Témoignage : « le département torpille les entreprises privées »

Un acteur local témoigne anonymement du gâchis économique au sein de sa région, quelque part en France… Effrayant.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Témoignage : « le département torpille les entreprises privées »

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 23 août 2017
- A +

Durant quelques mois, j’ai travaillé au sein d’un cabinet de conseils assez proche du pouvoir syndical et politique (connivence quand tu nous tiens), ce passage éclair m’a conforté dans mon opinion d’ « affreux ultralibéral » : l’intervention publique est nuisible et peut (souvent) créer des gaspillages de ressources.

Le cabinet en question intervient auprès d’une Région afin de conseiller des entreprises en difficulté qui sont ensuite financées à grands coups de subventions et de prêt à taux zéro.

Certains canards boiteux ont ainsi pu profiter des prouesses économiques de nos élus prêts à tout pour sauver le bateau France. Ainsi, les contribuables financent des entreprises qui auraient pu, ou dû faire faillite.

Un marché qui marche sur la tête

Une de ces entreprises aidées travaillaient dans le service aux personnes âgées. Après avoir vaguement analysé le secteur, j’ai rapidement constaté qu’il s’agissait d’un marché qui marchait sur la tête (et ce pays avec).

Une entreprise à un prix administré

Le conseil départemental labellise l’ensemble des entreprises afin qu’elles soient éligibles aux aides octroyées aux personnes âgées dépendantes. Afin de conserver ce label, l’entreprise en question a dû se plier à la volonté du département de diminuer le tarif horaire des prestations sur l’une des communes où elle était implantée (sous prétexte d’un pouvoir d’achat plus faible sur le territoire), et par dépit, et par manque de connaissances en comptabilité analytique.

Le dirigeant a ainsi accepté qu’une entreprise privée se retrouve avec un prix quasi administré par des fonctionnaires qui ne connaissaient même pas la structure de coûts de l’entreprise.

Des associations largement subventionnées

De plus, le département organise lui même la production de services d’assistance aux personnes âgées grâce à un tissu associatif. Ces associations prolifèrent sur le territoire car elles ne sont pas tenues à être rentables et autonomes financièrement.

En effet elles sont largement subventionnées par le département qui y voit un moyen de diminuer les chiffres du chômage grâce à des emplois aidés. Elles pratiquent des prix tellement bas qu’aucune entreprise privée ne peut s’aligner.

Elles n’ont pas non plus à satisfaire leurs clients car elles ne peuvent pas faire faillite ; certains clients ont affirmé que certains intervenants de ces associations étaient mal formés, voire incompétents.

Ainsi, le département torpille les entreprises privées par des subventions aux associations et par des pressions réglementaires ; ensuite ces mêmes entreprises se tournent auprès de la région qui finance un cabinet de conseil pour l’aider à se redresser. La boucle est bouclée et le contribuable n’aura probablement pas connaissance de ce formidable gâchis.

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Le pompier pyromane: Le fléau de l’incompétence bornée en économie

  • @Mitch
    Son cousin, le défonceur de portes ouvertes est aussi de la partie.

    • Un rêve : a quand la suppression de toutes les subventions et la baisse d’impôts qui va avec bien sur…
      POur avoir un peu observé le maquis des subventions, c’est du grand n’importe quoi a vocation électoraliste voire clientèliste

  • N’oubliez pas que ceci se retrouve dans chaque département. Donc vous multipliez toutes des gabegies par cent.
    Excusez du peu!

  • On comprend mieux le déficit de la maison France depuis 40 ans! Et ce n’est pas Micron qui va changer la pratique!

  • Gros avantage du système, il nécessite beaucoup de fonctionnaires. Ceux-ci auront naturellement tendance à privilégier la « solution » socialiste de chaque problème, donc à étendre le domaine de l’État, donc leur propre nombre (deux fois plus élevé que dans les pays « comparables »). S’y ajoute l’immense cohorte des « associatifs » qui sont en réalité des para-fonctionnaires, puisque vivant essentiellement de subventions.

  • Et en prime les les services offerts sont souvent de qualité médiocre . Manque de compétence ( emploi précaire , de réinsertion etc ) et peu suivi par les responsables des associations qui les utilisent .

