Récession : deux signaux très inquiétants

La Fed se serait lancée dans un resserrement monétaire à l’aube d’une nouvelle récession, si on se fie aux signaux des marchés automobiles et du crédit bancaire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récession : deux signaux très inquiétants

Publié le 7 juillet 2017
- A +

Par Simone Wapler. 

Le marché automobile américain donne des signes inquiétants de faiblesse depuis le début de l’année.

Voici les grandes lignes du tableau : les loueurs et les sociétés de leasing réduisent leur flotte. Ces voitures arrivent sur le marché de l’occasion. Les Américains dont les revenus stagnent les préfèrent aux véhicules neufs plus onéreux. Les ventes d’occasions ont atteint un record de plus de 41 millions de véhicules depuis le début de l’année. Cela malgré des « primes à l’achat » dépassant souvent 4 000 $ pour pousser les chalands vers le neuf.

Baisse des ventes de véhicules

Pour le premier semestre de l’année, les ventes de véhicules sont en baisse de 2,1%. Les ventes d’utilitaires ont certes progressé de 4,6% mais celles des véhicules légers ont reculé de 11,4%.

Les ventes de GM, Ford et Hyundai chutent lourdement.

En moyenne, le montant des crédits automobiles a augmenté à 30 945 $ et s’étale sur une durée de 69,3 mois !

Le 30 mai, Bloomberg titrait « Un autre voyant d’alerte s’allume sur le crédit automobile subprime ».

Avec cette mention : « durant la dernière décennie, le ralentissement des paiements par cartes de crédit avait été une alarme précoce ».

Le crédit comme carburant de l’économie

Aux États-Unis, la croissance du crédit octroyé par les banques est devenue le carburant de l’économie depuis la fin de l’étalon-or en 1971.

Lorsque les prêts bancaires augmentent, le PIB américain augmente. Selon les travaux de notre collègue américain Richard Duncan, si la croissance du crédit bancaire descend en dessous de 2% les États-Unis rentrent en récession.

Comme vous pouvez le voir sur ce graphique, la croissance du crédit est désormais nulle.

La dernière fois que cela s’était produit, nous étions neuf mois avant la crise financière de 2008.

Comme en 2008, il semble que le cycle de « resserrement monétaire » n’ira pas jusqu’au bout.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

 

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • A quand la fin du monde? Mme Wapler avait déjà prévu la fin de l’Euro pour le 20 février 2017, on ira peut-être dans le mur mais pour cette date, c’est plié comme disent nos enfants. Ce qui est très amusant dans vos prédictions est qu’elles ressemblent à celles des cartomanciens: demain il fera jour! après l’hiver il y aura le printemps! et vous verrez un jour il y aura une crise foinancière!
    Super, dans ces conditions, pour avoir toujours raison, comme les cartomanciens, évitez de donner des dates et restez floue: après la pluie le beau temps, ni quand ni ou, merci.

  • Ce graphique est intéressant. La croissance des crédits bancaires est nulle. Donc la masse monétaire devrait se stabiliser puis diminuer et les taux remonter. Ce sera peut-être douloureux pour les débiteurs (les Etats), mais favorable aux épargnants.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Sébastien Thiboumery.

Le Conference Board prédit une croissance du PIB américain de 5 % au quatrième trimestre 2021 et de 3,5 % en 2022. Et si ces prévisions étaient fausses et que les États-Unis sont déjà entrés en récession ?

Les États-Unis en passe d'entrer en récession ?

C’est l’avis de David Blanchflower, professeur d’économie (et ancien membre du comité de politique monétaire de la Bank of England de 2006 à 2009) qui a publié un papier de recherche sur la prévision des retournements économiques. L’étude démontre que de... Poursuivre la lecture

Par Hans-Hermann Hoppe[1. Hans-Hermann Hoppe est un économiste de l’école autrichienne et un philosophe libertaire/anarcho-capitaliste. Il est le fondateur et le président de The Property and Freedom Society.]. Un article du Mises Institute

Imaginez que vous êtes aux commandes de l’État, défini comme une institution qui possède un monopole territorial de la prise de décision ultime dans tous les cas de conflit, y compris les conflits impliquant l’État lui-même et ses agents, et qui a par implication le droit de taxer, c’est-à-dire de d... Poursuivre la lecture

Par Peter St.Onge et Maria Lily Shaw. Un article de l'IEDM

Le gouvernement du Québec a annoncé des règles de confinement plus strictes avant la période des Fêtes. Or, les confinements à répétition, même partiels, sont susceptibles de transformer une crise temporaire comparable à une catastrophe naturelle en une dépression prolongée pour les petites et moyennes entreprises qui emploient près de 90 % des Canadiens qui travaillent dans le secteur privé(1).

Des études sur les catastrophes naturelles et sur les mesures fiscales tem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles