « Ces données fournies par l’INSEE nous donnent de précieuses indications. En effet, bien que polluée et générant beaucoup de stress, l’Ile de France est à ce jour la région où les hommes vivent le plus vieux en France (avec quand même des disparités selon le département de cette région). Quel paradoxe ! » http://www.chroniques-cartographiques.fr/2015/02/carte-de-france-de-l-esperance-de-vie.html

    • Non on constate on peut imaginer plein de facteurs… mais clairement… ça indique que la pollution automobile n’est sans doute pas le meilleur moyen pour augmenter l’espérance de vie des français, mais peut être des habitants des villes, ah si on avait tous les avantages du monde moderne sans en avoir aucun inconvénient ça serait mieux.
      Posez juste une question…si on adopte telle mesure à quelle conséquence sur la santé publique peut on s’attendre…a) du fait directement de la pollution b)au total… ( ici normalement c’est on en sait rien et pourtant c’est ce qui importe).
      Ne laissez surtout pas des gens vous convaincre qu’il faut lutter contre la pollution de l’air en tant que telle.

      • en somme pourquoi c’te bonne ville de grenoble me montre l’evolution du taux de NOx pas dunombre de cas de morts prématurées?

  • C’est dire qu’un véhicule récent non électrique mais étiqueté vertueux, et dont les résultats ont été savamment trafiqués par son constructeur au vu des derniers progrès des techniques de fraude, peut être en réalité infiniment plus toxique pour l’air de la cité qu’un véhicule ancien correctement entretenu et mis en circulation à une époque où soit l’éthique individuelle, soit l’expertise technique des constructeurs en matière de falsification des mesures et d’enfumage des autorités étaient infiniment moins perverses.

    Quelle blague ! D’abord, les tests anti pollution sont menés par rapport aux spécifications des véhicules à leur sortie. Résultat, il est possible à une vieille voiture essence de 40ans de passer brillamment les tests tout en crachant de l’essence par la ventilation !
    D’autre part, les autorités ont imposé aux constructeurs des normes qu’il leur est difficile de tenir dans le rythme imposé. On ne peut pas avoir un moteur econome et non polluant et qui ne dégage pas de CO2, et ce dans toutes les conditions de charge ou climatiques, et arriver à vendre des voitures avec un résultat face à des concurrents qui n’ont pas ses « élites » !

    Ainsi, le Japon a bénéficié de conditions uniques pour pouvoir imposer l’abandon du diesel en centre ville, et permettre la mise en oeuvre de systèmes hybrides sans couleur les constructeurs.

    Je ne sais pas si c’est le petit cailloux des normes qui a conduit aux tricheries, ou alors l’idéologie des autorités qui a fait pousser les constructeurs aux limites.

  • L’air que l’on respire dans son appartement, au bureau ou dans le métro est infiniment plus pollué qu’au dessus du périphérique, et quand vous cuisez un steak en cuisine ou que vous fumez une cigarette, là vous crevez le plafond.

  • Comme dirait Ségolène (mais a propos de la transition énergétique en Allemagne) :
    Ça ne marche pas et c’est un gouffre financier ? Et bien faisons pareil (en pire) ! ?

  • Je viens de recevoir ma pastille : 5 (pas de chez Chanel) et noire comme du charbon qui ferait tourner une centrale électrique allemande.
    Pourtant, je suis sur que mon diesel consomme moins et donc émet moins de CO2 … Oups pardon, on parle de, vrais, polluants.

  • J’ai lu quelque-part que la circulation automobile ne contribuait qu’à hauteur de 14% dans la pollution globale. Ne serait-il pas possible d’attribuer à chaque véhicule testé lors du contrôle technique une pastille correspondant au niveau de pollution réel mesuré plutôt que ce fier aux données constructeur ( si l’on admet qu’elles sont systématiquement trafiquées?). Et si l’on veut être pragmatique, passer tous les véhicules neufs au contrôle technique( après 1 an d’utilisation par exemple) sans attendre 4 ans, pour avoir une idée du niveau de pollution réellement émis par ces véhicules. ( en tenant compte bien entendu de tous les paramètres – âge, puissance, performances etc…). Cela obligerait peut-être les constructeurs à annoncer des chiffres réellement mesurés en conditions normales d’utilisation.
    Quant à penser que coller une vignette colorée sur son pare brise suffirait à faire chuter la pollution, là je suis assez sceptique pour considérer ça comme de l’enfumage.

    • Le CO2 n’étant pas un polluant……les tests sont sans importances, le pif marche suffisamment bien…c’est au pif actuellement.

  • Youpie !

    J’ai une vignette ‘Critair 1’ !

    Faut dire qu’avec un V8 de 6,6 L de 2012, je ne m’y attendais pas …

    Et même la ‘Critair 2’ avec la C5 V6 3 L de 2007 (le dernier dinosaure français)

    surtout que mon Kangoo 1,4 L essence de 2001 n’a obtenu que la ‘Critair 3 ‘ .

    Enfin en théorie, puisque je ne me rend JAMAIS dans les grandes villes !

    • Vous pouvez m’envoyer le fichier pour que je l’imprime ?
      En retour je t’envoie le fichier pour timbrer ton courrier 🙂

  • Ce système de vignettes est d’autant plus imbécile que les normes européennes d’homologation de véhicules sont durcies tous les 4/5 ans avec de seuils de rejets de polluants toujours plus bas. A lui seul, ce champ réglementaire suffit pour réduire significativement la pollution liée au trafic automobile.
    Le système Crit-air pouvait à la rigueur se comprendre en tant que remplaçant du système « plaques paires/impaires » lors des pics de pollution.
    Mis en place dans le cadre des Low emission zones, qui interdisent de fait l’accès des centres urbains aux vieux vehicules, ce système est au mieux surnuméraire – de fait les LEZ ou autres péages urbains ont d’un impact très faible sur le niveau de pollution moyen – au pire la démonstration d’une injustice sociale, car réservant l’accès aux métropoles à ceux qui, aisés, ont les moyens de changer de véhicule.
    En France, de surcroît, en pénalisant injustement le diesel (il n’y a pas de Critair 1 pour le diesel) il a incité les automobilistes à retourner à l’essence, beaucoup plus émetteur de CO2 !
    Cette mesure doit donc être prise pour ce qu’elle est en réalité : un nouveau révélateur de la fracture géographique entre des métropoles pratiquant ouvertement une « ghettoïsation par le haut » et des citoyens de seconde zone, ceux de la France périphérique, dont le droit de circuler librement se réduit comme peau de chagrin.

  • Il n’y a rien à comprendre dans ce nouveau fourbi étatique, rien à expliciter, les inventeurs de cette nouvelle norme se foutant complètement de sa légitimité comme de sa fiabilité. Son seul intérêt est le prétexte à taxer, encore et toujours, en particulier les automobilistes qui sont décidément beaucoup trop libres d’aller et venir où et quand ils veulent. Taxer, taxer les taxes, toujours taxer, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

    A ce stade de frénésie taxatoire, je peux même faire une prédiction: quand il n’aura plus rien à taxer, l’état ne pourra plus rien subventionner non plus, et alors il commencera à se dévorer lui-même. Patience…

  • Déjà, quand on voit qu’une twingo 1.2l, 60cv, consommant 5,5l/100, reçoit une vignette niveau 2 alors qu’une mégane 1,6l 120cv, consommant plus de 7l/100 reçoit une vignette niveau 1, on peut en effet se poser la question de la fiabilité du bouzin…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Henry Bonner.

Les débats sur un possible reconfinement permettent d’occulter les dégâts économiques. La reprise économique est pleine de surprises, pas nécessairement bonnes, loin de là.

Le sujet du jour dans les médias : le confinement qui revient dans un certain nombre de pays.

Les élus démentent toute possibilité de retour en arrière ici en France…

Pourtant, ils avaient aussi écarté la possibilité du passe-vaccinal. Voici un extrait de LCI de décembre 2020 :

Non, le vaccin contre le coronavirus ne ser... Poursuivre la lecture

par h16

Ce n'est pas parce que la France se reconfine partiellement, localement ici et là, s'emmitoufle gentiment en attendant la faillite généralisée de ses forces vives dans le chuintement subtil de ses prouts républicains, qu'il faudrait se laisser aller : l'important, au pays du vin et des fromages est que les taxes continuent à pleuvoir.

Et comme de juste, elles pleuvent donc.

Que voulez-vous mes braves, c'est qu'un État dodu comme l'État français, ça ne vit pas d'amour et d'eau fraîche ! Un gros État ventripotent, o... Poursuivre la lecture

Par Philbert Carbon. Un article de l'Iref-Europe

Le marché automobile français a chuté de près de 20 % au mois d’août. Sur les huit premiers mois de l’année 2020, les immatriculations sont en baisse de 32 % par rapport à l’année dernière.

Bien évidemment, la période du confinement a fait fortement baisser les ventes : - 72 % en mars, - 88,8 % en avril, - 50,3 % en mai. En juin, elles se sont redressées de 1,2 %, puis de 3,9 % en juillet.

Pourtant le gouvernement n’a pas ménagé ses efforts ces derniers mois, ou plus exacte... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles