Food Evolution : le film qui va vous faire changer d’avis sur votre alimentation

Projection en avant première du film Food Evolution à Agroparistech en présence du réalisateur Scott Hamilton Kennedy le 27 novembre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Food Evolution : le film qui va vous faire changer d’avis sur votre alimentation

Publié le 24 novembre 2018
- A +
Avant première exceptionnelle du documentaire Food Evolution
Avec la participation exceptionnelle du réalisateur Scott Hamilton Kennedy, nommé aux Ocars, l’AFIS (Association française pour l’information scientifique), l’Académie d’agriculture de France, l’Institut Sapiens et 2iFilms Distribution proposent la projection du documentaire Food Evolution, de 18h30 à 20h30, le 27 novembre à AgroParisTech (16 rue Claude Bernard, 75005 Paris).
Un débat sera ensuite animé par Jean-Paul Oury, docteur en histoire des sciences et technologie et consultant, spécialiste sur les questions transdisciplinaires qui lient communication, technologies et politique. Il a publié La Querelle des OGM (PUF 2006) et OGM, moi non plus.
Scott Hamilton Kennedy, nominé aux Oscars®, est scénariste, réalisateur, producteur, caméraman et monteur. Il a travaillé aussi bien sur des documentaires que sur des films de Roger Corman (cinéaste américain à qui on doit plus d’une cinquantaine de films au titre de réalisateur et plus de quatre cents au titre de producteur) ou chez Dreamworks Animation. Son travail de réalisateur comprend le film « The Garden », nommé dans la catégorie des meilleurs films documentaires lors de la 81e cérémonie des Oscars® en 2009.

FOOD EVOLUTION Bande-Annonce VF (2018) from 2ifilms Distribution on Vimeo.

Synopsis du film : Depuis vingt-ans, les OGM (organismes génétiquement modifiés) destinés à l’alimentation sont très controversés. Au milieu d’un débat public exacerbé, marqué par la passion, la suspicion et la confusion, le réalisateur Scott Hamilton Kennedy, nommé aux Oscars, explore cette contestation sociétale et la diabolisation des OGM dans nos assiettes.

Raconté par l’un des plus grands scientifiques de notre époque, Neil deGrasse Tyson, ce film nous amène au cœur de la polémique des fruits génétiquement modifiés, des défis alimentaires du continent africain et des cultures tolérantes au glyphosate (herbicide produit par Monsanto). Sollicitant des militants anti-OGM, des experts, des agriculteurs et des scientifiques du monde entier, Food Evolution nous démontre avec quelle facilité, la désinformation et la peur peuvent étouffer la vérité.

Pour vous inscrire, c’est ici : https://www.weezevent.com/foodevolution-lefilm
Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Très intéressant. Y aura-t-il des avants-premières en province?

    • Je retournerais les assertions de la bande annonce.
      Comment sait on que les OGM son nos amis ?
      je ne parle pas porte monnaie mais santé.
      Lorsque dejà 2 courges comestibles , en s’hybridant naturellement dans votre potager , donnent des semences de courges impropres à la consommation.
      Alors quand on ajoute un gène insecticide dans du Maïs, comment sait on que cet insecticide présent dans toute la plante est BON pour nous ? ou pour les vaches que nous mangeons.
      les insecticides sont en général des neurotoxiques qui fonctionnent sur pratiquement tout le vivant.
      Alors que dire lorsque l’on sait que l’on peut faire une agriculture vivante et séculaire plutôt mortifère et risquée…mais lucrative.
      Il n’est pas ici question de refus du progrès mais de refus du risque sanitaire non évalué.
      Voici encore de l’enfumage de lobbys motivés par le profit à court terme et rien d’autre.
      Bon appétit.

      • Que de contre-vérités ici ! Vous commencez par l’hybridation de variétés de courges comestibles qui seraient impropres à la consommation. Vous avez déjà tord. Les courges résultantes ne deviennent impropres à la consommation que si elles se croisent avec des courges contenant de la cucurbitine, (alcaloïde toxique )comme des coloquintes par exemple. Le reste est du même acabit.

        • Vous venez de faire la démonstration que le premier point de mon argumentaire est juste. Je n’ai pas dit que ce premier point était systématique , justement on ne sait pas a l’avance ce que ça va donner, mais ça arrive.
          Ma courge hybride n’est pas forcement toxique mais degueu a manger, amère, donc impropre a la consommation.
          C’est bien l’indice que seule le test in vivo , ou analyse (objective), permet de dire si un aliment est comestible ou non.
          Donc renseignez vous, cherchez, et continuez a confirmer le reste de ce que je viens de dire, je vous en prie…

  • Quand je lis « glyphosate (herbicide produit par Monsanto) », mes clignotants rouges s’allument. Le Round Up n’est plus protégé par le brevet de Monsanto depuis plus de 15 ans. Le glyphgosate est donc fabriqué par de nombreuses firmes autres que Monsanto.

    • Voui, et les complotistes prétendent même que Bayer lui-même oeuvre pour son interdiction, afin de couper l’herbe sous les pieds des génériques et mettre un supposé remplaçant plus ‘éco-compatible’ sur le marché.
      J’y crois pas vraiment, mais rien n’est impossible…

  • Quand je vois le mot « food », et les mots dérivés (food-truck, foodista, etc.) je sors mon revolver. Pour moi, c’est synonyme de « bouffe », totalement négatif, se remplir la panse avec n’importe, quoi, même avec des choses qu’un humain normal ne devrait même pas avoir envie de consommer.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
uerss
4
Sauvegarder cet article

Le monde vacille au bord de multiples crises de sécurité alimentaire qui entraîneront des famines, des troubles politiques et sociaux et un effondrement économique dans un grand nombre de régions.

La guerre en Ukraine (qui a entraîné des pertes d'exportations de denrées alimentaires et une réduction des semis de printemps), les coûts élevés de l'énergie, les restrictions à l'exportation d'un grand nombre d'engrais, la spéculation sur les prix des denrées alimentaires, les goulets d'étranglement logistiques, les vulnérabilités financièr... Poursuivre la lecture

Les dommages causés par l'invasion de l'Ukraine par la Russie aux chaînes d'approvisionnements alimentaires mondiales semblent être encore plus importants que ce que l'on craignait. Selon certaines estimations, la production agricole de l'Ukraine destinée au marché mondial serait réduite de moitié. La pénurie mondiale d'engrais, également exacerbée par la guerre, menace de réduire les récoltes. Combinée à la sécheresse, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) met en garde : "Une action humanitaire ciblée es... Poursuivre la lecture

Depuis juin dernier, les Pays-Bas sont le théâtre de blocages et manifestations. Agriculteurs et éleveurs s’opposent à un plan de réduction drastique des rejets d'azote, annoncé par le gouvernement. Pour atteindre l’objectif ambitieux de réduction des émissions - 70 % d’ici 2030 -, ce dernier prévoit de réduire l’utilisation des pesticides, ainsi que le nombre de têtes de bétail.

En effet, l’élevage contribue aux émissions d’azote par le biais de l’engrais, des effluents d’élevage ou encore des déjections animales. Selon le gouvernemen... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles