Gérez mieux votre temps, choisissez vos priorités (vidéo)

C’est donc en apprenant à rester concentré sur vos objectifs que vous vous libèrerez en grande partie des contraintes du temps.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gérez mieux votre temps, choisissez vos priorités (vidéo)

Publié le 16 juin 2019
- A +

Par Alain Goetzmann.

Dwight Eisenhower, généralissime victorieux en 1945 et 34ème président des États-Unis a conçu une matrice très simple, un outil d’analyse, qui permet de classer les tâches à faire en fonction de leur urgence et de leur importance. Cette matrice est un tableau à double entrée. Pour déterminer si une priorité est à la fois urgente et importante, mesurez :

  • Son impact sur la réalisation de vos objectifs,
  • La proximité de la date à laquelle la tâche doit être exécutée.

Jetez un regard neuf sur votre activité et analysez-la pour mettre en œuvre des méthodes efficaces. Commencez par votre emploi du temps des trois derniers mois. En effet, nous passons statistiquement un temps fou à traiter de choses peu importantes qui nous paraissent urgentes alors que nous négligeons totalement les choses importantes justement parce qu’elles ne sont pas urgentes.

Identifiez maintenant les voleurs de temps. Il en existe deux catégories :

  • Les voleurs extérieurs (des événements, des personnes)
  • Les voleurs intérieurs (des habitudes, des traits de caractère).

Le défaut de concentration est le principal facteur de gaspillage du temps. C’est donc en apprenant à rester concentré sur vos objectifs que vous vous libèrerez en grande partie des contraintes du temps.


Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les entreprises s’effondrent rarement d’un seul coup. L’effondrement n’est presque toujours que la phase visible d’un déclin qui a commencé longtemps avant et s’est développé de façon insidieuse. Comme la fameuse grenouille qui ne réagit pas quand la température de l’eau dans laquelle on l’a plongé augmente, cette lenteur rend plus difficile la réaction : les signes de déclin semblent disparates et il est difficile de les relier pour brosser un tableau d’ensemble permettant une prise de conscience du danger. Au cœur de cette difficulté se tro... Poursuivre la lecture

La façon dont nous formulons un problème, c’est-à-dire notre modèle mental, détermine notre capacité à le résoudre.

Le mauvais modèle mental nous enferme, tandis que le bon ouvre des possibles. Un bon exemple est celui qui distingue, dans le domaine de l’innovation, l’exploration de l’exploitation. Cette distinction est aujourd’hui universelle et semble évidente mais, comme souvent, elle est contestable, sans compter qu’elle a été sortie de son contexte et appliquée à des domaines où elle n’est pas pertinente. Il est temps de cesser de... Poursuivre la lecture

Ce qui est en jeu avec la question du pouvoir de gouverner, c’est, en réalité, la question de l’art de la création de valeurs.

 

Commençons par un constat. Nous, humains, n’avons pas été habitués à gouverner, du moins la grande majorité d’entre nous.

Dans les entreprises, on vient d’un modèle où règne la dualité entre ceux qui gouvernent et ceux qui sont gouvernés. Une dualité bien illustrée par les propos de Henry Ford :

« Pourquoi à chaque fois que je recrute une paire de bras, y a-t-il un cerveau qui vient ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles