Ces députés qui ne « s’en sortent pas » avec 5000 euros par mois

Macaroni Pasta by shamaasa(CC BY 2.0)

Certains députés ont affirmé dans les médias qu’ils avaient du mal à s’en sortir malgré leur rémunération. Faisons le point.

Par Dominique Philos.

On entend, ici et là, des députés qui se plaignent d’être mal payés, de ne pas y arriver avec 5 000 € par mois.

Des députés chichement payés ?

Le problème est mal posé car la vraie rémunération de base d’un député est de 7 209 € brut mensuel d’argent de poche par mois puisque tous ses frais sont payés par l’IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) qui s’élève à 5 800 € brut mensuel par mois (consultable sur le site officiel de l’Assemblée Nationale). Le total s’élève donc à 13 000 € brut par mois.

Les députés proclament donc, histoire de faire une comparaison qui pourrait leur être favorable, que les élus du Congrès américain sont payés 2 fois plus qu’eux.

Certains ont même affirmé, histoire sans doute de se rassurer quant à leur propos, que de toute façon un doublement de leur rémunération ne coûterait pas bien cher… la France est bonne fille, elle peut bien payer !

Il est sûr qu’avec ce type de raisonnement, on peut se permettre n’importe quoi … ou presque.

Encore une fois, présenter une vérité tronquée et dépenser l’argent des autres ne leur présente aucune difficulté et on se trouve en fait en face d’un phénomène de victimisation de personnes qui d’une part savaient combien elles allaient gagner en tant que député avant de s’engager en politique (ce n’est donc absolument pas une surprise  et si cela ne leur plaisait pas il leur suffisait de ne pas se présenter) et d’autre part qui comparent… ce qui n’est pas comparable.

Compte tenu du fait que ces élus sont exclusivement rémunérés par les impôts des Français, il est tout à fait légitime de se poser la question de leur coût qui représente une charge nette pour la collectivité.

Comparons les députés en France et aux États-Unis

Les USA première puissance économique mondiale ont 330 millions d’habitants et un PIB de 18 000 milliards de dollars.

La France sixième puissance mondiale a 65 millions d’habitants et un PIB de 2 200 milliards d’euros (2 500 milliards de dollars)

Les élus US se décomposent en 100 sénateurs et 435 représentants soit au total 535 élus.

Nous avons 577 députés et 348 sénateurs soit 925 élus ; donc en proportion beaucoup plus que les Américains. Un élu pour 70 000 Français contre un élu pour 617 000 Américains.

En partant du principe qu’à compétitivité équivalente des économies respectives, la charge doit être équivalente, un petit calcul permet de constater que :

  • Le rapport PIB/élu est de 2.73 mds € en France par élu et de 33.6 mds € aux USA soit donc un rapport de plus de un à douze.
  • Le rapport PIB/nombre d’élus nous est en fait extrêmement défavorable et nos parlementaires nous coûtent proportionnellement douze fois plus cher qu’aux USA !

Député : un simple travail de validation des textes ?

Le Parlement fait-il son travail législatif  ? Autrement dit, les députés (puisque ce sont eux qui décident en dernier recours) font-ils autre chose qu’entériner purement et simplement les textes préparés à Bercy ou dans les cabinets ministériels c’est à dire par des gens inconnus et non élus qui ne représentent personne ?

Les projets de lois se présentent désormais sous forme de lois fourre-tout regroupant des dispositions disparates (par exemple le projet de loi n°424 où vous comprendrez de quoi il s’agit et pourrez ensuite essayer de déterminer le « travail » du député).

Les députés se sont-ils une seule fois opposés aux déficits budgétaires constants votés depuis 1976 et ont-ils une seule fois rejeté le budget pour cause de dépenses excessives ? (le déficit prévu pour 2018 est de 85 mds €).

N’importe quelle entreprise de droit privé se pose tous les jours la question de la justification des emplois qu’elle rémunère et, du moins dans les PME et ETI, supprimera les emplois qui ne servent à rien (on sait que dans les grands groupes ce n’est pas tout à fait le cas).

Ne comparons pas les élus français et les élus américains

Dernier détail : les élus du Congrès US ont une tâche autrement plus importante que les élus français mais il est vrai que le fonctionnement n’est pas le même : le Congrès détient un véritable pouvoir (les enquêtes du Sénat sont la terreur des politiciens) et le président des USA n’a aucun pouvoir, et ne peut absolument rien faire, s’il ne recueille pas l’accord du Congrès.

Car, paradoxe s’il en est, le Président de la première puissance mondiale a beaucoup moins de pouvoirs que le Président français. C’est De Gaulle qui l’a voulu ainsi parce qu’il ne voulait pas devenir l’otage des partis c’est à dire qu’il ne voulait pas que le Parlement puisse, de quelque manière que ce soit, limiter son pouvoir ce qui est, à tout le moins, une manière singulière de concevoir la démocratie !

Il faut dire que les américains se sont toujours méfiés des dictateurs … nous pas puisque la figure de l’homme providentiel, deus ex machina, père de la nation et sauveur du peuple, bénéficie toujours d’une image favorable dans l’inconscient populaire (Napoléon I, Napoléon III, Pétain, De Gaulle) !

Mettons fin à une hypocrisie et cela aura au moins le mérite de rétablir la réalité d’une situation qui ne trompe personne et, enfin, on fera quelques économies (pour mémoire le budget de l’Assemblée Nationale est de 567 millions € et le budget du Sénat de 351 millions € compte non tenu des pensions de retraites versées et payées par vos impôts).

Je ne suis pas sûr qu’on y voie une différence significative de fonctionnement de l’État !

La vraie question que devraient se poser ces élus, est en fait : à quoi servons-nous réellement et la charge que nous représentons est-elle utile ? Elle ne sera pas posée.

Sur le web