  • Les pouvoirs publics privilégient la production de services aux personnes âgées par des associations subventionnées. Le personnel recruté par ces associations pour être envoyé chez les personnes âgées est le plus souvent livré à lui-même, sans être encadré et sans que la qualité des prestations qu’il fournit fasse l’objet d’un suivi. Résultat : la personne âgée court le plus grand risque d’être négligée. Au fil du temps (grâce aux médicaments, la personne âgée peut vivre de nombreuses années en état de dépendance), l’accumulation des négligences par incompétence de l’entreprise à encadrer son personnel peut confiner à de la maltraitance.

    Autrement dit, le système collectiviste à la française n’est pas seulement inefficace et ruineux, mais il aboutit au traitement sordide des problèmes qu’il prétend résoudre.

    Quand allons-nous cesser de payer des impôts qui financent des organismes qui ne savent pas travailler? Quand allons-nous cesser de financer des pouvoirs publics qui ont érigé le mensonge en principe de gouvernement pour faire de ce pays une vitrine où tout ne peut qu’être de plus en plus factice : faux semblants de prestations, de produits, de travail?

    Aucune entreprise privée ne pourrait exploiter la misère humaine comme une entreprise publique ou para-publique peut en être capable. Pour la bonne raison qu’elle n’aurait pas de clients et qu’une entreprise concurrente viendrait répondre à la demande de manière adaptée. Sauf dans un contexte mafieux dépourvu de concurrence. Mais ce contexte mafieux où nous sommes privés du libre jeu de la concurrence, et du même coup de la liberté de travailler et d’entreprendre, c’est bien ce que crée le système étatiste qui prévaut en France. Jusqu’où et jusqu’à quand? Quelle est la limite à partir de laquelle nous dirons enfin stop pour échapper à la réalité sordide qui résulte d’un tel système?

  • les impôts de la Région ne doit pas servir les entreprises privée. .
    ce n’est pas son rôle. …
    mais ,pour des raisons électorales ..!!!!

    • J’apprends à lire, leçon n°1 :

      « …l’entreprise en question a dû se plier à la volonté du département de diminuer le tarif horaire des prestations sur l’une des communes où elle était implantée… »

      « Ainsi, le département torpille les entreprises privées par des subventions aux associations… »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Timothy G. Nash, Lisa McClain, Thomas Savidge, Ashley Wright.

Pratiquement tous les objets que nous utilisons quotidiennement (voiture, téléphone portable,  nourriture, vêtements, brosse à dents, etc.) ont été produits par des personnes qui recherchent le profit.

Nos emplois et nos salaires sont également basés sur la recherche du profit. Même les États et les organisations à but non lucratif sont rendus possibles par les profits des entreprises privées et les salaires de leurs employés.

Qu'est-ce que le profit ?

Dans... Poursuivre la lecture

Entreprise crise actionnaires se gavent
2
Sauvegarder cet article

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe.

Les entreprises du CAC 40 ont commencé à publier leurs résultats pour l’exercice 2021. Les premières annonces laissent croire que pour la première fois, les profits des 40 premières entreprises françaises vont dépasser, en cumul, les 100 milliards d’euros nets, un chiffre qui avait été frôlé en 2018. 

Le 10 février 2002, TotalEnergies a annoncé un résultat net de 13,5 milliards d'euros (multiplié par 4,4 par rapport à 2020) ; ArcelorMittal, plus de 13 milliards (contre plus de 64... Poursuivre la lecture

demandes satisfaites
0
Sauvegarder cet article

Dans notre dernière publication, nous proposions de « demander » pour progresser, en suivant la méthode préconisée par Jack Canfield, auteur et conférencier américain en développement personnel. Voici aujourd’hui comment il propose de s’y prendre, concrètement.

Faites des demandes claires

Si vous êtes confus dans votre demande il y a peu de chance que vous puissiez recevoir une réponse appropriée. Soyez donc précis et prenez le temps de préparer soigneusement la question. Utilisez les mots qui ont le meilleur impact en les choisissant ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles