Pourquoi Elon Musk courtise la Chine

Elon Musk tente de se rapprocher des Chinois : en cause, la production de batteries dont il a besoin pour les Tesla.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Elon Musk au volant de la Tesla by kqedquest(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi Elon Musk courtise la Chine

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 9 juillet 2017
- A +

Par Jacques Henry.

Alors que la méga-usine d’Elon Musk en plein milieu du désert du Nevada (mais pas trop près des anciens sites d’essais nucléaires de l’armée américaine) de production de batteries pour ses voitures électriques Tesla, n’est toujours pas opérationnelle à 100%, la Chine a d’ores et déjà pris les devants dans la course mondiale aux batteries au lithium.

Elon Musk

La production actuelle de batteries chinoises est trois fois plus importante qu’aux USA et 12 autres usines sont en cours de construction. Malgré son projet pharaonique d’usine de production de batteries, Elon Musk, qui prévoit de produire dans ses usines jusqu’à un demi-million de Tesla Modèle 3 dès la fin de l’année 2018, sera tout simplement à court de batteries et il devra faire appel à la Chine pour assurer cette production.

Elon Musk

Le souci pour Tesla est que la Chine a d’autres objectifs que de fabriquer des batteries pour l’export : les dirigeants de ce pays ont décidé de construire à terme de véritables entrepôts de stockage d’énergie pour pallier l’intermittence des sources d’énergie électrique renouvelable. Ce projet risque de créer un véritable goulot d’étranglement qui pourrait donc paralyser la firme Tesla.

C’est l’une des raisons qui ont poussé Elon Musk à courtiser les dirigeants chinois et à projeter une usine de construction de modèles 3S dans la banlieue de Shanghai.

Horreur et damnation : le Président Trump voudrait au contraire que les entreprises américaines qui ont « délocalisé » leur production rapatrient cette production sur le sol américain.

La situation se complique donc pour Elon Musk alors que toutes ses entreprises perdent de l’argent depuis leur création avec grand tapage médiatique, ça commence à sentir mauvais pour lui.

Sur le web

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Cela fait pas mal d'années voire de décennies que la liberté d'expression passe un mauvais quart d'heure et subit des atteintes, des restrictions.

D'abord avec les lois qui instituent des délits d'opinion, comme la loi Pleven sur les propos discriminatoires à raison de la religion ou de la race, la loi Gayssot qui pénalise le stupide négationnisme des chambres à gaz donnant ainsi une tribune judiciaire à ses méchants adeptes, les lois mémorielles qui veulent écrire l'histoire, la loi Taubira sur la traite esclavagiste limitée au trafic... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles