Augmentation des dépenses de l’Élysée : le syndrome de l’aristocratie républicaine

L'Élysée va (encore) voir son budget augmenter en 2020. Certes, l'augmentation est modeste. Mais est-elle utile ? Réponse grinçante et humoristique.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Palais de l'Elysée-salle des fêtes by Nicolas Nova(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Augmentation des dépenses de l’Élysée : le syndrome de l’aristocratie républicaine

Publié le 14 octobre 2019
- A +

Par Martin Giraud.

Or donc, nous apprenons, via un mince article paru dans ce qu’il reste de presse en France, coincé entre les derniers communiqués de presse du gouvernement et les derniers copier-coller de dépêches AFP – fautes d’orthographe comprises -, que l’Élysée va (encore) voir son budget augmenter en 2020.

Évidemment, s’agissant de 600 000 euros, on peut le dire tout de suite : ce n’est même pas l’équivalent d’une goutte de pluie dans l’océan Pacifique, si l’on se rapporte à la totalité des dépenses publiques françaises.

Et puis après des années de rigueur digne d’un intendant de l’armée prussienne, on a tout de même bien droit à un petit dépassement. Ce n’est pas comme si les années précédentes n’avaient pas été irréprochables, comme en 2018, par exemple.

Surtout qu’il s’agit de dépenses indispensables et en cohérence parfaite avec le Nouveau Monde, dont l’Élysée se fait un devoir d’être le porte-drapeau exemplaire. Jugez-en plutôt : ces 600 000 euros doivent servir entre autres, je cite, à « renouveler le parc automobile ».

Oui, vous avez bien lu, on parle bien de cette affreuse bagnole surtaxée, malussée et crit’airisée, qui tue les ours blancs et fait fondre la banquise, et que tous les Don Quichotte municipaux de France et de Navarre comptent bien bouter hors des centres-villes. Sauf bien entendu lorsqu’il s’agit du garage privé de l’Élysée et de ses 151 véhicules, qui a priori ne comptent pas déménager au-delà de l’A86, ni du huitième arrondissement.

C’est d’ailleurs cette même bagnole qui avait fait exploser le budget de 27 % en 2018, bagnole soit dit en passant parfaitement dans les « crit’air » administratifs du moment, avec pratiquement la moitié du parc en diesel et la grande majorité en bon vieux carburant fossile. Forcément, un Président tombant en rade au milieu de l’autoroute, ou bien obligé d’annuler son agenda pour cause de rechargement de batterie un peu longuet, ça ne fait pas très sérieux.

Telle la brioche de Marie-Antoinette (improprement attribuée à cette dernière, contrairement aux taxes et malus bien réels d’aujourd’hui), au bon peuple la trottinette, le vélib’ ou le métro 10 fois plus pollué que l’extérieur, aux grands commis de l’État les avancées somme toute bien pratiques apportées par MM. Henry Ford, Armand Peugeot ou André Citroën, pour n’en nommer que quelques-uns.

Il faut dire aussi que lorsque son Altesse républicaine daigne se déplacer à proximité (relative) de ses sujets, il faut au minimum une vingtaine de véhicules d’accompagnement pour la sécurité, en plus évidemment de transformer le centre du bled visité en no man’s land mieux contrôlé qu’une ville sous administration militaire en temps de guerre.

Quand on pense que ce dilettante de Général de Gaulle se déplaçait en DS standard (non blindée) avec seulement quatre gardes du corps, nous sommes rassurés d’avoir enfin un Président à la hauteur des enjeux, bien conscient des menaces pesant sur sa vie. Les Gilets Jaunes, c’est quand même un danger d’un autre calibre que l’OAS.

Alors forcément, tout cela, ça coûte.

Sachons donc être raisonnables et arrêtons de voir les choses par le petit bout de la lorgnette. On ne parle pas ici des notes de frais de Michel, représentant en aspirateurs. Il est clair qu’un budget conséquent est indispensable pour l’Élysée, afin qu’il puisse faire rayonner la magnificence française dans le monde entier.

Or, comment voulez-vous vous en sortir avec un chèque de moins de 100 millions ? Il suffit de voir par exemple la Chancellerie allemande (41 millions), la Maison Blanche (55 millions) ou le palais de Buckingham (31 millions), pour se convaincre du dénuement auquel des moyens plus modestes pourraient mener.

Imaginez un peu s’il fallait se rabaisser au niveau du président des États-Unis ou de la Reine d’Angleterre, dont chacune des apparitions fait peine à voir tant l’indigence des moyens à leur disposition est criante.

Le contribuable français a plutôt de quoi se réjouir : il finance un des chefs d’État les plus coûteux du monde, plus coûteux encore que celui de la première puissance mondiale, s’assurant ainsi un prestige sans égal dans le monde entier.

Grace à sa générosité, le contribuable français permet au chef de l’État d’être très efficacement assisté dans son quotidien par 822 salariés à temps plein, avec des salaires plafonnés à seulement 13 000 euros net/mois (preuve de bonne gestion des deniers publics) ; de manger dans une vaisselle impeccable payée au juste prix ; d’être aux petits soins pour sa femme ; de s’assurer que toute la famille est impeccablement coiffée, maquillée, décorée, sécurisée, logée confortablement dans 260 m2, et même photographiée.

Toute chose hors de portée des puissances secondaires, dont les dirigeants doivent se résigner à être moches, mal coiffés, mal nourris, mal logés, pris en photo avec un vieil iPhone 4 et en danger permanent de se faire assassiner.

Qu’on se le dise, à l’Élysée, on pense printemps tous les jours, et on le met en pratique. Il est tout de même étonnant que le bon peuple de France ne semble pas s’en réjouir et préfère se complaire dans une sinistrose bien déplacée face à tant de grandeur.

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • exemple éhonté de fake news…nous avons calculé que 600 000 euros ne représente pas un rapport égale à celui d’une goutte d’eau dans le pacifique , à moins que l’auteur parle de l’apéritif anisé sans alcool mais auquel cas il aurait du le préciser, aura sa tête informatique tranchée..et sera classé dans la fachosphère terme tombé malheureusement en désuétude. fichier F.

    • Ca fait presque un centime de plus par français.
      Il y a hélas des pillages d’état autrement plus nuisibles.
      SNCF, taxes carbone, droits de succession/donations etc…

  • Une question de benet ,le budget de l’Elysée est il voté par le parlement ou au gré du prince ?
    Comme le parlement est a la botte du prince je suppose qu’on saute cette etape, le prince veut une piscine pour barbotter on lui offre son jouet. La princesse veut de la belle vaisselle ,on lui offre sa belle vaisselle et ses belles robes, le’prince veut un champoing on lui offre une champouineuse…..
    Mais je ne sais pas si les budgets sont vraiment comparables entre etats ,ils ne recouvrent pas tous les memes dépenses ,peut etre un faux procès fait à l’Elysée !

  • C’est écrit comme h ! C’est un compliment, évidemment. Sinon que dire du contenu ? Nous sommes en position de PLS, des gardes nous bombardent de flash ball et nous balancent des grenades bisounours. Des licornes s’envolent d’un coup au dessus de nous et nous sentons nos corps légers et libres. Plus de s ni de pensées négatives, plus de doutes, la République nous a enfin offert la liberté!

    • Sans compter que maintenant, il ne faut pas seulement surveiller nos voisins, voire notre famille, juste au cas où, mais aussi protéger l’armée des Turcs! Qui a dit qu’il y avait encore du chômage en France? Allez, tous à vos trottinettes pendant que notre vaillant dirigeant se promène avec son escorte dans leur cavalcade de voitures neuves! Le top!

  • S c’est douleur. Encore mon iPhone qui me joue des tours

  • que le bon peuple français se rassure ; la plupart vont avoir une nouvelle bagnole en janvier 2020…..après avoir vu la leur cramer comme un feu de joie dans la nuit du 31 décembre 2019…..sauf qu’il devra payer la nouvelle de sa poche avec la joie que l’on devine …..

    • Surtout qu’avec le nouveau malus 2020, l’état a tout intérêt à détourner les yeux des agissements des sauvageons du nouvel an.

      Car il y a du blé à engranger par Bercy !

      Ou faites comme moi, achetez d’occasion tant que c’est encore non malussé…

  • C’est vrai que nous sommes un peuple ingrat, envieux, injuste !
    Tant de gens au chômage – parce-qu’ils le veulent bien et refusent de traverser la rue ! tant de gens dans la rue, alors qu’il suffit de toquer à la première porte venue pour obtenir un emploi, un logement et l’eau courante, tant de gilets jaunes qui pensent que vivre avec moins de 800 € par moi est un peu difficile,
    voilà le terreau de ces envieux !
    Bien normal que notre régent s’offre piscine (car l’eau de mer est malencontreusement salée), de la belle vaisselle (Mme ne peut se contenter d’un service commun acquis à Prisunic ! il faut être sérieux tout de même !), maintenant de nouvelles voitures, ben oui quoi, notre empereur ne peut voyager par le train (d’ailleurs son prédécesseur qui l’avait promis avait aussi renoncé !), et 20 voitures d’accompagnement ce n’est pas nouveau non plus ! Une Présidente de région ne se déplaçait pas sans plusieurs voitures, précédant et suivant, aujourd’hui ambassadrice des Pôles, donc quoi de neuf ?
    Et n’imaginez pas que l’on serve du steack haché-frittes le mercredi sur les tables de l’Elysées arrosés d’une eau du robinet ! Un chef ou des chefs étoilés, et une cave somptueuse et des mets d’exception pour ces palais délicats.
    Et comparer les dépenses entre Etats, c’est vraiment vil et mesquin !
    Nous sommes la France que diantre, nous avons une position à tenir, nous ! Un rang tellement supérieur ! Nous ne pouvons pas nous abaisser au niveau des US, ce petit pays peuplé de rustres.
    Voyons, mes amis redressez la tête, nous avons un souverain que l’on nous envie dans ce vaste monde.
    Soyons fiers !

    • Pays des Rois ! A l’époque ils laissaient au moins aux gens de quoi bouffer et planter un nouveau champs. Aujourd’hui ils dépensent les récoltes sur plusieurs générations d’enfants qui ne viendront meme pas au monde à cause de la natalité. Autant dire que l’ensemble de leur modèle économique est foireux. C’est très inquiétant car ils possèdent des tonnes de ministères et de cellules pour analyser en permanence les chiffres. Ils devraient donc savoir depuis le temps que ça ne marche pas… Sinon pour les voitures, les travaux, les gros navions il s’agit souvent d’enlever le doute sur des micros espions. Avec ce qu’ils font subir aux autres ils savent bien qu’eux mêmes pourraient être menacés. Et c’est finalement le plus rigolo et ironique dans cette situation. Si ils étaient un poil stratèges ils comprendraient qu’ils se fabriquent un avenir aussi pourri que le notre. Ils n’ont plus les moyens de se la jouer de la sorte. La connerie se sème, la terre Française est fertile, bientôt il faudra récolter ! 😉

    • L’humour paysanne est tordant !

  • Ben, vous avez vu la coiffure de Donald ❓
    Il se coiffe avec un M16.
    Micron a 3 x + de cheveux, donc il coûte 3 x + cher en bagnoles, quoi de plus normal que Normal Premier ❓
    Et puis toutes ces taxes sur les voitures des pauvres, c’est pour qu’il n’y ait plus de bouchons quand sa Majesté Jupitler circule. Et ainsi, avec cet air frais, Jupitler peut enfin se sentir 🙂

    • Sans parler de la couleur jaune pisse. Je ne sais pas si son shampoing à la camomille n’est pas un poil trop fort. Concernant Jupiter/normal 2 il doit se mettre du gel d’homme pour tenir sa puissante chevelure. C’est connu que c’est bourré de vitamines C et de substances nutritives indispensables au chemin parsemé d’embûches (des cols, des monts, des tunnels). Mais n’oublions pas que toute cette histoire nous conduit dans une impasse très très étroite. Le demi tour est impossible. Cela terminera très très mal.

  • Excellent! J’aime l’article et je déplore ce ce gaspillage et l’outrecuidance qui en découle.

  • Le Roi Macron nous dit « Payez et Fermez la ».!

  • Le roi est mort , vive le roi !

  • J’ignorais ce détail d’un Elysée qui arrive à cramer, dans sa grande efficacité, presque 2 fois plus de pognon que la Maison Blanche…
    C’est presque savoureux, si on excepte l’idée que cette pratique du sommet se reproduit en cascade à tous les niveaux et que la facture, au final, nous est adressée !

  • Vous êtes choqués car, vous faites de bas calculs apothicaires sans voir le principal : Il s’agit avant tout d’un investissement, permettant de relancer l’économie française, par la consommation, voilà tout. Il n’y a bien entendu rien d’anormal….
    Ces libéraux, je vous jure. Incorrigibles.

  • tous bonnement honteux …

  • Très bon article

  • les présidents: des profiteurs!

  • Ces dépenses montrent un train de vie parfaitement inexemplaire, l’occupant de l’Élysée n’a aucune vergogne ni à ce sujet ni d’autres.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les dépenses publiques n’ont cessé d’augmenter depuis un siècle. Elles sont financées de deux façons : les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) et les emprunts publics. Comment ont évolué ces trois masses financières colossales depuis le début du XXe siècle ? La réponse est bien connue : ça monte, ça monte. Mais comme les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, il faudra bien mettre fin un jour à cette évolution suicidaire. 90 % du PIB de dépenses publiques, c’est le totalitarisme. Nous étions à 62 % en 2020. Jusqu’où no... Poursuivre la lecture

Formidable développement ce dimanche 19 décembre en politique américaine : le Build Back Better (BBB), 5 trilliards de folles distributions d’argent public aux clientèles démocrates, vaisseau amiral législatif de la présidence Biden, vient d’être officiellement et définitivement coulé par le sénateur démocrate Joe Manchin, qui refuse de cautionner cette orgie de dépenses publiques, la plupart sans motif, dans un contexte désormais inflationniste. Inflation, gestion covid, déroute afghane, absence de résultats, la présidence de Biden menace de... Poursuivre la lecture

Par Adrien Hall. Un article de l'IREF Europe.

Dans une étude récente sur la situation économique de la France, l’OCDE s’inquiète de la dérive de nos finances publiques et invite le gouvernement à engager d’urgence des réformes structurelles.

Le couperet de l’OCDE vient de tomber et il est sans appel. La situation économique française est mauvaise et nos comptes publics sont dans le rouge. L’OCDE s’inquiète de l’augmentation « marquée » de la dette publique pendant la crise covid et nous enjoint de « développer une stratégie de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles