Toute l’Europe retrouve le plein-emploi sauf la France et l’Italie

Les derniers chiffres d’Eurostat montrent que l’Europe est désormais au plein-emploi… sauf en France et au sud. Ces statistiques en disent long sur la préférence française en matière de chômage.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Toute l’Europe retrouve le plein-emploi sauf la France et l’Italie

Publié le 11 janvier 2018
- A +

Par Éric Verhaeghe. 

Les chiffres d’Eurostat en disent long sur le décrochage que les pays latins subissent en Europe aujourd’hui. Les six pays dont le taux de chômage est supérieur à la moyenne de la zone euro sont tous regroupés sur le bassin méditerranéen : Espagne, France, Italie, Croatie, Grèce, Chypre.

Même le Portugal, longtemps mauvais élève, connaît aujourd’hui un boom économique avec un chômage inférieur à la moyenne de la zone euro.

Plein-emploi pour 12 pays de l’Union

Pour le reste, si l’on admet l’hypothèse que le plein-emploi est atteint dès que la barre des 6 % de chômage est franchie à la baisse, on compte désormais 12 pays européens dans cette situation. Certains atteignent des taux d’emploi record, comme la République Tchèque, avec 2,5 % de chômage ! Les anciens pays communistes sont à des niveaux d’emplois impressionnants, comme la Hongrie, la Pologne ou la Roumanie.

Au passage, le Royaume-Uni, promis à la destruction par l’élite française après le Brexit, est à 4,2% de chômage…

Des chiffres que les donneurs de leçons français feraient bien de méditer…

Sur le web

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • La France dépense énormément d’argent dans le domaine de la santé souvent en pure perte : examens inutiles ou redondants, séances de kiné bidon, prescription massive de médicaments, cures thermales,………
    La facture est lourde et pèse énormément sur le coût du travail en France

  • hollande disait a ses collaborateurs quand ça se compliquait  » bah !ça tiendra bien encore un peu !  » lu dans le canard enchainé , c’est dire les performers que les français s’acharnent a mettre au pouvoir, apres ça on commence a comprendre pourquoi ce pays se casse la gueule !

    • Ca fait 40 ans qu’en France les électeurs demandent à des types qui n’ont jamais travaillé de leur vie de résoudre le problème du chômage.

  • Il y a une autre interprétation possible de ces taux de chômage:
    Dans certains pays on peut vivre en travaillant peu..dommage pour l’interprétation généralement admise d’une société qui ne marche pas bien lorsque le chômage est important !

  • Ah ben oui mais mon bon monsieur il faut bien savoir qu’il y a emploi et emploi. Nous en France nous n’acceptons que les emplois d’élite, contrairement à ces tricheurs d’allemands ou de britanniques qui, pour trafiquer leurs chiffres, sont des fabricants notoires d’emplois précaires. Il paraîtrait même qu’en Allemagne il n’y aurait pas de salaire minimum. Forcément, quand on brade…

    (commentaire ironique, pour ceux à qui ça aurait échappé)

  • il y a quelque chose d’abérant dans ce pays ; je suis auto entrepreneur , mais demandeur d’emploi ( non indemnisée ) car ma première activité ne me suffit plus ; j’ai un CV bien garni , deux métiers différents , je viens de suivre une formation de 2 mois via pole emploi , je fais des candidatures spontanées auxquelles personne ne répond , j’envoi des cv quand une proposition d’emploi me concerne…..et je ne vois rien venir à l’horizon…..moi pas comprendre et être inquiète ;

    • Je suis d’accord avec vous. Malheureusement, la plupart des emplois sont réservés et le recrutement se fait par relation ou cooptation., ce qui explique qu’un grand nombre de personnes compétentes mais anonymes ne trouvent pas d’emploi.

    • Le coût pour l’employeur de se tromper au moment de l’embauche n’a pas diminué d’un iota. Le coût d’un salarié pour l’employeur, deux fois le salaire, n’a pas diminué d’un iota. L’incertitude fiscale et réglementaire pour les employeurs n’a pas diminué d’un iota. Et surtout, le gouvernement n’a pas réduit la dépense publique ni les prélèvements obligatoires. Les employeurs accueillent avec joie l’amélioration de leurs résultats qui va de pair avec celle de la conjoncture mondiale, mais à quoi bon prendre des risques pour essayer d’en profiter pour croître au cas où cette amélioration mondiale s’essoufflerait : ils n’en seraient alors que plus vulnérables aux mesures d’austérité que le gouvernement devra alors forcément prendre, faute de s’être réformé aujourd’hui.

      • L’incertitude concerne aussi les autres catégories de citoyens, tant les lois changent au gré du vent soufflé par nos gouvernants successifs.

  • Oui bien sûr mais Macron arriva, le sauveur de la France!
    Plaisanterie à part, on aimerait bien que le chômage en France diminue mais on annonce des des réductions d’effectifs dans certaines entreprises qui ne seront pas compensées par d’ autres embauches.
    La dépense publique, 57.2% du PIB, la dette publique 100% du PIB n’arrangent pas les choses au contraire elles plombent la croissance française. Ce sont des boulets.
    Il est urgent de faire des réformes structurelles et pas un jeu de bonneteau qui consiste à prendre aux uns pour le donner aux autres ou d’augmenter impôts et taxes si bien que la France en est championne du monde.

  • Étrange comment la définition du plein emploi a changé. Dans les années 1960, c’était trois ou quatre pour cent. C’est maintenant le double, si la moyenne européenne est censée représenter le plein emploi – 7,3%

  • L’article est un peu court, il faudrait analyser les raisons.

  • Selon moi, le chômage est d’abord une question de modèle de société. Nous vivons dans une société repliée sur elle-même, très individualiste, méfiante avec en plus, des dispositifs institutionnels pas assez ambitieux et cela ne nous aide vraiment pas. Si nous bâtissions une société reposant sur des valeurs de confiance et de partage des compétences, nous aurions les outils pour vaincre le chômage.

  • Vous savez bien que les français sont totalement dépourvus de pudeur et d’amour propre. Ils vont continuer à donner des leçons au monde entier, qui se moque de leur bêtise, de leur prétention et vanité!

  • Concernant Pôle Emploi, pourquoi n’aurait-il pas une politique volontariste de mise en relation non seulement entre demandeurs d’emploi et recruteurs mais aussi entre les demandeurs d’emploi eux-même qui souhaiteraient monter un projet à plusieurs en partageant leurs compétences ? Pôle Emploi connaît le profil de chacun et s’ils étudiant les dossiers, ils pourraient parfaitement créer les conditions favorables à cette mise en commun des connaissances et des compétences. Oublions l’attitude du « Chacun pour soi » et appliquons le proverbe : L’UNION fait la FORCE.

    • Ah non ! C’est une bonne idée, mais Pôle Emploi ne dispose d’aucune compétence et d’aucun personnel à même d’en faire autre chose que de la saboter.

    • @verone6280
      « Pôle Emploi connaît le profil de chacun et s’ils étudiaient les dossiers, ils pourraient parfaitement créer les conditions favorables à cette mise en commun des connaissances et des compétences »
      Bref, vous souhaitez que Pôle Emploi fasse finalement ce pour quoi il existe. Or, c’est une machine de l’Administration de la bureaucratie; et faire ce pour quoi on est payé est une hérésie :
      « Bureaucratie : cette peur terrifiante que quelqu’un, quelque part, travaille efficacement sans votre permission. »

    • A pole emploi, ils organisent des ateliers où les intervenants ne sont pas fichus d’expliquer les thèmes qui y sont abordés ou de répondre aux questions des auditeurs. Des fois, je me suis demandé s’ils comprenaient le français : une fois (véridique) j’ai demandé une inscription à l’atelier création d’entreprises et me suis retrouvé à celui des CV.

  • Attention à ne pas prendre la pologne et la hongrie en exemple… deux pays à forte tendance étatiste, et au capitalisme de connivence. L’emploi n’est pas le seul indicateur des libertés…

  • L’une des raisons c’est que dans les pays du sud, un emploi ça ne peut être qu’un « vrai » emploi. Pas un min-job. Donc si je n’ai pas ça, je préfère rester à la maison et toucher tout un tas d’allocations (qui représentent en général pas loin du salaire d’un vrai emploi).
    En Allemagne, on on estime que le travail c’est aussi une partie de la dignité (merci Weber et le protestantisme), on préfère intégrer les personnes avec des emplois moins solides, qui peuvent évoluer même si ce n’est pas toujours le cas et pas toujours rapidement, plutôt que de les entretenir à rien faire.
    Alors oui, on a plein de pauvres! Vous avez entendu parler de la dernière révolte dans les banlieues en Allemagne?

    • Et il y a moyen de changer les choses, il suffit de parler à une personne même socialiste pour lui faire admettre que le travail n’est pas valorisé dans ce pays …

  • -Quand vous parlez de croissance dans la zone €uro à Olivier Delamarche ; il sort aussitôt sa canardière et flingue ; https://www.youtube.com/watch?v=DXJWr2WQuJY
    – Pourquoi en est-on arrivé là depuis ?..quoi au juste : la loi Pompidou de 1973, Maestricht ? : https://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/l-arnaque-de-la-dette-75106
    – Pourquoi y a-t-il tant de déséquilibres entre pays de la zone €uro ? La libre-circulation des capitaux et la non-compensation des a aggravé les déséquilibres inter-bancaires – avec Target 2 – qui finira par mener vers l’éclatement de la zone € en 1 krak obligataire :
    *explication par Ch.Sannat.. https://www.youtube.com/watch?v=nTJl3NL_-Q0
    *conséquences…
    https://www.goldbroker.fr/actualites/elections-target-2-euro-au-bord-explosion-1102
    https://or-argent.eu/les-banques-centrales-de-la-zone-euro-sont-elles-encore-solvables/
    …mais personne ne vous en parlera dans les autres médias à part certains lanceurs d’alerte que vous connaissez sur le web et qui vous conseillent de sortir des assurances-vie, à diversifier vos placements voire à vous débankariser…
    http://www.economiematin.fr/news-detournement-argent-etat-assurance-vie-placement-epargne-france-sannat
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/l-explosion-de-la-bulle-obligataire-sera-pire-que-celle-des-subprimes-1100195

  • les salaires sont plombés par les charges.
    tout ce système vit sur le dos des salariés et des employeurs.
    c est pourtant simple à comprendre.
    faut pas s étonner du peu d embauches.
    une société ça se gère !
    que les etatistes regardent comment on equilibre les comptes et qu ils fassent de même.
    tout cela ressemble à une vaste plaisanterie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
union européenne
1
Sauvegarder cet article

Comme si souvent, l’Union européenne vient de démontrer encore une fois son manque de connexion avec la réalité et sa préférence avant tout pour la communication politique. Étant donné les circonstances actuelles dans lesquelles se trouve l’Ukraine – sa lente mais inéluctable défaite militaire et son économie en chute libre – que fait alors l’Union européenne ?

 

Un geste politique

Est-ce qu’elle fait ce qui aurait été le plus logique, le plus humain et le plus à même de limiter des victimes et des dégâts ultérieurs en Ukra... Poursuivre la lecture

10 plaies
5
Sauvegarder cet article

 

Étatisme

C’est certainement la plaie la plus nocive qui a touché notre pays à l’arrivée au pouvoir des socialistes en 1981, même si le mal était latent avant cette date. Souvenons-nous du célèbre « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français » de Georges Pompidou en réponse à un certain Jacques Chirac.

Déjà à cette époque le ver était dans le fruit, la machine à loi et décrets commençait à faire des ravages, mais au lieu de la stopper elle s’est emballée pour arriver à 400 000 normes et décrets actuellement, là où nos amis ... Poursuivre la lecture

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles