La fin des privilèges des cheminots ?

Pourquoi avoir évoqué le privilège des billets gratuits pour les familles de cheminots ? Coup de com ou premier coup de semonce ?

Par Jacques Garello.

Dans son programme Emmanuel Macron avait annoncé une disparition des régimes spéciaux de retraites. Mais il a ensuite précisé que c’est en 2018 seulement qu’il ouvrira ce dossier explosif. Alors pourquoi avoir évoqué le privilège des billets gratuits pour les familles de cheminots ? Coup de com ou premier coup de semonce ? Peut-être les deux…

Scandale à la CGT

Une telle annonce à la veille de la manifestation de la CGT a suscité beaucoup de commentaires. On sait que la SNCF est un fief important de la CGT. On sait également que beaucoup de Français sont scandalisés par les privilèges des cheminots.

Parmi ces privilèges : les billets gratuits pour la famille. Rappeler ce détail le 11 septembre peut suggérer au bon peuple que les gens qui défileront le 12 ne font que défendre leurs avantages, sans souci du service public, qui fonctionne si mal (on se rappelle des pannes électriques sur le réseau Ouest en août).

Pour autant serait-ce une réforme significative que de supprimer ce privilège ? On a fait référence aux économies ainsi entraînées : 100 millions d’euros. Mais cette somme est ridicule par rapport à celle de la dette de la SNCF : 44 milliards.

Alors de deux choses l’une : ou bien le gouvernement n’est pas encore en état de s’attaquer aux choses plus sérieuses, comme les retraites des cheminots, et il se rappelle au bon souvenir de ses électeurs de droite (la Révolution va commencer), et il fait monter la pression.

Ou bien le train des réformes va rester en gare, mais pour montrer qu’on est courageux, voire héroïque, il fait un petit pas en marche avant, pour préparer un grand pas en marche arrière. L’essentiel est d’être en marche.

Sur le web