Soyez fiers de rouler en voiture électrique !

Grâce à l’énergie nucléaire, les véhicules électriques en France sont très peu polluants.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Soyez fiers de rouler en voiture électrique !

Publié le 15 août 2017
- A +

Par Michel Gay.

Selon Nicolas Hulot et certains constructeurs automobiles (Renault, Volvo,…), il parait que l’avenir est aux véhicules électriques (VE). Or, les VE (vélo, voitures…) roulent principalement à l’énergie nucléaire. Faut-il s’en alarmer ?

Soyons fiers d’avoir en France des VE utilisant une électricité décarbonée à plus de 90 % (91 % en 2016) grâce notamment à nos barrages (12 % de la production) et surtout grâce à 75 % de production nucléaire et même parfois 100 % si les batteries sont rechargées la nuit ou certains jours d’été. Le 13 août 2017, par exemple, la production nucléaire d’électricité (entre 34 et 37 GW)  a été supérieure presque toute la journée à la consommation (entre 30 et 40 GW), et les émissions globales de CO2 n’étaient que de 30 grammes / kWh.

 

La France dans le top de l’économie décarbonée

Notre pays se place dans le top 5 mondial dans ce domaine.

Grâce au nucléaire, les Français peuvent rouler électrique sans importer de pétrole ni de gaz et presque sans émissions de gaz à effet de serre. Rappelons que la totalité de la production électronucléaire en France qui couvre les trois-quarts de notre consommation d’électricité ne fissionne qu’un seul gramme d’uranium par Français et par an.

La France lutte ainsi efficacement contre le réchauffement climatique, si c’est bien l’objectif visé.

 

Un véhicule électrique en France, zéro pollution ?

Lorsqu’il circule, le véhicule électrique n’engendre aucune pollution contrairement à un véhicule thermique. La fabrication des batteries au lithium engendre des pollutions lors de sa fabrication mais elles sont partiellement recyclables.

Quant aux déchets nucléaires, des solutions pour les stocker de façon sûre et pérenne existent et seront mises en œuvre au-delà de 2025 quand les colis de déchets radioactifs vitrifiés auront refroidi. Ces derniers ne seront pas disséminés dans la nature comme peuvent l’être certains déchets industriels toxiques non radioactifs. Un atome d’arsenic, de mercure, de plomb est éternel alors que la dangerosité d’un atome radioactif diminue avec le temps.

L’analyse du cycle de vie (production, usage et recyclage / destruction) des véhicules essence, diesel et électrique commanditée par l’ADEME met en évidence (page 13, figure 1-5) que les VE sont nettement moins polluants. Pour 150 000 km parcourus, un véhicule essence rejette 28 tonnes de CO2, un véhicule diesel 23 tonnes, et un véhicule électrique (utilisée en France) 10 tonnes.

Dans les mêmes conditions, un véhicule électrique utilisé en Allemagne en rejettera… 21 tonnes !

Les Français peuvent rouler écologiquement dans un véhicule électrique qui n’émet pas de particules fines, ni de dioxyde d’azote ni de dioxyde de carbone (CO2), ni aucun gaz à effet de serre, grâce principalement à leur parc nucléaire dont les déchets sont gérés et maîtrisés.

Il n’y a donc pas lieu de s’alarmer de voyager à l’énergie nucléaire et au contraire soyons fiers de rouler électrique en France !

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • C’est nouveau la voiture électrique zéro polluante…!!!
    les pneus qui frotte sur l’alsphate 0 pollution..
    extrait matière première pour fabriquer une batterie 0 pollution…
    quand les batteries sont hs 0 pollution.
    électricité nucléaire 0 pollution
    stockage des déchets nucléaire 0 pollution…
    usure plaquettes de freins 0 pollution…
    bref la vie est belle …

    • -1
      Apprenez à lire : où avez vous lu qu’une voiture électrique c’est zéro pollution ?
      Arrêtez de respirer, ça nous fera des vacances !

    • L’article est tendencieux. Une voiture électrique pollue: comme toutes les voitures, elle rejette des particules fines, hautement toxiques (plaquettes de freins, disques, pneus).
      40% des particules fines rejetées par une voiture à moteur thermique ne proviennent pas de son moteur.

  • Oui mais qui de la production, de l’entretien et du recyclage des batteries?

  • tirer argument que la voiture électrique n’est pas polluante car l’origine nucléaire de l’électricité ne produit pas ou que peu de co2 est absurde. car :
    le co2 n’est pas un polluant.
    l’énergie électrique d’origine nucléaire est formidable et bienfaitrice car c’est une source d’énergie fiable, massive, bon marché, à la demande, sécure, pérenne et encore bien d’autre chose… mais arrêtez, monsieur gay, de mettre en avant qu’elle produit moins de co2 que le charbon ou le pétrole, car le co2 n’est pas un problème, le co2 n’est pas un polluant, le co2 est le gaz de la vie, de la photosynthèse, de la croissance des plantes, de l’augmentation des rendements agricoles, de la fin de la faim dans le monde. le co2, au même titre que le nucléaire, est un bienfait pour l’humanité.

  • Votre fierté à un prix: l’argent du contribuable qui n’aura sans doute pas les moyens d’en avoir une!

  • « La France lutte ainsi efficacement contre le réchauffement climatique ».
    Donc, certains croient encore au réchauffement…

  • La Tesla modèle est encore chère pour ses 300 km d’autonomie.
    Tout le monde ne peut mettre 30k Euros dans ce genre de véhicule.
    Bien pour la classe supérieure qui circule dans les grandes villes.
    Mais le pékin moyen, il fait quoi ❓ Il subit les grèves RATP, SCNF, …, rarement justifiées ❓
    Et puis les bornes de recharge courent les rues…

  • Pour ceux qui ne connaissent pas l’auteur : celui-ci ne s’est jamais revendiqué d’une passion pour le « changement climatique provoqué par les émissions de gaz à effets de serre dont exclusivement le CO2 émis par l’Homme dans ses activités ». Cet article a simplement pour but de mettre le doigt pile là où ça fait mal : sur la contradiction intime de l’écologie politique qui, en voulant à la fois réduire les émissions de CO2 et chasser la production d’électricité nucléaire, poursuit en fait 2 objectifs complètement incompatibles.
    À bon entendeur…

    • Eh oui: Si le CO2 est un problème alors le nucléaire est une solution. C’est une de nombreuses contradictions des écolos…

  • je suis trés surpris des 10 tonnes, considérez vois que toute la production était francaise avec des haut fourneau éléctrique ?

  • Je serais ravi que les voitures disparaissent de mes villes. (Ah ! Venise…)
    En attendant y supprimer au moins les gaz d’échappement ne peut qu’être encouragé.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Un article de la Nouvelle lettre

La voiture électrique est-elle la solution d’avenir ?

Elle a été la vedette du Salon de l’automobile à Paris. Le Parlement européen a confirmé jeudi dernier sa décision du 8 juin : la vente des voitures à moteur thermique, même d’occasion, sera interdite à partir de 2035.

Qui oserait douter de ce grand progrès ? Certainement des illuminés réactionnaires comme Christian Gérondeau[1. Christian Gerondeau, La voiture électrique et autres folies : la religion écologiste (éd. L’artilleur, juille... Poursuivre la lecture

voiture électrique en train de se recharger
10
Sauvegarder cet article

Comme je le mentionnais dans un précédent billet écrit il y a seulement quelques mois, tout se met en place pour (enfin !) ostraciser un peu plus les pauvres hors des villes.

Oui, vous avez bien lu : avec l’implantation de ces Zones à Faibles Émissions, les voitures dites polluantes seront interdites ♩ ce qui garantira ♪ enfin des villes propres ♫ à l’atmosphère respirable ♬ puisque c’est, du reste, le but affiché très officiellement.

Bien évidemment, par faible émission, on n’entend pas faible émission d’âneries ce qui garantir... Poursuivre la lecture

Il fut longtemps considéré comme un truisme que, outre l’honnêteté, la qualité la plus attendue d’un gouvernement est la compétence, la disposition la plus appréciée le talent rehaussé d’une dose de courage et d’une pincée de clairvoyance.

Hélas, depuis près de 30 ans, une trivialité toujours plus insolente gagne dans l’indifférence générale ce qui n’aurait jamais dû cesser d’être un sanctuaire de la méritocratie comme celui qui éleva la jeune nation américaine au rang des nations les plus développées, grâce au chemin de fer et à un vi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles