La loi européenne sur les droits d’auteur tue Internet

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Internet ordinateur (Crédits photosteve101, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La loi européenne sur les droits d’auteur tue Internet

Publié le 8 avril 2019
- A +

Par Jacques Henry.

C’est maintenant officiel, le Parlement européen a finalement voté la directive controversée sur le droit d’auteur dont le but est de réviser la législation sur le droit d’auteur de tout ouvrage en ligne dans l’Union Européenne. Cette loi sème la discorde, en particulier l’article 13 ; ses opposants nomment cela une « interdiction de mémoire », c’est-à-dire une limite de la liberté d’expression à l’aide de « filtres de téléchargement » sur tout contenu téléchargeable, ce qui offre aux grands de la big tech une emprise encore plus pesante sur la toile. Les défenseurs de cette directive prétendent qu’elle obligera les grands de la big tech – pour résumer, les GAFA – à payer leur juste participation aux droits d’auteur.
Ben voyons !

Ce qui est évident c’est qu’Internet en Europe ne sera plus jamais comme avant. Et l’interdiction des mèmes obligera les grandes plateformes comme Youtube à filtrer chaque téléchargement afin de prévenir les atteintes illicites aux droits d’auteur. Les partisans de cette réforme prétendent que le terme « interdiction des mèmes » est inexact car ces derniers seraient étiquetés comme des parodies de mémoire et  seraient ainsi protégés, tandis que les opposants affirment que le filtrage automatique des téléchargements n’améliorera en rien cette protection.

Cerise sur le gâteau, une autre disposition que les opposants à cette directive ont surnommé « la taxe sur les liens » obligerait les agrégateurs d’informations, y compris les poids lourds comme Google News, à rémunérer les éditeurs pour les liens vers leurs articles. La députée au Parlement européen Julia Reda, opposante à cette directive européenne sur les droits d’auteur, a déclaré que les petits éditeurs peu connus en termes de marque pourraient perdre gros. Elle a qualifié cette directive de très sombre pour la liberté de l’internet.

On entre dans le contrôle de l’Internet qui préfigure la mainmise de la gouvernance totalitaire dont l’Union européenne est le laboratoire. Aux USA, les sites d’hébergement se sont arrogé le droit de clore un compte comme par exemple le site Information Clearing House, qui n’est plus accessible. Qui a pris cette décision ? Nul ne le sait, mais il est vraisemblable qu’un ordre a été envoyé d’en haut. WordPress pourrait supprimer l’accès à mon blog parce qu’il déplairait à un politicien lambda ou que, selon la philosophie de cette directive européenne, je devrais acquitter une taxe en raison du fait que je cite des auteurs mentionnés avec des liens spécifiques.

Un jour très sombre pour Internet !

Note. Mème et mémétique : il s’agit d’un néologisme proposé par le biologiste Richard Dawkins dont la définition peut être « réplicateur », par analogie avec les gènes contenus dans l’ADN. En ce qui concerne les mèmes internet, ce concept peut prendre plusieurs formes comme par exemple un hyperlien, un site internet, un hashtag… qui peuvent être propagés sur la toile.

___

Sur le web

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • C’est pas en Europe qu’on a des google, amazon et apple.
    C’est pas en Europe qu’on aura de grands artistes et médias.

  • Nous n’aurons bientôt droit à utiliser internet que pour créer un compte bancaire et une liaison directe sur Bercy, et rien d’autre. Sinon vous seriez devoir une amende payée directement de votre compte bancaire à Bercy !

  • La petite bête
    8 avril 2019 at 9 h 52 min

    « On entre dans le contrôle de l’Internet qui préfigure la mainmise de la gouvernance totalitaire dont l’Union européenne est le laboratoire. »
    Oui, et dans un premier temps, il s’agit de tout faire pour que les populations n’aient pas accès à ce que signifie cette phrase…

  • Commencez à vous informer sur les VPN et les changements de DNS, qui vous permettront de contourner cette énième ineptie.

    • exact , c’est pour l’instant la meilleure façon !

      • Plus pour longtemps, faire tomber les VPN est tout à fait possible, comme la Russie est en train de la démontrer. les tyranneaux européen useront des mêmes techniques: terrorisme, pédonazis et « droits » de supposé auteurs…

  • il est heureux qu’enfin, le piratage systématique des oeuvres soit interdit et sanctionné et que les grands GAFA soient enfin responsabilisés sur les informations ou les oeuvres qu’ils diffusent. Oui, il ne peut y avoir de création sans rémunération. C’est une évidence. le nier revient à dire qu’un seul métier mérite d’être payé celui de distributeur au risque d’appauvrir drastiquement la production. Non, le gratuit n’est pas la solution. La justice l’est et la rémunération des droits d’auteurs est seulement juste.

    • La rémunération doit impérativement se négocier entre le créateur et le spectateur/lecteur final. Les parasites intermédiaires n’ont pas à intervenir. Quelle est votre définition du « piratage » ?

    • La petite bête
      8 avril 2019 at 16 h 04 min

      La défense des auteurs n’est qu’un prétexte…

  • l’Europe a force de marcher sur la tete se cassera l gueule .
    a force d’etre dirigées par des technocrates incompetents elle se délitera , on veut faire marcher au meme pas dans la meme direction des pays qui n’ont pas les memes objectifs et ne voient pas les choses de la meme manière.
    a force de faire des lois ineptes le chateau de carte U E s’écroulera
    le résultats des prochaines européenne sera déjà la pour avoir une température réelle de se que pensent les peuples des andouilles qui nous dirigent .

    • C’est quand qu’elle se casse la gueule? parce que ça commence à faire lontemps qu’on attend la chute et elle ne vient pas bien vite…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Albin Wagener. Un article de The Conversation.

Considéré avant tout comme un emblème très actuel de la (contre-) culture web, les mèmes pullulent désormais sur les boards (ces plates-formes collaboratives alternatives comme 4chan, Reddit ou 9gag) ou les réseaux sociaux – et ont même permis l’émergence de groupes de chineurs de mèmes (ou neurchi), dédiés au rassemblement de consommateurs et de producteurs de mèmes, attirant ainsi à nouveau une population plus jeune sur Facebook. Mais les mèmes ne sont pas que de simples objets humor... Poursuivre la lecture

Par Yann-Maël Larher.

4,9 milliards d’humains sont connectés en 2021 grâce à Internet (contre 4,1 milliards environ en 2019). C’est une phénomène sans précédent dans l’histoire : chaque citoyen du monde peut être ami, follower, utilisateur avec un autre.

Échanger de l’information sans frontières physiques

Information en ligne, enseignement à distance, travail à distance… sont désormais à portée de clics pour plus des deux tiers de l’humanité. Alors que jusqu’à la fin des années soixante-dix, l’univers informatique correspondait ... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave. Un article de Reason

Jack Dorsey a démissionné de son poste de PDG de Twitter, après avoir occupé divers rôles de direction au sein de l'entreprise depuis sa création en 2007.

Il explique dans un communiqué :

J'ai décidé de quitter Twitter car je pense que l'entreprise est prête à tourner la page de ses fondateurs.

Si Facebook a attiré beaucoup plus d'attention ces derniers mois, en raison d'inquiétudes généralisées - dont certaines étaient exagérées - selon lesquelles le site propagerait la hain... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles