De l’eau bio ? Mais oui, ça existe !

L’eau minérale peut-elle porter la mention « bio » ? Apparemment oui. Vous pouvez boire de l’eau bio.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
H20 by Taro Taylor(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

De l’eau bio ? Mais oui, ça existe !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 juillet 2017
- A +

Par Wackes Seppi.

En Allemagne, on peut acheter de l’eau bio !

Voici la déclaration d’amour de Christinen pour les gogos hypocondriaques prêts à acheter, quasiment au prix du carburant (de 0,79 à 1,32 € le litre selon une analyse du magazine Ökotest), du monoxyde de dihydrogène – oh nooon ! Pas un produit chimique ! Un produit plus que naturel… un produit bio :

Seulement 0,3% des réserves d’eau du monde est disponible pour la boisson. Donc, nous traitons de façon responsable nos ressources.1

L’eau minérale naturelle en qualité bio est d’une qualité rare et unique, car elle est pure et exempte de toute influence néfaste de l’environnement. De nombreuses sources d’eaux minérales classiques ne peuvent pas revendiquer cela pleinement, mais l’eau minérale Christinen en qualité bio provient d’un réservoir naturel situé à plus de 400 m de profondeur et est additionnée de gaz carbonique de source naturel, de haute qualité. Elle répond aux critères de qualité et de pureté de la Qualitätsgemeinschaft Biomineralwasser e.V. [Communauté de Qualité des Eaux Biominérales, une association] pour les eaux bio qui sont encore plus strictes que les limites applicables à l’eau minérale naturelle classique. L’eau minérale Christinen en qualité bio est donc un pur trésor de la nature.

Plongée dans les arguments de vente de l’eau bio

Une plongée dans les arguments de vente réserve des surprises.

On peut penser que la mention « bio » serait interdite dans l’Union Européenne pour ce qui est une ressource, et pas un produit de l’agriculture. C’est ce qu’explique Nestlé Waters.

Mais voici ce que dit la Communauté de Qualité des Eaux Biominérales :

Un aliment alimentaire peut-il être bio si le logo de l’UE ne lui est pas applicable ?

La dénomination « eau minérale bio » est autorisée car elle est plus pure et plus respectueuse de l’environnement.

Ce qui, comme l’eau minérale, n’est pas encore inclus dans la législation de l’UE sur le bio, ne peut certes pas porter le logo du bio de l’UE. Mais la Cour Suprême Fédérale a jugé en 2012 que le terme « biologique » reste autorisé pour ces produits, s’ils se distinguent clairement des produits conventionnels du point de vue de l’absence de substances nocives et de la production plus écologique. Que ce soit le cas de l’eau minérale bio, selon les critères de la Communauté de Qualité des Eaux Biominérales, a déjà été confirmé par le tribunal régional supérieur de Nuremberg-Fuerth.

C’est étonnant, mais vrai… L’arrêt est ici ; un communiqué de presse résume les points essentiels.

De l’eau bio avec du gaz carbonique ?

On peut donc boire de l’eau, de l’eau minérale, de l’eau minérale naturelle, et même de l’eau minérale naturelle « bio ».

Et même de l’eau minérale naturelle « bio » « additionnée de gaz carbonique de source naturel, de haute qualité ». Sachant que le gaz carbonique qui n’est ni de source, ni naturel (quoique…), ni de haute qualité est… beurkh ! Un gaz à effet de serre.

On n’arrête pas le progrès. Surtout de la bêtise et du charlatanisme2.

Sur le web

  1.  D’où sort le chiffre de « 0,3 pour cent des réserves d’eau du monde est disponible pour la boisson » ? 97,7 % de l’eau serait salée. Sur les 2,83 % d’eau douce, les trois quarts (76 %) seraient dans les glaciers…
  2. Oh ! Eau ! Le magazine Ökotest a trouvé à redire à propos de l’eau Christinen : des traces de contamination par des germes, et un embouteillage en PET, pas très écologique (y aurait-il aussi des perturbateurs endocriniens actuellement si perturbants ?).
Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Vous plaisantez ,mais il y a autant d’eaux différentes que de châteaux à Bordeaux , pourquoi pas une eau bio sans traitements chimiques pour lui changer son goût de maraîcage ?

  • je retiens que le bio est devenu synonyme d’absence de substances nocives et de moindre impact écologique…ça laisse songeur…

  • le terme bio est élément du marketing pour vendre
    L’eau bio ne peut exister scientifiquement car l’eau est un élément minéral qui ne fait partie ni du monde végétal ni du monde animal
    Les commerçant parlent de l’eau minérale naturelle, or toutes les eaux sont minérales .

    • @ le papet
      « or toutes les eaux sont minérales » Oui et rarement synthétiques! Ça devient ridicule! « Bio » ne veut plus rien dire.

  • La bêtise des bobos étalée au grand jour. Le bio est une arnaque, car il n’est pas du tout bio, puisque des pesticides sont employés. Sauf qu’ils sont « naturels » au lieu d’être artificiels. C’est à dire produits avec des poisons tirés de plantes toxiques, pour les humains. Ainsi que le fait remarquer notre ami Ylmryn, deux pesticides bio (à base de roténone et d’azadirachtine) sont extrêmement toxiques pour les abeilles, sur les paquets des insecticides bio à base de pyrèthre végétal on peut lire:
    Ne pas traiter en présence des abeilles. Attention: ce produit peut porter atteinte à la faune auxiliaire.
    Par exemple l’acide acétique utilisé en bio, est très corrosif, peut aggraver les troubles respiratoires, et même provoquer une perte de vision permanente, tandis que la bouillie bordelaise déclenche de pneumopathie interstitielle (parfois fibrosante), caractérisée par l’apparition de granulomes histiocytaires et de nodules fibrohyalins et aussi dans certains cas des lésions hépatiques.

  • Mais voyons, il est parfaitement respectueux de l’environnement de pomper de l’eau dans une nappe à 400m de profondeur !
    Quant au gaz carbonique « de source naturelle de haute qualité » il est certainement issue de la combustion de méthane généré par des vaches élevées selon les principes de l’agriculture biologique, c’est tout. Le CH4 et le CO2 biologique, ça a quand-même plus de gueule que le CH4 et le CO2 normaux, émis par des animaux pas nourris au bio !

    • @ Anagrys
      Oui: il vaut mieux aller à Spa où la source Marie Henriette donne une eau naturellement gazeuse dans cette zone protégée de 13 177 ha, la plus grande d’Europe!

  • Bio…? Vous avez dit bio…?
    Le bio c’est la foire à tout…
    Des grands groupes biscuitiers français font une pub éhontée sur leurs produits à base de blés bio…Blés achetés en Ukraine et en Biélorussie où, d’expérience vécue, le label bio se négocie avec le fonctionnaire du ministère de l’agriculture aux environs de 35€ l’hectare pour 5ans (il faut assurer le retour de la manne bio)…
    D’autres industriels français vous vendent du thon bio en boite…J’aimerais connaitre la latitude et la longitude de cette mer « bio »

    • Il n’y a pas de thon bio en boîte ou au rayon frais, en france du moins.
      Les seuls poissons bio ne peuvent être issus que de l’élevage et à ma connaissance il n’y a que le saumon et la truite (le thon et bcp d’autres type de poissons ne peuvent pas être élevés).

      La page internet de ce fournisseur (en lien) frôle d’ailleurs la correctionnelle puisqu’il est écrit, en bas à droite, en accompagnement de l’image de la boîte : Miettes de thon à la tomate bio, ce qui est une désignation fallacieuse, ainsi jugée pour le boulanger qui fabriquait du pain avec de la farine bio (article de h16).
      Certes il ne mettent pas le logo AB (une ressource naturelle ne peut être bio)mais sur la boite elle-même (accès en cliquant dessus) il est écrit :
      « Miettes de thon
      à la tomate
      issue de l’agriculture biologique »

      uhm… heureusement que l’accord permet de savoir que c’est la tomate et non le thon qui est bio…

      http://www.pharedeckmuhl.com/fr/produits/thon-albacore

  • Et si l’on rajoute le fait que les adeptes du bio sont étroitement corrélés avec les adeptes des médecines alternatives dont l’homéopathie, ils en absorbent par trouzaines de pelletées des éléments de mémoire de l’eau bio.

    • eh oui, ça c’est un point qui est rarement abordé dans la critique de l’homéopathie..où trouves tu de l’eau « pure »…si la pureté chimique ne suffit plus…

  • À quand les bombes bio? Ça tue tout en veillant de ne pas créer de pollution et en veillant à préserver l’environnement. 😉

  • J’me rappelle d’une bouteille de shampoing avec la mention sans gluten. Également une bouteille d’eau sans gluten.

    Bon yenne, comment nos ancêtres ont pu survivre à tout ça…

    • Remarquez que les adeptes du bio et des médecines douces style homéopathie, phytothérapie, luminothérapie, lithothérapie, oligothérapie et autres foutaises charlatanesques sont tous des bobos. Régime sans gluten ou détoxe et refus de la vaccination. Ils sont incapables de comprendre que nos ancêtres, qui n’avaient que de la nourriture bio, ne vivaient que 40 ans maxi en moyenne, alors que nous autres avec nos pesticides soit-disant des poisons mortels nous en sommes à 85 pour les femmes et 80 pour les hommes. Mes parents sont décédés tous deux à 93 ans, et encore ils ont vécus la guerre. Comme quoi il ne faut pas demander à un bobo d’être intelligent et de réfléchir!

    • Remarquez que les adeptes du bio et des médecine douces, telles l’homéopathie, phytothérapie, luminothérapie, lithothérapie, oligothérapie et autres âneries charlatanesques, régime sans gluten ou détoxe, sont uniquement des bobos. Ils sont incapables de comprendre que nos ancêtres, qui ne consommaient que du bio, ne vivaient en moyenne que 40 ans maxi. Alors que nous en sommes à 85 pour les femmes et 80 pour les hommes, malgré notre infection par des pesticides qu’ils qualifient de poisons mortels. Mes parents sont décédés à 93 ans, et ils ont vécus la guerre. Comme quoi il ne faut pas demander aux bobos d’être intelligents et de réfléchir!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
alimentation bio crise
1
Sauvegarder cet article

La guerre en Ukraine a remis en cause de nombreux équilibres économiques dont les conséquences se font déjà lourdement sentir, et le pire est encore à venir.

L’augmentation des prix des carburants, du gaz et des denrées alimentaires a directement impacté le budget des ménages au point d’imposer des choix drastiques dans la priorité des achats. Le confinement covid de 2020 avait profité aux produits bio, boostant les achats locaux auprès de producteurs. L’interdiction des sorties et divertissements laissait aux ménages un peu d’oxygène ... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

Télescopage heureux : l'IREF Europe – Institut de Recherches Économiques et Fiscales – a publié le 27 mai 2021 « L’aide publique au développement : sans une vraie stratégie, ni contrepartie » ; le même jour, le quotidien Le Figaro a repris une dépêche de l'AFP, « Un demi-milliard d'Africains sous la menace de l'insécurité alimentaire ».

Et nous, Européens, faisons tout pour contrecarrer les mesures qui permettraient de relever ces défis. Les variétés issues des techniques génétiques modernes... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

L'Assemblée nationale a entamé le lundi 29 mars 2021 l'examen en séance plénière du projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets (texte de la commission spéciale).

Un peu de contexte

Le gouvernement a décidé d'engager la procédure accélérée (une lecture par Chambre) alors que ce texte est censé avoir des effets considérables sur la société et l'économie de la France.

Certes, la réalité est fort différente, la Convention Citoyenne pour le C... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles