À Madrid, le diesel fait vivre plus longtemps

C’est en Espagne, pays où le diesel est roi, que l’espérance de vie est la plus longue. N’y voyez surtout aucune causalité.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Seat

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À Madrid, le diesel fait vivre plus longtemps

Publié le 15 novembre 2018
- A +

Par Ludovic Delory.

Trois informations se télescopent sur les fils d’actualité. Elles concernent l’espérance de vie, l’Espagne, l’utilisation de la voiture — et plus particulièrement de celles roulant au diesel.

Ces informations n’ont sans doute rien à voir entre elles. Mais elles sont basées sur des chiffres.

En 2040, l’Espagne pourrait se retrouver en tête du palmarès mondial de l’espérance de vie. C’est ce que prétendent des experts internationaux prenant en compte 250 causes de décès dans 195 pays. The Lancet, revue médicale de haut vol, souligne dans cette étude que :

[…] les prévisions de référence classent l’espérance de vie au-delà des 85 ans dans quatre pays (Japon, Singapour, Espagne, et Suisse), et à moins de 60 ans en République centrafricaine et au Lesotho.

Les Espagnols vivent-ils déjà plus longtemps que leurs homologues européens ? En moyenne, oui. Surtout les Espagnoles. La tendance est confirmée par Eurostat, qui place plusieurs régions de la péninsule ibérique en tête des endroits où l’espérance de vie est la plus élevée :

En tête des deux listes, la « Comunidad de Madrid », l’une des dix-sept communautés d’Espagne. Les femmes y vivent en moyenne jusqu’à 87,8 ans et les hommes jusqu’à 82,2 ans.

La communauté de Madrid possède une autre caractéristique : 1,8 million de véhicules y sont considérés comme trop polluants. Ce chiffre, avancé par la Direction Générale de la Circulation, comprend les véhicules diesel immatriculés avant 2006 et les véhicules à essence immatriculés avant 2000. Ceci concerne 40 % des véhicules circulant dans le centre-ville de la capitale espagnole. La circulation y est désormais régulée, par le biais de vignettes autocollantes désignant le niveau de pollution. Les moteurs thermiques sont devenus les ennemis à abattre. Dans le but de « dé-carboniser l’économie », le gouvernement espagnol veut abolir la vente de véhicules à moteurs essence et diesel pour 2040.

En Espagne, plus de 56 % des véhicules roulent au diesel (chiffres Eurostat 2014) :

À ce stade, il n’y a aucune conclusion à tirer. Sinon que la corrélation entre l’usage d’un véhicule diesel et l’espérance de vie est, à Madrid et en Espagne, positive. Ce qui justifie le titre — provocateur — de cet article. Mais une corrélation n’est pas une cause.

En revanche, il existe une causalité fondamentale entre imposition et diesel. En favorisant la fiscalité sur le gazole, l’État français a incité les automobilistes à se tourner vers ce carburant. Au point qu’au début des années 1990, près d’une voiture sur deux immatriculée en Europe et roulant au diesel l’était en France :

La situation a basculé depuis. Mais il ne fait aucun doute que la fiscalité a joué un rôle primordial dans le choix des automobilistes. Pour rappel, environ 60 % du prix payé à la pompe est constitué de taxes.

Nous en arrivons, à ce stade, à un paradoxe espagnol : pourquoi l’espérance de vie est-elle si élevée dans une région, dans un pays, si lourdement soumis aux particules émanant du diesel ? Et pourquoi l’État, érigé en garant de la santé de ses sujets, s’obstine-t-il alors à pénaliser les conducteurs desdits véhicules ?

Gardons-nous de toute conclusion hâtive. Mais ne perdons pas de vue les chiffres et les faits.

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • Le premier tableau montre ce qu’on savait déjà : l’esperance de vie en region parisienne (et en Rhone-Alpes) y est la plus forte alors que ce sont des regions où la pollution atmosphérique y est plus importante qu’ailleurs.
    Ayant du mal à croire que la pollution est bénéfique pour la santé, la conclusion logique est que cet item compte au global peu dans la détermination de l’espérance de vie par rapport à d’autres facteurs.

    • Oui, en tous cas aux niveaux de pollution actuels qui sont nettement plus faibles aujourd’hui qu’il y a 30/40 ans malgré l’augmentation du parc de voitures diesel et qui vont continuer à baisser avec le renouvellement progressif du parc automobile, avec ou sans prime à la casse.

      • Tout à fait. Ce n’est pas le cas en Chine, dans certaines métropoles, où le haut niveau de pollution (charbon) réduit l’EDV de non pas quelques semaines ou quelques mois, mais plusieurs années.
        En France, contrairement à ce que pourrait laisser croire la dramaturgie en cours actuellement, la pollution atmosphérique n’a cessé de diminuer depuis qu’on la mesure (1990). Et encore à cette époque, nous ne nous chauffions plus au charbon…

    • Peut être que là ou il y a plus de pollution, il y a plus de médecins, de chirurgiens, de CHU ?
      Peut être que l’air pur à 30 kilomètres d’un toubib ne garanti pas la survie en cas d’infarctus ?

      • Il reste à démontrer qu’il y aurait plus d’infarctus mortels à la campagne qu’en centre ville et que la différence serait due aux modalités de prise en charge des patients.

        • Ce n’est pas la modalité qui est différente, c’est le temps de prise en charge. A 30kms de la ville, comptez 45mn de prise en charge. Suffisant sur un infarctus pour en garder de grosses séquelles..

        • Un indice, c’est le temps de réaction des secours. AVC, infarctus, nécessitent un délai court, pas une heure. Sinon, les séquelles sont lourdes.

    • Il est effectivement douteux que la pollution soit bonne pour la santé mais il est tout à fait possible que ce qui provoque la pollution (en gros une certaine richesse ayant permis le développement des techniques médicales, la substitution de la machine à des travaux qui usaient prématurément ceux qui les faisaient) soit aussi un formidable promoteur de bonne santé qui fait plus que compenser quelques effets secondaires mineurs.

      • Allez donc en Chine, voie ces effets secondaires « mineurs ».

        Sérieux, quand on vit dans un smog permanent, je vois même pas comment on peut se sentir heureux..

    • le plan polution à paris c’etait si les hypothèses faites entre pollution et santé sont vraies, si les politiques reduisent effectivement la pollution SANS par ailleurs causer de nuisance alors..l’espérance de vie devrait augmenter de quelques mois en, je ne sais plus, je crois une dizaine d’années..ce qui est presque invérifiable .

  • Vincent Courtillot rappelle avec une précision jusqu’ici inconnue en langue française, que la variation de la température au cours des siècles, mesurée par des méthodes glaciaires ou géologiques, précède de 800 à 2000 ans la variation des concentrations de CO2. S’il y a causalité, ce ne peut être que dans le sens « variation de températures => variations du CO2 » et non l’inverse.
    sources :https://www.youtube.com/watch?v=LoFfxuJIOfw la concentration de CO2 est en retard d’environ 1.000 ans sur les températures (lecture 13mn 50 et 16 mn 20)
    http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim1/rechfran/4theme/paleo/vostok.html histoire continue du climat sur quatre cycles climatiques pendant 140.000 ans, grâce à la carotte de glace de Vostok étudiée depuis 1989 !

  • Bah , la pollution n’étant qu’une chimère brandie pour faire accepter la fiscalité , conclure que le diesel est bon pour la santé est acceptable comme le fait de jouer des castagnettes ou faire la sieste le jour et la fête la nuit

  • Pas de soucis ! Les espagnoles on va les battre en supprimant les chaudières fioul pour les remplacer par de pompes a chaleur tout en fermant les centrales. Le vrai problème c’est la pollution intellectuelle, qui se manifeste par ce qu’on appelle la connerie.

  • Anna Maria Hidalgo aurait du rester dans son pays natal.
    Elle aurait été certaine de vivre plus longtemps qu’en France.
    Sans avoir besoin de faire la guerre aux véhicules diesel.
    Il n’est d’ailleurs pas certain que ses compatriotes acceptent ce qu’elle impose aux parisiens.
    Depuis 1975, ils ont gouté à la démocratie et il serait étonnant qu’ils veuillent revenir en arrière!

  • Bonjour

    Dans le même registre il y a une corrélation entre le nombre de fumeurs femme et l’espérance de vie Plus les femmes fument dans une population plus l’espérance de vie est haute..

    En fait il y a un 3eme facteur masqué. Plus le PNB/hab augmente plus les femmes fument, et plus le PNB/hab augmente, plus l’espérance de vie augmente. Mais chez les hommes c’est le contraire.

  • Je ne peux m’empêcher de vous partager un échange de courrier
    Le Gouvernement a augmenté les taxes sur les carburants pour faire du fric.
    Point final.
    Réponse d’un copain
    Tout à fait ,tu n’es pas seul (à penser cela) , avec en plus ,jusqu’à la nausée, la vaseline du RCA et de la transition énergétique.
    Ma réponse à moi
    C’est comme dans la fameuse blague des deux homos qui ont confondu le tube de vaseline avec celui de sécotine : je ne sais pas comment il va s’en sortir de cette glue de réchauffement climatique entre optique , sauf s’il change de point de vue

  • Moi je vois plutôt un lien entre consommation de bière et longévité.

  • j’aurais aimé des stats sur les maladies pulmonaires, asthme etc…….parce que même s’ils meurent moins rien ne dit qu’ils sont en bonne santé.

    • pas faux..reste que le meilleur résumé de l’etat de santé d’une population est quand m^me la longévité… ça globalise.

  • Espérance de vie élevée an Espagne malgré aussi la forte consommation de charcuterie classée « cancérigène certain » par l’OMS. :https://www.francetvinfo.fr/sante/cancer/viande-cancerogene/carte-viande-rouge-quels-sont-les-pays-europeens-les-plus-accros_1147381.html
    Certains facteurs alimentaires comme les produits riches en anti-oxydants peuvent expliquer ce phénomène de longévité.

  • Et quitter le diesel pour de l’essence contenant du benzène cancérigène, cela vaut-il le coup ? http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=FAS%2034

  • Quelle analyse bidon.

    Il est évident que si l’espérance de vie y est supérieure en IDF et en Rhône-Alpes, c’est d’abord par l’accès aux soins. Rien ne vous garantit une bonne santé d’ailleurs, seulement que vous êtes vivants..

    Ça s’appelle crier au complotisme, c’est avec ce genre d’analyses bidons, à côté de la plaque, qu’on en vient à douter des attentats du 11/09, à croire que les nuages dans le ciel sont des chemtrails, que la Terre n’est pas ronde, que personne n’a marché sur la Lune..

    • @Swap10
      Ce que vous dites ne tient pas la route et il ne sert à rien d’invoquer une théorie du complot. L’accès aux soins n’explique pas tout, loin de là, et rien d’indiquer que les Espagnols sont en plus mauvaise santé que dans les autres pays. D’autres chiffres : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383448

    • Je me méfie des associations dont vous faites la promotion, en particulier quand on ne sait pas de qui elle est composée.
      Je ne serais pas surpris d’y trouver des pro-pollutions, prêts à jeter des tonneaux de produits chimiques dans la Seine, en nous justifiant que « c’est pas grave, ce sera dilué en mer ».
      Les émanations de Diesel seraient bonnes pour la longévité ? Put*in, la connerie est sans limite disait Einstein, et ma foi, il disait vrai.

      Rien que de « supposer » ça, ça montre soit qu’on est c*n comme une bique, auquel cas je vois pas comment on peut laisser ce genre d’inepties fleurir sur un site qui se prétend progressiste, soit on a des intérêts personnels à défendre le Gasoil.

      Il n’y a aucun lien de cause à effet, ça s’appelle une coïncidence. La cause de leur longévité est ailleurs : alimentation ? soleil? accès aux soins? l’ensemble de ces facteurs probablement..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mesdames et messieurs les Français, vous avez les félicitations de Antonio Luis Santos da Costa, de Pedro Sánchez Pérez-Castejón et d’Olaf Scholz, et vous ne serez donc pas sanctionnés par Ursula von der Leyen comme de simples pays africains.

Dans un mouvement tout à fait inédit sur le plan diplomatique, les chefs des gouvernements socialistes du Portugal, de l’Espagne et de l’Allemagne ont exercé leur « devoir d’ingérence » en intervenant dans les élections démocratiques d’un autre pays de l’Union Européenne (UE), et pas des moindres,... Poursuivre la lecture

La découverte de l’espionnage pratiqué par la direction nationale du Parti Populaire à l’encontre de la présidente madrilène Isabel Diaz Ayuso a plongé la formation dirigée par Pablo Casado dans une crise inédite. À plus d’un an des élections législatives nationales, son successeur devra faire un choix qui déterminera l’avenir de la droite espagnole : quelles relations le Parti Populaire entretiendra-t-il avec Vox ?

Pablo Casado, un président soumis aux diktats moraux de la gauche

La députée et porte-parole du PP, Cayetana Alvarez de T... Poursuivre la lecture

Par Nicolas Klein. Un article de Conflits

Communauté autonome la plus vaste d’Espagne avec 94 000 kilomètres carrés (soit plus que neuf pays membres de l’Union européenne), la Castille-et-León est une terre de contrastes. Peu densément peuplée (25 habitants au kilomètre carré), elle est marquée par un imaginaire rural. Pourtant, une bonne partie de sa population vit dans les aires urbaines de Valladolid (plus de 400 000 habitants), Burgos, León et Salamanque (environ 200 000 personnes chacune). La droite y a gagné les élections régiona... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles