Le lobbyiste le plus influent de l’Union européenne

Alberto Alemanno est un avocat, auteur et activiste italien s’intéressant à l’intérêt public et qui s’est fait un nom dans la capitale de l’Union Européenne.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le lobbyiste le plus influent de l’Union européenne

Publié le 2 août 2017
- A +

Par Bill Wirtz.

C’est un matin ordinaire au Parlement européen à Bruxelles, les avalanches de législateurs, de conseillers en politiques et de lobbyistes passent à travers les immenses portes de la place de Luxembourg, remplissant les salles de comité discutant sur de nouvelles lois et règlements. À la cafétéria de l’aile nord du parlement, le lobbyiste le plus puissant de Bruxelles rencontre un député européen.

The good lobby

Alberto Alemanno est un avocat, auteur et activiste italien s’intéressant à l’intérêt public et qui s’est fait un nom dans la capitale de l’UE. Il est le co-fondateur de The Good Lobby – une ONG qui prétend faire pression pour l’intérêt des consommateurs – et se spécialise dans la “réglementation des risques”, la santé publique, les droits des consommateurs et la politique alimentaire.

Alemanno est un défenseur de la théorie du Nudge, dont la base fondamentale ne repose pas sur le fait de forcer les personnes à suivre un même modèle comportemental ou autre, mais à adopter des politiques incitatives qui entourent cette action que l’on veut réprimer, qui poussera indirectement les consommateurs à se conduire d’une certaine manière.

Dans un article intitulé healthy lifestyles, qu’Alemanno a co-écrit, les objectifs de ces politiques sont décrits comme tels :

Inspiré par le «paternalisme libertaire», il suggère que l’objectif des politiques publiques devrait être de diriger les citoyens vers des décisions positives en tant qu’individus et pour la société tout en préservant le choix individuel.

Le paquet neutre

Un exemple pratique de cette politique d’Alemanno est son plaidoyer répété pour le paquet neutre. Au début de 2010, bien avant l’introduction législative du paquet neutre en France et au Royaume-Uni, l’activiste italien a écrit The Case for Plain Packaging dans le European Journal of Risk Regulation, montrant son soutien clair pour la mesure.

Cependant, même Alemanno avait averti contre le problème juridique de «ne pas établir un lien de causalité entre la mesure et la protection de l’intérêt public spécifique», un élément que la France et le Royaume-Uni ont consciemment ignoré.

Cela a mené à de multiples poursuites judiciaires par l’industrie du tabac, comme cela a été le cas pour la dernière directive de l’UE sur le tabac, qui a également augmenté la taille des étiquettes d’avertissement sur les paquets de cigarettes.

Protéger les consommateurs ignorants et sans défense

Alemanno cultive l’image d’un consommateur ignorant et sans défense, soumis aux grandes entreprises et achetant des produits pour lesquels il n’a aucune utilité.

Dans un TEDx Talk à Paris en 2015, il a élaboré son point de vue sur «les éléments inconscients de la prise de décision et leurs implications pour la politique» et a expliqué que toute décision que nous prenons est fortement influencée par l’état actuel et la pression sociale dont nous sommes victimes.

Sa conclusion : les décideurs politiques doivent protéger les consommateurs de la collecte de données par les entreprises toutes-puissantes et aux intentions néfastes.

L’envers du décor

La réalité sociale, bien sûr, est très différente. Ludwig von Mises a déclaré sur cette question :

Une idée fausse largement répandue est qu’une publicité habile peut persuader les acheteurs d’acheter tout ce que l’annonceur désire qu’ils achètent. Le consommateur, selon cette légende, est tout bonnement désarmé devant la publicité « à haute pression ». Si cela était vrai, le succès ou l’échec en affaires dépendrait seulement de la façon dont est faite la publicité. Pourtant personne ne croit qu’à force de publicité, de quelque nature qu’elle soit, les fabricants de chandelles eussent pu conserver le terrain contre l’ampoule électrique, les cochers contre les autos, la plume d’oie contre la plume d’acier et plus tard contre le porteplume réservoir. Or quiconque admet cela, admet implicitement que la qualité de l’article recommandé par la publicité joue un rôle décisif dans le succès d’une campagne de publicité. Donc il n’y a pas de raison de soutenir que la publicité soit une façon de duper un public crédule. (extrait de Human Action, chapitre 15)

Le « Good Lobby » d’Alemanno est inscrit au registre de lobbying de l’UE (même s’il fonctionne actuellement sans budget), mais Alemanno lui-même est déjà bien connu dans les institutions de l’UE : il conseille la Commission européenne, le Parlement européen, l’Organisation pour la Coopération et le Développement Économiques (OCDE) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur divers aspects du droit de l’Union européenne, la coopération réglementaire internationale, le commerce international et le droit mondial de la santé.

Un lobbying efficace

Son plaidoyer en matière de politique est manifestement efficace : de plus en plus de pays de l’UE deviennent des États-nounou et réglementent la commercialisation des produits. Sa recherche sur la révision de la directive sur les produits du tabac de l’UE, publié en 2012, est le script précis de ce que l’union a mis en œuvre cette année.

Lorsque Alemanno en aura fini avec le tabac, il est difficile d’imaginer qu’il s’abstiendra de préconiser cette réglementation dans d’autres industries, comme l’industrie alimentaire.

Il viendra un moment où les citoyens de l’Union européenne ne supporteront plus cette politique de paternalisme flagrant.

Charismatique et recherché

Le fait que le blog personnel d’Alemanno le décrit comme «un conférencier public charismatique et recherché» démontre assez clairement la façon dont les eurocrates de Bruxelles se perçoivent.

Ils ont également la prétention de penser que leurs législations sont des initiatives venant du peuple et qui favorisent les consommateurs. Ils n’imaginent pas que les citoyens sont des personnes libres, capables de jugement et mettent sous silence les coûts de ce paternalisme étatique supportés par les consommateurs.

Voir les commentaires (60)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (60)
  • purée,
    pour des cigarettes, c’est la moindre des choses que les vendeurs de mort doivent mettre un avertissement . Le cas du paquet de cigarette est l bon exemple entre liberté et sécurité. Mais en tout bon libéral idéologue, ce site de merde veut la liberté absolue et totale 🙂 bande de sous-merde en souhaitant aux libéraux de crever d’un cancer , joyeusement

    • Hasardeux d’avancer que nous ne sommes pas manipuler par les marques industrielles et leur publicité mensongères et aguicheuse à outrance. Le tabac en fut le parfait exemple et les stratégies mises ne place pour inciter et rendre les consommateurs dépendant, les politiques accros à leur revenu ne sont pas prêt de s’estomper. Je ne parle pas du sucre qui prend le relais et contribue de manière sournoise à détruire nos santés sans aucun problème vis à vis de nos institutions de santé publiques. Ce monde est géré par le profit à tout prix, sans aucun complexe ni aucune morale et je pense nécessaire d’avoir un contre pouvoir pour dénoncer, informer et réguler ces excès. La liberté est un superbe subterfuge dans ce monde ou nous en sommes privé, et l’on nous manipule à souhait pour le plus grand bien d’une minorité.

      • En voila un qui a regardé ARTE hier soir …

        • Oui la chaîne favorite des gauchistes bobos qui prétend diffuser des reportages sans concession, alors qu’elle est inféodée au marxisme, qui n’a de cesse de falsifier les faits et l’histoire. Sans concession oui, mais envers le dogme gauchiste. Voir son émission sur le capitalisme, grotesque par ses clichés communistes et ses platitudes gauchistes!

          • agueux gochiste bobo

            mon détecteur à beauf s’affole
            Arte est une bonne chaine mais forcément quand ça alerte la conscience des droitistes et des libéraux, c’est tout de suite moins fun 🙂

            • C’est bien ce que je disais et que votre post grotesque et insultant confirme, révélant à tous à quel point les spectateurs d’Arte sont débiles avec le: mon détecteur à beauf s’affole
              Rien que cette phrase révèle à quel point vous en êtes un!

            • Votre détecteur qui s’affole n’a pu empêcher que vous avez scoré à -8.
              Donc vous gagnez un Spountz de Contrepoints, largement mérité. Félicitations 🙂

      • Petite remarque sur le sucre, tout le monde s’accorde à dire que c’est mauvais pour la santé, qu’il ne faut pas en abuser, etc. alors pourquoi ces mêmes personnes continuent-elles à en prendre (de manière directe ou indirecte) ? Et surtout pourquoi leur interdire d’en consommer ? J’ai le même raisonnement avec le tabac, de nos jours, nous savons tous que ce dernier est dangereux pour la santé. De fait, je ne vais pas prendre les fumeurs pour de pauvres petites choses ignorantes (ceci est valable aussi pour les adolescents avec un minimum de QI).

        Après je suis d’accord qu’il faut être informé, mais ceci passe déjà par une recherche d’information émanant de nous. Il faut arrêter de déresponsabiliser les individus ! Chacun peut être capable, dans un pays où l’on accède à l’information de manière fluide, de chercher les effets du sucre ou du tabac, il n’y a nullement besoin de l’intervention d’un état nounou qui nous dise quoi consommer.

        • on cherche pas à INTERDIRE
          on cherche à PREVENIR ! nuance
          l’un suppose la répression, pas l’autre

          • Donc à partir du moment où nous sommes prévenus que le tabac augment les risques de cancer, que la sur consommation de sucre peut entraîner du diabète, etc. L’état n’a plus besoin d’intervenir, sommes-nous d’accord ?
            Et donc nous pouvons laisser chacun libre de décider ce qu’il souhaite consommer ou non.

      • @ YL
        Tiens donc? On vous oblige à manger du sucre en vous pointant un fusil dans le dos et menaçant de tirer si vous ne l’avalez pas? Vous êtes aussi grotesque que les gauchistes anticapitalistes d’Arte, incapables de réfléchir. Il est vrai qu’il faut un cerveau pour ça! Si les industriels mettent du sucre dans leurs plats, ce n’est pas par un obscur et ridicule complot des lobbys sucriers, mais pour donner un goût plus attrayant à leurs plats.

        • raisonnement de bonobo et de matérialiste: le fusil c’est la seule contrainte !!
          les produits addictifs histoire de « fidéliser » le client c’est pas mal aussi 🙂 mais bon comme tout bon libéral vous n’avez aucun esprit critique et seriez pret à mourir pour un big mac

    • Le socialisme tue (100x10E6), on attend toujours l’avertissement.

      • Le voilà l’avertissement: votre argumentaire n’est pas honnête et vous le savez.
        Vous faites sans doute référence aux totalitarismes de gauche qu’il y a eu par le passé et qui traînent encore ici ou là.
        De la à amalgamer socialisme et tuerie, vous allez un peu vite en besogne.
        la Suède se porte très bien, merci.
        et c’est bien connu aucun pays de droite n’a jamais commis de tueries, il a fallu attendre le socialisme et j’anticipe, svp n’amalgamez pas le nazisme avec le socialisme.
        ce n’est pas parce que c’est écrit sur l’étiquette que c’est vrai.
        .
        Les temps évoluent et les gens avec, fort heureusement.
        le socialisme d’hier n’est plus celui d’aujourd’hui.
        Je ne suis pas socialiste mais je n’aime pas le mensonge.
        .
        Toujours est-il que le libre marché, totalement libre est une forme de totalitarisme à la moins disance, qui ne permet pas l’avènement d’une société saine et durable.

        • n’amalgamez pas le nazisme avec le socialisme

          Vous méconnaissez l’histoire 🙁

        • @nibor

          Le masque tombe, dès que vous sortez de votre zone de confort (sain et durable) vous montrez votre vraie visage, c’est à dire le collectivisme anti-libéral, les individus étant de facto en état de servitude envers un état omnipotent.

          Quant à dire que la liberté (marché libre) c’est du totalitarisme, on est en plein novlangue (La guerre, c’est la paix-La liberté, c’est l’esclavage-L’ignorance, c’est la force).

        • Le nazisme était socialiste. Lisez les discours de Hitler et Goebbels au lieu de dire des âneries. Nazi est l’acronyme de NSDAP, soit:
          Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei,
          en français: Parti Socialiste des travailleurs Allemands.
          Quant à dire que la liberté est un totalitarisme je vous laisse le ridicule grotesque d’une telle assertion, digne d’un débile mental. Une société saine et durable ne peut être autre que libre, puisque toutes celles socialistes ce sont cassées la gueule en 1992… et le Venezuela dernièrement.

          • @en bloc.
            Comme il vous plaira mais les nazis se sont bâtis en opposition farouche et mortelle, face aux communistes allemands notamment.
            Étonnant, pour des soit disant socialistes…mais ça n’a plus grande importance de nos jours, devant les préoccupations de notre époque: Un monde sain et durable.
            .
            « Quant à dire que la liberté (marché libre) c’est du totalitarisme, on est en plein novlangue »
            Non ! Peut être allez vous enfin comprendre, justement vous êtes hypnotisé par un dogme et des mots. Lire la suite…
            « Une société saine et durable ne peut être autre que libre »
            Absolument !, libre de chaines dont vous n’êtes peut être pas conscient.
            je pense à la création monétaire telle qu’elle est pratiquée mondialement, avec l’argent dette ou argent rare, si ce la vous parle ?
            Cette création monétaire, le système de l’argent rare, couplé au marché dit libre mais pas libre du système de la création monétaire, entraîne des choix qui n’en sont pas: le moins cher possible puisque l’argent est rare* , ce qui peut être très contradictoire avec le sain et durable.
            *(contrairement aux biens et services, y a pas un blem ????)
            Voyez comme nous sommes parfaitement libres ! 🙂
            Je ne vous trouve pas très révoltés contre de le système monétaire ici, d’une manière générale et désolé de vous le dire soit vous y trouvez avantage (corrompus) soit vous ne voyez pas le problème (ignorance): notre asservissement à ce système monétaire.
            .
            « Le masque tombe, dès que vous .. vous montrez votre vraie visage, c’est à dire le collectivisme anti-libéral »
            Non !
            Anti-extrémiste-aveugle-qui-se-dit-libéral, dans un système pervers qui ne permet pas l’expression de la liberté.
            Ce que vous voulez est impossible tant que le système monétaire/banque nous maintient dans la servitude.
            Pour contrer ce pouvoir omniprésent et omnipotent, il faut une force politique en face, une union ou une désertion massive.
            Ils se rient des individus prétendument libres dans leur système.
            Il est vrai que je préfère une solidarité entre les humains plutôt que l’individualisme poussé a l’extrême mais le libéralisme ne n’interdit pas mon aspiration à un monde plutôt solidaire, ce serait un comble.
            Pas la peine de tomber dans la caricature svp.
            .
            d’ailleurs l’individualisme exacerbé naît de la sensation de rareté, rareté provoquée par le système monétaire de l’argent rare qui mène inéluctablement à la dette non remboursable.
            Vous seriez dans un monde d’abondance de bien est services, vous seriez plus aisément magnanime.
            Bon nous sommes dans un monde d’abondance de biens et services, juste l’argent qui rare, pour les personnes qui en ont besoin.
            Monde de fous !

            • Le système monétaire actuel n’est pas du tout libéral.
              Il vous aura échappé qu’il est actuellement sous la coupe des banques centrales et les gouvernements.

              Vous n’êtes certainement pas à courant non plus que la seule monnaie officielle sur le territoire est l’€ et que l’usage de toute autre monnaie est interdit par l’Etat (cf le BTC).

              Pour le reste le libéralisme conduit à la collaboration et aussi à la solidarité : les plus grands contributeurs à la solidarité sont des organismes privés, l’état lui ne crée rien, il ne fait que de la redistribution.

              • Ou vous êtes non comprenant, ou vous le faites exprès:
                « Le système monétaire actuel n’est pas du tout libéral.
                Il vous aura échappé qu’il est actuellement sous la coupe des banques centrales et les gouvernements. »
                je ne dis rien d’autre, pas la peine de feindre que je dise le contraire.
                Vouloir le libéralisme sans remettre en cause le système monétaire est une utopie.
                Ça devrait être martelé ici !
                Ici, je « vous » trouve plutôt complaisant à l’égard du système monétaire, d’une manière générale, alors que c’est un problème centrale sur toute la marche de la société et pas anecdotique.

    • @Becurious
      Un argumentaire imparable et de haute tenue, courtois, impartial et documenté…comme on aimerait en voir plus souvent.

    • Bin, curieusement, “ce site de merde veut la liberté absolue et totale” … pour permettre, entre autres, aux Thrombonnards® Cocos de s’y exprimer librement… comme Becurious.
      Ce pseudo n’est-il pas d’ailleurs contradictoire à la pensée unique qui semble l’animer?
      “… bande de sous-merde en souhaitant aux libéraux de crever d’un cancer , joyeusement.”
      Comme disait REISER… “ceux qui ne meurent pas d’un cancer du poumon, mourront d’un cancers de l’anus.”
      Surtout si, comme Becurious, ils évacuent par cette voie leurs diarrhéiques “pensées”!

  • oooh pauvres petits êtres sans défense ! ils ont besoin de leur moman pour leur torcher le cul toute leur vie ! Vous aimez qu’on vous dise ce que vous avez à faire, soit. Mais n’ emmerdez pas ceux qui ne vous on rien demandé. C est la seule chose qu’on vous demande

    • « Caveat emptor », c’est à l’acheteur de prendre garde, pas à l’UE/Etat nounou de s’en charger pour lui avec le désintéressement qu’on lui connaît.

  • « un consommateur ignorant et sans défense, soumis aux grandes entreprises et achetant des produits pour lesquels il n’a aucune utilité » : Macron ?

  • je ne vois vraiment pas en quoi la liberté saurait être un totalitarisme. le libre marché c’est la liberté des acheteurs et des vendeurs, c’est tout.. Le nouveau concept qui tue : la liberté est un totalitarisme, merci Nibor! il faudrait develloper, histoire qu’on rigole un peu plus

  • quand au libre marché, totalement libre, on n’en a encore jamais eu d’exemple dans l’histoire, il est donc très presomptueux d’affirmer qu’il ne mène pas à une société durable

    • bah on peut avoir un aperçu avec le film Idiocratie :p
      des individus libres de consommer, des entreprises finançant des recherches scientifiques répondant à la demande légitime: la lutte pour la repousse du cheveux alors que la baisse du QI de la population était un sujet plus important mais personne ne s’en souciait , une entreprise de boisson énergisante, qui sans limite étatique, rachetait des pans entiers de l’administration, rachetait des entreprises, le monde agricole… pour tout faire fonctionner avec sa boisson énergisante 🙂 et qui controle les ressources controle le monde et les gens.
      Ok, c’est une fiction, mais vu la stupidité des gens, je pense qu’une société avec 0 liberté ne durerait pas et ne serait pas pérenne.
      Le libéralisme nie la nature collective et politique de l’Homme…pour lui préférer sa nature égoiste et individualiste alors que sa nature est double. Le libéralisme veut un « homme libre et responsable » alors qu’on est pas tous égaux. Un nouvel homme 🙂
      Après tout, p-e que c’est ça sont point commun avec les totalitarismes: darwinisme social et attachement à vouloir créer un homme nouveau.

    • Absolument le « libre marché » est contraint et conditionné par l’argent rare, système qui ne semble pas vous révolter tant vous ne voyez pas les implications.
      le vous étant pour les libéraux mainstream.

  • Ce type est un cinglé dangereux qui veut introduire Big Brother pour diriger notre vie! Le paquet neutre est la plus grosse connerie inventée, inefficace par ailleurs!

  • @becurious, vous vous prenez trop la tête, le libéralisme vous dis simplement qu’il faut respecter les décisions individuelles des personnes, ne pas contraindre par la force ni par le favoritisme (comme c’est le c’est le cas dans les totalitarismes).
    Dans un monde supposé libéral, il peut y avoir des sous groupes socialistes, communistes, personnes n’y trouvera à redire tant que les gens sont consentants et qu’ils n’imposent pas leurs lubbies aux autres.
    Le film idiocratie, (un de mes films préféré) ne montre pas le futur d’un monde libéral, c’est une critique de la bêtise humaine, oui parcequ’ il faut accepter que les humains ne soient pas tous égaux, il y a bien des individus plus bêtes que les autres. La liberté et le libéralisme permet justement que les plus capables soient ceux qui faconnent le monde, pas des incompétents profiteurs comme c’est le cas actuellement. Quand aux moins capables, le libéralisme n’empêche pas la solidarité, bien au contraire, il la favorise, beaucoups plus que le socialisme.

    • mes couilles^^
      le libéralisme n’est qu’un darwinisme social 🙂
      la race supérieure capable et le reste
      Une seule vie humaine vaut plus que le compte en banque qu’un riche. A partir de là je me contrefiche qu’on secoure les faibles avec de l’argent public.

      • Dans un site de gauche, un libéral se fait interdire au bout de 2 messages ……..ici tu peux te défouler, elle est pas belle la vie !!!!!!!

      • Quand tu auras compris que l’argent public n’existe pas, on aura fait un pas en avant …
        Dans un poste précédent tu parles du libéralisme qui mène à des crétins et dans celui-ci une race supérieure qui sera la seule à survivre … faudra savoir mon coco.

        • mais je sais d’où le fait de lever un impot pour aider l’affligé 😉
          après tout les libéraux sont déjà partisans de ce genre d’idée: une police est aussi censée protéger celui qui ne sait pas se défendre, le faible 🙂 à partir de là, pq j’utiliserais pas la dialectique libérale: je fais du krav-maga, je pratique le tir et je créer une milice protégeant mon quartier …et que du coup je n’ai nullement envie de contribuer pour l’entretien d’une force publique censée protéger la population lambda ou les biens d’une entreprise …

          • Ah ok, vous êtes d’accord pour lever l’impôt sur une entreprise, mais pas pour la protéger pour que justement elle continue à produire cet impôt : en fait la mafia et le pizzo sert au moins à quelque chose !

            Consternant, une société sans sécurité est une société qui s’effondre; il y a plein d’exemples dans plein de pays actuellement.

      • Vos nouilles ❓

        Bouffez les donc, c’est du bio 🙂

  • Bin, curieusement, “ce site de merde veut la liberté absolue et totale” … pour permettre, entre autres, aux Thrombonnards® Cocos de s’y exprimer librement… comme Becurious.
    Ce pseudo n’est-il pas d’ailleurs contradictoire à la pensée unique qui semble l’animer?
    “… bande de sous-merde en souhaitant aux libéraux de crever d’un cancer , joyeusement.”
    Comme disait REISER… “ceux qui ne meurent pas d’un cancer du poumon, mourront d’un cancers de l’anus.”
    Surtout si, comme Becurious, ils évacuent par cette voie leurs diarrhéiques “pensées”!

  • @becurious vous avez l’air irrécuperrable, restez dans vos certitudes
    . Nibor, pas la peine de vous torturer l’esprit avec des concepts abstraits incompréhensible, l’argent n’est qu’un moyen comme un autre d’échanger et de faciliter les échanges. Nous sommes d’accord, la monnaie est manipulée, mais justement, elle est manipulée par des enemis de la liberté. Dans un monde libre et libéral, il n’y aurait pas de monnaie fiduciaire, et donc, à la moindre manipulation, les gens pourraient se rabattre sur une autre. Je vous rappelle que ceux qui contrôlent la monnaie sont des fonctionnaires sociaux démocrates aqcoquinés avec des banquiers pas libéraux pour un sou.

  • @becurious Les libéraux (pour une grande majorité) sont pour l’existence de l’état mais réduit à ses fonctions regaliennes : l’armée, la justice et les forces de l’ordre, tout simplement pour garantir le droit le plus fondamental : le droit de propriété. Un état réduit diminue le risque de corruption et de voir apparaître un état totalitaire. Tout le reste peut être géré par le privé.
    Donc non, dans une société libérale, tu ne fais pas justice toi même. Et quand bien même tu voudrais ne pas financer ces services, et bien tu perdrais les droits qui vont avec.

    • le droit de vivre supérieur au droit de propriété 😉
      un régime qui s’attache à ne protéger que la propriété est une invitation à la dictature de la propriété, toute atteinte quelconque, genre L214 qui pénètre dans un abattoir ou que sais-je. 🙂 et je refuse de financer un bodyguard state très franchement

      • toute atteinte quelconque serait sévèrement sanctionné dans votre paradis libéral 🙂
        chaque vie est sacrée, et si sauver ne serait-ce qu’une seule vie pour lui donner l’opportunité d’exister et de s’accomplir, alors oui redistribuer me parait normal. Une seule vie humaine est bien plus sacrée que des billets verts.

        • chaque vie est sacrée, et si sauver ne serait-ce qu’une seule vie pour lui donner l’opportunité d’exister et de s’accomplir

          Tiens, encore un ultra-anti-avortement ❗

      • Et quand le droit de propriété n’existe pas, comme dans la plupart des états africains où il n’y a pas de cadastre, l’économie stagne au niveau zéro. Le seul pays africain qui s’en sort c’est le Botswana, pays le moins corrompu d’Afrique alors qu’en 1966 lors de son indépendance c’était l’un des 25 pays les plus pauvres du monde : la différence : un droit de propriété et un cadastre.

        • De toute manière je sais pas si cela est utile de parler avec ce genre d’individu, à part vous dire comme arguments et faire culpabiliser les personnes qui n’ont pas de répondant: la vie c’est plus important que les profits, qu’on est d’accord pour saccager la nature, pour avoir des travailleurs pauvres, patati et patata…

          Il devrait juste faire un tour dans tous nos bons paradis socialistes, actuellement au Venezuela ça roxe du chaton mignon ultra-turbo-néro-libéral la bas.

      • Petite précision sur le droit de propriété, il faut le comprendre au-delà de la simple propriété d’un bien matériel, la première propriété c’est soi-même.

  • @nibor bien sur que les libéraux sont pour un système monétaire sain et durable ! Ce sont les premiers à dénoncer les dérivés du système actuel (cf com de sam player), régulièrement sur contrepoint des articles dénoncent les dérives liées au monopole étatique sur la monnaie. Le problème c’est que les gens sont en majorité mal informés sur ce qu’est réellement le libéralisme (presse française subventionnée)

  • @becurious Le droit de propriété est indispensable pour structurer la société, sans ça, c’est l’anarchie. Le « droit à la vie »traite des questions d’ordre morales beaucoups plus complexes, que l’on ne retrouve que dans certaines situations extrêmes concernant le monde médical (avortement, euthanasie, soins palliatifs, etc).
    Quand aux Institutions regaliennes, elles sont la pour faire respecter le contrat de société, vos droits et ceux de vos voisins, et comme dit Sam, sans ça, c’est le bordel complet

  • @becurious le problème c’est que vous êtes persuadé que la redistribution permet aux gens de s’épanouir, voir de protéger la veuve et l’orphelin. L’exemple de la France devrait pourtant vous faire changer d’avis: plus la redistribution augmente et plus la précarité augmente, comment expliquez vous ça ??

  • @becurious bien sûr, je parle de redistribution forcée, pas de vraie solidarité consentie, qui elle, est réellement d’un intérêt majeur pour la protection des plus précaires

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La victoire écrasante de l’union des droites en Italie ce dimanche inquiète autant qu’elle réjouit. La percée de la droite radicale incarnée par Giorgia Meloni suit de près celle des démocrates de Suède (SD) survenue deux semaines auparavant. En France, la gauche hurle au (post)fascisme et l’extrême droite reprend espoir, y voyant une victoire par procuration. Le centre technocratique accuse le coup également mais dissimule mal son malaise.

La semaine dernière, madame Meloni a bénéficié d’un soutien particulièrement inattendu (et invol... Poursuivre la lecture

uerss
14
Sauvegarder cet article

La chute de l’UERSS

Article disponible en podcast ici.

 

De l'UE à l'UERSS

Il faut se remémorer l'UE libérale. Son histoire commence avec la communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Son but figure dans le titre : créer une solidarité autour du charbon et de l’acier pour accroître les économies de chacun.

Cette vision libérale centrée sur l’économie est arrivée à son maximum avec Shengen en 1985 et l’ECU (ancêtre de l’euro) en 1979. L’UE voulait que l’argent, les citoyens, les entreprises et les idées circulent le plus li... Poursuivre la lecture

union européenne
3
Sauvegarder cet article

La gestion de la crise énergétique actuelle, la planification écologique, ou encore les récentes manifestations d’agriculteurs aux Pays-Bas posent de plus en plus la question du bien-fondé des politiques européennes. Si cela est particulièrement notable depuis la guerre en Ukraine, la plupart des pays européens subissent aujourd’hui les conséquences d’un système énergétique européen fragilisé depuis plusieurs années par des politiques expérimentales et des investissements dans des sources d’énergies peu fiables et résilientes.

L’engoue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles