Derrière les armes à feu, le second Amendement

Donald Trump s’est rendu hier à Dayton (Ohio) et à El Paso (Texas), théâtres de récentes fusillades. Pourquoi, vu de France, les États-Unis apparaissent-ils comme le « pays du colt » ?
[Replay]

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Helder Battista. Né en 1964. Second Amendement Sculpture.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Derrière les armes à feu, le second Amendement

Publié le 8 août 2019
- A +

Par Roseline Letteron.

Colombine, Oakland, Victoria Tech, Newtown,… Aujourd’hui, El Paso et Dayton. Autant de tueries qui marquent l’histoire américaine récente, crimes aveugles commis par des jeunes gens en apparence ordinaires, le plus souvent lourdement armés.

À chaque fois, le débat s’engage aux États-Unis sur le droit de porter des armes, garanti par le second Amendement à la Constitution américaine : « Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé ». De plus en plus nombreux sont ceux qui contestent un système juridique qui autorise le libre achat et la libre circulation des armes. Mais ils se heurtent à un lobby très puissant incarné par la célèbre National Rifle Association (NRA). Ce lobby n’est pas sans arguments juridiques. Il s’appuie au contraire sur une jurisprudence constante qui fait du droit de porter des armes un droit constitutionnel (Constitutionnal Right) auquel le législateur, qu’il soit fédéral ou d’un État fédéré, ne saurait porter atteinte.

Hobbes et le Far West

Cette perception du port d’armes comme un droit trouve son origine dans la tradition qui veut que la défense du régime constitutionnel repose sur le citoyen américain lui-même. La vision est celle d’un état de nature inspiré de Hobbes, état de nature dominé par la violence, et dans lequel chacun doit assurer sa propre sécurité. L’Amérique d’aujourd’hui revendique ainsi l’héritage du Far West. À une époque où les frontières n’étaient pas nettement délimitées et où la police était peu développée, il était logique de faire du maintien de l’ordre l’affaire de la communauté, et d’autoriser chacun à porter une arme. De la nécessité de garantir la sécurité, le port d’armes s’est cependant peu à peu transformé en un droit politique.

Du droit de résistance à l’oppression…

À l’origine, il s’agissait de protéger les droits du citoyen, de lui permettre de résister à l’oppression, et d’y résister collectivement par l’organisation de milices ou de gardes nationales. Le Second Amendement est directement inspiré du Bill of Rights britannique de 1689 qui énonce que « les sujets protestants peuvent avoir pour leur défense des armes conformes à leur condition et permises par la loi ». Ce droit, comme les autres garantis par le Bill of Rights, est accordé « aux fins d’aviser à ce que la religion, les lois et les libertés ne pussent plus être en danger d’être renversées ». En Angleterre, il s’agit de lutter contre le despotisme des Stuart, aux États-Unis, il s’agit de lutter contre toute menace, extérieure ou intérieure, susceptible de porter atteinte au régime. Madison, l’auteur du Second Amendement, le présente d’ailleurs comme le contrepoids à une éventuelle tyrannie.

… Au droit à l’autodéfense

Depuis cette période, les esprits ont changé. Le droit de porter des armes n’a plus aucun caractère collectif, même si certains citoyens n’hésitent pas à l’invoquer pour constituer des milices destinées à protéger leur quartier contre des menaces sécuritaires, réelles ou imaginaires. Il est aujourd’hui revendiqué comme un droit individuel à l’autodéfense. Ce n’est plus l’agression d’un État despotique qui est redoutée, c’est celle d’un individu. Le droit de porter les armes n’est plus un droit du citoyen, mais un droit de la personne.

Dans une décision United States v. Cruikshank de 1875, la Cour Suprême a entériné cette évolution. À propos d’un massacre d’esclaves libérés commis en Louisiane par des membres du Klu Klux Klan, la Cour énonce que le port d’armes est un droit dont est titulaire chaque citoyen des États-Unis, y compris les anciens esclaves. Une solution favorable à la défense des victimes de ces massacres, si ce n’est que la Cour ajoute que les membres du Klan qui veulent interdire aux anciens esclaves de porter des armes ne peuvent pas être poursuivis sur le fondement du Second Amendement. Il protège en effet contre les violations du droit de porter des armes par le législateur, mais pas par les personnes privées.

Depuis cette date, la jurisprudence n’a guère évolué. Certes, la hausse de la criminalité a suscité l’adoption d’une série de lois fédérales destinées, non pas à interdire la possession d’armes, mais à la limiter. Dans un premier temps, on a développé l’idée selon laquelle l’armement devait être interdit aux « classes dangereuses ». En témoignent les « Codes noirs » mis en place dans le Sud après la Guerre de Sécession, qui interdisaient le port d’armes aux anciens esclaves. Mais cette démarche a rapidement été censurée par la Cour Suprême, précisément dans l’arrêt Cruikshank. Aujourd’hui, il n’est plus de mise de porter le discrédit sur certaines catégories de population, et le législateur préfère contrôler la vente de certaines armes, jugées particulièrement dangereuses et inadaptées aux exigences de la défense de l’individu. Le National Firearms Act de 1934 soumettait ainsi à un contrôle très strict l’achat d’armes automatiques, particulièrement appréciées par les gangs de la Prohibition. De même le Gun Control Act de 1968 interdit la vente d’armes de guerre importées. Actuellement, le débat se développe sur l’interdiction éventuelle des armes semi-automatiques (assault rifles) considérées comme particulièrement meurtrières. En tout état de cause, la Cour Suprême sanctionne toujours l’initiative d’un État fédéré qui s’aventurerait à interdire la détention d’arme. Le District of Columbia, qui avait prohibé la détention d’armes de poing dans un domicile privé, a été ainsi sanctionné par la Cour Suprême, dans l’arrêt D.C. v. Heller de 2008.

Dans ces conditions, il y a bien peu de chances immédiates que la jurisprudence évolue. Et le Président Trump, dont on stigmatise l’abstention, ne peut rien y changer. Tout au plus peut-il envisager une loi restreignant encore l’usage de certains armements. Mais elle serait probablement inefficace, impopulaire, et évidemment combattue par la NRA très puissante, comme les industriels de l’armement qui tirent des ressources substantielles de ce marché. Le site internet de Walmart montre ainsi qu’il est possible d’acheter des armes par internet, en toute simplicité, en même temps que les corn flakes ou le nouveau canapé du salon. Ce droit d’acheter des armes, de les détenir dans sa maison, même si le risque est grand que les enfants s’en emparent, apparaît solidement ancré dans le système américain.

En France, un droit de la méfiance

Le contraste est saisissant, par rapport à un droit français qui s’est toujours montré très méfiant à l’égard des armes. Son port n’a jamais été considéré comme un droit ou une liberté publique, au sens de l’article 34 de la Constitution. Les armes sont en fait l’objet d’une police administrative, qui va de l’interdiction pure et simple pour les matériels de guerre au régime d’autorisation ou de déclaration pour les autres armes. La loi du 6 mars 2012 a simplifié ce régime juridique, en définissant quatre catégories d’armes classées en fonction de leur dangerosité. La vente libre est limitée aux armes de foire, aux armes historiques ou objets de décoration. Les armes de chasse sont en général soumises à déclaration. Enfin, toutes les armes — armes de poing ou armes de guerre — font l’objet d’une interdiction de principe, accompagnée de la possibilité de solliciter une autorisation de détention, accordée dans des cas précis après une véritable enquête administrative.

La différence entre les deux régimes juridiques, américain et français, saute aux yeux et suscite la réflexion. N’est-il pas d’usage aujourd’hui de louer l’universalisme des droits de l’Homme, qui suppose l’adoption d’un véritable standard commun dans ce domaine ? N’est-il pas d’usage de considérer que la France et les États-Unis sont les deux grand pays des droits de l’Homme, ceux qui ont adopté, à peu près en même temps des textes à valeur universelle ? Et on loue volontiers la proximité aussi bien historique qu’idéologique entre la Déclaration française de 1789 et les Amendements à la Constitution américaine adoptée en 1791.

Et pourtant, la liberté d’expression n’a pas le même contenu, les États-Unis continuent à pratiquer la peine de mort et à consacrer le droit de porter des armes. Autant d’éléments qui montrent que l’universalisme des droits de l’Homme est, avant tout, un discours sur les droits de l’Homme. Il relève de l’idéologique et de la rhétorique mais pas du droit positif. C’est bien triste, mais Charles Péguy affirmait justement « qu’il faut dire tristement la vérité triste ».

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (129)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (129)
  • « Autant d’éléments qui montrent que l’universalisme des droits de l’homme est, avant tout, un discours sur les droits de l’homme. Il relève de l’idéologique et de la rhétorique mais pas du droit positif. C’est bien triste.. »

    Comme d’habitude, Madame Roseline Letteron vous montrez sans honte votre ignorance profonde du droit naturel, de surcroît dans un journal 100% libéral, je ne vous félicite pas.

    Un (très grand) conseil de lecture :
    Murray Rothbard – L’éthique de la liberté

  • Il faut savoir que la loi française de mars 2012 (et qui ne sera appliquée qu’en mars 2013) n’est en fait qu’un cadre législatif vide qui donne toute laxité aux politiques pour interdire ce qu’ils veulent par décrets (en fait pour légiférer par décrets) et qui n’est basé que sur la notion toute relative de « dangerosité » d’une arme sans que ce concept ait été défini par le texte législatif.

    Demain si le ministre untel décide que les pistolets à bouchon sont « dangereux », il pourra sans demander l’avis à personne et par simple décret classer ce type d’arme en catégorie A interdite strictement à la détention.

  • Les armes à feu rendent la mise à mort d’autrui très aisée.
    En cela le danger de leur banalisation est préjudiciable dans une société évoluée, car je le rappelle pour certains à qui cela échappe, nous ne vivions pas qu’avec des agneaux.
    La possession d’arme, est en vérité une monumentale branlette nationale outre atlantique. Comme si « MOI TOUT SEUL » avec mon arme, je vais dégommer tous les méchants comme un super héros, et défendre ma famille (alors qu’aucun de ces supers branleurs armés n’a jamais arrêté ce type de tuerie).
    Argument terriblement puéril et vicieux, car ça n’est pas le droit d’avoir une arme qui est défendu, c’est en ambuscade, le droit de tuer autrui.
    En cela le port d’arme ne devrait pas être défendu par les libéraux qui devraient pousser la réflexion à un stade nettement plus évolué qu’à l’accoutumé (du style « ça n’est pas l’arme qui tue mais l’homme », moi ce type de réflexion ça m’attère).

    • C’est sur que « moi tout seul sans arme », on connait le résultat d’avance.

      Sinon, pour faire en sorte que la détention d’armes n’existe plus ou soit régulée, je suppose qu’il faut un gendarme capable d’imposer une force dite légitime pour pérenniser cet état de fait: lui, il a droit a une arme je suppose…et lui, aujourd’hui ou dans l’histoire, c’est forcement un agneau plein d’empathie, gavé à la moraline qui travaille pour le bien des êtres irresponsables que nous sommes?

      Qui est le loup, qui est l’agneau ?

      • Ta bonne foi est admirable!
        Tu noteras néanmoins, que le nombre de sociopathes autistes gendarmes est plutôt restreint…
        Que de par leur formation, je place d’avantage ma confiance en eux, que dans le premier redneck lambda croisé dans la rue qui aura fait chauffer sa CB au wallmart.

        Je veux continuer à vivre dans un pays où mon voisin n’aura pas de canine pour mordre quand l’envie lui en prendra.

        • Le gendarme dont je parle, ce n’est pas un gars avec un képi; c’est l’état.

          Un bon signe pour définir une démocratie, c’est la capacité du citoyen lambda à s’armer. C’est un signe essentiel de confiance réciproque de l’état envers ses citoyens et des citoyens pour l’état. Parlez nous donc un peu de la Suisse.

          Je me fous que l’état organise pour moi ma sécurité personnelle. Je suis assez grand pour ça et le Redneck que je croise n’en est pas moins dangereux d’abord parce qu’il y a bien d’autres outils, d’autres armes pour me faire du mal et que lui, aura bien moins de scrupules que l’honnête citoyen à se procurer une arme de manière illégale (ce qui restera toujours possible: il n’y a qu’à voir le taux d’homicides par armes à feu aux UK depuis que l’état y a interdit strictement toutes les armes de poing).

          Vous voulez être un agneau pour les loups, c’est votre liberté. Tout le monde ne partage pas cet avis.

          • Justement je ne veux pas octroyer aux loups des moyens supplémentaires d’attenter à ma liberté.
            Se procurer une arme de manière illégale, c’est tout de même bien moins facile que légalement, quoi qu’on en dise (surtout pour les cartouches).

            Toi t’es peut être le roi de l’auto-défense, mais ta femme et tes gosses quand t’es absent, c’est aussi des foudres de guerre?

          • Finalement, si le vrai but c’est juste de se défendre: pourquoi ne pas se contenter d’armes non létales?
            A moins, que comme je le soupçonne fortement, la finalité est de tuer autrui, et donc d’agir comme un sale con d’antilibéral, fasciste niant le droit naturel le plus évident, celui du droit à la vie.

            Sans jeu de mot, on se tire une balle dans le pied avec cette histoire de défense des armes à feu. Les libéraux seront tjrs pris pour des branleurs dans ce pays.

          • D’une, les « loups » ont déjà les moyens suffisants d’attenter à votre liberté, puisque c’est ce qui fait d’eux des « loups » au départ (marrant comme on a toujours voulu faire croire qu’il y a des animaux pires que nous… on voit rarement des loups être des hommes pour le loup, mais passons).

            De deux, il n’y a pas d’armes non-létales, celles qu’on affuble de cet épithète sont juste des armes moins dissuasives (donc moins efficaces ! En particulier dans une situation d’infériorité numérique…) mais qui tuent aussi.

            Une blessure par balle, statistiquement, c’est 80% de survie sans séquelle, 15% de survie avec séquelle, et 5% de mort. Donc, les armes à feu employées pour combattre le crime sont déjà fortement « non-létales » quand elles sont bien employées.

            Une arme légale, c’est une arme traçable, enregistrée, connue. Cela responsabilise son propriétaire. C’est pour ça que même dans les pays où se procurer une arme légalement est facile vorie trivial, les criminels continuent d’utiliser massivement des armes de provenance illégale.

            Enfin, en ce qui me concerne, oui ma femme sait tirer et ce simple fait suffit déjà à réduire énormément les risques pour elle.

            Par ailleurs, une dérive récente de l’introduction des tasers aux USA, par exemple, c’est de les employer non pas comme remplacement des armes à feu classiques, mais comme moyen de subjection, pour procéder à l’arrestation « plus facilement »… ce qui s’approche dangereusement d’un usage légalisé de la torture comme outil de maintien de l’ordre.

          • «Justement je ne veux pas octroyer aux loups des moyens supplémentaires d’attenter à ma liberté.»

            Mais c’est ce que vous faites en voulant refuser de vous défendre.
            Vous êtes le premier acteur de votre défense, l’état ne sera jamais qu’un rôle d’appoint. Par contre, dès que l’état devient l’agresseur, votre liberté, elle est atteinte.

            «Finalement, si le vrai but c’est juste de se défendre: pourquoi ne pas se contenter d’armes non létales?»

            Parce que ça ne fonctionne pas.
            Les armes à feu sont celles qui rétablissent le mieux les rapports de force entre agresseurs et agressés. Même une petite vieille pourra se défendre.

        • « Je veux continuer à vivre dans un pays où mon voisin n’aura pas de canine pour mordre quand l’envie lui en prendra. »

          Bon, c’est le cas partout en Europe et particulièrement en France, de quoi vous plaignez-vous donc? Ah oui, pardon je n’avais pas vu: le monde se divise en bons citoyens qui acceptent le joug de l’Etat et « rednecks lambda croisé dans la rue qui aura fait chauffer sa CB au wallmart. »

          Mon pauvre vieux …

          • Répondez simplement à mes propos au lieu d’en dévoyer le sens pour aller vers un autre débat. OSEF de l’état, on parle de la finalité du port d’arme. Non pas l’indépendance vis à vis de l’état, mais vis à vis du fantasme de mort des hommes qu’ils ont tous.

          • @ Matthieu,

            Il y a deux aspects fondamentaux dans le droit aux armes:
            -la légitime défense, l’aspect sécurité personnelle
            -mais aussi l’aspect politique que vous ne voulez pas prendre pas en considération mais qui est pourtant très important. Le deuxième amendement US est d’ailleurs fondé principalement sur cet aspect.

        • « Tu noteras néanmoins, que le nombre de sociopathes autistes gendarmes est plutôt restreint…»

          T’es sur ???
          J’ai 2 connaissances qui, récemment, à plusieurs jours d’intervalles, se sont faites tabasser par des flics pour rien. L’un en est mort.

          «Je veux continuer à vivre dans un pays où mon voisin n’aura pas de canine pour mordre quand l’envie lui en prendra.»

          Je préfère risquer (risque très faible) de me prendre une balle par un fou que de ne pas pouvoir me défendre ou même risquer un tyran.

          Europe => armes interdites => Hitler, Staline, Mussolini => 65M de morts.
          USA => armes autorisées => pas de tyran.

          Les cycos qui font des massacres aux USA, c’est une part infime des homicides, et homicides entre USA et UE, c’est quelques 1/100000e près. Mais dès qu’on tient compte des tyrans européens, l’UE n’a pas de leçon à donner aux USA.

    • Je suis toujours mystifié par cet usage de « société évoluée » par la gauche. Une société dans laquelle, par exemple, des milliers de personnes meurent chaque année dans leur voiture, dans laquelle l’on se débarrasse des enfants à naître, dans laquelle toute pensée religieuse est vue comme suspecte? Evolué, ça? Etre né dans une telle société et non pas dans un de ces pays où l’on coupe encore des têtes, des mains, des nez, où les femmes sont traitées comme du bétail, lui donne-t-il le droit de décréter et de nous faire la leçon sur la notion d’évolution?

      En fait ce qui nous sépare de ce genre de pensée, nous libéraux, désolé pour toi Mathieu, tu es certainement un type bien, mais nous nous considérons que l’état doit être notre serviteur, et non pas notre maître ni notre directeur de pensée, comme pour toi. Que tes chaines te soient légères.

    • « aucun de ces supers branleurs armés n’a jamais arrêté ce type de tuerie »

      Pour être moins con ellant se coucher :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Darrell_Abbott

      « Se procurer une arme de manière illégale, c’est tout de même bien moins facile que légalement »

      Je connais cette théorie.

      « ça n’est pas l’arme qui tue mais l’homme », moi ce type de réflexion ça m’attère »

      Un peu comme les platanes qui se jettent sur les voitures parce qu’elles vont trop vite. Sinon, mes couteaux de cuisine sortent seuls sans aide la nuit me chercher du sang de jeunes vierges

      • @Théo31
        Bonjour,
        « aucun de ces supers branleurs armés n’a jamais arrêté ce type de tuerie »
        J’aurais répondu :
        Joel Myrick, 1997, Mississipi ;
        Jeanne Assam, 2007, Colorado Springs ;
        Todd Scott, mai 2015, Georgie ;
        Tracy Bridges et Mickael Gross en 2002 ;
        Daniel J. Moore, N-Y, 2010.

    • «Comme si « MOI TOUT SEUL » avec mon arme, je vais dégommer tous les méchants comme un super héros»

      Il ne s’agit pas de dégommer les méchants, mais de se défendre.
      Il est impossible que la police vous protège 24h/7.

      En attendant, c’est le FBI qui le dit : more guns, less crimes.
      Ça, c’est l’aspect utilitaire.

      Le port d’arme est défendu par les libéraux car c’est un moyen efficace pour défendre son droit à la vie.
      Ça, c’est l’aspect moral.

      Si vous voulez éviter les tueries, arrêtez de vous exciter à chaque tuerie, n’encouragez pas les journaux à sur-médiatiser l’affaire, ce qui impressionne tous les meurtriers potentiels qui y voient un moyen de faire parler d’eux.

    • Qu’est-ce que c’est simpliste comme opinion !
      Les armes à feu ont été quasiment éradiquées au Royaume Uni.
      Résultat : 50% de crimes de plus qu’en France, bien entendu réalisés par tous les autres moyens possibles: marteau, outils divers, haches, et surtout couteaux. Tout cela pour rien. Les « méchants » continuent de tuer d’autant plus facilement que les « gentils » ne sont jamais armés. Actuellement le port d’un simple Opinel à virolle est strictement interdit au R.U.
      Possesseur légal d’armes à la maison (tir sportif) depuis environ 30 ans je n’ai jamais eu aucune crainte pour mes enfants qui ont appris à tirer dans les mêmes conditions, et à effectuer l’ensemble des manoeuvres de sécurité.
      Je suis plus inquiets, concernant mes petits-enfants concernant les accidents domestiques (22.000 décès par an en France).
      Une arme sécurisée ce n’est qu’un objet métallique , c’est tout, et globalement bien moins dangereux que bien d’autres objets de nos maisons desquels il est bien plus difficile de les protéger tant leur utilisation est banale.
      Enfin vous sous-estimez la capacité de réponse d’un très bon tireur.
      On en aura jamais la preuve en France puisque personne de non professionnel (professionnels majoritairement bien mauvais tireurs) n’a le droit de port d’arme sauf à être un proche, même assez glauque, du président actuel.

    • @ Matthieu
      Votre commentaire est débile car on peut tuer avec n’importe quoi, une pierre par exemple! Et celui qui veut une arme l’achète au marché noir, rien de plus simple! Une arme ne tue pas toute seule, ce n’est qu’un vulgaire outil, c’est l’homme qui tue! Que cela vous atterre révèle votre absence totale de lucidité et de réflexion.

  • « À chaque fois, le débat s’engage aux États-Unis sur le droit de porter des armes »

    Il m’a semblé que, cette fois-ci, aux USA le débat se mette à porter plutôt sur la légitimité des « gun free zones » et sur le suivi des malades psychiatriques potentiellement dangereux.

    En fait, le débat sur les armes (aux USA) a surtout repris chez les journalistes français…

    • Matthieu : « alors qu’aucun de ces supers branleurs armés n’a jamais arrêté ce type de tuerie »
      ———————————–
      T’es quand même super ignorant du sujet ! Il y a des milliers d’exemples où justement, des citoyens honnêtes et armés ont empêché des massacres. Les massacres avortés ne sont pas médiatisés à outrance par les médias gauchistes, contrairement aux massacres commis (bonjour pour la neutralité journalistique) mais c’est quand même amplement documenté, souvent dans des journaux locaux. Si tu n’es même pas fichu de te tenir au courant sur des faits élémentaires, ce qui est impardonnable à l’heure d’internet, qui te dit que ton raisonnement serait juste ???

      ———————————–
      Matthieu : « Répondez simplement à mes propos au lieu d’en dévoyer le sens pour aller vers un autre débat. OSEF de l’état, on parle de la finalité du port d’arme. »
      ———————————–
      Parce que le port d’arme est souvent plus facile à obtenir que le port de gaz lacrimogène, de tazer, ou même de couteau (tous illégaux dans la rue en France), gros malin !
      Et toi, qu’as tu à répondre au fait que tu ne sois même pas au courant qu’il y a des milliers d’exemples de massacres avortés grâce aux gens qui portent des armes ?

      ———————————-
      Matthieu : « Toi t’es peut être le roi de l’auto-défense, mais ta femme et tes gosses quand t’es absent, c’est aussi des foudres de guerre? »
      ———————————-
      Les gosses n’ont pas à porter des armes. Mais les femmes n’ont aucune raison de ne pas savoir se servir d’une arme. Tu vis en plein déni de réalité.
      http://3.bp.blogspot.com/-KFCJFHJylFM/UM0GXO5fdmI/AAAAAAAAE4Q/aU5BoUIn0ZY/s1600/Screen+Shot+2012-12-15+at++Saturday,+December+15,+6.21+PM.png

    • C’est exactement ce qu’a dit Xavier Rauffer sur i-télé!

  • « N’est-il pas d’usage aujourd’hui de louer l’universalisme des droits de l’homme, qui suppose l’adoption d’un véritable standard commun dans ce domaine ? »

    Effarant ! Le sang des libéraux doit se glacer dans leurs veines à la lecture d’une telle énormité.

    Un tel gouvernement mondial est l’utopie socialiste par excellence. C’est bel et bien le totalitarisme qu’on veut ainsi promouvoir: Le gouvernement par une élite « éclairée » (par le socialisme ou par la charia selon la « chapelle » totalitaire) qui décide de tout dans tous les domaines (éventuellement sous couvert d’élections démocratiques).

    Pour ma part je considère que nous ne pouvons être sauvés du totalitarisme que par la séparation entre une autorité morale au sens chrétien de ce terme (et non au sens de la charia ou du socialisme!) et une autorité régalienne pleinement consciente de ce que l’absolu n’est pas de son ressort.

    Ainsi l’abolition de la peine de mort est une ânerie dans l’absolu. Selon le contexte, épargner la vie de tout criminel peut en coûter beaucoup d’autres innocentes, voire causer la déliquescence de l’autorité régalienne. La véritable question de fond est : Que considère-t-on comme criminel, et pourquoi. Elle est morale.

    On devine que l’auteur est esclave du conformisme socialiste et que ses positions sur ce sujet et sur les autres sont purement dogmatiques.
    Les droits humains sont dits universels parce qu’ils traitent de l’absolu, ce qui est le cas de TOUTE morale, où et quand que ce soit. L’homme ne peut pas adhérer à une morale sans la considérer comme universelle et intemporelle.

    La DHO dite « universelle » ne l’est évidemment pas puisque les pays musulmans la rejettent au profit de la charia (pour noyer le poisson ils ont promulgué une DH … en islam ! ce qui démontre assez que la liberté de conscience et l’égalité de droit sont islamiquement impossibles).

    Je le répète souvent, et R.L. me permet encore de le montrer: Sans le christianisme le libéralisme ne peut pas exister, puisque la tentation « prométhéenne » (selon les socialistes, mégalomane selon moi) de se substituer à Dieu pour dire l’absolu au service des générations futures devient irrésistible.
    Il faut pouvoir opposer aux socialistes le concept d’un Dieu qui nous a révélé ce qu’il a jugé bon de nous révéler – et cela n’incluait pas notre mode de gouvernement (soit l’exact contraire de ce que l’islam enseigne avec la charia).
    De là découlent les droits humains, mais aussi la distinction des autorités religieuse et régalienne (se traduisant par des limites pour les deux, pas seulement la première!),la société civile entre les deux, et le principe de subsidiarité, que récuse R.L.

    • @Fucius

      « Ainsi l’abolition de la peine de mort est une ânerie dans l’absolu »

      Je m’attendais à le lire à un moment sur ce site, mais pas de votre part.

      Finalement vous ne croyez pas à la justice divine !

      • La peine de mort est incompatible avec les droits de l’homme.
        Le bannissement par contre, a pour moi un certain attrait pour remplacer la prison ou la peine de mort : un criminel s’excluant de la société par le non respect de ses règles, la société l’exclue en retour.
        Il est tout aussi libre qu’avant, mais en dehors du monde.

  • Dans les nombreux cas de tueries qui précédèrent, des stats officielles citèrent l’existence de dizaines de millions d’armes à feu  » de tous les types » , arsenal dispersé parmi leurs 310.000.000 d’habitants USA.
    Partout ailleurs dans le monde se comptent de mêmes armes à feu (sinon pires), par centaines de millions.
    Disposez-vous d’un moyen « légal, efficace » de les mettre toutes à la poubelle ? Et ensuite ? Ah oui, nous comptons les idéocrates-pacifistes , prêts à tout prétendre mais à ne rien résoudre !!!

    Faudra t-il aussi interdire les couteaux de cuisine, ceux des bouchers, puis nombre d’armes sanglantes qu’adorent ces barbus qui immolent quotidiennement des millions de brebis au sein du sanctuaire « halal » ; certains des mêmes mecs s’aguerrissant par ces pratiques et les utilisant contre toute forme d’ennemis « religieux » ou culturels ?

    Quand tous les doux cinglés déposant de tels articles philo et leurs commentaires à-la-noix admettront-ils que rien ne peut arrêter nos cinglés – nos déviants avérés – et moult psychopathes ? Rien, sinon peut-être par un procédé d’élimination avant/après qu’ils aient commis leurs effroyables crimes ! Ce ne sont pas les doctes Badinter & consorts des D.H. qui arrêteront les exactions des tarés en société …

    Par ailleurs, je me rappelle d’un débat fort philo fort ancien (au sein d’un « cercle Condorcet » ) où l’évidente invocation d’effets malfaisants via ces films et jeux violents dérangeait certains psychologues assez abscons pour protéger un droit à « passer ce mauvais cap » ! Eux-mêmes – abscons – étant prêts à croire que « jeunesse doit se passer » et que la violence doit se maîtriser par l’éducation ! Peut-être avaient-ils confondu avec l’éduc-à-con , ce phénomène largement répandu dans les sociétés dites « progressistes » (et celles archaïques, encore nombreuses et pires sur notre globe) ?

  • Au Canada, énormément de familles possèdes des armes à feu, en Finlande et en Suisse aussi.
    Il est possible qu’aux Etats, le problème vienne de la règlementation entourant le droit de posséder une arme.
    En Suisse, avons-nous autant de massacre (relativement à la population) qu’aux USA alors que chaque citoyen-soldat possède théoriquement un arme ?
    Et au Canada ?
    Par exemple au Canada, certains types de crimes empêche le droit le posséder une arme ou de continuer à posséder une arme ce qui me semble très sage.
    Il a des alternatives possible. Certains aussi confondent port d’une arme avec possession d’arme.
    A chaque problème sa solution. Regarder ce qu’il se fait ailleurs, comparer et discuter. Mais de la à dire non à toute possession d’arme, je trouve que cela ressort d’un manque de perspective, de discernement et cache un mépris certain envers la liberté des individus à se prendre en charge.

  • Les armes vendues chez wallmart sont des jouets!!!!
    Terrible et pathétique démonstration de l’acharnement hoplophobe des « anti ».
    Devant de tels arguments, je retourne jouer au cowboy…. très loin.

  • le site de walmart semble vendre des BB guns, des machins paint ball

  • Non,Mme Letteron,on ne peut pas acheter des armes par internet: wallmart vend des armes-jouets en plastique ‘soft-gun », en vente libre en France aussi. Votre connaissance du sujet que vous prétendez traiter peut être apprécié à l’étendue de votre ignorance des armes à feu.( voir la définition exacte d’un »assault rifle) Un minimum de culture, et, à défaut,un peu de recherche sur internet permettrait de comprendre qu’il y a 50 législation aux Etats-Unis, plus des milliers de dispositions locales. La plupart des crimes par armes à feu sont le fait de détentions illégales; inversement, il y a quantité d’exemples de citoyens ayant utilisé leurs armes pour neutraliser (abattre) des agresseurs armés. La haine de l’Etat français pour la détention privée d’arme pourrait être heureusement rapprochée de sa peur maladive des insurrections populaires, depuis la Chouannerie en passant par la Commune.On peut noter qu’aucune arme n’a été sortie des armoires en 68:il y a aussi la conscience citoyenne…et le fait que de l’autre coté aussi,il pourrait y avoir réaction violente…

    • Bon et bien puisque vous avez fait le travail, j’ai plus besoin de le faire. Merci M Le Honzec our cette nécessaire mise au point.

  • Aux état unis On a le droit de posséder de quoi tuer une centaine de voisins ou une dixaine d’enfants dans une école. Mais on a pas le droit de faire l’amour à 15 ans. On a pas le droit de dire des gros mots à la radio, ni de montrer un bout de nichon à la télé, ni de manger du fromage au lait cru…. et bientôt on aura plus le droit de porter des jean taille basse..

    Les américains feraient mieux d’interdire les armes et d’autoriser le sexe.. Il y aurait moins de morts dans les écoles..

    • @nidhalg freeland
      « Les américains feraient mieux d’interdire les armes et d’autoriser le sexe.. Il y aurait moins de morts dans les écoles. »
      Pour qu’il y ait moins de tueries dans les écoles, il faudrait que les profs puissent se défendre et ainsi défendre leurs élèves. Difficiles quand on ne peut être qu’un bouclier humain.
      Il faudrait plus de personnes comme Joel Myrick, ou Jeanne Assam.
      En France, les armes sont interdites. Il n’y a aucun droit les concernant : tout ce qui les concerne est soumis à autorisations données par des personnes pour lesquelles les armes sont auss interdites. Pour les armes c’est réglé ! Pour ce qui est du sexe, c’est en voie aussi : il y a la volonté de faire baisser l’âge du consentement sexuel à 11 ans.

  • Mathieu a une vision très socialiste de la vie : supprimer tous les risques (en l’ occurrence, supprimer le risque de se faire descendre par un type posséderait une arme a feu) alors que nous, libéraux, préférons avoir la liberté et la responsabilite de nous défendre par nos propres moyens, comme des Hommes.
    Les interventions de Mathieu illustrent parfaitement «La route de la servitude»de Hayeck ….

  • Le 2nd Amendment ne parle pas d’un droit collectif (milices) à détenir des armes mais bien d’un droit individuel:
    Chose que les anti-armes (qui prétendent que le 2nd Amendment ne concerne que les milices locales nécessaires à la prévention d’une tyrannie et par conséquent ne concerne pas la possession d’arme comme droit individuel) n’arrivent pas à expliquer c’est pourquoi dans les constitutions de la Pennsylvanie (1776) et du Vermont (1777) antérieures à la Constitution des USA (1787) et qui ont été des modèles pour la Constitution de l’État Fédéral il est dit pour la « défense d’eux même et de l’état »
    Constitution de la Pennsylvanie 1776:
    « XIII. That the people have a right to bear arms for the defence of themselves and the state;… »
    traduit par  » article XIII. Que le peuple a le droit de porter des armes pour les défense d’eux même et de l’état;… »
    Cette constitution de Pennsylvanie a été révisée en 1790 ( la constitution encore en vigueur de nos jours dans cet état des USA) et la section 21 de l’article IX est même plus explicite:
    « That the right of citizens to bear arms, in defence of themselves and the State, shall not be questioned. »
    traduit par « Que le droit des citoyens de porter des armes, pour la défense d’eux même et de l’État, ne doit jamais être remis en question »

    La Constitution du Vermont 1777 dit également « la défense d’eux mêmes et de l’état ».
    On parle bien du droit de résister au crime (défense d’eux même) et à la tyrannie (de l’Etat).

    Les Constitutions d’état qui ont rejoint l’union fédéral après 1787 date de la ratification de la Constitution des USA parlent du droit des citoyens….
    Kentucky 1792 et 1799 (révision): « That the right of the citizens to bear arms in defense of themselves and the State shall not be questionned »
    Tennessee 1796: « That the freemen of this State have a right to keep and to bear arms for their common defence »
    et ainsi de suite Ohio 1802, Indiana 1816, Mississipi 1817, Connecticut 1818, Maine 1819, Alabama 1819, Missouri 1820…..
    Leur constitutions font référence soit explicitement au droit du citoyen de posséder et de porter des armes, soit elles mentionnent « pour la défense d’eux même et de l’État ».

    Quand on creuse l’Histoire, et les texte on confond les arguments fallacieux des antis, le 2nd amendment parle bien du droit individuel des citoyens à posséder et à porter des armes et non pas le droit collectif des milices d’États à porter des armes.

    Une autre erreur est de dire que dès le début la France a pris dès le départ un chemin différent des USA: en fait des documents retrouvés par l’UFA-ADT ( http://www.armes-ufa.com/spip.php?article365 ) montrent que les droits de posséder des armes était tellement évident pour les auteurs de la Déclaration des Droits de l’Homme et de la Constitution de la Première République Française qu’il n’ont même pas jugé utile de le préciser par écrit (grosse erreur) et que la méfiance envers une nation armée n’a été cristallisée en France qu’en 1939 (avant cette date les armes étaient en vente libre en France) et affirmée durant le gouvernement de Vichy et l’occupation allemande (dont la lutte contre la Résistance s’en est trouvée facilitée par l’exploitation des registres listant les propriétaires d’armes soumises à autorisation), et cela perdure jusqu’à nos jours.

    • Excellent commentaire très bien documenté merci. Vous devriez prendre quelques heures compiler tout ça et proposer un article détaillé à la rédaction.

    • @A.P
      Bonjour,
      « La Constitution du Vermont 1777 dit également « la défense d’eux mêmes et de l’état ».
      On parle bien du droit de résister au crime (défense d’eux même) et à la tyrannie (de l’Etat). »
      IL est bien question de défense personnelle contre le crime, mais pas contre la tyrannie de l’Etat. Il est question de défendre l’Etat, contre un autre état.
      Au départ les U.S.A ne devaient pas avoir d’armée régulière ; la défense du territoire en cas d’attaque ennemi extérieur ou intérieur revenaient au Peuple, qui devait donc être armé au préalable d’où le droit de garder et de porter des armes.
      Le 2nd amendement dit bien que pour que l’état reste libre, le Peuple a le droit de garder et de porter des armes. Ainsi il peut se réunir en milice, défendre ses droits et garder son état libre. Quand le Peuple n’a plus ce droit, l’état n’est plus libre, le Peuple non plus.

      • « en cas d’attaque ennemie extérieure ou intérieure »

        Le Peuple armé au préalable… est équipé avec le matériel de son choix.
        Cela m’a fait penser à une vidéo de Peter Van Hum, Général en chef de l’Armée hollandaise. (vidéo entière ici : https://www.youtube.com/watch?v=LjAsM1vAhW0 ; durée 17:10)
        Il raconte une anecdote de son père pendant l’invasion allemande,(vers 4:30). Son père était un très bon tireur, et possédait un fusil. Il fut mobilisé pour défendre un site le long d’un cours d’eau où était un groupe de soldats allemands. Il lui a été fourni un fusil par l’Armée néerlandaise. Je rappelle ici que Monsieur le papa du général tirait très bien. En poste, il voit des soldats ennemis de l’autre côté de la rive. Vise. Tire. (deux fois) Il ne voit aucun soldat tomber. L’Armée lui avait fourni un vieux fusil qui ne portait même pas jusqu’à la rive d’en face. Le Général dit que son père, jusqu’à sa mort, était frustré d’avoir manqué ses tirs.

  • il suffirait que d’1 seul amendement.. que les armes de guerre ne soient plus en vente libre, mais conditionnées par une autorisation administrative.;
    Ainsi , une arme automatique ne pourrait etre achetée par n’importe qui.. ce qui réduirait d beaucoup la capacité des cinglés a jouer les rambos

    • Et bien c’est déjà le cas, il faut arrêter d’écouter la propagande mélenchonniste. Il y a certes _quelques_ Etats qui n’appliquent pas cette législation (encore que, il me semble que c’est une loi fédérale mais je peux me tromper) mais dans la majorité des Etats, il faut présenter casier judiciaire pour acheter une arme de guerre.

      Ajoutons à cela que la plupart des tireurs viennent de familles démocrates ou le sont eux-mêmes.

      • Je serais bien curieux de voir votre source pour l’appartenance politique des tireurs. Pour ma culture.

      • @ScipionRex
        Bonjour,
        Les armes automatiques sont interdites à la vente et à la possession dans nombre d’états américains. A quelques exceptions dont le Névada et l’Arizona (le Texas peut-être mais là j’ai un doute).

         » Il y a certes _quelques_ Etats qui n’appliquent pas cette législation »
        La législation c’est que le droit du Peuple de garder et de porter des armes ne peut être enfreint. Tous les états qui tentent de grignoter ce droit sont en infraction. En plus, le pouvoir exécutif ne peut pas y toucher puisqu’il est le garant, par le président, de tout le Bill of Rights ET de la Constitution sur laquelle il prête serment lors de son investiture. Bill of Rights ET Constitution s’appliquent à tous les états et prévalent à toutes les lois qu’ils peuvent produire.

        Aux States, les démocrates ont le Second Amendement en horreur et ont pour but de désarmer les américains : surtout les « law abiding cititzens ». C’est récurrent. Il y a eu tuerie le weekend dernier et même la presse française en parle. Tout en soulignant que les tueurs sont d’extrême-droite vu l’utilisation de 8chan une plateforme utilisée aussi par l’extrême-droite. On ne les a pas beaucoup entendus quand un antifa, auto-exclu, a attaqué au cocktail Molotov et à l’AR-15 un centre de l’I.C.E dans le but d’y mettre le feu, et de tuer les agents (facho-nazi forcément) qui s’y trouvaient. Les agents l’ont abattu. L’antifa, fraîchement « ex » quelques heures avant, a même laissé un manifeste appelant à la lutte armée. La branche antifa de Seattle en a fait un martyr.

        Qu’est-ce qu’une arme de guerre ?
        H&K produit des « fusils d’assaut » tel le HK416 qui équipe nos soldats en remplacement du FAMAS et la police qui elle n’avait pas de FAMAS auparavant.
        Colt produit aussi des fusils d’assaut tel le M16, le M4. que les policiers américains ont. Les citoyens américains les ont aussi eus en version civile, donc en mode de tir semi-automatique depuis le ban des armes automatiques de 1995.
        On parle d’armes de guerre parce qu’elles équipent les Armées.
        L’AR-15 est fabriqué en mode semi-auto et auto. Suivant les états où la législation le permet, un civil peut acquérir un AR-15 automatique. C’est une arme civile : elle n’équipe pas l’Armée U.S qui est équipée du M4. La plateforme de ce dernier sert de modèle à l’AR-15, au H&K416, et au Ruger AR556 (peut-être d’autres que je ne connais pas).
        Pour citer une phrase que j’ai lue je ne sais plus où, conernant l’armement de l’Armée U.S :
        « Si c’est bon pour les Marines, c’est bon pour nous [les civils] ! »

        • qu’est ce qui m’empêche d’acheter une M60 dans le Nevada de la mettre dans mon coffre et de revenir a NYC?

          • @claude henry de chasne
            Bonsoir,
            Rien. Il n’y a pas de poste-frontière entre les états.
            Par contre, la loi de la Grande Pomme vous mettra aux fers pour avoir eu l’impudence de posséder cette arme, légalement acquise ailleurs. La loi vous en dépossèdera.

    • Les anti armes sont en général des ignorants et vous ne dérrogez pas à la règle.
      Détenir une arme automatique est une affaire complèxe et administrativement très surveillée aux USA. Ce qui est en vente libre sont des armes SEMI automatiques.
      Une arme automatique peut être acquise mais d’occasion seulement puisque leur vente en neuf est interdite depui 1986. Vous avez plus de 20 ans de retard.
      Et enfin, les experts s’accordent tous pour dire qu’en fait si les tuerus de masses sont vraiment stupides il vaut mieux laisser les armes automatiques en vente. Pourquoi? Perce que quand on sait de quoi onparle ce qui n’est pas votre cas, on sait que tirer à l’arme automatique a beaucoup de désavantages:
      Tirs peu précis au delà de la première balle.
      Gaspillage de munition garanti
      Tendance du tireur à se laisser aller à l’ivresse du tir façon rambo qui est très inefficace.
      Besoin de recharger très souvent ce qui laisse du temps aux personne armées d’attaquer à main nues une personne en train de se dépatouiller avec son chargeur.
      Le tireur arrive rapidement a cours de mun, ou alors il a pris des centaines de munitions et il est hyper lourd, avec des déplacements lents et engoncés.
      En fait les pros s’accordent à dire que techniquement, une arme semi auto est bien plus adaptée à la tuerie de masse qu’une arme auto, dont l’utilité se résume en général à des tirs de suppression, , de saturation, de barrage. Le rest c’est du flanc.

      Vous parlez de Rambo mais il me semble que c’est vous qui êtes influencé par Hollywood.

      • @Mitch
        Bonjour,
        « Besoin de recharger très souvent ce qui laisse du temps aux personne armées d’attaquer à main nues une personne en train de se dépatouiller avec son chargeur. »
        Charger à mains nues un homme armé, même pendant le rechargement c’est se précipiter vers l’endroit le plus dangereux. Si la personne est armée c’est le moment opportun pour riposter.
        Connaissez-vous Suzanne Hupp ? Son père est mort en tentant cette manoeuvre sur un homme armé d’un fusil d’assaut automatique. Elle regrette d’avoir laissé son arme de poing dans sa voiture ce jour-là. Pendant qu’il rechargeait elle aurait eu le temps de lui tirer dessus, de sauver son père et sa mère.

        Les militaires français et même américains admettent qu’ils utilisent le mode automatique pour à peine 1% tu temps. L’emport en munitions est critique, leur empoi aussi.
        Par contre, tirer en mode automatique sur un intrus chez soi, doit lui faire passer l’envie d’y revenir et de regoûter à un aperçu de l’enfer. S’il en sort en vie, cela peut même lui servir de leçon et lui sauver la vie.

        • https://criminalminds.fandom.com/wiki/George_Hennard

          Selon cette source il a tiré à l’arme de poing SEMI AUTOMATIQUE. A savoir « Glock 17 and a Ruger P89 ». Donc pas de fusil et pas d’arme automatique.
          Rien d’indique que Al Garcia, le pere de Hupp, ait attendu un moment où le tueur était en train de recharger pour charger. Rien n’indique que c’est cette manoeuvre qu’il a tenté. Pas un fusil, pas automatique et pas forcément en train de recharger. Votre contre exemple c’est de la daube. Et quand bien même vous auriez raison sur le contexte (et j’insiste vous vous êtes gourré sur toute la ligne) ce n’est pas parce qu’une personne essaye et échoue que le fait de recharger n’est pas un moment de faiblesse pour un tireur. Et en mode auto on recharge plus.

          Nous sommes en revanche d’accors pour l’emport de munitions: Soit on en a tout autour du ventre et on voit venir le tireur à 100 mètres tout en ayant un tireur lent et encombré, Soit il sera vite à cours de mun. Un chargeur en mode auto est vite en moins de 10 secondes de tir continu…

          Si tirer est là pour un tir de sommation, tirer 3 coups en tir semi auto rapide est très effrayant aussi. Nul besoin d’une arme full auto.
          Cela dit je suis en faveur de la légalisation des armes full auto aussi, même si selon moi, hors des actions militaires groupées etet coordinnées, c’est un outil sous efficace.

          • Le témoignage de Suzanna Gratia Hupp devant le Congrès me dit que son père à foncé vers l’homme armé. Elle répond ainsi à l’argument fait auparavant qu’il suffit de charger le tireur quand il recharge.
            Elle dit avant cela que recharger prend une seconde, peu importe la taille du chargeur, et qu’il n’y a pas assez de temps pour se précipiter sur le tireur.
            « https://www.youtube.com/watch?v=bo3ybGWBQhA »
            Certes, il n’y avait pas de fusil d’assaut, il y a longtemps que j’ai vu son témoignage.

            « ce n’est pas parce qu’une personne essaye et échoue que le fait de recharger n’est pas un moment de faiblesse pour un tireur. »
            C’est une fenêtre d’une seconde, deux au plus. Ce n’était pas le fait d’essayer de faire quelque chose et d’échouer que je pointais : mais celui de courir vers un homme armé alors qu’on est désarmé. C’est un acte désespéré.
            Dans le cas de la tuerie du Luby’s, le restaurant entier était une zone rouge, et plus on se rapproche du tireur plus c’est foncé. La zone la plus proche du tireur est noire.

            « Cela dit je suis en faveur de la légalisation des armes full auto aussi, même si selon moi, hors des actions militaires groupées et coordinnées, c’est un outil sous efficace. »
            « Outil sous efficace »
            Dans le témoignagne que Suzanna Hupp fait, elle parle des émeutes de Los Angeles en 1991. Elle parle d’un homme équipé d’un fusil d’assaut (« so called assault weapon » dit-elle) posté sur son toit faisant face à une horde de pillards, protégeant sa propriété et sa vie. Elle dit aux Sénateurs : « Dites-moi qu’il n’avait pas une utilisation de défense légitime ! » (Tell me that he didn’t have a legitimate self-defense use ! »)
            Vous avez l’air instruit sur les armes, vous savez donc que sur les fusils d’assaut il y a un sélecteur de mode de tir, et que quand l’option « auto » y est, celle « semi auto » y est aussi. Ce n’est pas réciproque.

          • « Votre contre exemple c’est de la daube. »
            En attendant vous n’avez pas mentionné d’exemple de réussite d’un homme désarmé se préicpitant sur un tireur au moment de recharger. J’ai fait mes devoirs, je vous laisse faire les vôtres.

    • @ Claude Henry
      Et ils se dépêcheront d’en acheter une au marché noir, où de façonner une pièce pour remilitariser un fusil démilitarisé!
      L’interdiction n’est jamais efficace car elle est facile à contourner pour les gens motivés.

  • Aujourd’hui, on sait qu’on peut tuer 80 personnes avec un camion.
    Quand va t-on les interdire ?

  • Il faut revenir à la réalité.
    En France seuls les truands et la police sont armés, ce qui laisse le reste de la population complètement sans défense.
    Cependant un citoyen armé, non entrainé et soumis à l’effet de surprise d’une agression à domicile ou en dehors risque de ne pas pouvoir se servir de son arme de façon efficace mais peut avoir un effet de dissuasion important sur les délinquants qui possèdent trop de droits en France (cf la condamnation du bijoutier de Nice qui a abattu l’un de ses agresseurs en fuite).
    A l’inverse, au niveau de la nation, une formation généralisée, comme en Suisse, a l’avantage de protéger la nation et ses citoyens contre un éventuel régime totalitaire mais il expose aussi à une aggravation des conséquences en cas de guerre civile.
    En rappelant que nous sommes aujourd’hui dans une situation de crise et de tension sociale.

    • Une aggravation surtout pour le gouvernement…

    • Vous oubliez de dire que les citoyens suisses sont soumis à un service militaire (ou civil), que les munitions ne sont pas gardées chez eux, qu’ils ont plus confiance en leur gouvernement que les Français, que la Suisse est depuis toujours réputée sûre bien que personne ne se balade en rue armé.

      • @Amahuit et Dernier
        Bonjour,
        Les Suisses sont des citoyens-soldats, en formation militaire continue jusqu’à 35 ans. C’est la raison pour laquelle ils gardent leur fusil d’assaut chez eux : pour être plus efficaces en cas d’attaque/invasion. Alors sans munitions pour leur fusil, je ne vois pas l’intérêt ni la logique.
        Les Suisses ont perdu leur droit de porter des armes en 1999.
        Par ailleurs, la Suisse a divisé par deux l’effectif de son Armée, et vient d’accepter une loi de l’U.E qui restreind les possessions d’armes de ses citoyens-soldats. La sûreté de la Suisse est en sursis d’après moi.

        En France, avant 1939, les citoyens pouvaient aussi se balader armés, d’armes de poing, de couteaux, de cannes-épées, et autres. Les simples cannes stylées des gentlemen ont été interdites car considérées comme des armes. En France, était privilégié le port discret/dissimulé, sans que ce soit une obligation.
        Heureusement, en 1939, le gouvernement a décidé d’interdire le port d’armes, après avoir auparavant interdit les armes automatiques, afin d’éviter une insurrection (1936 et ses grèves) Ouf, l’insurrection fut évitée.

      • Ils ont les munitions! Avant d’affirmer il faut s’informer. Les USA sont les seuls à connaître ce genre de meurtres de masse, alors que d’autres pays autorisent les armes.

        • @Virgile
          Bonjour,
          Et que ce genre de meurtres de masse se produisent dans des pays aux législations srtrictes sur les armes dans des proportions au minimum similaires (Brésil en tête, Vénézuéla, Mexique pour en citer d’autres).

  • Le port d’armes est resté libre en France pendant près de 15 siècles, du 5è siècle au 20è siècle. Pendant la Révolution Française, il semblait _tellement_ évident aux députés que le droit de s’armer pour résister était un droit naturel et inviolable qu’ils n’ont même pas pris la peine de l’inscrire, ça semblait couler de source étant donné que la période révolutionnaire était très violente et que la France a toujours gerroyé contre les autres pays de l’Europe. Le port d’armes était une évidence en France. Il a été limité ne 1940 par le régime vichyste.
    Et évidemment les communistes et fonctionnaires de la 5è, détestant la société civile, ont décidé d’interdire aux français de se défendre contre les sales rats de fonctionnaires et de populations du tiers-monde.

    • Alors il y a une erreur: Le port d’arme a été limité par Daladier: Ce foutu gauchiste de M… en 1939.
      En fait, comme d’hab les immonde lâches que sont les politiques pensaient que le peuple était aussi lâche que lui. Ils pensaient que les français ne voudraient pas se battre et qu’ils se révolteraient. Ils ont donc désarmé les français pour pouvoir les envoyer au casse pipe comme en 1914-1918 pendant que les politicards fumaient le cigars en se piquant à la morphine comme à l’époque.

      Ce sont des dégénérés de gauche qui ont interdit les armes, et c’est ce gauchiste conservateur défaitiste de Pétain (socialiste jusqu’à la moelle qui a mis l’économie en coupe réglée, fait la retraite par répartition etc…) qui a bien enfoncé le clou.

      La prohibition des armes à feu en France a désarmé les français avant l’occupation, et représente une des pires trahison en même temps qu’une des pires expressions du despotisme par nos fumier de gouvernants.
      Tous ceux qui ont voté cette loi auraient du être jugés pour haute trahison (et guillotinés).

      Source:
      http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Ftir.lamiotte.free.fr%2Fdocuments%2FReglementation%2FDecrets%2FDecret_loi_18_avril_1939.pdf

      • @Mitch
        Bonjour,
        Daladier a bien passé le décret sur les armes. Cependant, les députés de l’A.N ne l’ont pas validé. Ce décret est nul et non avenu. Mais bon nous en France, la logique légale n’existe pas.
        C’était quand même quelque chose d’intedire la possession la vente l’achat et le port d’armes aux français, tout en sachant que : – de l’autre côté du Rhin, le pays développait une armée sans en avoir le droit ;
        – et tout en sachat que les français auraient à se battre d’une manière ou d’une autre.
        Des traîtres, rien de moins.

  • Il me semble qu’un des facteurs explicatif de la farouche volonté d’américains de posséder une arme vient du fait que quand on est isolé , à 30 mn de route d’un poste de police, mieux vaut pouvoir assurer sa défense face à une agression potentielle.
    Les ruraux US sont plus proGun, on peut les comprendre.
    Mais comme on dit, essayer de comprendre, c’est déjà pardonner.

    • Autant je peux comprendre que les gens isolés d’Alaska, d’Ohio, etc ont une explication à la possession d’une arme, autant posséder un 9mm en appartement à Houston, je vois pas.
      Parce que perso, un taser ou un flash-ball est aussi dissuasif qu’une arme réelle.

      • Perso je tenterais plus volontiers mes chances face à un taser que face à un 9mm…

        • Seul un idiot ou une personne sous emprise tenterait face à un taser. Sans compter que la personne avec le 9mm hésiterait plus facilement à utiliser une arme potentiellement létale qu’un taser (quasi) sans risque. Logique nan ?

          • @Amahuit et Dernier
            « la personne avec le 9mm hésiterait plus facilement à utiliser une arme potentiellement létale qu’un taser (quasi) sans risque. Logique nan ? »
            Les frères Kouachi, Mérah et consort, plus ceux qui tirent dans le tas à Marseille ou ailleurs ont bien hésité avant de se servir de leurs outils.
            Logique ?
            Les tasers et flashballs sont potentiellement mortels. Ce sont des armes : c’est bien pour cela que l’Etat nous les interdit aussi.
            Si le taser était « quasi sans risque » pourquoi la police l’utilise et se met en danger en le faisant ? Il est vrai que la Police n’utilise pas les flashballs et autres sur la délinquance vétue de noir et encapuchonnée. Le jaune se voit mieux ; ceux qui le portent sont moins aguerris à la violence contre la police.

          • Nan.
            Outre l’idiotie qui consiste à affirmer que le caractère déterrent de l’outil s’applique à son utilisateur et non à sa cible (figurez-vous que ces vilains ricains armés s’entraînent généralement aussi au tir), vous avez au niveau pratique:
            D’une, le taser ne met hors de combat que pour un temps limité.
            Deux, face à deux personnes ou plus, le taser devient une blague…
            Idem pour le délire flashball, je n’avais pas relevé mais bon, imaginez vous balader avec ça dans votre sac à main…

    • @nevez et Amahuit et dernier
      Bonjour,
      Bizarrement, les endroits les plus cirminogènes ne sont pas dans les campagnes de l’Ohio ou de l’Alaska, mais bien les villes telles que Détroit, Washingtion D.C, Chicago, Los Angeles, La Nouvelle-Orléans, Baltimore (partie pour une 5ème année consécutive en tant que capitale du meurtre, devançant Chicago ou la Nouvelle-Orléans 15ème mondiale en taux de meurtres pour 100.000 habitants).
      Donc pour vous si à Houston on n’a pas besoin d’un 9mm c’est qu’il n’y a pas de crime ?
      Ce n’est pas au moment où on en a besoin qu’il faut demander gentiment l’accès à une arme. Ni même après en disant : « J’ai été victime d’un saucissonnage/home invasion/viol à domicile ou ailleurs, je peux avoir un pistolet, s’il vous plaît ? »

      « Mais comme on dit, essayer de comprendre, c’est déjà pardonner. »
      Non. Comprendre et pardonner sont deux choses bien disctinctes. Vous croyez que les profilers ou les simples enquêteurs qui tentent de comprendre les fonctionnements de la lie de l’humanité les pardonnent ? Non, il n’y a que les gauchistes qui clament que délinquants et criminels ne sont que des « victimes de la Société », et ainsi se donner une belle image de grands seigneurs magnanimes en pardonnant.

      • Avec votre commentaire, vous reconnaissez que la Société est largement responsable (mais pas seule responsable) de la criminalité; ce qui est évident certes.
        Essayer de comprendre, c’est aussi essayer de prévenir, de guérir. Tier avant de poser des questions, c’est plus facile et moins fatiguant intellectuellement. Pas du tout efficace mais bon.. comme la peine de mort.
        Pouvez-vous me rappeler le nombre d’homicides par arme à feu dans les états ayant des lois permissives envers les armes à feu, par 1000 habitants ?

        • Oh tant qu’à faire, donnez moi aussi les chiffres des home-jacking, viol à domicile, etc dans les états permissifs versus les états plus stricts.

          • Déjà, toutes les villes que j’ai citées sont situées dans des états restrictifs :
            Californie pour L.A,
            Michigan pour Chicago ;
            Illinois pour Détroit ;
            Maryland pour Baltimore ;
            Louisiane pour la Nouvelle-Orléans.
            Toutes ces villes sont sous politiques démocrates qui ont accentué les restrictions sur les armes et qui ont vu leur taux de criminalité créver les plafonds. (alors que dans le pays, ce taux diminue)

            Statistiquement, il n’y a jamais eu autant d’armes possédées par les américains. Statistiquement, il n’y a jamais eu aussi peu de crimes en réalité. Cependant, 500.000 américains se défendent avec une arme chaque année (dans la fourchette basse ; 2.500.000 dans la fourchette haute). Le nombre officiel d’homicides commis avec une arme à feu est inférieur à 8900 sur l’année dernière. Ce nombre inclus les tirs en état de légitime défense.

            J’ai une autre stat’ pour vous :
            Pour une femme, lors d’une tentative de viol, elle a 4 moyens de défense :
            1) la fuite ;
            2) menacer le violeur ;
            3) demander de l’aide ;
            4) utiliser une arme à feu.
            Parmi ces 4 choix de défense, ses chances d’être violée sont de :
            a) 28% ;
            b) 30,5% ;
            c) 0,09% ;
            d) 15,2%.
            (Sachant qu’un des moyens lui donne un 0% d’être blessée en plus du viol subi)
            Je vous laisse faire les correspondances comme bon vous semble.
            Je vous donnerai le lien pour la correction ensuite.

            • Je vois que vous connaissez le sujet. Pour les stats ci-dessus, vous dites donc que utiliser une arme à feu est beaucoup moins efficace que appeler à l’aide ? Etrange. Mais bon..
              Quand vous en arrivez à utilisez des termes comme « grangrène socialo-communistes distillée par le parti démocrate avec les média, le système scolaire et l’administration », on a déjà quitté le domaine de la raison.
              Sinon, je vous donne un lien. Un petit travail que j’ai moi-même effectué à l’instant.
              Corrélation entre nombre de crimes par armes à feu par 100.000 hab et nombre d’armes par 100/hab.
              J’ai volontairement enlevé le Kentucky et Washington DC (données extrêmes nuisant à la lisibilité). Il manque une donnée pour la Floride, c’était tiré d’une étude de 2011 du Guardian pour le nombre de tués, et de wikipédia pour le nombre d’armes à feu. Ya des jolies couleurs, c’est enfantin vous verrez.
              https://drive.google.com/file/d/1gSxy6YgITMbkU7SBqGILIUJ8eqQyU3md/view?usp=sharing

              • « Pour les stats ci-dessus, vous dites donc que utiliser une arme à feu est beaucoup moins efficace que appeler à l’aide ? »
                Vous n’y êtes pas du tout !
                4) va avec c) ;
                2) va avec b) ;
                3) va avec a) ;
                1) va avec d).
                Et le fait d’utliser une arme à feu occure des blessures à la victime dans aucun des cas*.
                La source est « Rapes and Resistance » de Gary Kleck et Susan Sayles, 1990, tableau numéro 6, Ils ont juste passé au crible plus de 571 800 viols (*ces cas-là).
                Bravo pour votre dessin enfantin. Vous venez de prouver que
                « plus d’armes égale plus de meurtres » alors que des dizaines d’études, dont un rapport du CDC, montrent qu’il n’y en a pas !
                Naaan !
                La Suisse, troisième pays le plus armé au monde, montre le contraire.
                La courbe verte montre que plus les habitants sont armés moins il y a de meurtres, matérialisés par la courbe orange.
                Vous auriez dû garder le rapport 1 pour 100.000, vous auriez mieux vu la tendance descendante. Vous ne voyez même la tendance descendante montrée par vos lignes verte et orange. Suivant votre « corrélation » les deux pics verts devraient être plus vers la droite du graphique. Or, ce n’est pas le cas : le premier à gauche, vers le moins de meurtres, et le second au milieu.
                Par deux fois dans votre graphique, la courbe verte est en-dessous des courbes orange et bleue (=> moins d’armes = plus de meurtres). La deuxième est vers le bord droit du taux de meurtres pour 100.000 habitants ; elle décroche le deuxième rang des taux
                de la courbe orange et le troisième plus haut taux (de meurtres certainement) « par armes à feu pour 100.000 habitants » exprimé par la courbe bleue.
                Je vous félicite de savoir utiliser un logiciel pour faire des graphiques. Je ne sais pas faire cela. Mais vous ne savez pas lire votre propre graphique.

              • Si un jour l’envie me prenait de produire un livret pour le droit de port d’armes des citoyens, je prendrais votre graphique qui illustre de façon limpide que « Plus les citoyens sont armés, moins il y a de meurtres », en citant « Amahuit et Dernier » comme source.

                • Aaaah flûte en effet.. J’ai mal lu mon graphique.. En effet, plus d’armes = moins de meurtres par arme, au niveau statistique.
                  Car il reste quand même un point crucial dans tout ça, il y a des tueries de masse dans tous les USA à rythme effréné, beaucoup plus que dans tous les autres pays comparables. Le voisin canadien, qu’on ne peut pas qualifier de très exotique versus les USA ont un taux de 1,8 homicides par 100.000 habitants par, dont environ 0,8 personne par arme à feu.
                  La Suisse et la Finlance, pays très armés, ont des taux ridiculement bas MAIS ont une législation très forte sur la possession d’une arme, de l’éducation, etc.
                  Et vous avez encore sorti une liste de massacres perpétrés en Europe ou ailleurs. Bravo. Vous pouvez faire la liste des 251 tueries de masse qui ont eu lieu depuis le début de l’année aux USA ? 251 fois un tireur a tué plus de 4 personnes et/ou blessé plus de 10 personnes par arme à feu dans le pays le plus riche, le plus « libre », le plus « great » du monde.
                  Il est souvent fait la promotion du libéralisme (et du capitalisme) comme vecteur de paix, de stabilité, etc; les USA, société violente, est totalement à part dans cette conception. Sans compter le nombre de morts par les forces de l’ordre. Tous les lolos qui disent vivre en dictature en France devrait aller faire les malins devant un policier américain.
                  Les USA sont malades de leur violence, de leurs divisions, et vous dites que avoir une arme à feu est pour sauver sa peau dans cette folie. En fait, dans le fond vous avez raison. Quand la maison risque de brûler toutes les nuits, on prend l’extincteur. Des personnes plus raisonnables, plus sensées, construiraient une maison en dur et non une maison en paille.
                  Oui c’est une métaphore.

                  • @Amahuit et Dernier
                    Bonjour,
                    « 251 tueries de masse depuis le début de l’année »
                    Non. Wikipédia compte 248 mass shootings au 31 juillet 2019 ; Time Magazine en compte 253 au 8 août : ce ne sont pas des « tueries de masse » (mass murders). Un mass murder c’est à partir de 3 morts, tueur inclus pour le F.B.I. Il est question de mass shootings, les chiffres sont plus impressionnants, la confusion entre les deux est typique de la presse mainstream.
                    D’après abcnews, il y a eu 17 tueries de masse depuis le début de l’année. abcnews comptabilise à partir de 4 morts en excluant celle du tueur. « https://abcnews.go.com/US/deadly-mass-shootings-month-2019/story?id=63449799 »
                    Malgré les mass shootings et les mass murders, crimes et meurtres ont vu leurs taux décliner depuis les 20 dernières années, (et vu le nombre d’armes à feu aux States augmenter). Les deux états où se sont produits le plus de mass shootings depuis 2012 (Sandy Hook) sont la Californie avec 257 et l’Illinois avec 209. Ces deux états sont parmi les plus stricts en matière de lois sur les armes. L’Illinois était même classé « droit refusé » c’est à dire qu’il en privait ses habitants. et ne respectait pas le 2nd amendement. (L’illinois c’est l’état de la ville de Chicago)
                    Viennent ensuite la Floride avec 147, et le Texas avec 129. Ces deux états ont des lois parmi les plus permissives. Imaginez avec des lois plus strictes comme en Illinois.
                    Ah oui aussi, les mass murders sont effectués avec des armes acquises/obtenues illégalement par les tueurs.
                    La Suisse et la Finlande n’ont pas une légilstation « très forte ». La Finlande est le pays de U.E qui compte le plus d’armes à feu par habitants (45,3 armes pour 100 habitants), et est juste derrière la Suisse en Europe, (avec 45,7 armes pour 100 habitants).
                    La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont des lois très fortes sur les armes à feu.
                    (La France est le troisième pays de l’U.E en nombre d’armes à feu pour 100 habitants avec 31,2 derrière la Serbie qui compte 37,8 armes à feu pour 100 habitants. 300.000 slovaques civils pratiquent le port d’armes)

                    « Quand la maison risque de brûler toutes les nuits, on prend l’extincteur. Des personnes plus raisonnables, plus sensées, construiraient une maison en dur et non une maison en paille.
                    Oui c’est une métaphore. »
                    Belle métaphore.
                    Votre avis tranché n’est pas de construire des maisons en dur en lieu et place de maisons en paille, mais de confisquer les exctincteurs à tout le monde : à ceux qui ont une maison en dur ET à ceux qui ont une maison en paille… alors que « la maison brûle ».
                    Aucune forteresse ne fut imprenable avec ses seuls remparts.

                    Pour ce qui est de la paille, l’émission « On est pas des cobayes » a fait un test sur l’inflammabilité de la paille.
                    Une pièce avait été construite avec des blocs de paille, ressemblant à un salon avec un fauteuil au milieu. Le feu a été mis à l’intérieur. Alors que l’intérieur était en flammes, les blocs de paille ont à peine chauffé. Les pompiers présents pour assurer la sécurité ont été aussi surpris que le chroniqueur anglais de l’émission que la paille ne parte pas en fumée.

                    Comme je l’ai dit ici et dans un autre commentaire les crimes et meurtres sont en déclin aux U.S.A.
                    Et en France ?
                    Les infractions globales (hors infractions routières qui sont majoritairement des contraventions) sont données en taux par mille habitants, ce qui permet de ne pas tenir compte de l’augmentation de la population.
                    1950: 13,73 ‰ c’est à peu près ce que nous avions durant toute la première moitié du XX° siècle après la reprise en main de la fin du XIX° siècle ;
                    1960: 13,54 ‰ ;
                    1970 : 22,37 ‰ ;
                    1980: 48,90 ‰ ;
                    1990: 61,69 ‰ ;
                    2002 : 69,32 ‰ ;
                    180 000 cambriolages comptabilisés en France en 2009,
                    202 000 cambriolages en 2011,
                    548 000 en 2014.
                    Vous pouvez faire un graphique pour voir la tendance 🙂

              • J’aime quand vous reprochez le manque de raison aux autres! Vous feriez mieux de l’appliquer à vous même auparavant. Je remarque que vous ne tenez nul compte des arguments des autres et vous obstinez sur vos opinions! Ce n’est pas raisonnable. Que la gauche soit liberticide n’est pas une affabulation ni nouveau, cela est constaté dans tous les pays où elle sévit.

            • Oups.
              Chicago est dans l’Illinois, Détroit dans le Michigan.

          • Je peux vous donner le pourcentage de mass shootings ayant eu lieu dans des gunfree zones depuis 1950 : 97,8%.

            • Oups ! Phrase mal rédigée.
              97,8% de tous les mass shootings depuis 1950 ont eu lieu dans des gunfree zones. (d’après le Crime Prevention Research Center)

            • Et que dire ??? Que les Gunfree zone provoquent les tueries ?? Ce serait comme dire que les femmes provoquent les viols, que les enfants sont responsables des abus sexuels, que les bijoutiers sont responsables des braquages.. Non ?

              • Non. Ca veut dire que quand on est un mass shooter on privilégie les endroits qui sont des gun free zones parce qu’on sait que quand la population est armée un mass shooter a une espérance de vie de quelques secondes tout au plus, même avec un gilet pare balle.
                Ca signifie comme disait Robert Heinlein qu’une société armée est une société polie. Ca signifie que qui veut la paix prépare la guerre et que quand on tend l’autre joue on se reprend une baffe. En clair les criminels préfèrent les cibles plus faciles.
                Donc NON ce n’est pas comme dire que les femmes provoquent les viols. Ce serait plutot comme dire que les violeurs préfèrent violer les femmes sans défense que les femmes qui portent un flingue à la ceinture. C’est comme dire que le mec qui a essayé de violer la mère de mon pote et qui s’est fait tabasser par la mère de mon pote (elle fait 1m85 et elle tient la forme) préfèrera tenter sa chance sur une fille fluette de 1m50 pour 52 kilos la prochaine fois.
                Ca veut dire que quand un gamin est entourré surveillé et protégé le pédophile choisit en général une autre victime même. Même si ces protections ne sont pas toujours suffisantes hélas elles ont tendance à éloigner les criminels parce que quand c’est dur c’est comme pour tout le reste ça pousse à renoncer.
                Vous croyez pas que les braqueurs préfèrent les petites bijouteries pas trop le centre ville plutôt que les magasins avec un vigile armé et un triple vitrage pare balle dans une boutique truffée de caméras et munies d’un sas anti effraction.
                Pourquoi toujours supposer que votre détracteur est un fumier et qu’il pense que c’est bien fait pour les gens qui se font tuer et qu’ils n’avaient qu’à porter un flingue? Non il dit juste que ces protections sont efficaces. le fait que vous ne soyez pas capable de comprendre ça fait de vous une personne de mauvaise foi. Un hystérique et déloyal débatteur qui préfère renvoyer le propos sur les intentions de l’auteur que sur ce qu’il dit vraiment. C’est du populisme de bas étage de la fange intellectuelle, du pus rhétorique. Bref votre commentaire est un immonde miasme enrobé de prose.

              • « Et que dire ??? »
                Vous auriez dû vous arrêter là.
                Les gunfree zones ne provoquent pas plus les tueries que les femmes, les enfants, les bijoutiers, ne provoquent quoi que ce soit. Le fait de rouler en Ferrari ne justifie en rien un car-jacking.
                Les responsables sont ceux qui commettent ces actes. Ceux qui les subissent en sont les victimes. Femmes et enfants sont des cibles pour les laches qui s’en prennent à eux. Ils savent pertinennement que femmes et enfants n’offriront que peu de résistance. La loi ôte les moyens de résistance et rend les bijoutiers sans défense. Les gunfree zones facilitent la commission des mass shootings et autres braquages.
                Tout comme le fait de désarmer les citoyens, de comprimer leur instinct de défense et de survie, les GFZ offrent des cibles privilégiées pour tout individu planifiant un mass shooting, ou un braquage dans une épicerie flanquée du panneau « Gunfree zone ». Ces panneaux sont des signaux disant : « Ici, il n’y aura aucune résistance. »
                Quand en plus, ceux qui résistent sont poursuivis et condamnés, c’est encore plus open-bar pour les criminels patentés ou potentiels.
                Le tueur du cinéma d’Aurora avait le choix entre plusieurs cinémas. Il a choisi le seul qui avait un panneau « gunfree zone ». Il avait pensé à attaquer l’aéroport, mais la sécurité l’en a dissuadé. Il s’est rabattu sur les cinémas.
                La loi française rend tout le territoire « gunfree zone » et puni le citoyen qui oserait se défendre. Une accusation pour s’être défendu, plus un procès, ce sont déjà deux punitions.

              • Amahuit Vous fatiguez ? Cela ne signifie pas que les gunfree zones provoquent les tueries mais qu’elles sont choisies prioritairement parce qu’elles renferment des personnes désarmées. C’est pourtant simple. Les femmes sont les victimes des viols parce que les violeurs sont majoritairement hétérosexuels. Les enfants sont les victimes des pedophiles par… définition… vous devinerez tout seul pour les bijoutiers ?

              • @Amahuit et Dernier
                Ouhlaa! Vous connaissant, ce genre de post signe la fin de vos arguments un tant soit peu construits. 🙂
                Et, comme d’habitude, ne pouvant accepter votre absence d’argument, vous nous faites un petit argumentum ad hominem sur votre contradicteur…

          • Il y a aussi les cas de Kennesaw en Georgie, et Morton Grove en Illinois.
            Morton Grove a une loi qui date de 1981 qui interdit la possession d’armes à ses habitants.
            Kennesaw a une loi qui demande à ce que chaque habitant ait une arme fonctionnelle chez lui. (le fait de ne pas en avoir n’est pas puni). Cette loi date de 1982.
            En 1981, Kennesaw comptabilisait 55 cambriolages. En 1982 elle en comptait 26, et 11 en 1983. (New York Times, avril 1987) Aucune mort ou blessure dûe à des accidents avec des armes.
            Morton Grove a vu une augmentation des crimes violents de 15% dans l’année qui a suivi. Le pourcentage de crimes violents est resté au même niveau les années suivantes.
            Malgré la baisse des crimes dans Kennesaw, des voies s’élevèrent pour clamer que la ville serait plus sûre sans ces habitants armés. Morton Grove provant le contraire.

            • Un dernier commentaire, pas spécialement sur cet exemple ponctuel ne prouvant rien, mais sur une phrase qu’un contributeur a écrit ici : « Pour qu’il y ait moins de tueries dans les écoles, il faudrait que les profs puissent se défendre et ainsi défendre leurs élèves. »
              C’est assez hallucinant n’est-ce pas ?
              En France, en Belgique, en Allemagne, dans plein de pays à peu près civilisés, les profs ne sont pas armés ET il n’y a pas de tueries..
              C’est logiquement effarant. Dans le sens ce n’est pas du tout logique comme commentaire, comme raisonnement…
              Et sans surprise, c’est votre commentaire…

              • Oui ceci est mon commentaire. Les profs sont des citoyens, comme les autres. Ils ont aussi le droit de protéger leur vie. S’ils s’en sentent capables, pourquoi ne pourraient-ils pas protéger leur vie quand des tueurs pénètrent leur lieu de travail (où nombre de personnes laissent leurs enfants, les pensant en sécurité) au lieu de n’avoir que les options de prier, d’avoir la chance de ne pas être sur le chemin du tueur, ou de se sacrifier ?
                Quant à le France et l’absence de tuerie scolaire, vous vous plantez :
                – Mohamed Mérah en 2012 en fait une à Toulouse. Il a tué un homme et ses deux enfants devant l’école où il a abattu à bout touchant la fille du directeur âgée de 8 ans ;
                – en 2017, à Grasse, un élève de 16 ans est entré dans son lycée avec un fusil à pompe tirant sur le proviseur venu le dissuader sans arme. Il a fait « 14 blessés légers »
                – dans une moindre mesure, vous oubliez le jeune qui a collé une arme (certes factice) sur la tête de sa prof en lui intimant l’ordre de le noter « présent ». Evénement qui a lancé le mouvement #pasdevagues l’année dernière.

              • J’ajoute d’autres exemples de tueries scolaires en France :
                – juin 2005, à Orléans, une étudiante de 20 ans est tuée dans le campus de son IUT ;
                – juillet 2014, Albi, une enseignante est mortellement poignardée dans sa classe devant ses élèves de maternelle ;
                – 1992, Neuilly, un homme possédant une bombe prend en otage une enseignante et ses élèves de maternelle ; (certes seul HB fut tué)
                Bonus :
                – avril 2002, Erfurt,Allemagne, dans un lycée, un homme tua 13 professeurs, 2 élèves et un policier avant de se suicider.
                – novembre 2006, Emsdetten, Allemagne, dans un collège, un homme blessa 11 personnes puis alluma des fumigènes qui intoxiquèrent 16 personnes supplémentaires avant de se suicider.
                – mars 2009, Winnenden, Allemagne, un ado de 17 ans tue 9 élèves, 3 enseignantes et 3 passants.
                – mars 1996, Dunblane, U.K, un homme tua 16 élèves de 4 à 6 ans et leur institutrice et fit 16 blessés avant de se suicider. Une conséquence fut l’interdiction des armes à feu au Royaume-Uni (avec le succès que l’on connaît sur la baisse phénoménale des meurtres « par » armes à feu, des agressions physiques de toutes sortes dans le royaume, n’est-ce pas ?)
                Les reste ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tuerie_en_milieu_scolaire

                Donc : « En France, en Belgique, en Allemagne, dans plein de pays à peu près civilisés, les profs ne sont pas armés ET il n’y a pas de tueries. » En fait si.

                • Waouh vous devez retourner 20 ans en arrière pour faire un tableau de chasse que les USA font en 6 mois ?

                  • Cela démontre simplement que votre argumentation sur l’absence de tuerie scolaire en Europe est faux…
                    Et votre dernier commentaire montre que vous avez du mal à accepter quand on vous prouve que vous vous trompez. Mais cela, on le savait déjà 🙂

                    • Ah Cyde, vous ne m’aviez pas manqué. J’ai totalement reconnu mon erreur de lecture du graphique, mais ça vous avez du mal à le reconnaitre. Quand je dis « il n’y a pas de tuerie », il faut comprendre (ce que tout le monde comprend d’ailleurs) qu’il n’y a en général pas de tueries. C’est une figure de style tout ce qu’il y a de plus normal en langue française.
                      J’avoue que STF a une foule d’arguments statistiques en faveur de la possession et port d’armes.
                      Sauf que, malgré le nombre énorme d’armes aux USA, il y a un nombre énorme d’homicides; et un nombre incroyable de mass murder ou de mass shootings. Donc il y a souci quelque part. Pourquoi suis-je statistiquement plus en sécurité dans n’importe quel lycée, supermarché, église, stade d’Europe que aux USA ?

                    • @Amahuit et Dernier
                      Bonsoir,
                      « Quand je dis « il n’y a pas de tuerie », il faut comprendre (ce que tout le monde comprend d’ailleurs) qu’il n’y a en général pas de tueries. C’est une figure de style tout ce qu’il y a de plus normal en langue française. »
                      Il n’y a pas de figure de style dans « il n’y a pas de tuerie ». C’est une forme affirmative basique ponctuant votre avis. Votre effet stylistique ampirique est le « ET » qui précède cette proposition. Si vous aviez écrit  » ET il n’y a pas de tuerie en général » le poids de votre phrase pour ponctuer votre prose aurait été tout plat.

                      « Sauf que, malgré le nombre énorme d’armes aux USA, il y a un nombre énorme d’homicides, et un nombre incroyable de mass murders ou de mass shootings. »
                      … dont 97,8% se produisent dans des Gunfree zones avec des armes acquises illégallement 90% du temps.
                      Il y a un nombre « énorme » d’armes légales détenues légalement par des citoyens honnêtes lequels sont 10 fois moins susceptibles de commettre un crime que les citoyens honnêtes ne possédant pas d’armes à feu.
                      « Après une tuerie de masse, l’État veut toujours désarmer les gens qui n’y sont absolument pour rien. »— William Burroughs
                      Le nombre d’homicides aux U.S.A est inférieur à 8900 pour l’année dernière. Ce nombre inclut les tirs létaux en état de légitime défense.
                      Donc 8900 homicides VS 500.000 utilisations d’armes à feu en légitime défense par an, dont 450.000 sans faire feu. (500.000 c’est la fourchette basse, la fourchette haute c’est 2.500.000, par an et 90% sans faire feu). Les 500.000 victimes de plus, puisque désarmées, vous les préférez dans quelles catégories de crimes : viols, meurtres, séquestrations, tortures et actes de barbarie ?

                      « Pourquoi suis-je statistiquement plus en sécurité dans n’importe quel lycée, supermarché, église, stade d’Europe que aux USA ? »
                      Sauf que même en France la statistique, (probabilité plutôt), n’est pas de zéro. Quelle était la probabilité que les jeunes en terrasse le 13 novembre 2015 à Paris, soient victimes d’un mass murder ? La même que la vôtre. Ca leur a fait une belle jambe ! Depuis, la probabilité a augmenté. (Quelle était la probabilité que 83 personnes meurent écrasées par un chauffard avec un camion un 14 juillet ?)
                      J’ai le souvenir d’une vidéo d’une de ces attaques dans un café. Un homme en noir sort dun’ voiture et tire à tout va. Il se dirige vers la baie vitrée du café. Pointe son arme vers le sol. Appuie sur la détente. Rien ne se passe. Il recommence. Rien. Il recommence. Rien. Il s’en va. Une jeune femme se relève et s’enfuit. Elle a eu beaucoup de chance. Tout ce qu’a fait cet homme est interdit par la loi. Qu’est-ce que la loi autorise à cette femme ? Ah oui, une réponse proportionnée des moyens à la gravité de l’atteinte, et dans le même temps. (Art 122-5 et 122-7 du Code Pénal) Son moyen proportionné à une mise à mort a été de se mettre à couvert sous une table de terrase de café.
                      Le lendemain de ces attaques, les armuriers parisiens, ceux qui restent, ont passé la journée à expliquer aux personnes passant leur porte, qu’ils ne pouvaient pas acheter une arme comme ça, et ont donc expliqué les procédures. En France, la défense de son intégrité physique, de sa vie, n’est pas considérée légitime.
                      Je vous rappelle si vous l’avez oublié, que nous sommes « en guerre contre le terrorisme », qu’il y a 750 « territoires oubliés de la République »/zones de non-droit/territoires perdus par la République, des morts « par » balles chaque semaine (H16 en a fait plusieurs articles) et que l’insécurité est la préoccupation numéro 1 des français.

                    • @STF
                      « …ont passé la journée à expliquer aux personnes passant leur porte, qu’ils ne pouvaient pas acheter une arme comme ça, et ont donc expliqué les procédures.  »
                      Mission impossible ou presque en quelque sorte…
                      Au vue de l’évolution de notre société, cela ne m’étonnerait pas que certains de nos moutontribuables finissent par se procurer illégalement une arme à feu (ce qui n’est ni difficile ni très couteux), ne serait-ce que pour pouvoir se défendre chez soit…

                  • oups !
                    « il n’y a pas de tuerie » forme négative basique.

      • « autant posséder un 9mm en appartement à Houston, je vois pas. »
        Auquel je réponds : « Donc pour vous si à Houston on n’a pas besoin d’un 9mm c’est qu’il n’y a pas de crime ? »
        J’ai oublié d’inclure un autre exemple. En France nous n’avons pas besoin de 9mm non plus, car il n’y a pas de crimes ?
        Sarah Halimi, 65 ans, (R.I.P) agressée dans son appartement par son voisin lequel l’a fait basculer par dessus la balustrade de son balcon, n’aurait pas eu besoin d’un 9mm puisque c’était en plein Paris ? Il est vrai que Paris est délivrée de toute délinquance et criminalité.
        Peut-être pensiez-vous à la présence policière plus proche puisque dans une ville. Elle a bien aidé Mme Halimi la police nationale.

        Les américains ont des adages :
        « Quand les secondes comptent, la police n’est qu’à quelques minutes. »
        « Je porte une arme car je ne peux pas porter un policier. »

        Le premier facteur pour la possession d’arme et leur port est la résistance à une tyrannie, qu’elle vienne de l’extérieur ou de l’intérieur, mais surtout de l’intérieur. Les Pères Fondateurs étaient très conscients des dérives liées à l’exercice du pouvoir, et à la tendance tyrannique des gouvernements. Ils savaient aussi, qu’un peule désarmé n’est plus libre. Et ils n’avaient internet pour s’infomer ou s’instruire.

        • « Un peuple n’a qu’un ennemi dangereux, c’est son gouvernement. »
          Louis Antoine De Saint-Just

          • @Cyde
            Bonjour,
            Exactement, et quand il peut résister à son gouvernement, qu’il en a les moyens, il peut résister à toute autre forme d’oppression. Quand il ne peut même pas défendre sa pelouse, se défendre contre un gouvernement tyranique, ou ne serait-ce qu’en voie de le devenir, devient très compliqué, titanesque voire quasi impossible.

        • Je porte une arme car je ne peux pas porter un policier
          je l’aime bien celle là… +1

  • La Suisse disposerait de presque autant d’armes par individu que les States. Pourtant aucune trace de Columbine et consorts chez nos voisins helvètes.
    Chez nous, depuis le Bataclan, difficile de croire que notre législation anti armes nous protège vraiment.
    Bref, difficile de faire le moindre lien entre legislation des armes à feu et tueries de masse.
    En revanche, on peut dire qu’aux States ces tueries sont souvent le fait de supremacistes blancs que la pouvoir politique combat, il faut bien l’avouer, mollement, liberté (totale) d’expression oblige.
    Et si le problème des States était moins celui du 2eme amendement que du premier ? …

    • @Jean Nepafin
      Bonjour,
      « Pourtant aucune trace de Columbine et consorts chez nos voisins helvètes. »
      En fait il y a eu un cas de « mass shooting » en Suisse en 2001 : la tuerie de Zoug qui a fait 15 morts et 10 blessés dans une salle de gouvernement cantonal. Cette tuerie est intervenue 2 ans après l’interdiction de port d’armes en Suisse, donc personne n’a pu stopper la tuerie.
      Aussi, la Justice Suisse n’est pas laxiste comme elle l’est en France.

      La tuerie de Colombine en 1999 s’est produite pendant le ban des fusils d’assaut, et l’instauration des « gunfree zones ». Tout comme à Colombine, aucun des adultes présents dans l’établissement n’était en capacité de stopper la tuerie. Deux ans avant, dans le Mississipi, Joel Myrick a stoppé la tuerie en cours.
      Colombine High School, Colorado, en 1999 : 13 morts, 20 blessés, Zéro réponse armée. (les 2 tueurs ont été abattus par la police)
      Pearl High School, Mississipi, en 1997, 2 morts, 7 blessés : une réponse armée. Le tueur est en prison.

      « En revanche, on peut dire qu’aux States ces tueries sont souvent le fait de supremacistes blancs que la pouvoir politique combat, il faut bien l’avouer, mollement, liberté (totale) d’expression oblige. »
      Des suprémacistes blancs à bon ?
      Les démocrates sautent sur ces crimes comme des chiens affamés sur un os de boeuf. Les médias (majoritairement de gauche, comme en France) en font leurs choux gras pendant des jours avec moultes mentions de racisme et termes associés.
      Par contre, quand les crimes sont commis par leurs semblables ou sympathisants, on ne les entend pas. Ils vocifèrent et éructent que les républicains doivent dénoncer les crimes des suprémacistes, ce qu’ils font, mais on ne les entend pas trop quand ils s’agit de violences sur des journalistes indépendants, ou quand il y a tentatives d’incendie et de meurtres sur des agents de l’I.C.E.par des gauchistes patentés (tel l’antifa qui a attaqué l’installation de l’I.C.E à Seattle).

      « Et si le problème des States était moins celui du 2eme amendement que du premier ? … »
      Le problème des U.S.A est la grangrène socialo-communistes distillée par le parti démocrate avec les média, le système scolaire et l’administration, qui s’en prend au 2nd amendement, mais aussi au premier, voire pour certains à la Constitution même.

      • Ne melangeons pas tout. On parle de tueries de masse (avec armes à feu) pas de violence sur les journalistes. Si on laisse de côté les actes de purs déséquilibrés, les attentats récents ont bien des connotations racistes : El Paso, Dayton, Parkland…
        Même Trump a été obligé de reconnaître qu’il y a avait un problème avec le supremacisme blanc.
        Donc merci de ne pas en faire un problème de « politique politicienne »…

        • @Jean Nepafini
          Bonjour,
          Trump est quasi forcé de condamner le suprémacisme blanc. Autrement tout le camp démocrate et autres socialo-communistes lui tombent sur le paletot. Ces mêmes guignols n’ont pas trop ouvert leurs becs pour condamner de meurtres racistes les meurtres perpétrés par des islamistes tels celui d’Orlando dans la boîte gay, ou celui d’un immigrant illégal récidiviste chronique qui a tué une femme à San Francisco au bord du port, ni les 24 meurtres (dont un bien sordide) en 2 ans perpétrés par le gang MS13, dont plus de la moitié des 22 membres arrêtés est composée de mineurs, arrivés sur le territoire illégalement.
          Je ris très jaune de leur « deux poids deux mesures » quand après la tuerie de la mosquée de Christchurch en Nouvelle-Zélande, tous ces guignols ont hurlé au suprémaciste blanc, bien aidé par le manifeste que le tueur avait laissé,en demandant à ce que les républicains de tout bord condamnent fermement, alors qu’eux ont eu du mal a dénoncé la série de 8 attaques à la bombe, survenue un mois après Christchurch, dont 3 dans des églises chrétiennes au Sri Lanka, qui a fait 259 morts H. Clinton et B. Obama ont émis leur compassion pour les « adorateurs de Pâques » (Easter worshippers dans leurs tweets pour ne pas écrire « Christians ») sans condamner aussi clairement que ne l’a fait Trump pour le suprémacisme blanc, les terro-islamistes.
          Mais vous avez raison, il ne faut pas en faire un fromage politico-politicien.

        • Le tueur d’El Paso, Texas, était motivé par sa haine des mexicains et inspiré par D. Trump d’après la presse américaine (de gauche).
          Celui de Dayton, Ohio, était un supporter de Bernie Sanders (sénateur du Vermont, en course pour les primaires du parti démocrate pour l’élection présidentielle), Elizabeth Warren (sénatrice du Massachussets, elle aussi en route pour les primaires démocrates) et antifa. Mais contrairement au tueur d’El Paso, l’historique de celui de Dayton n’est pas pertinent. Pas plus que l’antifa qui a voulu brûler un centre de l’I.C.E qui a repris dans son manifeste les propos et la réthorique d’Alexandria Occasio-Cortez (députée démocrate d’une circonscription de la ville de New-York) qui a nommé ces centres des « camps de concentration » et les agents qui y travaillent des « nazi » n’est pertinent pour expliquer les « motivations ».

        • Juste comme ça : vous avez entendu parler des 32 mass shootings ayant eu lieu dans la seule ville de Chicago le weekend dernier ? 55 victimes et 7 morts.
          Vous avez entendu parler qu’à Springfield, Missouri, un homme équipé d’un gilet pare-balle, armé, entre autre, d’un fusil d’assaut porté en bandoulière, muni d’une centaine de cartouches, est entré dans un Wallmart en poussant un chariot tout en filmant la panique qu’il créait, a été mis en joug par un client du magasin, pompier en repos (« Off-duty firefighter ») ? Le pompier avait un permis de port d’armes, (Concealed Carry Weapon). Le pompier a gardé l’homme ainsi jusqu’à ce que la police arrive. Aucun coup de feu, aucune victime.

      • Erreur.
        Les deux tueurs de Colombine se sont suicidés.

      • Super commentaire STF, rien à rajouter
        Dommage que vous ne produisiez pas d’article pour contrepoint..
        Merci pour cet éclairage en tout cas ! +1

    • @Jean Nepafini
      « En revanche, on peut dire qu’aux States ces tueries sont souvent le fait de supremacistes blancs »
      29% des 308 mass shootings depuis le début de l’année sont le fait de blancs. Donc le « suprémacisme blanc », on repassera.

  • « N’est-il pas d’usage de considérer que la France et les États-Unis sont les deux grand pays des droits de l’Homme, ceux qui ont adopté, à peu près en même temps des textes à valeur universelle ? »

    Le constitution américaine a toujours force de loi, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen n’a plus cette force, de mémoire, la court de cassation a statué que ces différents articles ne peuvent pas être invoqués.

    • @Riffraff
      Bonjour,
      « de mémoire, la court de cassation a statué que ces différents articles ne peuvent pas être invoqués. »
      Donc le conseil constitutionnel ne sert à rien puisque la Consitution est solennellement attachée à la DDHC de 1789.
      Nous ne sommes donc plus un pays des Droits de l’Homme. Mais il est vrai que quand on entend « Droits de l’Homme » il est question de la déclaration universelle, pas de l’originale de 1789 (pour la France j’entends)
      C’est pratique d’avoir des juges pour dédaigner et nier les Droits naturels et imprescriptibles de l’Homme, et la déclaration qui va avec. Ainsi on peut faire toutes les lois qu’on veut sans empiéter sur des principes poussiéreux de 230 ans.

      « Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. »
      On nous a prévenus.

    • Quelques rappels (nécessaires)
      1. Notre bloc constitutionnel (constitution pour faire court) comprend notamment la DDHC de 1789 et le préambule de la Constitution de 1946, pas la DUDH de 1948
      2. Il a plus que force de loi, puisque toutes les lois doivent en respecter les principes
      3. Le Conseil constitutionnel est chargé, entre autres choses, de s’assurer de ce respect
      4. La Cour de cassation est l’instance suprême de la Justice, le Conseil constitutionnel du pouvoir législatif… et comme en France, il y a séparation des pouvoirs…

      • Séparation des pouvoirs en France !!!??? Où !?
        La Justice est sous la coupe du ministère du même nom qui en gère les promotions, les nomminations de postes (le dernier en date fut celle du nouveau Procureur de la République de Paris en remplacement de François Molins), les mutations et les traitements.
        Le pouvoir Exécutif fait et passe des lois comme bon lui chante avec ses décrets et son 49.3. Or les lois sont la prérogative du Législatif, soit le Sénat et l’A.N (et normalement les citoyens). L’Exécutif a la charge du budget national et surtout sa (re)distribution, mais surtout, il a la possiblité par la loi d’augmenter la charge de l’impôt sur les contribuables. Ca tombe bien quand il claque chaque année plus que ce qu’il « gagne ». Recettes : 1000 milliards€, dépenses prévues 1600 milliards€.
        Plus l’Administration, vrai pouvoir, qui concentre à elle seule TOUS les pouvoirs. Elle fait ses règles, les applique et sanctionne sans demander l’avis à qui que ce soit, surtout pas à ceux qu’elle est supposée servir.

        « 1. Notre bloc constitutionnel (constitution pour faire court) »
        Non ! même pour faire court non. Le bloc constitutionnel est un cadre pour la Constitution. Le préambule de 1946 est une anti-thèse de la DDHC de 1789, lui-même rattaché à celle-ci.
        « article 1 [Le Peuple français] réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. » préambule 1946.

        « 2. Il a plus que force de loi, puisque toutes les lois doivent en respecter les principes »
        Riffraff a écrit que la cour de cassation a mis à la poubelle la DDHC et ses principes. Notre Constitution n’est plus cadrée. Dans quel régime vivons-nous alors si les lois et les insititutions chargées de les respecter ne suivent pas les principes de la DDHC ?

        • « La Justice est sous la coupe du ministère du même nom »
          Ben jusque là ça me paraît normal, non ? …

          « Le pouvoir Exécutif fait et passe des lois comme bon lui chante avec ses décrets et son 49.3 »
          Houla ! L’exécutif peut faire des projets de loi, l’Assemblée des propositions de loi, mais aucun texte de loi envisagé ne peut être décidé seul par le gouvernement. Celui-ci ne peut pondre que des décrets et des arrêtés. Que l’Assemblée et le gouvernement, du meme bord politique, ait le même regard sur des projets de loi ne met pas à mal la séparation des pouvoirs. Le vote d’une loi ne peut être fait que par les parlementaires.

          « Le bloc constitutionnel est un cadre pour la Constitution. »
          Non, non, non et re-non. Si par Constitution vous entendez précisément celle de 1958, celle-ci fait partie intégrante du Bloc constitutionnel (qui comprend aussi la charte de l’environnement pour être exhaustif). C’est tout le bloc qui sert de « bible » à l’aune de laquelle sont jugées toutes nos lois, avant ou après vote.

          « Le préambule de 1946 est une anti-thèse de la DDHC de 1789, lui-même rattaché à celle-ci. »
          Merci de développer.

          « Riffraff a écrit que la cour de cassation a mis à la poubelle la DDHC et ses principes. »
          Certes, il l’a écrit. Yapuka le démontrer…

          • @Jean Nepafini
            Bonsoir,
            « Ben jusque là ça me paraît normal, non ? »
            Non puisqu’elle est sous la coupe de l’Exécutif via le ministère.
            La Justice est en fait le pouvoir Judiciaire. Il doit donc être indépendant et séparé de l’Exécutif et du Législatif.

            « « Le préambule de 1946 est une anti-thèse de la DDHC de 1789, lui-même rattaché à celle-ci. »
            Merci de développer »
            La DDHC est la consécration de l’individu, du citoyen libre au centre et base de la Nation ; le préambule est la consécration de l’Etat collectiviste qui décide de ce que fait la Nation et comment elle fonctionne La notion de « collectif » est citée 6 fois sur les 18 articles que le préambule contient. (Le préambule a des relans de socialo-communisme). Dans la DDHC, elle est sous le terme « commune » dans deux articles sur 17.

            « C’est tout le bloc qui sert de « bible » à l’aune de laquelle sont jugées toutes nos lois, avant ou après vote. »
            Alors elles sont mal jugées les 600.000 lois compilées dans 70 Codes qui régissent notre quotidien. Aucun des 17 articles de la DDHC n’est respecté.

            « Yapuka le démontrer… »
            J’en parlerai au prochain policier qui me demandera s’il peut me fouiller alors qu’il est déjà en train de la faire. Je lui demanderai si je suis un citoyen libre. Sa réponse sera intéressante.

  • http://www.unz.com/sbpdl/between-july-16-and-july-28th-2019-there-were-36-mass-shootings-across-the-united-states-a-black-shooter-committed-34-of-them/
    il ne faut pas regarder les crimes avec le petit bout de la lorgnette
    En France 248 crimes de sang aux 2 eme trimestre 2019 et les armes sont interdites

  • Je ne sais par où commencer tant cet « article » est bourré d’inepties…
    1/ Il semble qu’on puisse plutôt acheter des REPLIQUES d’air soft chez Wall Mart, pas des vraies armes méchantes qui tuent. Ceci dit, j’achète depuis 4 ans l’intégralité de mes armes et munitions en ligne chez un armurier situé à 600 kilomètres de chez moi sans que cela pose le moindre problème. Donc, oui, on peut acheter des armes sur internet, et en France s’il vous plaît madame ! Et mon grand âge me permet de me rappeler que certaines armes, y compris des FAMAS reconditionnés pour tirer en 22lr étaient achetables sur simple présentation d’une pièce d’identité chez Mammouth (les anciens se souviendront 😉 ) !
    2/ « les enfants peuvent prendre les armes de leurs parents » : oui, tout comme ils peuvent aussi prendre les couteaux de cuisine ou le véhicule des parents et faucher des gens en revenant d’une soirée…un parent responsable aura le soin de fermer ses armes dans un coffre, comme la législation l’oblige en France pour les armes d’une certaine catégorie. Pour votre information, j’ai tout à fait le droit de laisser traîner ma carabine de catégorie C chez moi pour peu que la queue de détente soit inaccessible ou que j’enlève la culasse.
    3/ le principe du second amendement, c’est celui de la mobilisation des Minute Men, les patriotes américains qui participaient aux combats contre les loyalistes ou les forces britanniques. Il s’agit donc bien d’un droit individuel dans le but de résister à la tyrannie et l’oppression. Il n’a jamais été question d’armer des gens dans une milice constituée, ça c’est l’argument que les gauchistes voudraient utiliser pour supprimer le 2ème amendement
    4/ Quels sont ces « cas précis » dont parle l’auteur concernant l’autorisation de détention d’armes de poing ??? N’importe quel tireur sportif ayant son carnet de tir à jour et l’accord de la FFT et de la Préfecture peut détenir une arme de poing similaire à celles de la police ou de l’armée. Elle doit confondre détention et port. Le seul cas de port autorisé en France étant celui de menace précise et répétée sur la personne (comme Charb par exemple, qui avait un permis de port d’arme). Quand aux armes de guerre, toute arme classée A est interdite au particulier…
    5/ L’auteur parle de vente libre d’armes de collection. Déjà, c’est un peu plus restrictif que ça, sinon n’importe qui pourrait acheter une MG42 en parfait état de fonctionnement sur une foire aux armes. Ensuite, a t’elle conscience qu’une arme historique n’est pas forcément un revolver à poudre noire ? Une arme historique, par définition, est une arme qui a été réellement utilisée au combat ou au minimum construite pour occasionner des dégâts mortels à un adversaire (comme les stocks de M1 de de Colt 1911 bradés à la fin de la seconde guerre mondiale), ce n’est donc pas juste un accessoire décoratif comme elle semble le penser !
    Il y aurait encore beaucoup à dire mais vraiment cela montre le peu de connaissances et de sérieux de cette personne dans l’écriture de son article. Sur un média mainstream, on a l’habitude mais sur Contrepoints, c’est quand même beaucoup plus rare.

    • @Cincinnatus
      Bonjour
      « comme Charb par exemple, qui avait un permis de port d’arme »
      Non. Charb en avait fait la demande mais elle lui avait été refusée.

      « Le seul cas de port autorisé en France étant celui de menace précise et répétée sur la personne »
      Les personnels policiers, gendarmes et militaires sont aussi autorisés à porter des armes. Autorisation octroyée par les Codes de la Défense et celui de l’Intérieur. (rédigés, accpetés et appliqués par des personnes, des citoyens, qui n’ont pas le droit de porter des armes.) Une fois retirés de leurs fonctions, l’autorisation leur est retirée.

      J’ai la quarantaine passée et je me souviens du rayon chasse-pêche-armurerie conséquent du Mammouth où nous faisions les courses avec mes parents pendant les années 80. Ce rayon était à l’entrée du supermarché.

  • Colombine, Oakland, Victoria Tech, Newtown,… Aujourd’hui, El Paso et Dayton. Autant de tueries qui marquent l’histoire américaine récente
    affaire Mehra, hyper casher, Charlie hebdo, tuerie de Nice, attaque de Trébe et Carcassonne, tuerie de saint Etienne du Rouvray, marche de noël de Strasbourg, autant de tueries qui marquent l’histoire Française récente…
    Avec en plus le droit: de ne pas avoir le droit de se défendre…

  • Barack Obama (qui est plutôt un homme de gauche…) répondit ainsi à un de ses conseillé qui s’énervait tout seul dans une réunion, car son Président avait autorisé l’exploitation du pétrole de schiste… Barack Obama l’avait en effet autorisé, car il espérait que cela fournirait du travail à ses compatriotes qui avaient perdu leurs emplois dans le secteur automobile…. ou au moins que cela enverrait un message d’espoir…
    Monsieur le conseillé, on est pas en Europe ici, une manifestation de citoyens désespérés ça ne se gère pas comme cela…

    Un peuple armé c’est un bon remède contre la tyrannie de l’état…

    • @Maltus
      Il y a eu aussi le « Clive Bundy standoff » dans le Nevada où des agents fédéraux avaient renversé des citernes d’eau réservées au bétail de tous les ranchs du coin. Les agents sont arrivés dans des 4×4 noirs, armés, avec des snipers. Face à cette démonstration de force, les ranchers du coin sont aussi venus armés. Des habitants armés d’autres états sont aussi venus. Un U.S Marine est aussi venu, sans arme. Un homme lui a passé un fusil. Les agents fédéraux sont repartis, aucun coup de feu n’a été tiré.
      Il y a des vidéos sur YT.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Depuis son investiture l’an dernier, Joe Biden fait paraître Gaston Lagaffe comme un habile funambule jonglant sans se blesser avec des tronçonneuses. Non seulement il gâche tout ce qu’il touche sans en assumer la responsabilité au moins partielle, mais il rappelle la grande hypocrisie des médias quand vient le temps de rapporter les actions d’un président « du bon côté. »

En effet, alors que tout édit du méchant homme orange était perçu comme (insérer variant du fascisme à la mode), la même action effectuée par un démocrate est estimé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles