Quels pays protègent le mieux les droits de propriété ?

Propriété privée by screenpunk(CC BY-NC 2.0) — screenpunk, CC-BY

Même de faibles impôts et une réglementation souple ne produiront pas de croissance si les investisseurs et les entrepreneurs ne peuvent faire confiance au Droit et à son respect par le pouvoir.

Par Dan J. Mitchell.

Ma publication annuelle préférée est celle du Fraser Institute sur la liberté économique dans le monde (Economic Freedom of the World), qui mesure le degré de liberté économique dans 159 pays. Le classement est basé sur cinq catégories également coefficientées, bien que la catégorie « Système légal et droits de propriété » me paraisse plus importante, dans la mesure où même de faibles impôts et une réglementation souple ne produiront pas de croissance si les investisseurs et les entrepreneurs ne peuvent faire confiance au Droit et à son respect par le pouvoir.

C’est pourquoi j’apprécie également la publication annuelle de l’indice international des droits de propriété (International Property Rights Index, IPRI). Cet index explique en quoi le droit de posséder, utiliser et échanger des propriétés est essentiel pour une société libre.

Le droit de propriété est considéré comme un pilier de la liberté des individus, agissant comme un moteur de la croissance économique et sociale et comme une protection contre les tentations autoritaires. […] La propriété est la base de la liberté de contracter, qui n’est rien d’autre que la liberté en action. Sans la liberté d’échanger, un tiers, généralement l’État, intervient à travers la classe politico-bureaucratique au pouvoir. La liberté, c’est plus que le droit de posséder une propriété ou le droit de faire des transactions, d’échanger, d’acheter et de vendre. Sitôt que les citoyens perdent le droit de posséder, ils perdent la possibilité de contrôler leur propre vie. […] Cet indice a été développé pour servir de baromètre de l’état des droits de propriété dans tous les pays du monde.

Voici la méthodologie de l’indice. Il y a trois catégories principales, chacune d’entre elles comprenant plusieurs sous-indices.

Passons maintenant aux classements.

Comme on pouvait s’y attendre, les pays nordiques et les juridictions anglo-saxonnes dominent le classement, ainsi que quelques autres pays européens.

La Finlande mène avec un score de 8.6924 […] La Nouvelle-Zélande est deuxième avec 8.6322 […] Puis viennent la Suisse (8.6183), la Norvège (8.4504), Singapour (8.4049), la Suède (8.3970), l’Australie (8.3295), les Pays-Bas (8.3252), le Luxembourg (8.2978), le Canada (8.2974), le Japon (8.2315), le Danemark (8.1640), le Royaume-Uni (8.1413), les États-Unis (8.1243) et l’Autriche (8.0050).

Félicitations à la Finlande, la Nouvelle-Zélande et la Suisse qui remportent respectivement les médaille d’or, d’argent et de bronze.

En observant le classement complet ci-dessous, on peut voir les États-Unis à la 14e place (comme l’année dernière).

Haïti est à la dernière place, même derrière le Venezuela.

Notons aussi que le Chili est le pays le mieux classé d’Amérique Latine.

Passons maintenant aux pays présentant les plus grandes variations dans un sens ou dans l’autre. Il est facile de faire un grand saut pour les pays très mal classés, donc c’est probablement à Chypre (qui est maintenant vers le haut du 3e quintile) que revient le plus grand mérite.

Cette année, les cinq pays qui montrent les hausses absolues les plus importantes sont l’Azerbaïdjan (1.09), l’Ukraine (0.86), la Russie (0.85) la Moldavie (0.82) et Chypre (0.79) ; tandis que ceux avec les plus fortes baisses sont l’Afrique du Sud (-0.65), l’Éthiopie (-0.30), le Libéria (-0.27), l’Ouganda (-0.25) et l’Uruguay (-0.22).

Le déclin de l’Afrique du Sud est particulièrement attristant puisqu’il a toujours fait partie des meilleures nations africaines.

Au fait, si vous vous demandez pourquoi le droit de propriété est si important, ce graphique, qui montre le revenu annuel moyen par personne en fonction du classement, devrait être une indication suffisante.

Finissons par une bonne nouvelle.

Les données disponibles ne s’étendent pas sur de longues périodes, mais les chiffres qui existent montrent une amélioration continue.

Et vu que nous avons aussi des preuves que la liberté économique mondiale augmente, nous avons de quoi être optimiste.

Traduction par Contrepoints de « Which Countries Have the Best Record in Protecting Property Rights ? »