Lettre aux Français : débattons de tout… mais ne changeons rien.

Il n’est que de lire le début de la Lettre aux Français de Macron pour comprendre qu’en dépit des multiples questions qu’elle suggère, les conclusions seront fermement restreintes car notre modèle social est intouchable.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel Macron by #G7Charevoix (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lettre aux Français : débattons de tout… mais ne changeons rien.

Publié le 17 janvier 2019
- A +

Par Nathalie MP.

Et dire que tout a commencé parce qu’un Premier ministre « plus technocrate que moi tu meurs » a décidé soudain avec obstination et sans aucune raison routière valable de faire passer la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes secondaires !

Et dire que l’immense impopularité de cette mesure est arrivée à le convaincre qu’il agissait avec un courage politique jamais vu dans ce pays et qu’il était sur la bonne voie de la réforme profonde dont la France avait besoin !

Et dire que ce même Premier ministre s’est arc-bouté férocement sur le maintien de la hausse des taxes sur les carburants, y compris contre l’avis du Président qui avait prévu de revenir dessus dès son discours du 27 novembre 2018 sur la programmation pluriannuelle de l’énergie.

Et dire que ces hausses ont finalement été annulées une dizaine de jours plus tard, non sans nous offrir en prime un joli petit cafouillage entre Matignon et l’Élysée qui semble devenir la marque de ce gouvernement déboussolé !

Des doutes vite balayés

Et dire que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner concède maintenant que « si le 80 km/h ne sert à rien, nous pourrons revenir au 90 km/h » alors que des tests non concluants avaient déjà eu lieu au préalable !

Et dire que le gouvernement, après quelques petits doutes vite balayés, est en passe de renouveler avec ardeur et satisfaction sa stupide bévue sur la limitation de vitesse avec le prélèvement à la source, mesure prétendument moderne mais parfaitement inutile pour relancer l’économie et complètement aberrante dans le cadre actuel de notre fiscalité archi-complexe !

Et dire que pour Gérald Darmanin, grand promoteur de cette affaire, non seulement tout va très bien, non seulement il n’y a aucun bug à l’horizon, mais le prélèvement à la source est aussi « une avancée sociale très importante » ! Et là, attention, perle digne du Meilleur des Mondes (vidéo ci-dessous, 01′ 26″) :

Le prélèvement à la source est « une faveur positive de l’administration, quelque chose de plus simple, plus clair, plus net, que les Français attendaient depuis longtemps » !

Soyez heureux, chers Français, ou plutôt chers contribuables, l’administration censée être à votre service consent à vous faire quelques petites faveurs ! Comme se servir directement dans vos comptes en banque, histoire d’accélérer le pompage du « pognon », plutôt que commencer par simplifier la fiscalité elle-même et réfléchir à la pertinence de notre modèle social.

Penser printemps

Et dire qu’Emmanuel Macron, véritable apprenti sorcier pour nous faire « penser printemps » à partir d’une dose d’été et d’une dose d’hiver, n’hésite pas à souffler le chaud et le froid  sur une opinion publique de plus en plus à cran en fustigeant d’abord (non sans quelques bonnes raisons) le « pognon de dingue » englouti sans grand résultat dans ce fameux modèle social puis, se croyant désopilant de finesse et de drôlerie, en clamant partout que l’Urssaf est notre amie !

Et dire qu’il vient de récidiver à l’occasion de la galette de l’Élysée en louant le « sens de l’effort » des boulangers et en déplorant qu’il ne soit pas plus partagé par les Français, au moment précis où un boulanger est poursuivi pour avoir ouvert sa boulangerie 7 jours sur 7 !

À ce propos, il faut savoir que c’est la fédération de la boulangerie soutenue par ses membres qui attaque l’artisan pour concurrence déloyale en lui opposant un arrêté préfectoral de 1972 qui oblige à fermer une journée par semaine. On voit que rien n’est simple.

Mais le Président, tout à sa volonté de printaniser la France, ne devrait-il pas s’attacher à dépoussiérer les textes en vigueur de tous ces arrêtés fort peu startupeurs au lieu de lancer des réformes soi-disant « courageuses » qui conjuguent spectaculairement impopularité et inutilité au regard de la transformation nécessaire de la France dans le sens d’une amélioration de l’emploi et du pouvoir d’achat ?

Et dire qu’Emmanuel Macron n’avait pas plus tôt proposé un grand débat national pour tenter de répondre à la demande d’écoute et d’expression des Gilets jaunes, qu’on apprenait l’existence d’une Commission nationale du débat public fort discrète (mais qui existe depuis 1995) et qu’on nous informait que sa présidente depuis 2018, Chantal Jouanno, bénéficiait du confortable salaire de 14 700 € bruts mensuels pour un travail somme toute assez plan-plan. Un salaire de ministre, en quelque sorte.

Un nouveau comité Théodule

Autrement dit, en espérant faire retomber la fièvre des Gilets jaunes et la défiance des nombreux Français qui les soutiennent, le gouvernement leur met sous le nez exactement ce contre quoi beaucoup d’entre eux vitupèrent à juste titre depuis le début : notre République est gangrenée de comités Théodule en veux-tu en voilà remplis de grasses sinécures en veux-tu en voilà.

Quant aux élus, rien ne les arrête, pas même la situation sociale extrêmement tendue que nous vivons depuis ces derniers mois. Quand ils ne sont pas pris la main dans le sac en train de se servir indûment dans le fromage républicain, ils sont très actifs pour renforcer leurs privilèges, conserver leurs niches fiscales ou trouver les astuces juridiques propres à alourdir la pression fiscale déjà exorbitante qui pèse sur « les autres ».

Que de bourdes ! Et que de satisfaction dans la bourde ! Les élites qui nous gouvernent « déconnent » sans interruption et sans remord.

De quoi vous refroidir de participer à ce débat. Du reste, selon un sondage Opinion Way pour Le Point, 52 % des Français ne comptent pas s’y impliquer et 67 % pensent qu’il ne résoudra pas la crise des Gilets jaunes.

En général de tels débats sur l’avenir d’un pays sont tranchés dans une élection qui fixe le programme qui a remporté le plus de suffrages – pour autant qu’il soit appliqué en l’état, naturellement. Mais ici, rien de tel.

Une certaine idée de la France

On ne peut s’empêcher de se demander comment le gouvernement compte s’y prendre pour « tirer toutes les conclusions » (dixit Macron) de ce qui sera dit dans les cahiers de doléances et au cours des débats. Une variété d’opinions et d’idées va s’exprimer, « nous ne serons pas d’accord sur tout, c’est normal, c’est la démocratie » (toujours dixit Macron).

Mais il n’est que de lire le début de sa Lettre aux Français pour comprendre qu’en dépit des multiples questions qu’elle suggère pour animer le débat national, les conclusions seront fermement restreintes à une « certaine idée de la France » qui fait que depuis très longtemps, il est entendu que notre modèle social est intouchable car moralement supérieur à tout ce qui existe par ailleurs :

La France n’est pas un pays comme les autres. Le sens des injustices y est plus vif qu’ailleurs. L’exigence d’entraide et de solidarité plus forte.

« Chez nous », poursuit-il, la santé, l’éducation, la justice, etc. sont accessibles à tous, la retraite est payée par ceux qui travaillent et les accidents de la vie comme le chômage peuvent être surmontés grâce à la solidarité de tous.

Notons que ce faisant, Emmanuel Macron parle exactement comme les auteurs de la récente note du think tank Terra Nova sur l’héritage. Pour ces derniers, il faut engager une réflexion sur la façon de rendre supportable une fiscalité plus élevée que celle de nos voisins car c’est :

la contrepartie indispensable du niveau plus élevé de services collectifs et de l’exigence plus forte d’égalité qui caractérisent la société française. (note, page 12)

Parce que chez les autres, chez les Allemands, les Néerlandais ou les Britanniques, les accès à l’éducation, à la justice, à la santé… seraient limités ? Parce que chez eux, le chômage ne pourrait être surmonté ?

À regarder les statistiques sur les dépenses publiques, les impôts et le chômage d’une part et le degré de paix sociale d’autre part, il semblerait pourtant que la révolte des Gilets jaunes, c’est « chez nous » qu’elle a lieu, pas chez les autres ; et il semblerait également que nos voisins aient une nette préférence pour des citoyens protégés par leur travail plutôt que des citoyens au chômage indemnisé.

Des pays qui réussissent mieux que nous

Il semblerait bien, et c’est assez dérangeant, que sans avoir ce vertueux modèle social que le monde entier nous envie, ces pays réussissent en tous points mieux que nous sans charger leurs citoyens du poids d’une dette accablante dès la naissance et de prélèvements obligatoires les plus élevés du monde développé tout au long de leur vie.

Sur tous ces sujets, l’exemple des Pays-Bas dont je vous ai parlé récemment (mais ce n’est pas le seul) apporte un démenti aussi formel que terrible aux prémisses de la lettre présidentielle.

Il n’empêche. Requinqué à l’idée que le grand débat va permettre de dégager des recettes fiscales nouvelles du côté des riches et des entreprises au nom de la « justice sociale » voulue par les Français, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire continue à balader son sourire niais de plateau télé en matinale radio en affirmant partout la partialité collectiviste du gouvernement.

Dernière idée en date : après la possible ré-instauration de la taxe d’habitation pour les 20 % de foyers les plus aisés (par exemple, un célibataire gagnant plus de 2500 € par mois, vous parlez d’un « riche » !) et après avoir acté dans la loi Pacte la publication des rémunérations, il souhaite obtenir une stricte limitation des écarts de salaire au sein d’une même entreprise.

Dans ces conditions, il y a fort à parier que le grand débat national débouchera sur une véritable fiesta socialiste. Le gouvernement a d’ailleurs déjà préparé le terrain en ouvrant largement les vannes du déficit et de la dette en abandonnant certains impôts sans réduction concomitante des dépenses publiques.

Cependant, alors que chacun est sollicité pour faire remonter ses doléances et ses idées sur l’avenir du pays, il serait dommage que les libéraux soient absents du débat. C’est pourquoi je vous suggère de ne pas laisser le monopole des propositions aux étatistes en participant massivement au Cahier des Doléances que j’ai ouvert sur mon site !

Sur le web

Voir les commentaires (64)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (64)
  • Forcement , retourner sous l’arbre a palabre ne résoudra rien!
    sans baisser la depense publique et en accepter les conséquences
    (si il y en a, rien de moins sur) on ne pourra qu’augmenter les prélèvements. ça c’est un fait !
    Pour rééquilibrer les comptes , faire baisser le chomage en libéralisant le marché du travail , avec un code du travail de 20 pages maximum, oublier smic et autres calembredaines qui plombent les prix de revient..
    Revoir rapidement les gabegies des retraites de la fonction publique non financées..
    et assumer

  • Une seule grande réforme suffirait a changer la donne: supprimer le président ou supprimer tout ses pouvoirs ..il n’existe aucun homme en France pouvant endosser ce costume.

  • Un Ane ne devient pas par un coup de baguette magique un Pur-sang …Sa 1ére Réforme vitale pour réformer la France …La réforme Fiscale , ensuite La Dépense Publique … Sans cela , aucune Reforme est possible , les caisses sont vide , c’est le serpent qui se mange la queue !!! Tout les Budgets présentés sont insinceres , c’est un jeu d’écriture .. De plus il faut inscrire dans la constitution : que les remarques faites par la Cour des comptes doit être exécutif et contrôlé par la Cour des Comptes !!!
    Tout le reste c’est du baratin , de la com . A chaque fois, il y a un nouveau Président , nous allons faire une nouvelle Politique !!!
    nous voyons le resultat , le pays s’enfonce allègrement vers la FAILLITE !!! ce Parti en Marche à la première marche de celle-ci est bloqué par lâcheté de Remettre en cause : Fiscale et Dépense !!!

    • c’est au parlement de contrôle l’action du gouvernement (quitte à le censurer). Mais bon, il lui faudrait se mettre au travail et avoir un peu de courage.

      • Le parlement ? La bande de guignols qui viennent cirer les pompes à Macron à tour de role à la Télé ?

        • Le rôle du parlementaire LREM est de relayer la pédagogie jupitérienne dans les villes et les villages. Ca a été assez expliqué. Je sais bien que ce n’est pas le rôle du député tel que vous les concevez mais c’est ce qui se passe actuellement en Macronie, comme avant d’ailleurs.

          • Le Macronisme est donc une nouvelle religion et les députés des missionaires !

            On peut en faire bouillir un ou deux dans la marmite ou bien ils sont comptés ?

  • OK, d’accord, il y a peu de choses à attendre du pouvoir dans ce débat.
    Mais, bon, imaginer que si la parole des Français était écoutée, il en résulterait quelque chose de souhaitable pour un libéral est d’une naïveté confondante.
    Mise à part une vague optimisation du fonctionnement démocratique, le peuple ne fait que demander le statu quo ou même le retour en arrière version année 1980. La nationalisation d’un certain nombre d’entreprises, l’augmentation des taxes sur les successions supérieure à un niveau lambda, légiférer et légiférer encore (sur le travail, les loyers…) font partie, entre autres choses succulentes, des cahiers de doléances.
    En gros, le peuple demande encore plus de socialisme, financé par moins de taxe pour lui et plus pour le voisin jugé indécemment trop riche.
    C’est pour cela que j’espère – c’est mon opinion – qu’il ne sortira pas grand-chose d’un tel débat, hormis sur le point cité plus haut.

    • il ne peut rien sortir du débat.. c’est l’évidence
      l’autisme de l’administration est profond, et tout ce qui pourra la menacer sera éliminé.
      le systeme de la représentation nationale ne sers plus a rien, voter ne sers plus a rien

      • Je pense qu’il vaut mieux y participer, car nous avons beaucoup de chose à dire même en dehors des quatre thèmes imposés, et ainsi nous mesurerons définitivement la capacité que se donne ce Macron à « vouloir changer la politique » et « savoir où passe ce pognon de dingue » ‘bien que Bercy vient de lui souffler le pion en publiant « ce que financent 1.000 euros de dépenses publiques »

        • vous croyez que ce sera lu?
          faut pas rever..
          le message de base du peuple c’est : PLUS DE POGNON
          a la question comment faire ? , la reponse est
          ON EN A RIEN A FOUTRE DÉMERDEZ VOUS VOUS ETES DES NULS

          voila le niveau , rien a en tirer

      • « rien sortir du débat », je vous trouve bien optimiste ! Tous les stratèges renommés l’ont répété, la clé de la victoire est « Connais ton ennemi comme toi-même ! », et c’est à cela que l’administration utilisera le débat.

    • « Une vague optimisation du fonctionnement démocratique »… vous n’y pensez pas, surtout pas! Rien ne fait davantage peur à notre élite sachante auto-suffisante.
      Le but de cet enfumage est de gagner du temps, avec en parallèle une communication bien étudiée, et en espérant la lassitude des gilets jaunes… et de la population.
      Quand M. Macron met en balance, sans autre alternative, les services publics et la dépense publique tout est dit: il ne sera pas touché aux gaspillages.

  • Hélas, il n’y aura pas de changement. Je peux continuer à lire Contrepoints 10 ans ou 20 ans avec toujours les mêmes constats. Il y a l’IFRAP et d’autres sites qui quantifient et alertent l’Etat, en vain. La cour des comptes couine dans son coin. Nous mêmes râlons chaque jour dans nos commentaires. Macron n’a rien compris. Les maires non plus. Pire, les GJ « grâce » à leur éducation communiste pensent de travers. Alors il y a deux choix. Sortir les armes ou se casser. Perso je me casse de l’intérieur. Je disparais pour l’Etat. Façon John Galt. Le mieux serait de partir ceci dit. Ce pays a tellement d’atouts et de beauté que c’est un crime de laisser une bande (nombreuse) de cloportes la détruire. Mais que faire d’autre face à la puissante République technocratique administrative ?

    • Petite correction: non pas « les GJ « grâce » à leur éducation communiste pensent de travers », mais « des ». Les autres, on cherche absolument à étouffer leur voix.

    •  » Je peux continuer à lire Contrepoints 10 ans ou 20 ans avec toujours les mêmes constats. »
      Je ne crois pas que cela puisse durer aussi longtemps, l’argent des autres commençant déjà à manquer. Il suffira d’une pichenette pour que cette construction à la « facteur cheval » s’écroule sous son propre poids : l’augmentation des taux d’intérêt.
      Les dirigeants européens le savent parfaitement, et c’est pour cela qu’ils freinent des quatre pieds. Mais la vie réelle se fout royalement de leurs réglementations, et ne pourra supporter longtemps des taux d’intérêt négatifs.

      • Au contraire je pense que ça peut durer encore. Par exemple les taux peuvent être « trafiqués » en faisant baisser le taux directeur de la BCE. On est que un peu négatif seulement. Puis des QE encore et encore. Quant au déficit on peut maquiller les comptes, hypothéquer les appartements des français, faire des sociétés écrans qui stockent la dette contre « service public » etc… Impossible? Ca existe déjà, on a les spécialistes, aller on y va!
        Il ne faut pas sous estimer nos politiques.

        • « en faisant baisser le taux directeur de la BCE »
          oui, mais l’écart avec les taux directeurs US deviendra trop important, ce n’est pas tenable pour espérer attirer des capitaux.
          Je ne suis pas expert, loin de là, mais ça me semble être logique.

          • Je ne suis pas sûr de comprendre l’importance d’attirer des capitaux. Pour améliorer l’économie de la France? Ca nos dirigeants s’en moquent, la seule question est: comment tenir un an de plus?
            Et essentiellement le QE c’est faire de la planche à billet. La seule contrainte c’est que les états riches de l’UE risquent de ne plus vouloir. « Heureusement » on peut les menacer, on est pas la Grèce. Sinon les autres méthodes données permettent de gagner du temps, et c’est la seule chose qui est recherchée.

  • @lou, non la politique reste la même. Du bon communisme dégoulinant. Du reste pour arrêter les GJ l’Etat a demandé de l’aide aux syndicats ! Ces cloportes payés directement avec nos impôts. Les médias sont aussi complices et également payés avec nos impôts. La police qui nous traque sur les routes est également payée avec nos impôts. Il faudrait faire la grève des impôts. Arrêter de travailler. C’est déjà le cas quand on préfère le chômage au travail et que le jeu est de ne pas payer d’impôts ! Bientôt il y aura un actif pour 4 inactifs. Et cet actif sera fonctionnaire. Lol.

    • c’est ce que je pense depuis longtemps si tous ceux assujettis çà l’impôt sur le revenu arrêtaient de payer là ils seraient écoutés..ou trainés en justice mais ça ferait du monde..malheureusement il y’a toujours des frileux et des grandes gueules qui n’y participeraient pas

  • comme l’a si bien fait remarquer un gilet jaune :  » tout ça c’est de l’enfumage  » ; si le gouvernement compte envoyer comme j’ai cru le comprendre sa fumeuse lettre à tout les Français , cela nous coûtera entre 5 et 10 millions d’euros…..c’est pas cher , c’est l’état qui paie……

    • je propose:

      STAGE SPÉCIAL GILET JAUNE! , organisé par l’etat et prise en charge
      dans le cadre de la formation permanente

      objet: « apprendre la pauvreté et les situations critiques »
      6 mois en immersion totale dans la société nigériane , ou guinéenne, ouvrant droit a participer au débat national de
      façon éclairée

      • Excellente idée, j’ai travaillé deux ans en Haiti, mes enfants pleuraient en arrivant en voyant la pauvreté… bref ces cloportes n’ont qu’une idée en tête le pognon des autres, leur jalousie des autres, de leurs réussite est sans égale dans le monde .
        Bref je reste convaincu qu’on va s’éccrouler en pays communiste et j’ai hate de voir ca et je pousse a fond pour le voir plus vite on le verra plus vite on changera

    • Perso, ce sera retour à l’envoyeur avec surlignage des mensonges dans le préambule. Quand on diverge sur les constats, on ne risque pas de se mettre d’accord sur les solutions.

    • On peut renvoyer le courrier annoté dans une autre enveloppe destinée à la Présidence de la République. Pour info, c’est en franchise postale.

  • Vous nous rappelez des faits critiques sur les décisions récentes et c’est très bien. Quand à votre prise en compte des doléances c’est bien pratique, cela évite de passer son temps, peut-être même le perdre, à remplir manuellement des cahiers illisibles et surtout non lus. Pour ma part j’ai rempli votre cahier d’une seule doléance avec peu de chance de ressortir, bien que sans cesse le 80 km/h revienne, même au début de cette chronique. Ma doléance est de revoir le barème des sanctions routières, à la baisse et de façon plus juste pour la majorité des automobilistes raisonnables. A discuter évidemment. Merci Nathalie.

  • « Que de bourdes ! Et que de satisfaction dans la bourde ! Les élites qui nous gouvernent « déconnent » sans interruption et sans remord. »

    Quand je les vois hilares au sortir de réunion, je pense avec nostalgie à 1793 …

    • Sans aller jusqu’à leur couper la tête (quoique ?), il faut trouver moyen d’inclure une obligation de résultats dans la fonction politique !

  • Ils ont choisi la carrière politique pour le pouvoir, et sont ravis d’exercer ce pouvoir même quand le bateau coule.

  • Louis XVI a questionné ses sujets par les cahiers de doléances.
    Ils étaient écrits depuis Paris, distribués dans les provinces et remis à ceux susceptibles de les personnaliser et de faire disparaître autant que faire se peut le verbatim.
    Déjà de l’enfumage car on a l’exemple d’un curé qui a repris les doléances noyées dans un roman genre Zola, une pub pour Kleenex. Puis ce curé nonagénaire publie ses mémoires et nous peint un tableau tout différent de cette époque et notamment le plaisir de vivre avant 89.
    J’apprécie beaucoup Hippolyte Taine mais je lui reproche d’avoir trop entériné les cahiers comme une émanation sincère du peuple.
    Vous pouvez reprendre les débats de la Constituante, de la législative et même de la Convention, aucune trace de référence à ces cahiers, tout le monde savait que c’était du pipeau.

    • En effet, malgré les « adaptations » locales, les historiens qui ont étudié les cahiers de doléances ont remarqué les similtudes…
      Quant à la source commune, on peut lire « Des pions sur l’échiquier » de William Guy Carr (1954)

  • Education, fiscalité, blockchain, réforme de l’Etat, transformation de notre économie, modernisation de notre modèle social, logement, enseignements : les sujets ne manquent pas mais la volonté de s’en occuper oui, hélas.

    • surtout dans un pays ou la mode est de déshabiller Paul pour habiller jacques..
      non je ne crois pas que ce soit un probleme politique, c’est un probleme de nullité culturelle en matière politique des français..
      ne pas vouloir comprendre que toucher a quoi que ce soit c’est déclencher le bordel montre qu’on a rien compris a l’affaire.;
      Il y a les changement qu’on devrait faire, ceux qui auraient du etre faits, ceux que l’on peut faire , et ceux qui mériteraient d’être faits
      mais qui sont impossibles etc..

      Mais la democratie interdit une approche autoritaire qui aurait pour avantage de régler le probleme une bonne fois pour toute a grands coups de pieds dans le cul..
      mais on va y aller a grands pas

    • En admettant même que les demandes formulées soient intelligentes, qui va déterminer la faisabilité et surtout la priorité ?

      Macroute bien sur. Et comme il y aura de tout et surtout du n’importe quoi dans les demandes et que Macroute raffole du n’importe quoi …

  • Il faudrait une réforme pour diminuer le nombre de taxes contre-productives. Pendant ce temps, il pleut des taxes…
    En fait le pays a droit à un réforme fistale… 🙁

  • Et pourtant hier dans « 24 heures Pujadas » sur LCI, dans sa chronique « Les indispensables », Jennifer Knock tente ce mercredi 16 janvier 2019 de démêler le vrai du faux dans les affirmations des gilets jaunes.
    Les sujets économiques et sociaux viennent en tête des doléances. Vingt-quatre heures après le coup d’envoi du grand débat national, on va mettre tout à plat notre modèle économique et social. Les inégalités progressent-elles en France ? Les riches échappent-ils à l’impôt ? Sommes-nous un pays de rentiers ? Donne-t-on trop d’argent aux entreprises ? Ceux qui travaillent payent-ils trop d’impôts ?
    Il a été montré dans le 5ème indispensable que les Français sont les derniers en matière de travail, cause les 35 heures, la retraite à 60 ans.

  • A part payer encore plus d’impôts, que peut nous amener ce charabia mis en place par Emmanuel Macron;?

  • c’est là qu’on peut remercier Sarkozy : s’il n’avait pas rendu les gilets jaunes obligatoires dans les voitures …

  • Je vais débattre en autres des associations financées avec nos impôts sans notre consentement. Un « exemple récent :Quatre ONG — Greenpeace, la Fondation pour la nature et l’homme (FNH) Audrey Pulvar, Oxfam et Notre affaire à tous — lancent ce mardi 18 décembre la première étape d’un recours contre l’État français. Il s’agit de faire reconnaître par la justice « l’obligation de l’État d’agir pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C, et de protéger les citoyens dont les droits fondamentaux sont menacés », dit Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France.
    OXFAM perçoit une subvention de l’état français de 67 millions d’euros qui est voit traduit en justice grace à nos deniers, en supposant que leur demande aboutisse, s’il y a condamnation pécuniaire qui paiera ? Elles auraient recueilli plus de 2 millions de signatures
    Je vais aussi répertorier les comités théodules etc.

  • @ Goufio , l’argent du contribuable devrer etre interdit à financer des ONG ET AUTRES ASSOCIATIONS , ces dirigeants s’octroient des salaires mirobolants et des notes de frais aux frais de nos impots , quand cela cessera t -il ,c’est un comportement de Voyous !!! je l’ai vu en Afrique noir ces connards par leurs comportements !!!

  • et ces cakes des médias qui parlent ce matin d’un grand succès pour le site du débat national avec 4000 inscrits…….quelle propagande.

  • Une chose est maintenant évidente ! Sans Facebook, les GJ n’existeraient pas (et Trump ne serait pas Président des USA) !
    Facebook est un outil de propagande et de lavage de cerveaux extrêmement dangereux et efficace pour celui qui sait s’en servir.
    J’ai récemment proposé à un ami de me rejoindre sur Facebook. Il est RN et je ne le savais pas ! J’ai été submergé en une demi journée de dizaines de posts plus haineux, faux et antisémites les uns que les autres ! Un festival de conspirationnisme, de catastrophisme, de fake news en veux tu en voila, de manipulations grossières et aucun commentaire contradictoire et aucun doute sur ces informations pourtant aberrantes.
    Le niveau de haine est tel qu’il est évidemment impossible de discuter avec ces gens là qui croient mordicus à tout ce qui est publié dans ces posts !
    Dans ces conditions, discuter des modalités ou des termes de la Consultation Nationale, c’est jouer le jeu de ces extrémistes qui sont visiblement à la recherche d’un coup d’état saignant ! Aucune proposition ne pourra calmer qui que ce soit parmi eux ! Ils se fichent de la Consultation ou de quoi que ce soit d’autre comme de l’an 40 : ce qu’il veulent, c’est un putsch organisé par les fachos de droite et de gauche pour une fois unis !
    Je crois en ce qui me concerne qu’il faut interdire l’accès à Facebook d’urgence, si c’est possible ?
    Ces gens là, extrêmement nombreux, sont selon moi irrécupérables ? Le lavage de leurs cerveaux a été extrêmement rapide.
    Si vous ne me croyez pas, essayez de rejoindre sur Facebook les groupes Facebook de « La France en Colère » ou « Fly Rider infos blocage ». Si vous êtes quelqu’un de raisonnable, vous serez effarés !
    Si rien n’est fait rapidement, avec vigueur et détermination contre ces gens là je pense que la France sera gouvernée par le FMI avant la fin de l’année ?

    Vous pouvez aussi lire :
    https://www.nouvelobs.com/politique/20190111.OBS8351/plongee-dans-les-comptes-facebook-des-gilets-jaunes.html?fbclid=IwAR2e3eS4E_bI_EfjLoOAzHe2pZJBf9cFk02T23HroyIhj-0bvSpsJzXK-Sk#

    • Il y a aussi des gens qui taillent les villageois d’à coté

      • Il y a aussi des gens qui taillent les villageois d’à coté à la machette à 3000 km de chez nous. Vous proposez quoi avec vigueur et détermination ? Bombe H ?

    • C’est vrai qu’on y avait pas pensé : pour avoir une société libérale, commençons par interdire.

    • ces gens existent…il vous est plus confortable d’imaginer qu’ils n’existent pas..

      nous avons donc un masse de gens que nous nous plaisons à voir comme ignares et idiots..mais quand ces gens sont dociles c’est à dire pas racistes, disons main stream , un peu écolo pro bio etc…ça nous dérange moins, mais c’est pourtant aussi ennuyeux quant au niveau intellectuel des gens.. ils nous gênent car ils votent « mal » …

      vous avez des tas d’antiracistes complètement stupides…

      et c’est pour ça que la démocratie n’est pas un système parfait…et c’est pour ça que l’etat ne doit pas se mêler de tout..

      quel est proportion de la population avec un qi inférieur à 85?

      • Je pense, comme certains libéraux, qu’il faudrait peser les voix, et non les compter…

        • peser les voix ? Vous voulez dire faire un vote plural ? Genre la personne avec une bonne situation vote une fois mais sa voix compte pour 2 ou 3 ? (J’avais lu quelqu’un qui proposait ça mais pour les parents en fonction du nombre d’enfants). Et qui déciderait du poids des voix ?

    • Alors que le conspirationnisme de la presse de goche, bref de la presse style Figolo, est totalement cool et assimile Trump et Poutine.

  • Le problème c’est que beaucoup de politiques pensent être au dessus de autres car des pervers manipulateurs leur ont livré un « secret ». Du coup ils analysent la réaction des gens comme irrationnel ou moutonnier. Le rasoir d’Ockam peut être utile mais c’est nier la rationalité de l’homme si ce dernier n’a pas toutes les donnée objectives en main. IIs n’ont même pas réalisé que ce ne sont pas le raisonnement ou l’intelligence qui ne sont pas bons, mais le fait de ne pas avoir toutes les données pour avoir un raisonnement rationnel. Complexe de supériorité qui mène à la connerie. C’est en partie pour cela cette fameuse lutte contre les fake news. La perte du pouvoir de l’information. Il n’est pas étonnant que ce soit la génération tv habituée au dialogue monolithique qui soit la plus influençable, mais la nouvelle génération l’est également car elle n’a pas vécu historiquement la désappropriation individuelle, et elle utilise certains services gratuits sans se rendre compte de leur servitude. La même technique, la nouvelle génération contre le vieux monde est utilisée pour manipuler la masse.

  • Pour une fois un bon article sensé. Et qui change un peu ma vision des choses

    • Pour une fois, sur Contrepoints ?
      Vous êtes dur, là…

      • ben je ne fréquente ce site que depuis 3 mois environ… Une grande partie des articles est entachée de malhonnêteté intellectuelle et de mauvaise foi épouvantables; et d’autres trop à l’opposé de mes opinions. donc…

  • Un titre insensé « Lettre aux Français : débattons de tout… mais ne changeons rien. » car il présume que le débat ne sera pas suivi d’effets pour le pays. Merci quand même à l’auteur de cet article très riches en doléances …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

Lors de sa confirmation comme ministre de l’Économie et des Finances du nouveau quinquennat du Président Macron, Bruno Le Maire a déclaré que la priorité du nouveau gouvernement sera la "protection des Français contre l'inflation", proche de 5 % sur un an en avril 2022.

"Dès demain nous allons donc nous atteler à la préparation du projet de loi sur le pouvoir d’achat », a affirmé le ministre de l'Économie et des Finances, reconduit vendredi 20 mai 2022 dans ses fonctions. "Je recevrai dès lundi les acteurs économiques pour étu... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Macron Macron lettre dette
1
Sauvegarder cet article

Lors de sa campagne de réélection, le président faisait la promesse d’une planification écologique de l’économie.

Selon La Tribune, le président candidat a expliqué lors d'un meeting à Marseille :

« Cela concerne tous les domaines, tous les secteurs, toutes les dépenses, tous les équipements, tous les investissements. »

Il a remplacé son Premier ministre par une écologiste, ex-ministre de la Transition écologique !

Le président maintient le cap. Mais pourquoi pas ? Personne ne s’oppose.

Dans une tribune publ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles