Assemblée nationale : les frais de personnel les plus importants d’Europe

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Steffen Voß - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Assemblée nationale : les frais de personnel les plus importants d’Europe

Publié le 3 juillet 2018
- A +

Un article de l’Iref-Europe

C’était en novembre 2008 : grâce à une fuite dans la presse, quelques éléments du fameux rapport « interdit » de la Cour des comptes avaient pu être révélés. La Cour considérait que « les frais de personnel de l’Assemblée nationale étaient les plus importants d’Europe » : 25 % du budget global contre 15 % pour la Chambre des Communes et 12 % environ au Bundestag.

Dix ans après, grâce à ses correspondants allemands, l’IREF a actualisé la comparaison avec le Bundestag. Selon ses sources, la Diète fédérale emploie 2 555.5 personnes : 1 454.5 fonctionnaires (Beamte) et 1 101 employés (contractuels, etc…). Les frais (155 millions d’euros) de ce personnel représentaient 17.8 % de son budget total en 2017.

Notre Assemblée nationale française, maintenant : selon ses propres documents budgétaires, repris dans le rapport interne des deux secrétaires généraux ainsi que dans celui du rapporteur spécial, le coût (frais de personnel) de ses 1 278 employés (fonctionnaires + contractuels et autres) s’élève à 175 millions d’euros, donc 31 % du total de ses ressources. Un montant presque deux fois supérieur à celui des frais du Bundestag, qui emploie pourtant deux fois plus de personnes ! Un simple calcul nous montre que le coût moyen d’un employé de l’Assemblée nationale est de 136.932 euros par an. Contre 60 665 euros par an pour un employé du Bundestag… soit 2.25 fois plus !

Employés Assemblée nationale vs Employés Bundestag
Assemblée nationale Bundestag
Nombre employés (fonctionnaires + contractuels, autres…) 1 278 2 555.5
Frais de personnel (en % du budget total) 31 % 17.8 %
Coût d’un employé/an 136.932 euros 60.665 euros
Sources : doc budgétaires Assemblée (2017) et Rapport Bundestag (2017)

Sur le web

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • [ humour on] Il apparaît donc que les employés du Bundestag ne sont pas assez payés . Pays de négrier. [ humour off]

  • et après ce genre d’information ,cela va t-il changer,j’en doute !!!.quand les nouvelles REGIONS ont été actée..les Régions ont dû harmonisé les salaires par catégorie du personnel…combien cela a coûté ?? comme la Presse ne fait pas son boulot d’information..!!! surtout pas de vague….

  • Le plus de charges publiques en Europe et le plus de taxes et prélèvements. Cela ne suffit bien entendu pas à toutes cette mafia d’escrocs de la politique quelle qu’en soit leur étiquette et jusqu’à la plus petite collectivité locale il faut encore bien emm..der la population et détruire au maximum le bien privé avec la multiplication des ronds-points, ralentisseurs, chicanes diverses et autres contraintes et interdits de plus en plus nombreux. Les Français sont également les premiers consommateurs de tranquillisants cela explique peut-être pourquoi les politiques n’en ont pas encore pris plein la Gu…e! mais ce n’est qu’une question de temps au rythme ou les contraintes et taxes sont imposés à la population d’autant que l’amère constat montre que les urnes ne servent à plus rien pire encore sont ouvertement truqués depuis l’ère Macron.

    • le fait d’aller aux urnes pour des prunes ça date de bien avant Macron, réfléchissez un peu..

    • Avec les abstentionnistes et les votes blancs, l’improbable s’est produit mais faut le dire poussé par les médias, maintenant on paye… et c’est pas fini et il ne sert à rien de voter, tous les mêmes, avides de pouvoir et d’argent et de la France et des Français, ils s’en fichent

  • Nouveaux serfs, nouveaux aristocrates… nouvelle guillotine.

  • De nombreuses disciplines dans le monde produisent des champions du monde de toutes catégories.

    Et pourtant, il n’y a pas de champion du monde de l’immobilisme, alors qu’une seule institution survole cette discipline : notre bureaucratie institutionnelle !

    Le pays de Pierre de Coubertin et de Jules Rimet doit bien être capable de nous mijoter aux petits oignons une compétition qui nous garantit la médaille d’or…

  • Rien de surprenant : ils sont là pour s’en mettre plein les fouilles et racketter le con-tribuable…

    Savent-ils gérer, compter ? Au regard de l’état catastrophique de la France la réponse ne peut être que non !

  • Les fonctionnaires français sont les meilleurs du monde qui, cela va de soi, nous les envie.

  • Quant on aime on ne compte pas.!! Ce pays est vraiment « vérolé » jusque dans ses racines.

    • et après ils viennent faire des leçons de morale et dénoncer le manque de démocratie ailleurs… On est bon qu’à payer des taxes et des impôts, de plus en plus de lois pour nous museler ..

      • Depuis la guerre, interrogez n’importe quel fonctionnaire sur son travail. Il vous dira que globalement, ça peut aller, mais que pour être vraiment « au top », il lui faudrait en plus 10% de collègues et 10% de budget…

        • sachant qu’il passe 70% de son temps à brasser de l’air parce que malgré les procédures à foison ils sont incapables de s’organiser correctement…(c’est du vécu)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ainsi, députés et sénateurs auront été jusqu’au bout ! Le texte sur le passe vaccinal a été adopté dimanche 16 janvier par nos parlementaires, enterrant encore un peu plus la démocratie libérale. Pour autant, une soixantaine de députés de toutes tendances, ainsi que les sénateurs du groupe socialiste, poursuivent le combat et ont saisi lundi le Conseil constitutionnel.

Pass vaccinal : le texte devant le Conseil constitutionnel

Essentiellement emmené par le groupe La France Insoumise (vous ne rêvez pas, c’est bien LFI qui se pose en déf... Poursuivre la lecture

Les dépenses publiques n’ont cessé d’augmenter depuis un siècle. Elles sont financées de deux façons : les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) et les emprunts publics. Comment ont évolué ces trois masses financières colossales depuis le début du XXe siècle ? La réponse est bien connue : ça monte, ça monte. Mais comme les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, il faudra bien mettre fin un jour à cette évolution suicidaire. 90 % du PIB de dépenses publiques, c’est le totalitarisme. Nous étions à 62 % en 2020. Jusqu’où no... Poursuivre la lecture

En cinq ans, Emmanuel Macron aura réussi à anéantir la gauche, à enterrer la droite, à ridiculiser l’Assemblée nationale et à faire disparaître le Sénat. La France n’est plus une République reposant sur des institutions, mais le terrain de jeu d’une administration toute-puissante qui s’amuse avec des petits avatars virtuels qui ont été autrefois des individus et des citoyens.

Instinctivement, l’immense majorité des Français sent bien que quelque chose ne va pas, que quelque chose ne tourne pas rond.

Ce qui aurait dû être la repr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles