Lutte contre le terrorisme climatique et chasse aux papillons

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Alex Juorio - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lutte contre le terrorisme climatique et chasse aux papillons

Publié le 27 juillet 2017
- A +

Par Laurent Dupont.

« Un bon petit diable à la fleur de l’âge,
La jambe légère et l’œil polisson,
Et la bouche pleine de joyeux ramages,
Allait à la chasse aux papillons. »

C’est l’œil noir et le ton martial, presqu’un an après l’attentat de Nice, que le chef de l’Etat a affiché en fin de G20 toute sa détermination à  mener une guerre sans merci contre le terrorisme. Les mots ont claqué à la face du Monde

Aujourd’hui, le terrorisme, les grands déséquilibres de notre monde, ce que nous sommes en train de vivre, est lié aux déséquilibres climatiques que notre mode productif international a généré […]On ne peut pas lutter efficacement contre le terrorisme, si on n’a pas une action résolue contre le changement climatique.

Quelque chose pourrait se passer sur l’accord de Paris

On imagine que ses congénères de ce club très select auront tendu une oreille attentive, car ces grands thuriféraires de notre mode productif international sont confrontés pour beaucoup à des actes de terrorisme, et qu’ils ont enfin pu mettre des mots sur leurs maux.

Ainsi, convaincu par cette information vitale pour la sécurité de son pays, qui avait visiblement échappée à ses services de renseignements pléthoriques, et peut-être également effrayé par la crainte de subir une nouvelle séance de broyage de phalanges en cas de persistance dans l’erreur,  le président Donald Trump a annoncé, que « quelque chose pourrait se passer » sur l’accord de Paris… notons au passage la précision de la formule, qui prouve que les deux présidents commencent effectivement à harmoniser leurs discours.

Tout est lié, et inversement

Quand le « quelque chose » rencontre le « en même temps », on sent tout de suite que ça va secouer sévère dans le landerneau international…

Et il a bien raison, car affirmons le tout net pour stopper les éternels gloseurs et autres pisse-froid,  impossible de contredire le détenteur de la « pensée complexe » Élyséen. C’est imparable, la science lui donne raison, car voilà, « tout est lié », comme il nous le rappelle malicieusement !

Il connaît ses classiques et nous ressort la célèbre théorie du chaos, vulgarisée en son temps par le météorologue Edward Lorentz sous la forme de l’effet papillon. Car si le battement d’aile d’un papillon au Brésil peut provoquer une tornade au Texas, c’est dans l’ordre des choses que le réchauffement climatique puisse être à l’origine du terrorisme…

Un sacré papillon

Et le réchauffement climatique est un sacré papillon, du genre coriace ! Pas le bête lépidoptère s’ébrouant tristement à Sao Paulo pour terroriser le pauvre paysan texan…. Sa responsabilité était déjà  scientifiquement établie pour expliquer  la baisse de la libido humaine, l’augmentation des naissances de filles, le changement de sexe des lézards mâles, le retard des avions, la destruction des momies chiliennes et moultes autres exactions.

Il n’est donc pas plus surprenant que ça de le retrouver dans le coup pour les attentats.  Le président Hollande, qui avec sa lucidité coutumière avait perçu très tôt le danger, lui avait même  en son temps attribué les tremblements de terre.

Il reste pourtant quelques controverses secondaires à élucider. Gageons que les bataillons de scientifiques Américains en cours de recrutement par le chef de l’État, réfugiés climatiques d’un nouveau genre, contribueront  à les résoudre.

Pas de terrorisme inuit

Pourquoi, alors que l’arctique est le continent le plus touché par la montée des températures, les Inuits n’ont-ils n’ont-ils toujours pas sortis les pains de TNT et les kalachnikovs ? Qu’attendent-ils pour lancer un djihad Esquimau et faire sauter les bateaux de politiques occidentaux venus croiser au large pour constater de visu la montée des eaux ?

Il se susurre même dans les couloirs feutrés du Quai d’Orsay que c’est pour éviter de telles perspectives dramatiques que notre président aurait choisi Ségolène Royal,  la pacificatrice du Poitou, comme ambassadrice des pôles arctique et antarctique.

Et tant d’autres questions restent en suspens…  Malgré les dénégations des météorologues Belges, y a-t-il vraiment un microclimat à Molenbeek, comme semblent le penser les sociologues ? Est-ce que les frères Kouachi auraient grandi dans des logements mal isolés, victimes de précarité énergétique ? Maxime Hauchard aurait-il été exposé de trop près dans sa campagne normande aux pets de vache, dont on connait les fortes teneurs en gaz à effet de serre ?

Hulot n’a pas tremblé

Quoiqu’il en soit, il était urgent d’agir et de frapper fort. Notre ministre en charge de la lutte contre le terrorisme climatique, Nicolas Hulot, n’a pas tremblé pour lancer son plan ambitieux de réduction des gaz à effet de serre.

Certes, la France ne représente que 1% des émissions de ces gaz au niveau mondial, mais quand c’est pour la sécurité, on ne compte pas… ce sera donc, entre autres, la fin des véhicules thermiques dès 2040, avec pour objectif un bilan neutre en carbone pour 2050 !

D’ici là, espérons que les quelques millièmes de degrés ainsi gagnés suffiront à rafraîchir les esprits les plus échauffés…  Et qu’à défaut les camions fonçant dans la foule rouleront à l’électrique et arboreront la vignette Crit’air ! En matière de terrorisme, il n’y a pas de petite victoire.

«  Mais tant qu’ils s’aim’ront, tant que les nuages,
Porteurs de chagrins, les épargneront,
Il f’ra bon voler dans les frais bocages,
Ils f’ront pas la chasse aux papillons. »

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Si le climat est un papillon les états sont des éléphants à chaussures de plomb……..

  • Les battements d’aile du papillon peuvent avoir une action ailleurs, mais on se situe dans le même système : l’atmosphère, perturbée epsilonnesquement par les battements d’aile du papillon, ce qui peut générer un événement météorologique ailleurs dans le monde. Or, le climat et le terrorisme sont deux systèmes disjoints, et donc le lien évoqué par notre Président à 15% n’existe pas. Quod erat demonstrandum…

  • Notre Président à 15% parle de changement climatique, ce que le climat fait depuis la nuit des temps. S’il fait allusion au réchauffement climatique, alors il étale au grand jour son incompétence, car il n’y a plus de réchauffement depuis près de 20 ans. Donc lier quelque chose qui existe, le terrorisme, avec quelque chose qui n’existe pas, le réchauffement climatique (anthropique, bien sûr), c’est une absurdité.

  • Le déficit de culture scientifique de nos hommes politiques, diplômés ou non, tient à leur formation. Mais, jusqu’ici, cette ignorance sectorielle n’a pas eu de conséquences graves. Elle leur permet d’avoir de bonnes relations avec les ignorants par passion. Et, tant l’humanité coupable que la planète qui la porte leur opposent leur résistance hédonique. Donc, tant qu’on maintient la production d’électricité nucléaire, les vacances, et les bagnoles, pas de panique!

    • Vous n’avez absolument rien compris : ce n’est pas une histoire de formation, il faut juste une excuse pour prélever des taxes et tant qu’à faire une bonne : la déforestation pour l’huile de palme, l’obésité pour les sodas, le GW pour l’énergie… etc…
      Donner moi un produit marchand et je vous trouve une bonne raison de le taxer…

  • La première réaction est la sidération et le rire pour ce raisonnement simplet et délirant. La deuxième est la colère devant la volonté d’incriminer a peu près tout, tous et toutes exepté le responsable : la radicalisation mondiale de l’islam.

  • Merci pour votre excellent article. J’avoue que la sortie de Macron sur le lien entre réchauffement climatique et terrorisme m’avait interloquée avant de me faire hurler de rire… ou de désespoir. Quant à Hulot, je me demande bien à quoi il sert sauf à jouer les utilités!

  • certes il fait de plus en plus chaud ; et je me demande si notre lumière céleste ( je parle du soleil , pas de macron ) n’y serait pas pour quelque chose …..

    • De plus en plus chaud …pas dans le midi pas dans le s/o ailleurs. C’est toujours mieux ailleurs…et puis , comment vérifier cet ailleurs…pour le soleil, mon dernier coup date de 2002 depuis , en 2017 , dans le s/o je suis encore gris parisien alors que jadis au mois de mai couleur banania et en date d’aujourd’hui quelques jours dans la piscine..d’ailleurs cela sera sa dernière saison sans chauffage !
      Le papillon à oublié de réchauffer la France ?

  • Si j’a bien compris Macron; l’optimum médiéval et les invasions arabes étaient tout deux liés.

  • Papillons, source de tous les maux ! ?
    Votre article m’a fait bien rire… Pauvres papillons ! Qui l’eut cru que cet animal, égayant les journées estivales et innocent d’apparence, était le responsable de tous nos malheurs.
    Mais grâce à votre article, qui relate la perspicacité complexe tant hollandaise que macroniènne, je comprends maintenant le pourquoi : 1°- du réchauffement climatique et des tornades texanes, dues aux battements d’ailes des lépidoptères dégageant chaleur et perturbation dans l’atmosphère ; 2°- des tremblements de terre déclenchés par l’énergie émise (par ces battements d’ailes) qui pénètre la croûte terrestre bouleversant ainsi les plaques tectoniques et la masse magmatique sous nos pieds !!! Mais la solution saute aux yeux. Eliminons ces papillons coriaces et hautement nuisibles, nous éradiquerons ainsi les tornades, le réchauffement climatique, les tremblements de terre et le terrorisme. En plus, par la production industrielle de filet « attrape-papillon » nous endiguerons, voire supprimerons le chômage… Et « tout est lié »…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un peu plus de 70 jours nous séparent de la prochaine élection présidentielle. Comme tous les 5 ans, le pays est le théâtre d’un concours Lépine des propositions les plus démagogues.

Une situation qui a empiré avec le quinquennat. Ce dernier a transformé la présidence de la République en un super-Premier ministre dont les électeurs attendent un travail d’assistante sociale.

Cette attente est confirmée par un récent sondage Ipsos-Sopra Steria pour le journal Le Monde, qui montre que les Français attendent un président proche de l... Poursuivre la lecture

5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles