Mauvaise idée : la vente de cigarettes interdite au Vatican

Interdire la vente de cigarettes, comme le prévoit le Vatican en 2018, n’empêchera pas les employés de fumer ou même d’acheter du tabac. Ils achèteront simplement leurs cigarettes dans le magasin le plus proche, à Rome.

Un article de Forest EU1
Le pape François a ordonné l’interdiction de la vente de cigarettes à l’intérieur du Vatican à partir de 2018.
Dans une déclaration officielle faite jeudi 9 novembre, le porte-parole du Vatican Greg Burke a déclaré :

Le Saint-Père a décidé que le Vatican cessera de vendre des cigarettes à ses employés à partir de 2018.

La déclaration précise :
La raison est très simple : le Saint-Siège ne peut pas contribuer à une activité qui nuit clairement à la santé des gens. Selon l’Organisation mondiale de la santé, chaque année, le tabagisme est la cause de plus de sept millions de décès dans le monde
« Cette interdiction envoie le message que le Saint-Siège préfère la prohibition rampante à la miséricorde, ce qui est étonnant. » a déclaré Forest EU, une campagne défendant les intérêts des fumeurs en Europe.

Une mesure inefficace

Le personnel et les retraités du Vatican étaient autorisés à acheter cinq cartouches de cigarettes par mois dans un supermarché et une boutique hors taxes, qui n’est ouverte qu’aux détenteurs d’un laissez-passer spécial.
« Interdire la vente de cigarettes – un produit légal – n’empêchera pas les employés du Vatican de fumer ou même d’acheter du tabac. Ils achèteront simplement leurs cigarettes dans le magasin le plus proche, à Rome, à 7 minutes à pied de leur lieu de travail. » a déclaré Forest EU. « Cette interdiction de la vente de cigarettes appauvrit les fumeurs du Vatican en les forçant à payer plus cher pour quelque chose qu’ils aiment consommer. »
Curieusement, sera interdit au Vatican, à partir de 2018, non la vente de tous les produits du tabac, mais seulement des cigarettes. Le porte-parole du vatican a ajouté
La vente de gros cigares se poursuivra cependant, puisque la fumée n’est pas inhalée.

Une sacrée mauvaise idée

Les ventes de cigarettes représentent environ 10 millions d’euros par an pour l’État de la Cité du Vatican et constituent la deuxième source de revenus après les ventes de gaz hors taxes.
« C’est une sacrée mauvaise idée : les fumeurs du Vatican vont tout simplement acheter leurs cigarettes à Rome, ce qui les rendra plus pauvres, et le micro-État va collecter moins de recettes fiscales, ce qui le rendra plus pauvre lui-aussi » a réagi Forest EU.
Sur le plan moral, l’Église n’a jamais défini le tabagisme comme un péché. Le Catéchisme de l’Église catholique dit que le don de la santé physique exige des « soins raisonnables » du corps, et plus précisément : « La vertu de la tempérance nous dispose à éviter tout excès : l’abus de nourriture, d’alcool, de tabac ou de médicaments ».
Le pape François, qui a subi une ablation d’un poumon à l’adolescence, ne fume pas. Parmi ses prédécesseurs récents, les papes Pie X et Pie XI fumaient des cigares, tandis que le pape Jean XXIII fumait des cigarettes. Le pape Benoît XVI aurait fumé des cigarettes, mais jamais en public.
Le théologien Thomas d’Aquin a écrit que « le but de la loi humaine est de conduire les hommes à la vertu, non pas soudainement, mais graduellement ». Ce principe de prudence devrait nous amener à observer les conséquences probables des lois pour vérifier si elles causeront davantage de tort que de bien.
Rien de graduel et prudent dans l’interdiction de vente que le pape François vient d’ordonner. Et si certains pourraient se féliciter du but de cette interdiction, il ne faut pas oublier ses conséquences involontaires : les fumeurs du Vatican traverseront simplement la frontière pour acheter leurs cigarettes, ce qui va les appauvrir, et la Cité-État percevra moins de recettes fiscales, ce qui diminuera sa capacité à financer de bonnes oeuvres.
  1.  Depuis 1979, Forest est la voix principale dans la défense des droits des consommateurs de tabac et des non-fumeurs tolérants. Forest EU informe les consommateurs sur les questions qui les concernent dans l’Union européenne et lutte pour que les points de vue des fumeurs adultes informés des risques pour la santé soient pris en compte dans le processus décisionnel de l’UE. Forest EU n’encourage pas le tabagisme, accepte qu’il existe de graves risques pour la santé liés au tabagisme et représente le consommateur, pas l’industrie du tabac. Pour de plus amples renseignements, visitez le site http://forestonline.eu/.