Prise d’otages

Full Scale Exercise : Hostage Scenario - U.S. Army Garrison Humphreys, South Korea - 20 June 2012 By: USAG- Humphreys - CC BY 2.0

Une petite fiction d’hiver, pour vous distraire en ce mois de décembre. Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ne saurait être totalement fortuite.

Par Johan Rivalland.

Les forcenés étaient retranchés à l’intérieur. La tension venait encore de monter d’un cran. Et les autorités ne savaient plus quel langage tenir pour tenter de faire revenir tout ce beau monde à la raison. La situation était grave et préoccupante. Qu’allait-il advenir ? Quand cette tension allait-elle retomber ? Comment sortir de cette véritable impasse ?

« Nous ne sortirons pas tant que vous n’aurez pas cédé à nos revendications. Nous exigeons que vous le retiriez immédiatement. Sans quoi nous amplifierons nos actions jusqu’à ce que vous cédiez.

– Ne soyez pas stupides, vous savez bien que nous en avons déjà discuté abondamment. Nous avons déjà à plusieurs reprises assoupli nos positions et faisons tout pour que vous puissiez vous en sortir la tête haute, sans dommages.

– Non. Cessez de nous traiter par votre mépris. Il n’y a pas de négociations possibles. Tant que vous ne l’aurez pas retiré, nous amplifierons notre action. Jusqu’à ce que vous cédiez. Nous vous avons déjà fait part de nos exigences. Et nous sommes bien décidés à amplifier le combat. Vos effets d’annonce n’ont aucun effet sur nous.

– Vous savez pertinemment que ce que vous demandez n’est pas possible. Sortez et veuillez cesser cette épreuve de force, dangereuse et dans laquelle nous avons tous à perdre.

– Pas question. Arrêtez de vous entêter. Vous savez que nous ne céderons pas. Cédez à toutes nos exigences d’abord, et nous pourrons alors discuter. Sinon, le pire est à craindre. Et c’est vous qui en porterez la responsabilité.

– Nous avons déjà fait beaucoup d’efforts. Certains parmi vous sont d’ailleurs prêts à quitter le rang et ont bien compris que nous avons intégré un certain nombre de leurs demandes. Ne soyez donc pas stupides, nous le répétons. Sortez de cette situation, dans l’intérêt de tous.

– Une fois encore, il n’en est pas question. Ce que vous martelez contre toute logique est inadmissible et insupportable. Prenez vos responsabilités. Nous vous lançons un dernier ultimatum : soit vous le retirez, soit vous porterez la responsabilité de la casse qui surviendra. Cessez de nous traiter par votre mépris.

On s’enfonçait inexorablement dans l’impasse. Philippe, Yves et consorts ne céderaient pas. Les autorités en face n’en avaient pas l’intention non plus, l’enjeu était trop grand et la menace trop vive.

Comment allait se terminer cette histoire à l’air de déjà vu ? Comme toujours… Mais attendons la suite. Car il y aurait certainement d’ici là de multiples rebondissements…

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.