La rentrée médiatique de Contrepoints

Écologie, politique, loto du patrimoine : Contrepoints a fait sa rentrée sur les ondes de France Info.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Source : francetvinfo.fr

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La rentrée médiatique de Contrepoints

Publié le 3 septembre 2018
- A +

Par Ludovic Delory.

Contrepoints était présent samedi soir sur les ondes de France Info. Vous pouvez écouter ici l’intégralité de l’émission « Les informés », consacrée en grande partie aux derniers déboires de la classe politique française : le claquage de porte de Nicolas Hulot, le retour de François Hollande et l’appel au patriotisme patrimonial de Stéphane Bern.

Il fut aussi question d’écologie. Ou plutôt d’écologisme. Cet article de Michel Gay a suscité, sur le plateau, un débat autour de la protection de la nature. Qui est le plus apte à s’en charger ? Les ronds-de-cuir validant l’inauguration de ruineuses routes solaires ou bien les millions d’ingénieurs qui planchent chaque jour sur la fabrication de moteurs moins polluants et de centrales nucléaires plus sûres ? Dit autrement, le politique doit-il s’emparer du thème de l’écologie, au détriment des forces du marché libre ?

La politisation du monde

Cette question est moins anodine qu’elle en a l’air. Car elle place au cœur du débat la question de l’emprise de l’État sur notre société. En affirmant, au cours de l’émission, que le gouvernement avait pour « mission essentielle » de financer le petit patrimoine, Hervé Kempf oublie peut-être un peu vite que l’essentiel du patrimoine, ce sont les infrastructures routières. Et que 7% d’entre elles nécessitent des travaux urgents, comme l’a montré un rapport publié dans la foulée du drame de Gênes.

Quelles devraient donc être les priorités d’un État surendetté ?

On peut préférer les vieilles pierres au béton des viaducs. Mais ces derniers ont une utilité quotidienne indéniable pour l’immense majorité des Français. Seule la liberté permet de savoir s’ils désirent entretenir leurs routes et/ou sauver la maison de Pierre Loti à Rochefort, la Rotonde de Montabon dans la Sarthe (1 400 visiteurs l’an dernier) ou l’hôtel de Polignac dans le Gers. En ce sens, le Loto du patrimoine jouera le rôle d’un sondage d’opinion. Sans centralisation décisionnelle, sans coercition, dans le respect du choix des Français.

Contrepoints : réactivité, disruption

Voici, dans les grandes lignes, ce qui a été dit dans l’émission. Depuis dix ans, Contrepoints apporte une expertise libérale indéniable dans un milieu médiatique souvent réduit à l’entre-soi. Dans un pays critiqué pour la concentration de sa presse, 33e dans le dernier classement de Reporters Sans Frontières.

Les médias jouent un rôle dans la diffusion des idées, dans la défense de leur pluralisme. Les stars des médias aussi.

Applaudissons Stéphane Bern d’avoir mis en lumière ce patrimoine méconnu de la majorité des Français. L’animateur, engagé pour sa notoriété, ne doit cependant pas se muer en fonctionnaire grincheux. Bonne chance au Loto et n’oubliez pas de valoriser, autour de vous, les initiatives encourageant la liberté. La rédaction de Contrepoints a toujours livré ce combat. Elle continuera à le faire. Et ce n’est pas une vague promesse de rentrée.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Le bon point de vue, c’est qu’il faut économiser 1,5 millions de ronds de cuir inutiles, surtout dans les collectivités locales, ce qui permettra à la fois de maintenir les routes en bon état et de de garder tout notre patrimoine dans le meilleur état possible.

  • Très content de voir que Contrepoints commence à se faire connaître dans les grandes ondes.

  • « Applaudissons Stéphane BERN »????? euh bah non en fait..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La contribution à l'audiovisuel public, plus connue sous son petit nom de redevance télé, est sur la sellette. Les candidats présidentiels Macron, Pécresse, Le Pen et Zemmour ont prévu de la supprimer, les deux derniers envisageant en outre de privatiser certains éléments de notre audiovisuel public. Parmi les motivations avancées, la question du pouvoir d'achat des Français et celle du pluralisme et de l'indépendance des médias.

Marine Le Pen

Éric Zemmour

Valérie Pécresse

Emmanuel Macron

S'agissant du p... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Le dernier-né des rapports régulièrement consacrés à la question de l’audiovisuel public nous vient du Sénat. Il n’échappe pas à la règle propre à ce type d’exercices : comme ses (trop) nombreux prédécesseurs, ce document constate la gestion défaillante des sociétés de l’audiovisuel public, et propose comme d’habitude une augmentation du financement public et une nouvelle version du mécano institutionnel. Sans oublier, bien sûr, de prévoir la création de plusieurs  commissions et autres missions de préfiguration chargées de donner suite à ses... Poursuivre la lecture

Je ne veux pas dire que nous sommes riches en candidats de qualité. Je veux simplement faire allusion à une information livrée au grand public la semaine dernière : elle concernait le montant des milliers d’euros possédés par les candidats. Je dois dire tout de suite que cette information ne m’est pas très sympathique dans un pays où « le riche » est automatiquement soupçonné de corruption, de prévarication, ou de pur produit de la chance.

Jean Fourastié avait parlé du « jardin du voisin » : par envie beaucoup de gens voient toujours d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles