Allez-vous vraiment réutiliser votre sac en coton bio 20 000 fois ?

Et si les sacs en coton polluaient plus que les sacs en plastique ?
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Porty shopper by Chris Booth(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Allez-vous vraiment réutiliser votre sac en coton bio 20 000 fois ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 août 2018
- A +

Un article de Being Libertarian

Récemment, la Nouvelle-Zélande a suivi le mouvement général dans la croisade contre les déchets en plastique. Le ministère de l’Environnement a publié les termes de sa consultation publique sur l’interdiction progressive des sacs plastiques à usage unique.

De son côté, le Premier ministre britannique Theresa May affirmait avant le sommet sur le changement climatique qui s’est tenu à Paris l’an dernier qu’il y avait un « impératif moral » à s’attaquer au changement climatique et à ses effets sur les pays pauvres. Depuis, elle a annoncé une interdiction de tous les sacs en plastique à usage unique, mesure qui permet au parti conservateur de se donner un petit coup bienvenu de greenwashing.

Néanmoins, l’interdiction des sacs en plastique pourrait bien déboucher sur l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et produire des effets globalement indésirables sur l’environnement au sens large. Si vous devez acheter un sac en coton bio, vous devrez l’utiliser 20 000 fois pour laisser une empreinte inférieure à celle des sacs en plastique à usage unique.

Dans un paragraphe particulièrement déprimant des nouvelles dispositions, on pouvait lire que :

Les commerçants trouveront profit à ne plus être obligés de fournir des sacs gratuits et à vendre des emballages alternatifs. Ils sont de plus en excellente situation pour aider leurs clients à franchir le pas de cette transition écologique.

On ne voit guère de réflexion économique dans ces propos. Si le ministère a raison, les clients choisiront leurs fournisseurs en fonction de la possibilité d’obtenir des sacs ou non. Si cela est vrai, le préjudice causé aux commerçants par l’interdiction sera substantiel.

Cette mesure constitue manifestement encore un exemple d’une politique publique poussée par les Conservateurs britanniques pour se donner bonne conscience bien qu’elle rende finalement les choses pires qu’elles ne sont.

Traduction pour Contrepoints par Nathalie MP de : « Plastic Bag Alternatives, Will You Reuse Them 20,000 Times ? »

Voir les commentaires (71)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (71)
  • jacques lemiere
    20 août 2018 at 7 h 34 min

    l’article de contrepoint à laquelle l’auteur se réfère indique 173 fois me semble t il;mais il ne spécifie pas coton..
    mais de toutes façon la preuve est à la charge de l’accusateur..or comme à l’ordinaire, les écologistes ne relativisent pas, donc ils ont gagné..les sacs en plastiques sont interdits, les raisons invoquées pour les interdire ne comptent pas vraiment.

    A vrai dire, je doute de plus en plus qu’il s’agisse de rationalité, mais d’aveuglement destiné à assumer notre responsabilité dans la « destruction de l’environnement »…
    Or toute action humaine dégrade l’environnement ou la biodiversité, m^me celle jugée vertueuse à cet égard..
    sauf que on le supportait très bien avant..de détruire l’environnement naturel ou la biodiversité car on vivait en contact étroit avec eux et savait qu’ils n’étaient pas tendre avec nous non plus…le loup mange ton enfant ou ton gibier…c’est toi ou le loup..la mauvaise herbe « mange » ton blé..
    donc on dégrade l’environnement c’est un fait le vrai écologisme si il ne tient pas compte de l’homme est une tyrannie inhumaine..

    et des calculs à la noix comme le jour du dépassement devraient mettre les gens devant cette triste réalité ..si je crois ce que je dis je dois vivre plus pauvrement ou je dois prôner la diminution de la population…MAINTENANT

    le vrai écologisme c’est donc de dégrader l’environnement le moins possible pour un niveau de vie des hommes donné…autrement dit ce qu’on faisait avant car personne ne pose la destruction de l’environnement comme un projet politique!
    dès lors sauf à imposer à tous un niveau de vie le capitalisme est le plus efficace si vous étés honnête avec vous même dans votre amour de l’environnement. et le capitalisme n’impose pas le sac en plastique il le suggère..il le propose..MAIS rien ne vous empêche déjà de ne pas en utiliser.. comme les produits fossiles d’ailleurs.

    les écologistes actuels veulent juste imposer des choses qui leur plaisent PAS choses qui dégradent moins l’environnement TOUTS COMPTES FAITS, ils s’aiment pas les pesticides, le nucleaire le petrole et donc le plastique…mais comme ce sont de beaux hypocrites , ils ne veulent pas pas en subir les conséquences personnellement par un appauvrissement en rapport.

    et NON il n’est pas évident que le nucléaire soit la solution la moins « écolo » pour produire l’électricité.
    les pesticides la meilleure façon de produire du blé…
    A production égale évidemment.

    c’est leur propre cupidité qu’ils ne veulent pas voir. cupidité que des imbéciles ont diabolisé et assimilé à un vol…

    Les gens ont donc fait un choix ou ils comptent et si ils sont honnêtes s’appauvrissent et doivent renoncer à des choses….. ou ils ne comptent pas ils peuvent faire payer les autres parfois ailleurs loin des yeux, et en plus s’afficher comme vertueux…

    que croyez vous qu’ils font…et vous voulez ouvrir les yeux à ses gens?
    d’abord leur faire admettre des vérités élémentaires TU dégrades l’environnement assez proportionnellement à ton niveau de vie individuelle et d’un façon moins triviale par rapport au niveau technologique de la société …
    ce qui signifie tout avancée technologique n’est pas nécessairement une dégradation pour l’environnement …

    et l’environnement étant un objet à multiples dimensions il n’y a pas de façon unique de mesurer une dégradation ou un progrès.

    la fin du charbon pour empêcher l’augmentation du taux atmosphérique du CO2 est la garantie de taper très fort sur la biomasse! en gros tu brûles des plantes à la place du pétrole ou tu arrêtes de chauffer.
    la fin des pesticides pour éviter leur présence résiduelle dans l’environnement est la garantie d’augmenter massivement l’emprise agricole sur les écosystèmes naturels restant.

    certes en raisonnant d’une façon « fausse » à niveau de vie humain équivalent…ce qui est une erreur assurée car une hypothèse impossible à respecter. On est certains que le niveau de vie humaine en sera affecté..

    • @lemiere
      « tu brûles des plantes à la place du pétrole »

      Les plantes en surface repoussent plus vite que le pétrole en terre, en séquestrant la même quantité de CO² que celle qui a été émise par la combustion.
      C’est donc considéré comme vertueux par les carbonophobes.

      • sans blague? sauf que quand tu regardes ce que tu dois trouver comme production de biomasse annuelle pour compenser la consommation de fossile annuelle, le compte n’y est pas. donc tu vas taper dans le capital comme le diraient les compteurs de planètes….

        • donc expliquez moi où j’ai tort . par pitié! faites le..sinon on en sortira jamais de ces bêtises…

        • Il ne s’agit pas nécessairement de remplacer tous les hydrocarbures fossiles par de la biomasse. Le raisonnement est que toute l’énergie produite par la combustion de biomasse a un bilan carbone nul contrairement à celle qui vient des hydrocarbures fossiles.
          A condition bien sûr de laisser repousser autant d’arbres qu’on en a abattu.
          Au fait: la France est un des rares pays dont la biomasse forestière augmente, c’est donc un puits de carbone qui semble malheureusement largement sous évalué par le Protocole de Tokyo art 3.3 et 3.4. (bref, on est encore obligé de payer pour les cochonneries des autres).

          • jacques lemiere
            21 août 2018 at 7 h 17 min

            ce qui est faux….ou à tout le moins hypothétique, ou approximatif..il faut de la biomasse pour produire de la biomasse … . je suis très sceptique sur notre capacité à évaluer les bilans carbone sur de grandes surfaces..

            et vous éludez le problème et la question, si la production de biomasse suffisait pour remplacer les fossiles ça se saurait.
            et l’augmentation de la biomasse forestière augmente en France ça date de quand selon vous? sinon de l’époque de l’utilisation massive des fossiles.

            quant aux cochonneries des autres, ça ne veut rien dire…un pays est encore libre de ne avoir rien à faire de ses émissions de CO2 et en outre il y a différente façons d’appréhender la question qui permettent de dire « qu’est ce qui te permet de me faire la leçon » car tes émissions par tète sont supérieure, ton économie est différente, car on peut délocaliser ce qui devrait être compté comme ses émissions etc… que voulez vous dire au juste? et je voudrais bien savoir ce que j’ai dit au juste de faux..
            au départ j’ai dit le fossile sauve la biomasse… quoi de faux la dedans , vous me répondez que les plantes consomment du CO2 …comme si j’avais dit le contraire.

            • @ jacques lemiere
              Ce qui est inutile, c’est de culpabiliser une population (qui ne choisit pas grand chose!) pour des causes écologiques mondiales pas toutes prouvées scientifiquement.
              Alors on ne parle même plus d’un réchauffement climatique mais d’un changement (et ce ne serait pas le premier!). La part « d’anthropique » dans le processus n’est sans doute pas nul sans être bien quantifié. Et de toute façon, culpabiliser les gens, c’est les démotiver!
              La France est loin d’être la seule à reboiser son territoire, évidemment! Pensez aux Néerlandais qui font pousser des végétaux sur leurs terres conquises sur la mer! Connaissez-vous la densité de population des Pays-Bas? (488 habitants par km2 – chiffre 2016 – contre 118 en France)

              Donc non! Il est bien possible qu’un Français ait de bonnes idées, bien sûr! Mais ses idées seront évidemment passées au crible international pour pouvoir dorénavant être adoptées! Ce sont les nouvelles règles du jeu où la France a voulu participer!
              Mais croire qu’A.Merkel croit tout ce que raconte E.Macron raconte, évidemment non!

          • Si on considère une échelle de temps suffisante, les combustibles fossiles ont eux-aussi un bilan carbone nul. Je suis d’accord que la conclusion est surtout que le bilan carbone ne veut pas dire grand-chose, mais ça discrédite quand même ceux qui prétendent que la nature était meilleure avant, un raisonnement qui ne vaut pas un pet de dinosaure…

  • Vous jetez vos sacs plastique vous ? Pas moi , enfin, toujours dans le sac plastique de la poubelle , poubelle collectée une fois par semaine , compactée par un camion adapté et après….je ne sais pas mais cela me coûte énormément d’argent tous les ans…..et depuis la disparition de ces maudits sacs ,et bien le coût de la collecte est toujours plus élevée , mais ordures commencent a avoir une valeur supérieure au contenu de ces maudits sacs !….jadis , avant , pas cher, tout finissait….sans doute pareil et au même endroit et ce n’est pas le remplacement des quelques grammes de plastique par des kg de sac durable..ils finissent par être vraiment sales ses sacs écolos ,pas très hygiénique et que dire des sacs papiers tentês une semaine par ma grande surface qui finissent en charpie avant d’atteindre le coffre de ma voiture avec 3 carottes ou un poireau..remplacés par des sacs plastique bio.l’horreur absolue….lorsque le contenant coûte plus cher que le contenu on a affaire a un produit de luxe ,pas très pays pauvres compatibles…

    • @ reactitude
      Non, vous êtes injuste! Moi, j’achète des sacs à main (poignées textiles) utilisables un grand nombre de fois et pour une somme ridicule. Je le prend dans le caddy avant les achats et j’y rangeais déjà les courses à la caisse. Au début, vous achetiez le premier pour 1€ et, usé, vous l’échangiez, sans frais, pour un nouveau. Les sacs à usage unique (« poches », en France) sont maintenant payants (< 1 €) mais quasi plus utilisés. Tant mieux!

      • @mikylux: « utilisables un grand nombre de fois ». En théorie.

        Dans mon hypermarché, le monde à mon niveau se divise en 2 : il y a moi, qui rentre dans le magasin avec mes sacs de courses bien usagés, incapable de tenir droit, suffisamment grands pour mettre en vrac les articles mais trop petits pour les caddies. Et il y a les clients autour de moi qui ajoutent systématiquement à leurs courses un de ces « sacs à main… d’un prix ridicule ». 😉

        Bon. J’exagère. Il y a aussi des clients qui entrent avec des sacs vides, mais chers car adaptés aux caddies.

        • @ amike
          Bon, chacun fait comme il veut mais, perso, je suis opposé à la multiplication des emballages perdus (one use) qui encombrent mes poubelles!

          Qui peut faire croire à un consommateur qu’il ne paie pas pour les emballages?

          Pourquoi dois-je peser les 3 pommes que j’acquière et coller le prix sur le sachet inutile qui les contient?
          Je préférerais payer un chômeur recyclé!

          J’ai subi un choc, la première fois où j’ai fait des courses en payant à une caisse digitale, donc sans aucun contact humain direct! C’est troublant … et pas gai du tout!

  • je pense que le probleme des sacs plastique n est pas tant l empreinte carbone que le fait qu ils soient jetes n importe ou et finissent dans la nature. Ou non seulement c est pas agreable a voir mais fini par empoisonner les animaux qui les mangent (ex le plus connu les tortues qui les confondent avec des meduses)

    PS: quand j etais gamin, j habitait pas loin de la decharge de marseille (entressen pour ceux qui connaissent). Les sacs plastiques ca donnait ca : https://s2.lemde.fr/image/2005/10/12/534×267/698435_3_1c4d_vue-des-champs-environnant-la-decharge-a-ciel_5c48d2f70a2ec31052ee9919bb4c12cd.jpg

    Il suffisait qu il y ait du vent pour que ca s envole et aille « decorer » les alentour. Et le mistral, c est pas ce qui manque la bas …

    • Mais aujourd’hui, ces décharges à ciel ouvert ont été fermées, non ? Et s’il y a quelque chose à faire, c’est bien d’en fermer d’autres et d’éduquer certains à ne pas en créer de nouvelles au bas de leurs immeubles plutôt que d’interdire les sacs plastique.

      • On a certes fermé les decharges a ciel ouvert (non sans mal d ailleurs, Gaudin a l epoque a fait de la resistance pour celle de marseille) mais ca ne regle que partiellement le probleme:
        1) tous les sacs plastiques n allaient pas dans les decharges et certains etaient simplement jete dans la nature. On peut certes comme vous dites eduquer les gens mais c est pas gagné. Surtout si on importe en masse des populations du tiers monde ou la nature est une poubelle (impressionant de voir les cours d eau d afrique remplie de bouteille plastique et autre dechets)

        2) on a supprime les decharges a ciel ouvert mais il faut quand meme se debarrasser des dechets (en general on les brulent ce qui pose d autres pb). Avoir un sac reutilisable permet de reduire la masse de dechet (qu ils soient a enfouir ou a bruler)

        • Oui, enfin ça n’est pas très éducatif, je pense, de dire aux gens « on va vous donner des sacs que vous pourrez jeter sans problème, ou vous vendre des sacs que vous réutiliserez en vous moquant des problèmes d’hygiène » plutôt que de leur dire « voilà comment on utilise les sacs plastiques dans ce pays ».

          • le probleme d Hygiene est quand meme super limite. deja les produits qu evous mettez dans vos sacs sont en general emballé. donc ils ne vont salir ni votre sac ni etre sali.
            Si vous mettez quelque chose de sale dans votre sac, qu est ce qui vous empeche de le laver ?
            Vous ne jetez pas vos slips apres les avoir porte une fois non ?

            Bon evidement si vous avez transporté un tube avec le virus d Ebola dans votre sac, il vaudra mieux incenerer le sac mais c est quand meme pas un cas courant non ?

            • Je ne me vois pas récupérer le sac de l’illustration en très bon état après une douzaine de passages en machine, où j’aurai dû le mettre parce que les betteraves ou un yaourt auront coulé.

              • @MichelO

                Tout à fait EXACT : la question de l’hygiène est loin d’être anodine,car de vieux sacs peu ragoûtants peuvent rapidement devenir vecteurs de maladies.

                Les épidémies banales de gastro saisonnières et autres sont devenues depuis peu, comme par hasard, récurrentes…….

                La recherche de l’hygiène à tout prix, dans nos pays développés, tout à fait légitime,a pour conséquence inattendue l’affaiblissement de nos défenses immunitaires et l’adaptation des germes à cet environnement.

                La NOBLE destinée de l’homme est bien une lutte permanente pour essayer de progresser dans le cadre d’une nature souvent hostile et dans tous les cas difficile à dompter.

              • Dans ce cas on peut aussi apprendre aux gens à ranger avec intelligence les courses dans le sac. Perso c’est exceptionnel que mes sacs de courses soient salis par des aliments, la très grande majorité d’entre eux étant emballés…

            • Ces sacs réutilisables, vous les lavez 2,3,5 ou 6 fois. Mais les tâches ne partent pas toujours. Les coutures se défont. Au-delà de la centaine de fois, je reste sceptique.

      • @MicheO

        Le septième continent de plastique, sur lequel travaille activement la société Veolia EXISTE : Le célèbre navigateur Suisse Yvan Bourgnon L’A RENCONTRÉ, et il a courageusement décidé de nettoyer les océans avec un quadrimaran géant.

        Les études ont montré que le sac plastique peut être remplacé par d’autres matériaux biodégradables,mais leur remplacement sur le très court terme est difficilement réalisable.

        Comme pour les autres problème environnementaux,il s’agit surtout d’une course contre la montre.

        Le nettoyage des océans représente un enjeu économique majeur à moyen terme.
        Ce qui pose surtout problème ,ce sont les microparticules de plastique qui existent par MYRIADES, et que l’on a retrouvées jusque dans la banquise.

        Les scientifiques ignorent pour l’instant les conséquences toujours possibles sur les écosystèmes de ces microparticules omniprésentes dans toutes les mers.

        https://www.livingcircular.veolia.com/fr/eco-citoyen/le-septieme-continent-de-plastique

        https://www.wedemain.fr/Yvan-Bourgnon-notre-bateau-ira-collecter-le-plastique-dans-les-oceans_a3332.html

        https://www.novethic.fr/actualite/environnement/pollution/isr-rse/le-chiffre-jusqu-a-12-000-micro-particules-de-plastique-par-litre-d-eau-figees-dans-l-arctique-145778.html

        • Je sais bien qu’il y a des accumulations de déchets flottants, c’est déplorable mais ça n’est pas un enjeu économique ou environnemental majeur. L’enjeu économique majeur est de donner les moyens de se développer aux habitants de régions pauvres du globe, afin qu’une fois développés ils traitent correctement leurs déchets. Aller les ramasser en mer c’est de la pub et de la recherche de sponsors, les navigateurs savent très bien faire mais ça ne fait en rien avancer le Schmilblick. Quant aux dangers des microparticules dans l’eau de mer, laissez-moi rire ! Vous n’avez pas connu les plages françaises du temps où les dégazages en mer n’étaient pas poursuivis, ni les Amoco, Erika, Tanio, Torrey Canyon et autres, les particules n’étaient pas vraiment micro et les Bretons ne se portent pas plus mal que les autres…
          Ma philosophie est que seuls les mal-élevés assistés polluent significativement volontairement, et que pour les autres, leur permettre de se sortir de la misère suffit à ce qu’ils cessent de polluer. Quelques décennies après cet arrêt, le problème des déchets antérieurs a disparu.

          • @MichelO

            La mer a en quelque sorte « digéré » les particules de pétrole qui étaient en nombre limité et certainement pas par myriades.

            C’est une constatation qui vient d’être faite après plusieurs années de recul que les scientifiques n’ont pas encore avec les plastiques.

            Si la mer a la capacité de TOUT »digérer » tant mieux!!! nous pourrons tous rire franchement aux éclats dans un proche avenir!!!

            Pour l’instant rien n’est scientifiquement PROUVÉ dans ce domaine, donc je me contenterai de sourire le moins jaune possible.

            Pour ce qui est du » pollueur assisté et le sortir de la misère »,nous entendons cette antienne depuis des lustres, mais ne voyons jamais rien venir.

            -S’agirait-il d’un simple vœux pieu?

            Évidemment tout le monde le partage et cela n’engage à rien.

            En revanche je respecte ceux qui s’engagent souvent avec difficulté pour trouver des solutions lorsqu’il existe un problème avéré comme le septième continent de plastique qui ne fait nullement partie de la quatrième dimension!

            Quant à l’aspect économique de la question il semble que la société Véolia, qui n’a nul besoin de PUB pour être connue, est quelque peu partie prenante de ce petit détail…….

            • Le septième continent sur l’eau ❓ Aurait-on retrouvé Jésus ❓
              :/:

              • @MichelC

                La subtilité de bon aloi dont vous pouvez faire preuve est impressionnante et l’on reste abasourdi devant cet humour d’un exceptionnel niveau!
                il est temps que Jésus revienne en effet mais il va avoir beaucoup de boulot!

              • @MichelC @MicheO

                But seriously, dear MichelC and O,

                L’esprit humain est ainsi fait que les seules choses importantes et existantes sont celles que nous souhaitons voir, et surtout interpréter à notre convenance,parfois en dépit de la plus élémentaire évidence.

                « Ma philosophie » est de considérer que toute argumentation dénuée de preuves scientifiques ÉCRIVANT LA RÉALITÉ doit être considérée comme secondaire,voire nulle et non avenue.

                Seuls des FAITS AVÉRÉS devraient être déterminants pour permettre des réponses adaptées aux situations environnementales et aux phénomènes naturels auxquels l’homme doit sans cesse être confronté.

                il est vrai que les sophismes ,les palabres inutiles et autres vœux pieux auxquels nous sommes habitués depuis tant d’années » ne font guère avancer le schmiblick ». !

                Ne serait-il pas temps de les ignorer pour pérenniser notre avenir?

            • @ LEONIDES
              Non! Les dégazages en mer et les marées noires ont évidemment eu un impact local sur la faune et la flore mais le pétrole est un produit « naturel », comme disent ceux qui n’ont jamais défini la nature! Le plastic, en mer, ne l’est pas! Et la faune (la flore?) l’absorbe! Donc nous quand nous mangeons du poisson!
              Alors oui! Jeter du plastic à la mer est absurde!

              À 7 milliards d’humains, rejeter encore nos déchets à la mer devient antique et anthropique! C’est évident!

              • @mikylux

                Mon propos n’avait pas pour objet de minimiser les conséquences des dégazages en mer qui sont multiples et souvent clandestins.
                il s’agissait simplement de noter les différences fondamentales entre les taux des multiples polluants qui ne cessent de S’ACCUMULER dans l’ensemble des mers du globe.(Le plastique très visible reste un polluant parmi d’autres).
                La chaîne alimentaire est évidemment concernée et il est des cas où l’homme a été brutalement rappelé à l’ordre(C.F. : maladie de Minamata voir lien).
                il semble à priori que les espèces vivantes puissent s’adapter à tout environnement puisque les micro organismes sont présents à peu prés partout.
                Seul petit détail: cette adaptation s’est effectuée sur des milliers d’années et non en quelques décennies.
                Le recyclage des déchets reste bien un enjeu économique majeur car l’économie mondiale reste en étroite corrélation avec la gestion du milieu naturel, objectivement, et n’en déplaise à certains.
                Pour preuve les « écolos orthodoxes »,auxquels il est fait très souvent allusion sur ce site, ne sont pas LES SEULS à s’intéresser aux problèmes environnementaux,et il n’y a aucune raison de penser que le système libéral qui a su créer des richesses, soit incapable de relever un tel défi.

    • N’oubliez pas que des photos prises dans des pays du tiers monde ont été utilisées pour culpabiliser les Occidentaux sur ces sacs plastique. En dehors de quelques décharges (qui n’existent plus maintenant) je n’ai jamais rien vu de tel en France.

  • Le problème n’est pas le CO2 (qui permet aux plantes de pousser), mais les déchets de plastique qui se retrouvent dans la nature. Donc mieux vaut le sac en coton, réutilisable et bio dégradable.

    • Avec du coton que vous aurez fait pousser sur votre balcon, ce serait mieux.

    • Coton produit ogm bourre de pesticides ramassé par des esclaves..c’est mieux qu’un sac plastique 😉

      • Tout ce que l’homme produit est OGM depuis longtemps, les pesticides nous permettent de vivre 85 ans pour les femmes et 80 pour les hommes. Quant à l’esclavage il n’existe plus qu’en Afrique et au Moyen -orient.
        Par contre votre ignorance crasse se constate dans ce post stupide!

      • La première machine à cueillir le coton a été mise en service en 1943 et l’esclavage s’est arrêté aux USA en 1865…..
        On peut faire du coton bio mais il coute deux fois plus cher à produire et ses rendements sont de 50% inférieurs.

        • ben oui..donc il est considéré comme meilleur sur le plan environnemental que le coton non bio à la seule condition d’avoir diaboliser les pesticides..et leur résidus.. et pour être franc c’est un point de vue, et c’est bien le problème…

      • @ reactitude
        OGM: généralité d’ignorant français se méfiant de tout ce que fait l’homme!

        Peut-être, un jour, bénéficierez-vous d’une manipulation génétique qui vous évitera à vous et possiblement à vos descendants des maladies graves ou mortelles!
        Le bétail est déjà nourri largement aux OGM: en souffrent-ils tellement?
        Et croyez-vous pouvoir nourrir 7 milliards d’humains sans glyphosate? C’est ridicule!
        Donc oui, c’est mieux qu’un sac plastic jeté n’importe où!

  • On peut très bien utiliser un sac plastique solide et réutilisable comme ça tout le monde sera content. C’est d’ailleurs ce qui se fait généralement.
    Et évidemment l’article est sous l’angle unique de la production de CO2. De plus, aucune source d’étude n’est donnée sur le fond.
    Bref, on sent que l’idéologie vient bien avant l’argumentation.

  • Les âneries écolos se poursuivent! Interdire les sacs en plastique est justifié car ils tuent la faune marine, mais de là à imposer des sacs en coton?

    • non les sacs plastique ne tuent la faune que si ils sont jetés dans la nature…sinon on interdit les bagnoles because huile de vidange … .

      • En principe, l’huile de récupération (voitures, restaurants) est brûlée ou retraitée, et les véhicules pissant l’huile ne passe pas le CT.

        • jacques lemiere
          21 août 2018 at 7 h 31 min

          comme devraient être traités les sacs en plastique remarque pas toute les huiles de vidange terminent dans la nature.
          en principe il est interdit de jeter ses détritus.

          ce n’est pas une justification pour interdire les sacs en plastique sauf en admettant que les gens se foutent de la nature, ce qui est sans doute vrai..et qu’on doit donc leur imposer de respecter un truc qui ne leur appartient pas .

          et une personne a parfaitement le droit de vous dire rien à cirer des tortues ou des animaux marins…
          ce sont ceux qui revendiquent une forme de propriétés sur ces bestioles qui sont en charge des les « protéger »…et oui ça peut se régler par un conflit.

          • @ jacques lemiere
            La personne qui n’en a rien à cirer, personne ne vous oblige à partager ses conceptions et donc, demain, si « ça » vous nuit mais que « ça » ne lui fait rien, vous êtes moralement en droit de vous défendre, soit en portant plainte, soit en lui modifiant le portrait, discrètement, selon votre conversation!

            • Hum, je crois que porter plainte suffit. La modification du portrait n’est pas admise, et parfois périlleuse.

    • Les sacs plastiques sont un problème, je le vois de mes yeux a Hong kong, des qu’il y a un typhon, des tonnes de plastiques rejetés sur les plages. On ne peut pas se baigner pendant une semaine, le temps que les plages soient nettoyées.

      • jacques lemiere
        21 août 2018 at 7 h 33 min

        non, la mauvaise collecte et le mauvais traitement des sacs en plastiques posent
        problème.

        • Vous etes jamais venu a Hong kong.
          A hong kong beaucoup de retraites vont les « scavengers » ramassent papier, carton, plastique, aluminium pour les revendre. Y’en a dans toutes rues, jamais vu ca ailleurs.

  • Je suis partisan de l’interdiction des sacs en coton, plus particulièrement des sacs en coton bio => subventionnés et lourdement taxés.

    La fabrication de sacs en plastique à base de pétrole de schiste (uniquement extrait sur le sol français) me parait préférable.
    Face aux mensonges de certains extrémistes, autant choisir le moins cher et le plus pratique.

    • il faut surtout savoir quel problème environnemental on est supposé résoudre…car ils y en a plusieurs..
      mais ce qu’on doit surtout comprendre de l’article , que j’ai lu mais oublié pour dire vrai donc je dis peut être des conneries, est qu’il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas…

      pour faire simple si vous interdisez les sacs en plastiques;.vous allez utiliser autre chose…et ça peut être « pire »…

      si vous arrêtez de fumer mais que vous dépensez l’argent économiser pour acheter du crack…
      si vous allez au boulot en vélo à la place de la voiture et qu’avec l’argent économisé vous prenez l’avion…
      si à la place d’une centrale à charbon vous construisez une éolienne un panneau solaire et une centrale à gaz…etc etc etc…

      il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas et SURTOUT ce que certains ne veulent pas voir. ce qui fait que ce que prône les écolo n’est simplement pas forcement écolo..selon la propre grille d »valuation des écolos…qui pour beaucoup s’en foutent…

      • « si vous allez au boulot en vélo à la place de la voiture et qu’avec l’argent économisé vous prenez l’avion… »

        Encore mieux si vous remplacez vélo par 2 temps … 😉
        Huiles + particules + CO2 + HC + …

      • @ jacques lemière
        Non! Si vous vous passez de sac plastic « à jeter » pour un sac en tissé plastifié réutilisable des milliers de fois pour 1 €, vous faites quelque chose pour VOTRE environnement, donc votre qualité de vie!
        Ne me forcez pas à dire ce qui se passe dans le cas contraire!

        • Non, un tissé plastifié ne tiendra pas 1000x à cause des coutures.
          Un sac en tissu épais est préférable. Bio ou pas selon vos goûts.

  • Pourquoi il faut un sac en cotton bio ?
    Moi mon sac en tissus (coton et autre) a deja plus de 6 ans, et il tiens le coup. Il m’a été donne par le magasin ou je fais mes courses, il y a le logo du magasin dessus, donc de la pub pour le magasin.
    Je suis satisfait, de ne pas utiliser des sacs plastiques produit du pétrole, mon argent n’ira pas dans la poche des petros monarchie qui finance le terrorisme.

    • jacques lemiere
      21 août 2018 at 7 h 42 min

      oui ..ça c’est un comportement correct… du moins en première approximation.

      pour savoir si votre argent ne finit pas dans la poches des petroarchies il faut regarder les conséquences de tous vous choix et ce n’est pas trivial car dans un pays donné les emissions de CO2 sont corrélée au pib ce qui fait que d’une façon ou d’une autre votre contribution à l’économie est associée à des emissions de CO2 que vous ne voyez pas nécessairement…
      les écolos sont souvent de gros consommateurs… ils affichent juste quelques geste vertueux en apparence.

      • j’ai fait un choix: pas de voiture, je prends les transports en commun quand j’en ai besoin.
        Je ne consomme pas de fruits et légumes hors saison… je suis une cigale, je garde mon argent pour ma retraite.

        • A Hong-Kong, finalement, on peut vivre en accord avec ses choix personnels. Dans une petite ville ou une campagne française, c’est souvent plus difficile…

  • A lire cet article on pourrait croire que les sacs plastiques seront remplacés par des sacs en coton bio ! C’est de l’anti-écologisme politique primaire indigne des libéraux. Si la loi interdit les sacs plastiques ce qu’on peut discuter, elle n’impose pas un type de sac particulier. En dehors du coton, on trouve des sacs végétaux, papier, plastique recyclé…

  • Pourquoi argumenter, Theresa May a dit que c’était un « impératif moral ». Circulez, il n’ y a rien à voir.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une nouvelle réglementation interdisant les emballages en plastique des fruits et légumes est entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Relater sa genèse est plus intéressant et instructif que gloser sur les désagréments et catastrophes à venir. Ce fut priorité à la bien-pensance et la démagogie au détriment de l'efficacité économique et sociale.

Le 1er janvier 2022 est entré en application le Décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l'obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionn... Poursuivre la lecture

Par Jon Hersey. Un article de la Foundation of Economic Education

Fionn Fereira a grandi sur la majestueuse côte sud de l'Irlande, mais à l'âge de douze ans, il a remarqué un étrange reflet dans l'eau. Il était causé par les microplastiques, de minuscules particules de plastique ne dépassant pas 5 mm de long, et dont personne ne savait comment se débarrasser.

Ces microplastiques correspondent à la fin du cycle de vie connu des produits en plastique omniprésents dont nous sommes devenus dépendants : bidons de lait, récipients à c... Poursuivre la lecture

par h16

Ce n'est pas parce que la situation est morose et les soirées d'hiver un peu longues actuellement qu'il faut se laisser aller à la mélancolie. Pour éviter la déprime, rien de tel qu'un peu de sport, par exemple un combat de sumo. Et en France, quoi de mieux que deux grosses entités étatiques pour se pouiller vigoureusement ?

Pour ce combat de pachydermes, je vous propose deux ministères bien trop dodus jetés l'un contre dans une empoignade aussi grotesque qu'illustratrice des dérives consternantes de notre exécutif.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles