Une canicule prévisible mais insurmontable

Une canicule en été, et c'est tout l'appareil d'État qui s'agite pour dire des trucs et faire des machins très vivement. Ouf !Heureusement qu'il est là !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une canicule prévisible mais insurmontable

Publié le 26 juin 2019
- A +

Par h16.

C’est horrible. Nous sommes en juin 2019 et la France a chaud. Jusqu’à présent cantonnée à des températures idoines aptes à favoriser un travail léger, par exemple dans un bureau climatisé, le pays vient d’être subitement heurté de plein fouet par une canicule aussi imprévisible que catastrophique.

Pensez donc : des températures qui fricotent avec les 34° en plein mois de juin, c’est ahurissant ! C’est bien simple, pour un peu, on se croirait en été ! À l’évidence et tout en se rappelant bien évidemment que ♩ lorsqu’il fait froid, ♪ ce n’est pas le climat et lorsqu’il fait chaud ♫, ce n’est pas la météo ♬, cet épisode caniculaire abominable est le fruit inévitable d’un dérèglement climatique complètement fou qui provoque de la neige en hiver et des canicules en été.

Or, comme tout ce qui est totalement imprévisible, ces épisodes de folie climatique provoquent des catastrophes en chaîne. Lorsque la neige survient en plein mois de décembre ou de janvier, les services de l’État, complètement pris au dépourvu, peinent à rendre aux routes leur navigabilité.

De la même façon, l’un des pays les plus riches du monde ne peut qu’être complètement désemparé lorsqu’une vague de chaleur survient en plein mois de juin, obligeant les administrations à reporter l’examen du Brevet des Collèges : le fragilisme, cette terrible maladie qui frappe de plus en plus de Français anémiques et sous-vitaminés à force de lire la propagande officielle, vient à nouveau de furieusement démotiver toute un partie de la population qui va entrer en mode Survie.

Au passage, on devra hausser un sourcil circonspect sur l’attitude générale de nos gouvernants qui manquent un peu de cohérence.

Clamant partout que le réchauffement climatique général va nous frapper durement, on comprend qu’aucune autorité ne décide plus jamais de faire le moindre investissement pour protéger inutilement nos routes des chutes de neige, cette dernière ne continuant de tomber en hiver que pour les faire bisquer (tout le monde sait que c’est une chose du passé qui va disparaître définitivement).

En revanche, ces mêmes autorités ne font pas non plus assaut d’investissements pour nous protéger du chaud dans les établissements ou les transports publics. Il semble que la climatisation, rigoureusement honnie du pays, continuera d’en être bannie. Ce qui veut probablement dire que les examens de fin de cycles scolaires devront avoir lieu en mars, seul moment où il ne fait pas trop chaud, pas trop froid et où les rares technologies encore maîtrisées dans le pays permettent au plus de garantir un toit au-dessus de la tête des élèves.

Vous l’avez compris : c’est un véritable festival foisonnant de niaiseries consternantes dans les médias et chez les politiciens qui semblent tous destinés à nous présenter cette vague de chaleur comme un avant-goût d’Armageddon.

N’hésitant pas à jouer la surenchère à base d’outrances ridicules (« du jamais vu », « sans précédent » …) même si, en pratique, les exemples de précédentes vagues sont bien documentés, la presse s’est décidée à transformer cette canicule de quelques jours en événement cataclysmique auquel on ne survivra qu’avec une chance inouïe et — forcément — l’intervention de tout l’appareil d’État, mobilisé comme un seul homme pour moult initiatives dont le caractère indispensable ne souffre aucune discussion.

Pourtant, c’est bel et bien le froid qui tue davantage que le chaud en France (3,9 % de la mortalité totale dans les villes était attribuable au froid et 1,2 % à la chaleur, soit trois fois moins).

Malgré cela se multiplient les messages à caractères lourdement informatifs (« Buvez si vous avez soif. Mettez-vous à l’ombre. Prenez des vêtements légers. Ménagez-vous. Ne mangez pas trop gras, trop salé ou trop sucré. Etc. ») qui permettent de rappeler aux Français qu’ils sont considérés comme des abrutis par nos autorités.

Bien évidemment, pour l’ensemble de l’appareil administratif français, le but n’est absolument pas d’accompagner le peuple dans cet épisode climatique un peu inhabituel mais aussi prévisible que surmontable. Non. Le but avec ces assauts d’informations inutiles est de pouvoir annuler toute critique éventuelle si jamais cette canicule devait, ô grand malheur, se traduire par un nombre conséquent de décès surnuméraires.

Un autre avantage non négligeable de cette communication tous azimuts (l’exemple du report d’une épreuve nationale est typique) est d’occuper les temps de cerveau disponibles sur des actions à la fois faciles et particulièrement spectaculaires, ce qui permet d’occulter l’inaction complète voire l’incompétence crasse en coulisse. En effet, des pays qui connaissent des conditions caniculaires sont nombreux. Ils ne sont pas tous en voie de développement, ils ne sont pas tous désarmés contre ce type de climat, et ont même pour certains des niveaux de vie supérieurs au niveau français (comme Singapour par exemple).

L’absence de moyens des administrations françaises pour équiper leurs bâtiments (notamment scolaires) d’air conditionné ou, au moins, d’une isolation raisonnable, ne provient pas d’un choix délibéré de tenir compte d’un climat tempéré, ce qui aurait le mérite de la cohérence, mais d’un abandon en rase campagne des principes que l’État impose partout ailleurs mais se refuse pour lui-même avec une décontraction caractéristique de celui qui dirige autoritairement en se foutant radicalement de la piétaille qui paye.

Et c’est une attitude d’autant plus facile à observer que les ressources publiques financières rapprochent tous les jours un peu plus la France d’un pays en voie de développement plutôt que du haut de tableau des pays développés, les gabegies, choix économiques désastreux et le socialisme mortifère accélérant la tendance.

En s’imposant partout, en contraignant tous et chacun à des normes plus ou moins idiotes, en tabassant tout le monde de taxes et d’impôts, l’État a consciencieusement poussé deux messages dans la tête de chaque citoyen français : « Vous n’êtes qu’une bande d’irresponsables qu’il faut cornaquer à coups de carotte ou de bâton », et « L’État est omnipotent et s’occupera de vous quoi qu’il arrive ». Moyennant quoi, le citoyen français, appauvri et limité au plus haut point dans ses choix opérationnels, ne peut que se laisser guider, généralement vers l’abattoir fiscal, la prison mentale et la résignation.

Et lorsque survient un événement inattendu (mais pas du tout imprévisible), que ce soit un ouragan dans des îles tropicales ou une canicule en métropole, il se retrouve en slip avec un État indigent qui agite des pseudopodes inutiles en faisant croire à son action.

C’est l’été, il fait chaud et tout a été entrepris pour qu’un épisode banal se transforme en calvaire.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (50)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (50)
  • tout ces politiques dégoulinant de fausse servitude à l’égard des citoyens ( qui sont trop cons pour savoir ce qu’ils ont à faire face à une canicule ) ,me donne la nausée ; il y a des baffes qui se perdent ;

  • On est en été et il fait chaud… céterrible…
    Mais ou va-t-on nom d’une pipe ❗

    qui permettent de rappeler aux Français qu’ils sont considérés comme des abrutis par nos autorités.

    Peut-être qu’à force…

    en tabassant tout le monde de taxes et d’impôts

    Les taxes foncières augmentent, et pas de 1%… Il ne restera dans ce pays que les abrutis 🙁

    CPEF 🙁

  • L’Etat est plus apte au conditionnement des esprits qu’à celui de l’air dans les services publics.
    Il est surtout devenu une machine à propagande que la Chine ne doit absolument pas nous envier.
    Reportages sur quelques vieux contents qu’un service de l’Etat leur demande s’ils ont bien pris leur verre d’eau, report du brevet sur tout le territoire (y compris là où il ne fait pas chaud), et surtout détournement temporaire de l’attention sur les vrais problèmes.
    Je reprends un commentaire dont je ne suis pas l’auteur:
    « C’est curieux, pourquoi ne parle t-on pas tous les jours et sur un ton aussi alarmiste et fin du mondiste de la délinquance et des meurtres, viols et agressions quotidiens? Elle aussi grimpe de manière anormale, elle est beaucoup plus importante qu’elle n’était il y a quelques années, pourquoi ne comparons-nous pas également ses chiffres avec ceux d’il y a quarante ans? Et surtout quelles sont les catégories de population qui sont le plus à l’origine de cette montée démesurée? Car contrairement à cette « canicule », la délinquance tue, et presque tous les jours et TOUTE l’année. Et la nous sommes sûr que c’est dû à l’activité humaine.»

    Entre la ridicule Mme Buzyn et le pathétique M. Blanquer, il y a quand même quelques satisfactions
    https://www.valeursactuelles.com/societe/climat-contredit-aymeric-caron-quitte-le-plateau-de-sud-radio-108385

    • Les cons se reconnaissent à leur manque total d’arguments, ils préfèrent fuir lorsqu’ils sont désavoués!

  • Aujourd’hui dans le Nord, on supporte un petit pull.

  • Comme dit dans l’article, l’attittude du gouvernement est dictée par la polémique (débile) qui a suivi une canicule précédente, où dans les semaines qui ont suivi tout le monde est tombé à bras raccourcis sur le gouvernement d’alors au prétexte qu’il n’aurait rien fait.
    Depuis, le gouvernement agit : il fait des gros moulins de ses petits bras musclés pour brasser plein d’air (même chaud). Comme ça, l’opposition (qui qu’elle soit) ne peut pas lui reprocher son inaction.

    • C’est le pacte finance-climat (dans cet ordre) vanté, entres autres, par Macron…

    • Il est dit dans l’article que « le dérèglement du climat menaçait la stabilité financière mondiale »
      et « limiter le réchauffement à 1,5 degré nécessiterait moins de 830 milliards de dollars par an. Le coût de l’inaction serait, lui, bien plus important. »

      • 830 milliards par an, c’est l’équivalent d’un QE, celui de la BCE par exemple. Normal que les entreprises avides de cet argent facile se positionnent sous le robinet, comme l’ivrogne sous le tonneau.

      • que voulez vous dire au juste par limiter le réchauffement à 1,5°C? il me semble que justement ce n’est pas ça..

      • @MD
        bonsoir,
        « limiter le réchauffement à 1,5 degré nécessiterait moins de 830 milliards de dollars par an. »
        Vu que le dit réchauffement ne dépasse pas le degré depuis la seconde moitié du XIXème siècle (fin des quelques 600 ans du ‘petit âge glaciaire’, début de l’industrialisation hérétique puisque polluante en plus du reste), pourrait-on nous lâcher la grappe ?

  • Le RCA, la nouvelle religion avec ses dogmes indiscutables :
    https://youtu.be/DpnRR-GFQA0

  • La canicule..c’est une blague , meme meteo france a du mal à aller dans le sens du gvt…cela va etre de plus en plus dur de vendre un réchauffement et ses taxes , le veaux ont malgre tout les pieds sur terre……

    • Personnellement j’ai du mal a adherer a la chose ,cela fait des annees que je n’arrive pas a prendre un coup de soleil au mois de mars ,mois où je passe normalement tout mon temps a l’extérieur a couper tailler ,faire le boulot du printemps .pas a remplir la cheminee….

    • L’épisode actuel est intéressant car il montre les limites quand on veut plier le réel à l’idéologie.

      • Météo France ment sur les températures !
        comme le GIEC et les macronistes de la REM aidés par la Chine sur le réchauffement qui n’existe pas. On va vers un refroidissement, c’est Trump qui le dit. Demain 15°.

  • La Bretagne s’apprête à accueillir une première vague de réfugiés climatiques dès la semaine prochaine. A cet effet, le sens du péage de Rennes sera inversé.

  • Plus ça va plus je trouve le français de plus en plus con, mais ce n’est que mon humble avis, je ne suis pas expert en connerie (quoique!!!),

    Je suis juste un spectateur ( et malheureusement un cocu) de ce pays: blanc, cinquantenaire, marié (et toujours en couple), 2 enfants, diplômé d’une grande école, cadre, hétérosexuel, payant tous ses impôts….donc tout faux sur toute la ligne et je vois que plus c’est gros, plus cela passe.

    Tout est fait dans ce pays pour contribuer à l’assistanat et à la faignantise, il est plus facile de tendre la main et d’absorber les bêtise déversées par les télés en continu que de réfléchir un peu et de chercher des informations pour comprendre.

    Mais bon, on a macron (tête de c..) qui démontre chaque jour son incompétence à gouverner, mais qui le masque par de la com’ en envoyant Barbie à la rescousse ou en abreuvant la télé de messages sur la canicule: Hydratez-vous, braves gens; le gouvernement est là pour mieux profiter de vous.

    Il faudrait plus se pencher sur l’Etat en délabrement, nos institutions complètement noyautées par des gauchistes, salafistes (de p..e)… car on on court à la catastrophe économique et politique et non climatique.

    Courage, fuyons!!!!

    • 2/3 des Français sont climato-réalistes, ce qui est une forme d’exploit compte tenu du déversement continu de propagande écolo-mensongère du berceau à la tombe. Malgré le terrorisme médiatique contre l’intelligence et le bon sens, le village gaulois est entré en résistance. Et qu’on ne dise pas que les Français ont élu les politiciens qui poursuivent des politiques escrologistes. Justement, ils ne les ont pas élus. Macron par exemple pèse au mieux 10% des électeurs. 90% des électeurs ne veulent pas de Macron. On ne peut pas reprocher aux Français l’absence de démocratie dans ce pays.

      • Alors où sont passés les électeurs? Car quoiqu’en disent certains, macron et sa bande d’incapables sont toujours là et s’installent dans le paysage français. Ils riquent de conquérir des mairies et continuer leur politique du pîre: antilibéral et antidémocratique.
        Il n’y a pas de digne représentant qui puisse être élu et redresser la France, la plupart a des casseroles aux culs. Mon vote ne sert plus à rien et je m’en désespère…

        • Bonne question. Mais ce qui est certain, c’est qu’ils ne votent pas pour Macron dans leur écrasante majorité.

      • et on peut admirer ce qui est en train de se passes macron met en place des comités pour lui dire quoi faire..et des citoyens attaquant l’etat en justice pour le forcer à agir…
        pourquoi aller voter?

        • Exactement, le vol de la démocratie s’accélère tambour battant. IL aurait été tellement plus simple de demander leur avis aux Français, par référendum. Mais non, surtout pas ça, tout sauf le référendum !

        • Admirer… Non, observer avec intérêt ou stupeur, car on admire pas un crime en train d’être commis.

      • 25% des français ne croient pas au réchauffement
        En effet, , plus des 2/3 sont climato réalistes et conscients de ce qui se passe.

        • Apparemment, le soleil vous a tapé sur la tête. Les Français ont réalisé quelle était leur responsabilité dans le réchauffement : nulle. Sans surprise, les taxes réchauffistes ont un peu de mal à passer.

  • C’est sûr cette canicule est insignifiante : normal qu’il fasse chaud en Juin – Trois jours à plus de 40° c’est rien par rapport aux 50° en Inde de début Juin, à Dubaï ou en Arabie Saoudite on dépasse 50° chaque été, donc rien de grave on a de la marge

    • oui oui…pus de catastrophes météo..plus de bestioles qui piquent et mordent, moins de gentilles…
      RIEN de bon n’arrive avec un réchauffement climatique quoique »en soit la cause..c’est évident…

  • « mais d’un abandon en rase campagne des principes que l’État impose partout ailleurs mais se refuse pour lui-même ».
    Je confirme ! Quand on demande des volets pour une classe orientée plein ouest (sur la cote d’azur), ou la clim dans une classe avec de grandes baies vitrées à l’est, et un dôme de verre au plafond et pas de courant d’air possible (30° dès 8h00 du matin dès début juin les années normales – avant l’arrivée des 28 élèves), la mairie pinaille et repousse à plus tard… Alors que les bureaux des administratifs, où l’on gigote beaucoup moins que dans une classe d’enfants de 8 ans, et où l’on est généralement beaucoup moins de 30- sont bien climatisés, eux !

    • ben ouais, le mec qui doit prendre la décision pense d’abord à sa gueule avant de penser à nos enfants. C’est dire s’ils sont au service du peuple comme ils disent

    • @claire
      Bonjour,
      Dans un petit village du Sud-Ouest de la France, l’ancienne école publique transformée en relais maternelle n’a tout simplement pas l’autorisation d’avoir de système de climatisation à l’intérieur. Les volets datent des années ‘Wallace’ (comme on dit !) et sont orientés plein Ouest. Du coup pour rafraîchir les bambins, une piscine d’appoint sur deux boudins en plastoc est de mise dans la cour. L’isolation y est une catastrophe.
      Dans le collège où je travaille, dans l’Est, un bâtiment récent, il date du début de ce siècle, a été construit avec une magnifique baie vitrée tout le long du bâtiment au rez-de-chaussée et à l’étage. C’est très esthétique et donne au collège de 1970 un air plus moderne. A l’étage, deux salles n’ont AUCUNE fenêtre. Dans ces salles, il y a tout juste 2 ans, il y faisait 37°C ; je n’avais jamais vu un prof’ transpirer du front. J’avoue que j’ai eu chaud dans une de ces salles et qu’y travailler était rock’n’roll surtout avec des élèves surexcités par la chaleur. Les locaux administratifs ne sont pas climatisés.

  • au moment de la grippe je crois, le gouvernement à grand frais conseillait aux gens de s’hydrater « suffisamment »..

  • La démagogie étatique, frileuse même en été, est en plein boum : les jeunes jouent au tennis en plein soleil juste devant chez moi…
    Ils vont très bien, merci.

  • Les élus ont besoin de justifier leur paye et leur pouvoir, alors, ils s’agitent: tout et n’importe quoi pourvu qu’on parle d’eux ..
    Quant à la chaleur, soi disant excessive, il faudra m’expliquer pourquoi les français qui ont un peu d’argent à protéger des serres rapaces de l’Etat, s’expatrient vers le Portugal ou le Maroc plutôt que vers le groenland où, pourtant, parait-il, les glaciers commencent à fondre.
    Pour ceux qui ont un peu de mémoire (mais les politiques n’ont même pas de mémoire ou ne veulent pas en avoir), les canicules de 1976 et 2003 étaient bien pires et ne nous ont pas empêché ni de vivre, ni de travailler.

  • Vous avez raison, c’est franchement dramatique! A tel point que dans les endroits où il fait un super temps d’été avec un petit vent agréable, il se trouve des gens pour attendre le milieu de l’après-midi pour s’écrier: ah, elle est la canicule! Et s’en réjouir parce que l’état l’avait prédit! C’est fou!

  • Désolé, il y a aussi quelques abrutis sur Contrepoints.
    J’en fais clairement partie. Pas vous ; moi oui !

    Admettons que l’on apporte un égal crédit aux thèses qui démentent le RCA et à celles qui le soutiennent.
    C’est, selon moi, qualitativement et quantitativement faux, mais bon admettons.

    Il devient alors impossible de connaitre la vérité sur ce sujet d’un point de vue scientifique.

    J’ai donc décidé, là comme ailleurs, de me fier à ma propre expérience.

    Il se trouve que je suis à la fois libéral et particulièrement attaché à ma relation à la nature et, particulièrement, à la montagne. Eh oui, cela existe.

    J’y ai évolué un peu partout dans le monde et depuis quelques décennies.

    J’ai aussi suffisamment de mémoire et j’aime recueillir des témoignages lors de mes rencontres (c’est aussi un point d’appui).

    Pour moi, oui, sans aucun doute, le climat change rapidement et tend vers un réchauffement.
    Ce changement climatique affecte négativement de très nombreux biotopes (quelques-uns, rares, positivement).

    Intuitivement (mais, pas uniquement, j’attribue ces changements à l’activité humaine). Les indices fourmillent dans ce sens à celui qui sait voir.

    Ce qui me désole, outre ces dérèglements que je constate tous les jours, c’est la posture des libéraux sur ce point. Elle est intelligente, puisque je suis sot. Disons alors qu’elle est, a minima, suicidaire.

    • une remarque vous dites que vous observez des changement négatifs et positifs dans les biotopes..c’est à dire? comment mettez vous un signe sur un changement?

    • les montagnards organisèrent des processions contre l’avancement des glaciers..
      pour moi aussi le climat change.. et la responsabilité de l’homme plausible du moins en partie.
      si vous négligez l’exigence de preuves, vous risquez fort de mettre en place des mesures inutiles.
      la seule chose que je ne souhaite pas avant tout est que la science arrête de chercher la vérité mais cherche à sauver le monde..

  • « que ce soit un ouragan dans des îles tropicales ou une canicule en métropole, il se retrouve en slip avec un État indigent qui agite des pseudopodes inutiles en faisant croire à son action. »
    L’Etat est un rassemblement d’incapables incompétents qui a vitalement besoin des autres (de leur travail, de leur argent, de leurs compétences) pour exister et qui ose clamer qu’il est le seul à pouvoir gérer tous les aspects de nos vies.
    Les deux exemples cités par H16 montrent qu’il n’en est rien, qu’il en est très loin, et que comme dans les films catastrophes, l’Etat est vite dépassé/submergé sans la moindre solution et qu’il ne sert en fait à rien si ce n’est à vider les budgets de chaque contribuable pour le dillapider allègrement.

  • Aujourd’hui la pollution ce serait du bidon d’après un site sérieux : on se moque de nous: voici L’image de la quasi absence de pollution consulter vite site http://aqicn.org/city/france/paris/paris-centre/ J’ai fait une saisie écran mais onne peut pas le mettre ici.

    • vous pouvez aller sur le site d’airparif…

      pour bidon..si vous voulez dire que les medias sont désormais majoritairement dans l' »education » que dans l’information sur l’environnement ce n’est pas un scoop. et ils ont fait du bon boulot..vous ne voyez pas beaucop de tetes qui osent dépasser.

    • @frantz
      Bonsoir,
      Depuis lundi, avec un soleil radieux, bien que brûlant, un ciel bleu à perte de vue, la ville de St-Etienne a émis l’alerte « pollution » sur l’autoroute pour que les véhicules circulent 20Km/h plus lentement. Pour ce vendredi 28 juin, l’air y est qualifié de « médiocre », donc l’alerte reste de mise « VIGILANCE POLLUTION ACTIVÉE ».

  • en l’a, 2001 il a fait 50° a uses… what’s the hell!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
7
Sauvegarder cet article

Catastrophe et panicanicule

Pendant trois jours, la France a eu chaud. À quelques jours de l'été, des températures estivales ont ainsi heurté de plein fouet un pays absolument pas préparé à une hausse des températures : alors que, depuis trente ans, tous les politiciens nous serinent que le climat se réchaufferait, l'État et son gouvernement ont réussi à montrer qu'ils étaient encore une fois pris au dépourvu.

Ainsi, moyennant une modification discrète mais indéniable des échelles de couleurs des cartes météorologiques, le catastrophisme peut s'imposer sans mal. ... Poursuivre la lecture

Par Jo Moreau. Un article de Belgotopia

Nous sommes abreuvés d’avertissements affolés devant l’épouvantable canicule qui nous attend la semaine prochaine, alimentée par notre inaction devant le thermostat climatique, pourtant dénoncée par notre future doctoresse honoris causa et ses suiveuses.

Je me suis penché sur quelques précédents météorologiques survenus au XXe siècle, dont le début est caractérisé par une succession d’étés chauds et secs, et je vous en livre quelques exemples spectaculaires ici.

Anno 1900

Janvier es... Poursuivre la lecture

Par Armand Paquereau.

Chaque été, de manière tragiquement récurrente, la sécheresse affecte chacun de nous. Le partage de l’eau devient chaque année un sujet de société générateur  d’inquiétude, conflits, voire d’actes de malveillance (destructions d’installations d’irrigation, agressions physiques…)

Nous sommes pourtant dans une zone du globe privilégiée où l’eau n’est pas rare, mais mal répartie et inintelligemment gérée.

Les deux photos d’illustration ont été prises au même endroit sur la Seugne, près de Champagnac (17... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles