Demain, champions du monde de l’économie mondiale ?

Donnons aux chefs d’entreprises le souffle d’un N’Golo Kanté en supprimant les réglementations et en baissant au maximum le poids de la fiscalité. En agissant ainsi, l’économie française pourrait avoir le dynamisme d’un Kylian Mbappé !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Demain, champions du monde de l’économie mondiale ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 juillet 2018
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Les délirantes scènes de liesse collective qui ont commencé d’ailleurs bien avant la finale de football sont plaisantes et inquiétantes à la fois. Plaisantes car elles montrent l’unité retrouvée d’un peuple même si c’est autour d’un ballon rond ; inquiétantes car elles dénotent une joie collective exacerbée dans un monde qui n’a pas beaucoup d’autres raisons de se réjouir.

On s’accroche à ce qu’on peut et une victoire au football est mise en avant comme un véritable signe de grandeur nationale. On se soucie moins des si nombreuses dégradations, inadmissibles, qui ont suivi cette victoire. La mémoire collective est très limitée et elle a déjà oublié ce qui a suivi les discours enflammés de 1998 et de la France « black – blanc – beur ». Les violences communautaires ont mené au choc électoral de 2002 et l’économie française a continué sa chute durant les années Chirac.

Gueule de bois à prévoir

Il y a fort à craindre – au-delà de la belle victoire de l’équipe de France de football – que notre pays connaisse une nouvelle période de « gueule de bois »… D’ailleurs, durant l’euphorie des matches, on a appris que, selon les chiffres des PIB 2017 publiés par la Banque mondiale, l’Inde relègue la France au 7e rang des puissances économiques mondiales.

L’Inde a vu son PIB atteindre 2 597 milliards de dollars l’an dernier, celui de la France étant de 2 582 milliards. En mai dernier déjà, Eurostat a publié des comparaisons entre les indices de volume du PIB par habitant en standards de pouvoir d’achat (SPA) qui montraient la dégringolade de notre pays. La différence entre l’Allemagne et la France était de 6 points en 2005.

Elle était de 19 points en 2016 ! Et les perspectives ne sont pas réjouissantes : la croissance économique de la France sera, en 2018, sous la moyenne prévue pour la zone euro (1.9 % contre 2.3 % selon la Banque mondiale).

Mais ne gâchons pas le plaisir et inspirons-nous de la victoire des Bleus ! Ayons le courage d’agir et de réformer. L’État français pourrait être géré avec la même rigueur mise en place par l’entraîneur Didier Deschamps : très peu de communication et plus d’efficacité. Nos hauts fonctionnaires pourraient avoir l’humilité d’un Raphaël Varane, défenseur discret et humble. Donnons aux chefs d’entreprises le souffle d’un N’Golo Kanté en supprimant les réglementations et en baissant au maximum le poids de la fiscalité. En agissant ainsi, l’économie française pourrait avoir le dynamisme d’un Kylian Mbappé !

Faisons un rêve. La France deviendrait ainsi championne du monde économique !

Sur le web

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • la fiesta est terminé…quand va t-on réduire là Dépense Publique et le PIB la aussi aussi nous sommes champion !!!

  • le pib de la France ne peut pas être une raison..
    réduisons la dépense publique parce que celle ci est en majeure partie inique et quelle laisse à penser aux gens qu’on peut être nourri logé chauffé soigné éduqué sans devoir fournir du travail pour ça parce qu’elle laisse à penser aux gens qui l’etat peut savoir mieux qu’eux m^me ce qui est bon pour eux…et une remarque je suis certain que macron souhaite un pib élévé pour le pays voire que les mesures qu’il prend sont bonnes pour le pib!!!

    • @ jacques lemiere
      Non pas du tout: ce qui ne va pas, c’est que l’état claque, à lui-seul, 57% de PIB quand l’Allemagne n’y consacre que < de 45%: Il y a un truc qui ne va pas! Intrinsèquement!
      C'est mal géré!
      Comme ces budgets dépassés chaque année depuis longtemps, donc une dette arrivant bientôt à 100% d'un PIB annuel.
      C'est bien ça qui est aberrant!

      Vous aurez beau accuser tous vos boucs émissaires préférés, la seule solution est franco-française! Il faut arrêter de déconner!
      Un exemple: avortement: remboursé à 100% (au minimum de 500€), accouchement à domicile: 300€ pas souvent suffisants: cherchez l'erreur!
      La France est un pays de c…!

  • Baisser la fiscalité ? un rêve alors que tous les politiques sans exception qu’ils soient nationaux ou locaux ne font que pleurer du fric et dépenser l’argent public dans des idioties énormes, l’argent public qu’ils n’ont pas et qui ne leur appartient pas. Dans tout cela il ne faut pas oublier la multiplication des contraintes et interdits qui ne font que l’augmentation prortionnele des incivilités.

  • sans vouloir offenser l’auteur , je crois qu’il peut s’asseoir sur son rêve ; quand un édifice est déjà construit sur de mauvaises bases et que celles ci s’effritent tout les ans un peu plus , ça finit toujours par se casser la gueule ….

  • on a gagné !!!!!
    étude de  » PWC conseil » cabinet réputé en économie mondiale.

    Voilà qui risque d’alimenter la chronique, on a gagné !
    D’après une étude du cabinet de conseil PwC , l’économie française ne fera plus partie du top 10 mondial en 2030 (dans 12 ans ). Pire, elle serait reléguée à la 12e place, se faisant dépasser par le Mexique et la Turquie.
    Surpris? C’est normal.
    Cette étude ne se base pas sur la comparaison des PIB.
    mais sur un des rares indicateurs connus du grand public, qui exprime la somme des transactions commerciales au sein d’un pays, sur le « PIB Parité de Pouvoir d’Achat » tenant compte de la dette. Cet autre indicateur, très prisé des économistes, permet de mesurer la puissance d’une économie en lien avec le niveau vie qu’elle offre.
    Selon les projections du cabinet PwC, sur la base des chiffres du FMI pour l’année 2017, la France passera de la 10e à la 11e place en 2030, dépassée par le Mexique, et à la 12e place en 2040, dépassée par la Turquie.
    analyse de » PWC conseil  »
     » la France ne sera pas le seul pays riche à voir son influence diminuer. « Le centre de gravité de l’économie mondiale devrait continuer de s’éloigner des pays matures pour s’orienter vers les économies émergentes en Asie et ailleurs »,
    « Les pays de l’E7 (Chine, Inde, Brésil, Russie, Indonésie, Mexique, Turquie) pourraient peser près de 50% du PIB mondial d’ici 2050, tandis que la part des pays du G7 diminuerait à tout juste 20% (Etats-Unis, Canada, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Japon). »
    « En 2050, de nouveaux poids lourds du commerce mondial devraient confirmer leur statut. L’Indonésie et le Mexique éclipseraient le Japon, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France, tandis que la Turquie dépasserait aussi l’Italie. »

    • @ duglimbule
      Oui, tout cela ne sont que des prévisions « toute chose restant égale par ailleurs », ce qui n’est jamais le cas!
      Non: dépenser plus que ce qu’on gagne, tout le monde sait comment ça finit, quidam ou état!
      Espérer un miracle, c’est bien ce qu’E.Macron a essayer de faire dans son tour international: il a été chaleureusement accueilli partout, mais, tout compte fait, pour la donation financière au profit de la France, ce fut NON! Gentiment mais clairement! Faut pas rêver!

  • Le football comme modèle économique au sein de la république du « pain et des jeux ». c’est une super idée !
    Et le coq chantait encore et encore…

    • huhu…le texte perd en crédibilité et gagne en stupidité ….le foot,quelle plaie.

      • @ dekkard
        Oui, sans doute (je ne suis pas fan de foot: j’ai vu un et un seul match pour savoir: aucune fièvre!)

        Ce n’est sans doute pas une raison pour contrer les fanatiques qui ont gagné ce mondial avec leur équipe! Un peu de tolérance ne nuit pas!

    • Plus il a les pieds dedans, et plus il chante …

  • L’art du politicien est de trouver une catégorie dans laquelle on est les meilleurs, pas de nous faire gagner des places dans les catégories qui importent. Par exemple, on a la meilleure ENA du monde, et la meilleure Ecole de formation des agents de joueurs de football aussi sans doute…

  • Mouais, les français ont bien des têtes de vainqueurs, des petits coqs qui gonflent leurs torses et chantent les pieds dans la boue en se rêvant le sel de l’univers.
    CPEF.

  • Ca fait un peu yaka-faukon cet article. Baisser les impots c est bien, dire ou on va couper dans les depenses c est mieux.
    Parce qu il faut etre clair, si on veut vraiment baisser sensiblement les impots et pas juste faire de la dette, il va falloir tailler sec dans les depenses. Et ca va avoir des effet desagreable sur une grande partie de la population.
    Ex :
    – reduction de la gabegie de France Television -> fermeture des chaines de TV (France 2 ?) . Personellement je regarde pas la TV, mais ceux qui passent leur temps devant Drucker vont pas aimer …

    – reduction des depenses de securite sociale -> les cures ne sont plus remboursees, consulter le medecin vous fait un malus (un peu comme un accident pour l assurance auto)-> ca va faire plaisir aux prof medicales (CA en baisse) et aux vieux (gros consommateurs de soins)

    – reduction du nombre de fonctionnaires. Outre le fait que ca sera surement pas les services communication qui seront les plus touchés, il est illusoire de penser que ca va se faire a prestation constantes. Au mieux on va digitaliser mais quid des gens incapable de se servir d un ordinateur ?

    – simplification et suppression de tous les regimes derogatoires (TVA des restaurants, deduction d impots pour investissement dans des oeuvre d art ou DOM-TOM ..)

    Qu on se meprenne pas, je serai ravi qu un gouvernement annonce un grand plan d economie. Mais il faut etre clair: ca va faire hurler tout ceux qui vivent de l argent public. et ca fait du monde

    • Il est étrange en effet que la grande majorité des gens se bat pour recevoir sa part d’argent public, tout en sachant pertinemment que cela détruit les bases mêmes de leur existence si tout le monde l’obtient.

    • L’effet désagréable est très surestimé. Il est très vite compensé par des effets agréables, sauf pour quelques politiciens et favoris du pouvoir qui perdent leur levier sur la vie des autres.
      Avec l’économie de la redevance, les fans de Drucker s’offriront la chaine internet où il se produira.
      Les professions médicales seront payées cher à soigner de vraies maladies, au lieu de misères à traiter des bobos et cher aussi à administrer des traitements plutôt qu’un peu moins à administrer de la paperasse.
      Les fonctions utiles des fonctionnaires seront reprises par le privé, ça offrira un meilleur service, paiera mieux ses agents, et coûtera moins à l’administré.
      Les régimes dérogatoires laisseront place à la récompense proportionnée à la satisfaction du client, et le client moins imposé aura les moyens de montrer cette satisfaction…

    • @ cdg
      Là, vous rêvez éveillé!
      Fermeture de chaîne TV: grève, manifestations réclamations : bordel
      Réduction des remboursements de sécu sociale: grève, manifestations, pétitions, réclamations, rupture de contrat : bordel.
      Réductions du nombre de fonctionnaires: c’est prévu mais infaisable pour ceux en place, actuellement: pour eux, c’est jusqu’à la retraite et si changement, grève, manifestations …
      Simplifications fiscales: pour les restaurateurs: grève …

      C’est perdu d’avance, donc il faut ruser! Et là, E.Macron n’est pas trop mauvais: bien habillé et bien coiffé, gendre idéal propre sur lui (Pas comme l’autre, contraint par son veston, trempé par la pluie battante et voyant trouble à travers ses lunettes sur les Champs Élysées en live à la télé!) À pouffer!

      Donc, laissez faire E.Macron: personne n’a fait mieux, jusqu’ici: élire c’est aussi donner sa chance! On verra bien dans 4 ans puisqu’il restera sans doute en place jusque là!

  • Et acceuillons autant de migrants ou descendants de migrants que cette équipe de France…
    Quoi ? … La comparaison s’arrête là ?!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après le capitaine des Bleus, c’est au tour du chef de l’État d’aller de son avis sur la polémique entourant la Coupe du monde de football au Qatar. En marge d’un déplacement au Forum de coopération Asie-Pacifique en Thaïlande, Emmanuel Macron a estimé qu’il ne fallait pas « politiser le sport ».

Lui-même frappé par une polémique sur sa potentielle venue à Doha en cas d’accession de l’équipe de France en demi-finale de la compétition, Emmanuel Macron a purement et simplement refusé de participer aux discussions sur les conditions de tr... Poursuivre la lecture

Bruno Le Maire a tout à fait raison de refuser l’indexation des salaires sur l’inflation. Le problème est de savoir s’il sera entendu par le gouvernement.

 

Un peu d'histoire récente

Afin de démontrer la nocivité de l’indexation des salaires sur l’inflation, il suffit de faire un retour aux années 1960-1980. En voici les conséquences.

En 1967, l’inflation en France était maîtrisée à 2,7 % mais a commencé à déraper l’année suivante pour atteindre 13,7 % en 1974.

Que s’est donc-t-il passé ?

Tout d’abord, ... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP. 

Après « Qu’est-ce que vous faites du pognon ? » dont la réponse est toute l’histoire de la France championne du monde des taxes et des dépenses publiques, autre question mystérieuse : « D’où vient l’argent ? » Là, je risque de décevoir : l’argent compris comme la richesse réelle ne pousse pas sur les arbres… Mais où, alors ?

Vous vous souvenez certainement de Jacline Mouraud. En novembre dernier, elle allumait la révolte fiscale des Gilets jaunes en lançant à Emmanuel Macron sa désormais célèbre – et judicieuse... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles