Les comités Théodule ont gagné

Surprise : l'action gouvernementale destinée à réduire les comités Théodule aboutit à en augmenter le nombre et les dépenses ! Fière réussite !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les comités Théodule ont gagné

Publié le 25 octobre 2019
- A +

Mai 2019, la France frémit ! En son sein s’est réveillée l’armée de l’ombre, celle qui va, discrètement mais inlassablement, couper les branches inutiles de l’administration française, l’élaguer de ses dizaines de commissions inutiles, de ses buissons touffus de comités Théodule sans intérêt et de ses agences sans buts clairs : dans une allocution ferme et décidée, Édouard Philippe, le premier de tous les ministres a expliqué lancer un chantier crucial de chasse aux organismes publics inutiles.

Octobre 2019, la France frémit moyen : exactement comme prévu en mai dans un petit billet de ma production, à peu près six mois se sont écoulés et le constat est tout à fait en ligne avec ce qu’on pouvait attendre, à savoir un de ces échecs mous qui résume à lui seul toute la carrure de nos minustres.

Dans le chuchotement d’une presse toujours discrète lorsqu’il s’agit de constater le bilan désastreux des actions gouvernementales, on apprend en effet que ces comités inutiles ont vu leur nombre s’accroître, et leurs coûts augmenter.

Patatras : dans le « jaune » budgétaire annexé au projet de lois de finances pour 2020, on découvre la liste actualisée des commissions placées sous l’autorité du gouvernement, et – vous allez rire, d’autant plus que c’est vous qui payez – bien que 19 parasites entités aient été supprimées en 2017 puis 18 autres en 2018, le bilan global pour ces dernières passe de 387 à 394.

C’est aussi ça, la magie du Tout-État : 387 – 19 – 18 = 394 et par ici la bonne soupe.

En mai, je prédisais qu’on trouverait certainement dans la presse (courant novembre, donc), un petit paragraphe comme le suivant :

« Six mois se sont écoulés depuis la grande chasse aux comités Théodule lancée par Édouard Philippe. La Commission de l’Étude de la Pertinence des Comités et Commission de la République, chapeautée par le Comité de dissolution des Comités inutiles, ont permis l’élimination d’une Haute Autorité à la Mesure du Cambrage des Cornichons. Un bilan en demi-teinte puisque le nombre précis de comités, hautes-autorités et commissions, après le travail de cette Commission et de Comité, s’établit à un de plus. »

Nous n’en sommes qu’à cinq mois de la glande l’action vigoureuse des équipes d’Édouard, mais on sent qu’on ne sera pas loin de tomber exactement dans le cadre de cette prévision : si, dans le mois qui vient, nos clowns à roulettes coûteux parviennent à sucrer six nouvelles entités, nous atteindrons alors l’objectif d’une unique entité supplémentaire.

Rappelons que le but de l’action du Premier minustre est de faire baisser le nombre de ces entités. Pour le moment, il est surtout à peine parvenu à « faire baisser l’augmentation tendancielle de leur nombre », si vous me suivez.

Si vous trouvez ceci consternant, attendez avant de vous fouetter le visage : en effet, nos David Copperfield de la mathématique administrative ne s’arrêtent pas là puisque parallèlement, les dépenses de ces comités inutiles ont, par ailleurs, augmenté de 17 %, pour un total d’au moins 26 millions d’euros.

Selon Matignon, interrogé sur ce free-style budgétaire aussi lamentable qu’habituel, tout ceci ne serait qu’un malencontreux effet d’optique et sera amené à s’atténuer dans les prochains mois : par un jeu de bonneteau dont nos élites ont le secret, il est entendu que certains frais de personnels ne seront plus imputés à ces Commissions Professionnelles sur la Cambrure des Cornichons Énarques et autres Comités de Suivi de la Méforme Globale, mais correctement répartis dans leurs ministères de tutelle. Parce que voyez-vous, savoir que 26 millions sont dépensés par les ministères Truc et Muche plutôt que par les Comités Bidules ou Chouettes va singulièrement relaxer le contribuable, eh oui ma brave dame.

Devant cet échec dont on sent qu’il ne sera pas corrigé et que les prochains mois, puis les prochaines années promettent de confirmer avec fracas, on pourrait se dire que la situation n’est pas rose.

N’en pensez rien ! Cette augmentation inopinée des dépenses publiques dans ces cochonneries de bordel de pompes à merde entités administratives sera heureusement financée par… les impôts qui augmentent encore plus vite !

Ici, il s’agit des impôts sur les entreprises : malgré l’annonce tonitruante d’une baisse par le même gouvernement qui diminue le nombre d’entités inutiles, les petits calculs sont édifiants et relativement bien en ligne avec ce que les entreprises ont observé sur les trois dernières années, à savoir une hausse de la pression fiscale.

Quant à l’impôt des particuliers, il baisse, c’est-à-dire que les Français vont donc payer 7,3 milliards d’euros de plus que prévu en 2019 sur leurs revenus. Apparemment, les explications fiscales du gouvernement ne permettent pas d’y voir clair mais permettent d’aboutir à la conclusion qu’au final, les recettes augmentent. Avec des impôts en baisse, nos clowns sont résolument magiciens.

Et alors que les émoluments de certains fonctionnaires laissent quelque peu pantois par leur générosité qu’aucun résultat exceptionnel tangible ne viendrait justifier, le tableau d’ensemble brossé par ces baisses dans le mauvais sens et ces nettoyages bordélogènes ne laisse aucun doute : non seulement le gouvernement se moque ouvertement des contribuables – l’animal doit être tondu toujours plus ras mais sans cri, tout au plus – mais il affiche en réalité une véritable pusillanimité dans les actions qui seraient les plus décisives.

Visant des économies de quelques dizaines de millions d’euros là où il faudrait couper hardiment dans les dépenses et les impôts sur des dizaines de milliards en arrêtant, purement et simplement, l’aspersion permanente des copains et des coquins, il n’y a que discrétion, pudeur de violette à mettre fin à quelques petites agences aussi ridicules qu’inutiles, stopper les dépenses idiotes de comités Voie de Garage Pépère. Derrière ces bricolages marginaux du gouvernement pour faire croire à des suppressions, des économies, des baisses de dépenses, il n’y a en réalité que pleutrerie et lâcheté.

Triste conclusion : tout comme Bercy qui tient maintenant tout le pays sous sa coupe, à l’évidence, les comités Théodule ont gagné.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • La France est une parasitocratie dont les dirigeants ne servent plus la population mais d’autres intérêts. Entre politiciens, profiteurs et médias, c’est « je te tiens, tu me tiens… »

    • Bah , on elit des valets au lieu d’elire des maitres !
      Sans doute que les maitres preferent l’ombre a la lumiere…..

      • Un vrai maître n’a pas de préférence. L’ombre et la lumière font parties d’un tout. Comme le yin et le yang. C’est pour cela qu’il est incapable de diriger. Nous voyons bien qu’en France notre élite focalise sur l’ombre. Le vice de l’humain doit être lavé. Il suffirait d’individus honnêtes et pragmatiques qui poseraient les problèmes les uns après les autres. Le capitaine d’un voilier porte son regard sur l’horizon. Les vagues et les tempêtes ne sont que des obstacles sur la route jusqu’à l’objectif. C’est objectif se veut impératif car il est vital. Si l’on foutait les tripes à l’air à nos élus ils commenceraient à fixer l’horizon. En attendant nous souffrons dans la tempête.

    • Il y a les comités théodules, mais il y a aussi tous ces lobbys sociétaux qui passe sous les radars. D’où sort la loi sur la PMA ? Du gouvernement, de députés ou d’associations ?

  • Non mais, qu’attendez vous donc d’une élite pour qui 1+1=0 ❓
    L’espoir à à Berne, sinon en berne…
    CPEF

  • ces comités théodules ne sont pas là pour perdre !

    • De toute façon, quand on sait avec quoi rime Théodule…

      • Non ? Anale ? De toute façon comme il est devenu impossible de gagner de l’argent (ou même juste de le conserver) cette blague va vite se terminer en bouillie. Assurance vie, immobilier, épargne, même jusqu’à la bagnole de vôtre défunt mari. Le fisc est même capable de vous questionner sur une grosse sortie d’argent alors même qu’elle servait à les payer. Cpef.

        •  » Pouvez vous justifier le provenance de l’argent avec lequel vous payez vos impôts ?  »

           » Combien avez vous gagné cette année ? Combien vous reste t’il ?
          – Virez le solde sur le compte Tresor Public n° 1234 xxx xxx… »

  • Donc , ces comites ne coutent…pas grand chose quelques millions d’euros ,une bagatelle !
    Les subventions diverses et avariees nous coutent combien…choisit la bonne cause , camarade !

    • Petit comique. Ça, ce sont juste les comités théodules gouvernementaux. L’effort portait sur tous les comités, agences, commissions, etc, dont les dépenses dépassent largement le milliard d’euros.

  • Triomphe de la parasitocratie!

  • H16 en très grande forme olympique aujourd’hui !!!

    Merci merci merci pour ces édito qui sont devenus mon unique RDV d’information dans ce pays !!!!

  • Les CT c’est un peu la vitrine de notre savoir faire. C’est normal que ça coute un « peu » d’argent. C’est un cercle de parasitisme car des gens votent pour placer au pouvoir des parasites. Ces derniers sont chargés de voler pour eux. Bien entendu qu’ils prennent une commission au passage. Donc ça fait 2 contre 1. Le ratio de l’égalité fistale Française.

  • claude henry de chasne
    25 octobre 2019 at 12 h 35 min

    « Quant à l’impôt des particuliers, il baisse, c’est-à-dire que les Français vont donc payer 7,3 milliards d’euros de plus que prévu en 2019 sur leurs revenus. »
    ah y a pas on est les meilleurs du monde

  • Macron abandonne les pauvres de la Réunion ! Sortons les chiffres du Rsa, cmu et cmu complémentaire pour savoir combien coûtent les dom tom…. Macron fait son taf de l’ENA. Il sert sa cause. Ni celle des riches ou ultra néo libéraux, ni rien. Il a planqué ses thunes c’est dire si il a confiance dans le système qu’il dirige. Rien de plus, rien de moins.

  • Un chantier qui n’est en fait qu’un enième comité Théodule.

  • en fait , quand tout ces c…….s du gouvernement font des annonces , il suffit de se dire qu’il va se passer exactement le contraire de ce qu’ils disent ; c’est tout simple ;

    • non pas tout à fait…quand mais quand ces gens mettent en place un politique afin d’atteindre un but…en général…c’est très coûteux, le but n’est pas toujours atteint et parfois le résultat est inverse , ça a des conséquences négatives imprévues MAIS parfaitement prévues par un tas de gens …seule la bureaucratie en tire un bénéfice certain.

      mais ils font des tas annonces qui malheureusement se réalisent.

  • Super et amusant article … mais nettement moins amusant quand on se souvient que l’ensemble de ces comités (ODAC et autres) pèse pour pas loin de 60 milliards par an dans les comptes nationaux.

  • ce qui frappe est le contraste…

    macron veut sauver la planete…en changeant l’économie mondiale,ça il peut, MAIS… faire un truc dérisoire qui ne demanderait qu’une signature…il en est incapable…c’est d’une extrême complexité…

    et trump est un bouffon.. et des foules en appellent à plus d’état…

    • il faut donc comprendre la mécanique derrière les comités theodule..

      on y loge des « intellectuels »…et ainsi on s’assure de la caste à faire perdurer ce qui compte ..garder le pouvoir.

  • Et les traitements de la fonction publique européenne ? Nos hauts fonctionnaires français font figure de smicards à côté, faut pas l’oublier !
    Et pour mémoire, un fonctionnaire civil perçoit un traitement, pas un salaire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Pierre Bardinet.

Lors de son évolution, l’humanité a utilisé des énergies primaires avec des densités énergétiques de plus en plus fortes : bois, charbon, gaz, pétrole, uranium. La densité énergétique des énergies renouvelables (EnR), éolien et solaire, est très faible, ce qui est une régression sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Avant le développement des EnR intermittentes, nous exportions environ 10 % de notre production d’électricité. Nous pouvons donc nous demander pourquoi à la suite des Directives de l... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Simone Wapler.

L’urgence sanitaire est à peine terminée que voici l’urgence climatique qui pavera la voie de l’enfer fiscal.

Nous sommes déjà en période pré-électorale et les journalistes, peu portés au recul ou à la critique, nous vantent les baisses d’impôts du quinquennat Macron. Oui, cher camarade contribuable, Macron fut grand et généreux avec nous, jugez-en un peu : baisse des impôts sur les sociétés, suppression de la taxe d’habitation, transformation de l’ISF. Que de baumes sur nos cœurs meurtris de contribuables !Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Delsol. Un article de l'Iref-Europe

Les clignotants budgétaires sont tous au rouge. La dette publique, qui était déjà proche de 100 % du PIB en 2019, passera à 117,5 % en 2020 et restera à 116,2 % en 2021.

Les dépenses publiques ont augmenté de 54 % du PIB en 2019 à 62,8 % en 2020 et seront encore à 58,5 % en 2021. Les dépenses augmentent donc énormément et sont financées à crédit.

Le déficit de l’État s'élèvera à 152,8 milliards d'euros l’an prochain après avoir... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles