48 % des Français pensent que les médias racontent n’importe quoi

48 % des personnes interrogées en France pensent que les médias traditionnels (presse quotidienne et magazines) diffusent de fausses informations.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Fake News By: Kevin Smith - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

48 % des Français pensent que les médias racontent n’importe quoi

Publié le 3 septembre 2019
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

C’est un sondage rendu public au début des vacances et qui aurait dû provoquer quelques interrogations parmi les responsables des médias. Selon une enquête internationale réalisée par Ipsos, environ 48 % des personnes interrogées en France pensent que les médias traditionnels (presse quotidienne et magazines) diffusent de fausses informations.

Ils ont même tendance à leur accorder moins de crédit qu’à celles qu’ils glanent auprès de leurs proches. On n’a pas vraiment remarqué de mea culpa de la part de ces médias qui préfèrent mettre en cause les réseaux sociaux ou bien le « trumpisme informationnel », c’est-à-dire une méfiance générale à leur égard, bruyamment et régulièrement illustrée par les tweets rageurs du président Trump. Sauf que ces médias passent les trois-quarts de leur temps à l’insulter et à demander sa destitution.

Macronisme dominant

En France, certains médias pourraient se poser quelques questions au lieu d’accuser le « populisme ambiant ». Leur macronisme (certains journaux sont des Pravda de l’Élysée), leur progressisme béat, leur idéologie gauchisante et le suivisme à l’égard du pouvoir les décrédibilisent. Les lecteurs ont quelques raisons de se méfier et de les abandonner. Une remise en cause de leur part serait salutaire.

Ailleurs, comme aux États-Unis et dans d’autres pays, des journalistes démissionnent après avoir écrit et diffusé de fausses informations. En France, on ne connaît pas beaucoup de cas. Un exemple parmi cent : combien ont démissionné en 2012 après avoir colporté – et cautionné, ayant accepté, contre l’exclusivité, de ne pas soumettre pour avis l’étude à d’autres scientifiques ! – l’escroquerie de l’étude Séralini sur les OGM, le cancer et les rats ?

Sur le web

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • tant que les médias seront financés par l’impôt , çà restera comme çà

    • La presse americiane n’est pas parfaite non plus…info et propagande sont forcément mêlée ,l’homme integre n’existe pas. Si ce n »est pas l’etat qui influence il y a les groupes de pression avec a leur tête quelques gens fortunés.on ne finance pas a perte sans raisons !

  • On serait tenté de conclure que les médias sont nazes, ce qui n’est pas faux, mais on pourrait également se dire qu’à l’ère de l’information abondante et facilement accessible, trop peut-être, les gens se simplifient la vie en s’informant auprès de proches.
    Les deux phénomènes sont inquiétants et je ne suis même pas certain qu’il y ait une relation de cause à effet mais simplement deux effets.

    • Je suis d’accord. Car dans les 48% vous avez une bonne dose de complotistes qui de toutes manière remettent en cause tout ce qui se dit hors de leur chambre d’écho.
      L’arrêt des subventions permettrait certes une plus grande pluralité, mais, vous ne tomberez pas en deça d’un seuil – assez élevé – à mon avis.

      • La limite de la dénonciation systématique du complotisme est l’existence d’un véritable complot. De temps en temps, un complotiste aura raison.

        Il faut se demander, entre sensibilité et spécificité, laquelle des deux situations est la moins dommageable, sans compter que les vrais négatifs sont inutiles.

  • Souvenons nous du nuage du Tchernobyl qui s’arrêtait à la frontière, de la double vie de François Mitterrand et de son passé de cagoulard qui ne fut jamais révélé, des fakes news sur les exactions de l’armée irakienne au Koweït, du faux charnier de Timisoara… Et j’en passe…
    Les médias ne racontent pas n’importe quoi en France, ils disent ce que le pouvoir dicte, sans JAMAIS se remettre en question, ils se disent journalistes, mais ne font aucunes investigations autre que celles exigées par le pouvoir, ce sont des présentateurs des promoteurs de propagande…

  • 48%… ce n’est pas encore assez

  • Les média ne racontent pas nécessairement n’importe quoi ! Mais ils diffusent des informations inutiles… Comme par exemple dans la rubrique des «Chats écrasés» de Paris et de la région parisienne il n’est pas utile d’en parler dans les journaux nationaux (TV ou papier) alors que le même «Chats écrasés» (ou son cousin) d’Izel-lès-Équerchin ou de Barcelone-du-Gers ne fait pas l’objet de quelques secondes aux infos régionales !
    (Media étant le pluriel de medium pas utile d’ajouter un « s »)

    • Des media, ou suivant les réformes récentes, des médias. « Des média » est un infâme mélange des formes admissibles. Au sens purement grammatical, bien sûr !

  • * Cela se vérifie tous les jours … et de + en + de gens vont chercher des infos en dehors des télés (BFM ou France Télévision..) qui sous contrôle de 9 milliardaires ou l’Etat-Elyzée ou 1 Presse qui survit subventionnée par le Ministère de la Culture ! Des partis comme le RN, l’UPR, LFI, etc.. ont fondé leur propre chaînes TV, financées par leurs lecteurs ! Je mentionne « la crépinette DECODEX », 1 censure mise en place par le Pouvoir même dans leur et supprimée en 1789.s forums.. qui a avantageusement remplacée le « cabinet noir » pour filtrer le courrier de la Poste, sous les 3 derniers rois capétiens puis supprimée en 1789…

  • Les médias vous donneront une analyse différente de ce sondage : plus de la moitié des français font confiance aux médias (sans donner le chiffre, faut pas déconner non plus…) ^^

  • 48 % c’est encore sous estimé ! a-t-on interrogé les gilets jaunes ou les français bobos-gogos ?
    J’écoute les infos à toute heure sur la radio d’Etat, eh bien on ne dit pas les mêmes choses à 5 H du matin ou à midi ! Plus l’H avance moins le contenu est fouillé, ou plus il est banalisé au choix. Une fois fixé dans ses lignes il ne bougera plus de la journée ! C’est un canevas répété par des perroquets !
    On ne peut pas appeler ça des journalistes ! Par exemple j’écoutais l’excellente émission « La tête au carré » où des infos scientifiques balayaient les infos serinées comme le réchauffement anthropique par exemple, à savoir : la terre modifie(rait) cycliquement sa trajectoire. Son circuit serait moins elliptique, donc plus circulaire, provoquant ainsi des réchauffements passagers et lorsque reprenant sa trajectoire
    elliptique cela provoquerait des refroidissements. De plus notre galaxie ne voyage pas toujours dans les espaces intersidéraux. D’où une autre modification des paramètres. La distance -de rotation de la terre ne serait pas modifiée pour son tour de piste, elle ne serait que différente. (distance = temps)
    Et si c’était la Grande découverte ?
    Personne n’en a parlé !
    « Et pourtant elle tourne » et faute d’information, nous penserions vivre sur une galette !
    Cette même radio en a-t-elle parlé ?
    Non ! pas consensuel ! A l’opposé des chansons à la mode ! Mais Greta a-t-elle une mèche de travers alors vous l’entendrez à tous les journaux de la journée !
    Futilité, manque de sérieux, suivisme, pas de travail, pas de raisonnements = presse nulle !

    • « La tête au carré » a évolué en « la terre au carré », avec un discours militant encore plus prononcé: on n’arrivera plus à faire la différence entre la science et la pseudo science.

  • Avec une presse aussi orientée politiquement à gauche c’est inévitable. Voir les calomnies déversées quotidiennement sur Trump, Bolsonaro, Orban, Salvini, etc… et leur adoration du progressisme sociétal, mais malheureusement pas du scientifique!

  • Il y a des gens qui en sont à regarder RT sur YouTube. De toute façon si l’on est pas estampillé camps du bien l’on est forcément populiste, raciste, xénophobe, etc…ou pire: turbo-néo-liberal. Perso si j’allume une TV je l’éteints 2 min plus tard. Je sais pas vous mais ces voix insipides et monocordes ça me tape sur le cerveau. Ce manque de recul et d’analyse est édifiant. Les dernières Présidentielles étaient pour moi le déclic. Ce pays est communiste et les gens sont piégés. Heureux sont ceux qui peuvent encore ingurgiter ces foutaises médiatiques. Pour les autres ce pays est devenu un enfer.

    • Une télévision cela me sert pour jouer à la ps4 mais aussi au chat pour me faire croire qu’il est bien caché derrière lorsqu’il a fait une bêtise.
      J’ignorais qu’il y avait une autre utilité à cet objet finalement bien futile.

  • Dommage que la référence aux résultats de l’enquête ne figure pas dans l’article.
    Ici une référence Ipsos de juillet 2019, je ne sais si c’est la bonne, les chiffres présentés sont un peu différent, quoique tout aussi peu réjouissant pour les medias.
    https://www.ipsos.com/fr-fr/un-francais-sur-trois-ne-fait-plus-confiance-aux-medias-traditionnels-pour-sinformer

  • Vous oubliez les chaînes de télévision, surtout celles qui diffusent des nouvelles en boucle!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Malgré des divergences de ton (agressif à l’égard de Biden lorsqu’il s’exprime devant les seuls représentants de la communauté française aux États-Unis, moins pugnace lors d'évènements officiels avec le président de la première puissance mondiale), Macron a peu ou prou déroulé un discours protectionniste lors de sa visite aux USA : après les années de porte-parole d’un libre échangisme sans limites, le président a redécouvert lors de la crise du covid les vertus de la réindustrialisation, à l’instar de tous nos partenaires commerciaux.

Poursuivre la lecture

La montée en puissance des nationalismes américain et chinois est en train de prendre en étau l’Union européenne et de broyer sur son passage les principes du libre-échange.

Emmanuel Macron, en déplacement aux États-Unis, a critiqué les mesures « super agressives » de Joe Biden en matière de politique industrielle. Dans le collimateur du président français, l’Inflation Reduction Act, qui prévoit de subventionner les entreprises américaines à hauteur de 51 milliards de dollars au détriment de leurs concurrentes, en particulier européenn... Poursuivre la lecture

Depuis sa réélection en avril dernier, le président Macron porte une attention privilégiée quasi exclusive à la politique internationale au détriment des affaires nationales.

 

Un constat alarmant d’effacement volontaire de la France et de soumission à de nouveaux maitres

Des formidables atouts et acquis de la France, qu’il dénigre volontiers comme étant  «des oripeaux du passé », Emmanuel Macron n’a de cesse d’en accélérer l’abandon par reniement et le transfert de souveraineté, de rayonnement et d’autorité, vers d’autres ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles