Demain, champions du monde de l’économie mondiale ?

Donnons aux chefs d’entreprises le souffle d’un N’Golo Kanté en supprimant les réglementations et en baissant au maximum le poids de la fiscalité. En agissant ainsi, l’économie française pourrait avoir le dynamisme d’un Kylian Mbappé !

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Les délirantes scènes de liesse collective qui ont commencé d’ailleurs bien avant la finale de football sont plaisantes et inquiétantes à la fois. Plaisantes car elles montrent l’unité retrouvée d’un peuple même si c’est autour d’un ballon rond ; inquiétantes car elles dénotent une joie collective exacerbée dans un monde qui n’a pas beaucoup d’autres raisons de se réjouir.

On s’accroche à ce qu’on peut et une victoire au football est mise en avant comme un véritable signe de grandeur nationale. On se soucie moins des si nombreuses dégradations, inadmissibles, qui ont suivi cette victoire. La mémoire collective est très limitée et elle a déjà oublié ce qui a suivi les discours enflammés de 1998 et de la France « black – blanc – beur ». Les violences communautaires ont mené au choc électoral de 2002 et l’économie française a continué sa chute durant les années Chirac.

Gueule de bois à prévoir

Il y a fort à craindre – au-delà de la belle victoire de l’équipe de France de football – que notre pays connaisse une nouvelle période de « gueule de bois »… D’ailleurs, durant l’euphorie des matches, on a appris que, selon les chiffres des PIB 2017 publiés par la Banque mondiale, l’Inde relègue la France au 7e rang des puissances économiques mondiales.

L’Inde a vu son PIB atteindre 2 597 milliards de dollars l’an dernier, celui de la France étant de 2 582 milliards. En mai dernier déjà, Eurostat a publié des comparaisons entre les indices de volume du PIB par habitant en standards de pouvoir d’achat (SPA) qui montraient la dégringolade de notre pays. La différence entre l’Allemagne et la France était de 6 points en 2005.

Elle était de 19 points en 2016 ! Et les perspectives ne sont pas réjouissantes : la croissance économique de la France sera, en 2018, sous la moyenne prévue pour la zone euro (1.9 % contre 2.3 % selon la Banque mondiale).

Mais ne gâchons pas le plaisir et inspirons-nous de la victoire des Bleus ! Ayons le courage d’agir et de réformer. L’État français pourrait être géré avec la même rigueur mise en place par l’entraîneur Didier Deschamps : très peu de communication et plus d’efficacité. Nos hauts fonctionnaires pourraient avoir l’humilité d’un Raphaël Varane, défenseur discret et humble. Donnons aux chefs d’entreprises le souffle d’un N’Golo Kanté en supprimant les réglementations et en baissant au maximum le poids de la fiscalité. En agissant ainsi, l’économie française pourrait avoir le dynamisme d’un Kylian Mbappé !

Faisons un rêve. La France deviendrait ainsi championne du monde économique !

Sur le web