Extinction Rebellion : le nouveau millénarisme écologiste

Extinction Rebellion fait parler de lui en mettant en place des blocages dans le monde entier. L’objectif : susciter encore plus d’intervention de l’État.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Extinction Rebellion : le nouveau millénarisme écologiste

Publié le 14 octobre 2019
- A +

Par Arnaud Demion.         

Ces jours-ci, le mouvement écologiste Extinction Rebellion fait énormément parler de lui en mettant en place des blocages dans le monde entier. L’objectif de ce mouvement est de susciter encore plus d’intervention de l’État en faveur de politiques climatiques, en brandissant la menace d’une extinction de masse.

Crédit Photo : Contrepoints

Nous sommes face à l’émergence d’un nouveau millénarisme : mise en scène de messes macabres, prophéties de fin du monde, revendications abrahamiques de corsetage généralisé par la mise en place de restrictions dont l’application entrainerait un retour en arrière économique et technologique sans précédent, se traduisant in fine par une souffrance telle que les pays socialistes et communistes ont connu et connaissent encore.

Crédit Photo : Contrepoints

Nous pouvons nous demander comment une telle folie collective peut encore prendre au XXIe siècle.

Paniques morales

Les sociétés humaines ont été traversées par les paniques morales tout au long de l’Histoire : guerre contre les drogues, campagnes contre la violence des jeux vidéo, macccarthysme, campagnes contre le heavy metal et le satanisme, paniques sur les campus universitaires (viols, micro-agressions, appropriations culturelles, etc.), chasse aux sorcières au Moyen-Âge, persécution des Juifs…

L’existence même des États repose sur des paniques morales. Ces dernières nourrissent un désir d’intervention que les hommes de l’État s’empressent de récupérer par clientélisme. La panique morale crée une demande de sécurité pressante à laquelle ils répondent en fournissant l’offre politique.

Crédit Photo : Contrepoints

Si les paniques morales ne sont pas nouvelles, elles se répandent aujourd’hui à une vitesse inouïe grâce aux medias modernes. Mais plutôt que de les blâmer en bloc, essayons de comprendre d’où elles proviennent.

Irrationalité et paranoïa collective

L’évolution nous a doté d’un système nerveux qui tend à surévaluer les risques. Ce risque surévalué s’accompagne d’une peur excessive qui peut mener à des comportements irrationnels. Dans le monde moderne où l’être humain n’a plus à faire face à des prédateurs ou à d’autres dangers imminents de ce type — cas où cette caractéristique est un atout —, ceci peut mener à des problèmes de grande ampleur, allant jusqu’à mettre en péril les progrès accomplis jusqu’ici pour nous extraire des conditions de vie primaires (défiance envers la vaccination, rejet des nouvelles technologies…).

Crédit Photo : Contrepoints

L’évaluation de risques complexes comme la technologie, les problèmes potentiels de la vie en groupes de millions d’êtres humains ou encore l’évolution du climat nécessitent l’utilisation de la raison, soit de circuits neuronaux plus évolués et récents dans l’histoire de l’évolution, capables de prendre en compte bien plus de données qualitatives et quantitatives, tout en limitant l’interférence émotionnelle.

Seulement, pour que la raison puisse faire son office, il est nécessaire que l’information à laquelle nous sommes exposés soit fiable et riche. Parmi les réactions irrationnelles aux risques évalués à partir d’informations biaisées ou incomplètes, il y a le partage de ces mêmes informations pour prévenir ses congénères, ce que l’on peut qualifier de début de panique collective dont font partie les paniques morales.

Lorsque la machine est lancée, il devient alors difficile de l’arrêter parmi le brouhaha d’informations erronées et partielles — ce que d’aucuns nomment fake news — et les discours rationnels, austères et froids par nature, ne sont pratiquement pas entendus puisqu’ils ne bénéficient pas de l’effet « trainée de poudre » des peurs irrationnelles.

Crédit Photo : Contrepoints
Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • Et elle est pour quand l’extinction de cette espece de zozos tres envahissante ,une deratisation s’impose !

    • les zozos dont vous parlez réussissent à me faire sortir de mes gonds…pour autant, parler de dératisation est outrancier,
      juste les empêcher de faire ce qu’ils disent être de la désobéissance civile et qui est dans la pratique emmerder le monde…
      la désobéissance civile c’est par exemple refuser de payer ses impots, de faire ce que l’etat vos exige de faire.. ce n’est PAS de s’asseoir sur la route..
      la désobéissance civile est aussi une forme douce de coup d’état..soyez certain une bonne partie des manifestants sont fonctionnaires… ils ne manifestent pas contre l’etat mais contre la démocratie.

      Les français sont selon ces gens TROP libres!!!!

      ces gens parlent entre eux…ils ne se rendent m^me pas compte combien leur discours ne tient pas debout..

      • Deratisation ne veut pas dire tuer les rats mais les empecher de nuire ,que fait la police ?
        Quant a la desobeissance civile ,en democratie cela se passe dans les urnes pas dans la rue . refuser de payer son impot ..ca marche vraiment cette histoire ou c’est 10% et plus ?

        • Pour avoir oublié (vraiment) de payer mon impôt une année (pas encore mensualisé à l’époque), je peux vous dire qu’au bout d’une semaine, j’avais reçu l’avis de majoration…

      • Désobéissance civile: terme de novlangue signifiant « sédition »

        • Or la sédition n’a pas sa place dans notre état de droit (Belgique, France, …) où les possibilités d’exprimer son mécontentement existent moyennant le respect de certaines règles.

        • Se réclamer de Thoreau en demandant plus d’Etat, soit j’ai raté un truc soit on a affaire a des abrutis incultes.

      • Il désobéissent à quoi exactement? personne ne les empêche d’aller vivre dans des grottes et de renoncer au confort moderne pour sauver la planète…

        • Comme tous les socialistes, ces gens ont l’art d’inverser le sens des mots. Loin d’être « désobéissants », ils sont serviles, réclamant toujours plus de pouvoir pour ceux qui contrôlent l’État. Sans doute ignorent-t-ils que les purges touchent aussi les croyants et suppôts du pouvoir, comme cela s’est vérifié avec les procès de Moscou en 1938, l’assassinat de Trotski etc.

  • «Seulement, pour que la raison puisse faire son office, il est nécessaire que l’information à laquelle nous sommes exposés soit fiable et riche. Parmi les réactions irrationnelles aux risques évalués à partir d’informations biaisées ou incomplètes, il y a le partage de ces mêmes informations pour prévenir ses congénères, ce que l’on peut qualifier de début de panique collective dont font partie les paniques morales.»

    Mais non individuellement le fonctionnement du cerveau ne le permet pas. Une information fiable et riche est toujours réinterprété par le cerveau avec la mémoire (données et expériences passées) et les informations sensorielles. Chaque nouvelle information n’arrive pas sur une table rase. Ou alors cela demanderait un effort tellement considérable que la vie sociale serait impossible.
    En fait je pense que la raison est seulement pertinente à l’échelle collective avec la concurrence des idées/opinions. Certes ça peut donner l’impression parfois d’une perte de temps ou de gâchis mais je trouve que globalement sur la durée ça marche bien (l’humanité aujourd’hui).

    • L’information est à la fois fabriquée par l’émetteur et par le récepteur. Un récepteur, par son éducation, ses expériences, se désirs, ses craintes, etc… va minoré ou exagéré telle information.
      Pour un réchauffard, toute information qui parle de typhon, de pluie, de chaleur ou de neige va être interprétée dans un certain sens. Comme toute vitesse au delà de 3 kilomètres heure sera interprétée comme vertigineuse par Mme Périchon.

      • Pareil pour un conservateur, un libéral ou n’importe qui d’autre, tout le monde interprète. Donc la question n’est pas l’exposition à une information fiable (comment le savoir ?), c’est l’exposition au processus de fabrication d’une information fiable.

    • Ca merite pas -2 mais + 100 tellement il’est evident que l’etat deforme les esprits pour que ceux ci acceptent n’importe quoi.on formatte le peuple ,on lui donne des outils defectueux apres , ils veut ce que l’etat veut.

      • L’état se contente de profiter de ce que font ses lèche-bottes. Malin comme il est, si son formattage était intentionnel, il le raterait !

  • La panique morale implique l’existence d’un objet de haine, d’un bouc émissaire. Trouvez le et vous avez en creux la description de ceux qui paniquent. Le communiste pour le maccarthyste, la PMA/GPA pour le réactionnaire, la technologie pour l’ignorant, le Juif et l’Arabe pour à peu près tout le monde…
    Quel est le bouc émissaire de Extinction Rebellion ? A moins que… ER soit l’objet de notre propre panique morale ?

    • Quel est le bouc émissaire de Extinction Rebellion ? Ben comme tous les révolutionnaires : la main invisible !

    • Le bouc émissaire c’est le marché libre, c’est les gens libres qui refusent le dogme.Extinction rébellion est une nouvelle forme d’inquisition, à la fois juge et partie qui décrète ce qui est bien et pointe du doigt les hérétiques.

  • Il s’agit d’un nouveau mode d’action qui vise à déstabiliser les Etats de l’intérieur. Il’semble en effet que la propagande du RCA ne suffise pas, les populations commençent à comprendre.
    Greta c’était la mise en condition.
    Reste à savoir si ce genre de révolte organisé par des milliardaires et des officines du genre Open Society (regarder les financeurs, fondateurs et mlbres actifs d’XR) va être efficace…

    • Ni le mode d’action ni le propos de ER ne constituent une nouveauté. Ce mouvement est dans la continuité de du courant politique anti-consumériste né à la fin des 30 glorieuses.
      Il n’a aujourd’hui un poids relatif que parce que son combat rencontre la volonté des États de lutter contre le réchauffement climatique.
      Sur ses propositions, bien plus que sur son mode d’action, ER est d’un extrémisme contre-productif pour sa propre survie. Il réclame la neutralité carbone dès 2025 ! Irréalisable puisqu’il faudrait mettre la planète à l’arrêt complet : plus de transports, presque plus de chauffage, une agriculture éteinte…
      Les préoccupations de fin du monde vont vite se heurter à la problématique du fin de mois.
      Ca va finir comme Occupy WS, Nuit debout, etc. En eau de boudin. Avant le recyclage dans un nouveau boudin…

      • « Nouveau », c’était par rapport à la propagande seule du RCA à destination des populatiôs et à la subversion des gouvernants (qui, s’ils avaient eu une once de culture scientifiqu, ne se seraient pas laissé prendre, à l’instar de Vaclav Havel, seul esprit lucide à Kyoto).
        Sinon d’accord avec votre commentaire.

      • j’espère que ça ne va pas finir en eau de boudin…

        j’exige un droit de regard sur la vie de ces gens qui voudrait m’imposer de vivre d’une façon qui leur convienne..

        m’enfin zut alors..
        DDT nucleaire, il faudrait compter leur morts à ces gens… ils comptent bien des morts du futur …

  • L’auteur s’élève avec juste raison contre ces pourfendeurs du progrès.
    Néanmoins chaque aspect du « progrès » doit être évalué en lui-même, en en considérant tous les aspects et les différentes opinions, avec une attention particulière pour tous ceux qui sont interdits de débat.

  • Actuellement, les discours rationnels sur ces sujets sont considérés comme des fake news. Alors que les discours émotionnels ne le sont pas.

    • Pourquoi, n’y a t il pas de géologues dans ce mouvement, car ceux ci savent qu’il y a 100 millions d’années au Crétacé la teneur en C02 est trois plus importante qu’aujourd’hui et les dinosaures étaient heureux et se nourrissaient des feuilles des arbres gigantesques et la vie était exubérante. Retournez à ‘école étudier les sciences naturelles messieurs les écologistes de salon ignare

  • POL POT du Cambodge a été le premier initiateur de cette théorie et en plus, il l’a mis en pratique. le Cambodge était revenu à l’état du moyen âge. ceci doit être dit

    • Le moyen age.. mais c’est une époque merveilleuse suivie par la renaissance..le plus drole est que c’est due au…rechauffement climatique comme quoi une même cause ne produit pas les memes effets !

    • et lapolitique de l’enfant unique de mao…
      tiens..

  • Les enfants des bobos socialo-communistes trouvaient les idées débiles de leurs parents bien ringardes. Ils ont maintenant de nouvelles fatwas et de nouveaux dogmes qu’il faudra un demi-siècle pour éradiquer comme les précédents.

  • Tiens, à propos. Tous les détritus, ordures, pailles etc laissés Place du chatelet et ses environs après la levée du Camp, ils étaient écologiques?

  • Article mensonger dès la première phrase. Bravo.
    Extinction Rébellion se veut un mouvement prônant l’autonomie et la décentralisation, la liberté d’action individuelle (et non violente).
    Ils ont une défiance envers le pouvoir, le politique, etc. lls sont (souvent) libertaires (ceux que j’ai pu rencontrer en tout cas).
    Bref, rien à voir avec cet article qui ne vaut pas tripette.
    Cependant, j’avoue que ce mouvement a un côté trop hippie/biodynamique/homéopathie qui me plait moyennement.

    • Le communisme était paré, lui aussi, de très bonnes intentions…

    • Ah, Luther opéré de la honte ou a simplement oublié de prendre son cerveau.
      Article 2 en première page du site de ces types: « La réduction immédiate des émissions de gaz à effet de serre pour atteindre la neutralité carbone en 2025, grâce à une réduction de la consommation et une descente énergétique planifiée. »

      Et la version dite longue de cet article 2 : « Les “bonnes intentions”, les “accords non-contraignants” et les “feuilles de route” ne changeront rien à la situation. Nous entendons obliger le gouvernement à atteindre le zéro émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici 2025. Notre survie et celle des autres espèces ne doivent pas dépendre d’hypothétiques et lointaines solutions technologiques. Renoncer de nous-mêmes au modèle de croissance économique actuel et à la consommation de masse avant que nous y soyons forcés par les limites planétaires est la seule option viable. Nous devons donc amorcer immédiatement une descente énergétique et l’abandon des combustibles fossiles. Cette politique devra être portée au niveau international par des accords contraignants afin d’engager un effort global à la mesure des enjeux »

      Traduction de Luther: autonomie, décentralisation, liberté individuelle.
      Il y a quelque chose de sale dans cette volonté de tromper autrui.

      • Dans mon commentaire précédent, j’ai failli (j’ai écrit puis supprimer) écrire que je ne connaissais pas suffisamment ER que pour en dire plus, mais je ne voulais pas déjà ouvrir la porte à mes contradicteurs habituels. Finalement, j’aurais dû laisser cette phrase.
        Merci pour le taclage en règle (dans une discussion polie, on ne commence pas par insulter les gens, mais bon…).
        Sinon, vous avez lu le point 4 je suppose ?
        « Les gouvernements qui se sont succédés ces dernières années, aveuglés par une logique de croissance et de court terme, ont montré leur incapacité à s’occuper sérieusement de ces questions. Nous voulons donc que le pouvoir soit rendu aux citoyens. Au niveau local et régional, une démocratie plus vigoureuse et inclusive doit être mise en place. Au niveau national, nous demandons la création d’une assemblée citoyenne souveraine et adaptée à ce changement de société. »
        Cette demande de démocratie directe est pour enlever du pouvoir au gouvernement. Ou de le mettre sous le contrôle du peuple (par le peuple etc etc..)
        Je ne souhaite JAMAIS tromper autrui. L’honnêteté est une valeur forte chez moi.

        • Vous commencez en traitant l’auteur de l’article de menteur en avouant par la suite ne pas vous être renseigné. Vous ne souhaitez ni insulter ni tromper *délibérément* autrui, mais vos biais d’immunité à l’erreur et de confirmation d’hypothèse vous jouent des tours.
          Encore un effort.

          • C’est le côté « ER veut plus d’Etat » qui m’a fait réagir (trop vite). Ces gens ne sont pas des fans de l’Etat du tout; ils sont plutôt du genre libertaires, mais savent qu’ils vivent dans un Etat démocratique.

      • claude henry de chasne
        14 octobre 2019 at 21 h 49 min

        d’autant que çà ne concerne dans le cas si ce serait mis en oeuvre que 0,9% du total des émissions planétaires..
        alors laissez moi rigoler

  • Thibault Doidy de Kerguelen
    14 octobre 2019 at 19 h 28 min

    J’ai commis récemment un article à partir d’un angle approchant (que Contrepoints n’a curieusement pas publié)…
    https://maviemonargent.info/objectivons-l-evolution-climatique/

    • J’ai lu votre article, et en effet vous êtes un pur produit du climato-scepticisme, donc assez bien en phase avec la ligne éditorialiste de CP. Bien sûr, vous n’oubliez pas les moqueries proches de l’insulte, ni les raccourcis populistes (Greta qui voit le CO2). Vous êtes arrogant, prétentieux, donneur de leçon et (tenter de ) ridiculiser les avis divergents en vous drapant de la Science. Bref, vous êtes aussi mauvais et grotesque qu’un certain éditorialiste bien connu.
      Pourquoi ne pas avoir été publié ? Peut-être avoir trop chargé sur le complotisme et être un peu trop mystique. Mais continuez, vous êtes sur la bonne voie. Vous avez certainement déjà des fidèles ici.

  • claude henry de chasne
    14 octobre 2019 at 21 h 45 min

    la désobéissance civile doit s’accompagner de la renonciation a toute prestation sociale..

    l’Ont ils fait? non?
    ah ben ce sont donc bien des branleurs

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par James Garagnon. Un article de Mises.org

Le mois dernier, à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation, le pape François nous a une fois de plus gratifiés de quelques paroles de sagesse économique en trois tweets, blâmant la libre entreprise et le capitalisme responsables de la persistance de la faim dans le monde :

The fight against hunger demands we overcome the cold logic of the market, which is greedily focused on mere economic profit and the reduction of food to a commodity, and strengtheni... Poursuivre la lecture

Par Brad Polumbo. Un article de la Foundation for Economic Education

En tant que chef de l'Église catholique, le Pape François est un leader religieux estimé et une icône mondiale. Mais un expert dans un domaine ne fait pas un expert dans un autre - et sa compréhension de l'économie laisse beaucoup à désirer, si l'on en croit ses dernières remarques.

Les déclarations du Pape François à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation

Le Pape François a récemment fait une déclaration à l'occasion de la Journée mondiale de l'al... Poursuivre la lecture

Par Philippe Silberzahn.

La critique du capitalisme est une sorte de passage obligé pour un homme politique en difficulté en France. Elle est pratique parce qu’elle séduit sur un assez large spectre, de gauche à droite. On pourrait donc considérer cette déclaration comme un simple exercice de rhétorique sans grande importance, mais ce faisant on commettrait une erreur, car cette expression révèle beaucoup sur la grande difficulté de l’Europe et surtout de la France à établir un diagnostic pertinent sur leur déclin accéléré.

En s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles