Idée reçue : « Le modèle allemand génère de la pauvreté »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Brais CE - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Idée reçue : « Le modèle allemand génère de la pauvreté »

Publié le 1 juillet 2017
- A +

Par Eddie Willers.

Lorsqu’on évoque le modèle économique allemand, c’est souvent pour parler de son chômage bas et de sa balance commerciale excédentaire. Pourtant cela fait maintenant quelques mois que je vois apparaître sur les réseaux sociaux et sur les articles des fameux décodeurs l’affirmation suivante : oui, mais l’Allemagne a un taux de pauvreté plus élevé que chez nous.

Il est de 16,1% en Allemagne contre 14,1% en France. On vous l’avait bien dit, notre modèle social que la Terre entière nous envie est donc bien meilleur que votre modèle ultra-néo-libéral allemand. Oui, enfin non.

Comment se définit le taux de pauvreté ? Comme le pourcentage de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté, lui-même défini à 60% du revenu médian. Un premier élément saute donc aux yeux : plus le revenu médian est élevé, plus le seuil de pauvreté est élevé et donc plus les gens sont susceptibles de correspondre à ces critères.

Le salaire médian en Allemagne

Or, en Allemagne le salaire horaire médian est de 15,70€ contre 14,90€ en France. Le seuil est donc forcément plus élevé en Allemagne qu’il ne l’est en France. Or qui pousse le salaire médian à la hausse ? Ce sont les 50% les plus pauvres. Le revenu des plus pauvres, disons du premier décile, augmente peu naturellement car ce sont des personnes avec une très faible productivité qui sont bien souvent en dehors du marché de l’emploi.

Ainsi le revenu médian augmente lorsque le revenu médian de la classe moyenne augmente lui aussi. Avoir un taux de pauvreté qui augmente peut donc signifier deux choses : soit la classe moyenne s’enrichit, soit les plus pauvres deviennent encore plus pauvres. Et inversement si le taux de pauvreté baisse cela peut s’expliquer par des revenus de la classe moyenne qui s’effondrent ou des transferts sociaux plus importants vers les plus pauvres.

Biais statistique sur la pauvreté

C’est pour cette raison notamment que notre cher ex-président s’était félicité du fait que le taux de pauvreté baissait en France. Il avait augmenté les impôts des classes moyennes et accru les transferts sociaux vers les plus pauvres. Il existe donc un réel biais statistique à la mesure de la pauvreté qui peut parfois révéler des effets pervers. Est-ce qu’un matraquage fiscal des classes moyennes au nom de la lutte contre la pauvreté est légitime ? Je vous laisse y répondre.

Autre élément, le taux de pauvreté ne tient pas compte du niveau de vie. Vivre avec 935€/mois à Paris n’a absolument pas les mêmes implications que de vivre avec 935€/mois à Tulle. Il en va de même en Allemagne. Il faut alors comparer le coût de la vie en France et le coût de la vie en Allemagne. De façon relativement grossière et en utilisant le Big Mac Index de The Economist, il apparaît plus de 5% moins cher outre-Rhin. Et cela ne tient pas compte des très grandes différences de prix de l’immobilier entre les deux pays.

Disparités entre les deux Allemagnes

Il faut également signaler que les Länder de l’ex Allemagne de l’Est sont plus affectés par la pauvreté que le reste du pays. Le salaire médian y est 7% inférieur et en conséquence, ils concentrent 30% des personnes en situation de pauvreté bien qu’ils ne représentent que 20% de la population allemande (T. Ward : “European inequalities : social inclusion and income distribution in the European Union”). Ainsi les disparités entre les deux ex-Allemagne ont tendance à faire gonfler le nombre de pauvres du pays.

Enfin j’ajouterai que pour le moment nous ne nous sommes concentrés que sur l’aspect monétaire et purement économique de la pauvreté. Néanmoins la pauvreté peut revêtir d’autres formes, en particulier le manque de lien social. Disposer d’un emploi, avoir des collègues et interagir avec eux contribue à éviter que les gens ne sombrent dans la pauvreté. Plus ils ont de liens et plus ils seront en mesure de solliciter de l’aide pour s’en sortir. Un taux de chômage faible prévient donc les risques de basculer dans la pauvreté et ou d’y rester.

Une facilité intellectuelle

Ainsi conclure que le modèle allemand crée des pauvres constitue une réelle facilité intellectuelle. Comme nous l’avons vu, le taux de pauvreté est soumis à de nombreux biais statistiques. Une politique communiste comme celle appliquée en Allemagne de l’Est aura pour effet de réduire le taux de pauvreté car le salaire médian y sera bien plus faible. Pour autant, pouvons nous dire que les gens sont moins pauvres dans un régime communiste ?

La question de la pauvreté est immensément plus complexe qu’un simple taux. Juger un modèle économique à l’aune de cette simple statistique est donc stupide. Néanmoins, elle demeure malheureusement utile pour nos gouvernants qui l’utilisent afin de justifier leurs politiques collectivistes.

Sur le web

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • et le modèle français génere de la richesse ; aprés tout , nos millionnaires ont augmenté leur fortune de 35% en 2016 ; alors que la classe moyenne voit son pouvoir d’achat baisser ;

    • Millionnaire ou milliardaire ?

    • 1) le modèle français qui redistribue 57 % de ses ressources en dépenses publiques et 1/3 de son PIB en dépenses sociales (record du monde) génère plus de dettes que de richesses. 2) il n’y a pas de corrélation entre l’augmentation signalée de la fortune des riches (due majoritairement aux cours de leurs actions) et la baisse du pouvoir d’achat de la classe moyenne due essentiellement au massacre fiscal des ménages sous Hollande 3) les riches stigmatisés ici sont également les plus gros contribuables français (s’ils venaient à disparaître le reste des français devraient payer les impôts disparus car les dépenses de l’Etat ne varieront pas d’un yota..) et les plus gros créateurs d’emplois (vous pouvez vérifier, il s’agit de Mulliez, Hermès, Loréal, LVMH..etc). Le français a toujours un gros problème de principe avec la richesse va savoir pourquoi..

    • Vous pourriez cesser cette manie débile typique de la gauche française de prétendre que les riches affament les autres? C’est la politique de gauche et son matraquage fiscal qui en est la cause, pas celle des millionnaires!

      • c’est dommage d’ajouter une insulte, ça invalide vos opinions, alors que vous pourriez expliqer à la place

  • Cet article explique le biais statistique qui dénature totalement la comparaison France Allemagne sous l’angle erroné du taux de pauvreté. Nos bons socialistes ajoutent généralement que les mini jobs allemands sont une sorte d’esclavage expliquant le succés économique de ce pays. Rappelons simplement qu’avec un chômage zéro, il est facile pour un mini jobeur mécontent de chercher et trouver un autre emploi quand au contraire le salarié précaire français (il y en a quasi autant qu’en Allemagne via les CDD, les emplois aidés ou subventionnés, les temps partiels..) devra se contenter de sa précarité… ou du chômage total. Enfin n’oublions pas que le mini job est une opportunité in situ de se former à un emploi réel en entreprise (et donc se qualifier pour évoluer), alors que le salarié français devra s’il le peut (car elle est majoritairement réservée aux insiders) s’inscrire à la formation professionnelle gérée par les syndicats français et dont on constate (vu le taux de chômage) la grande inefficacité.

  • Ce qui fait que pour l’instant la pauvreté ne se voit pas encore de trop en France est le dynamisme de son économie souterraine. Les gens se démerdent en appliquant naturellement une économie libérale pour contourner les rigidités. Le gros invénient pour le pays est que cette économie souterraine s’apparente plus à une économie de survie qu’à une économie de propérité puisque ses moyens sont limités. Mais surtout, j’ai l’impression avec le concours des aides sociales mal ficelées, elle ne favorise pas le dynamisme de petites entreprises solides et concurrentielles.

  • Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir des photos ou graphiques. Ils pèsent souvent plus que les discours qu’ils accompagnent.

    Aussi ne pouvons qu’amicalement suggérer à l’auteur de ne pas prendre comme photo illustrative de son article le siège de la Deutsche Bank qui a elle, pour le coup, bel et bien ruiné ses actionnaires.

  • En poursuivant ce raisonnement plus le pays est pauvre et moins il y a de pauvres……….

    • Oui si tout le monde gagne 1000€ le taux de pauvreté est de zéro.

      En effet le salaire median est de 1000€
      Personne ne gagne 50% ou 60% de ce salaire median ou en dessous

      Check !

  • Ah! Le BIG MAC Index?
    Pourquoi pas l’indice Ikea ou l’ IPhone Index?
    On fait dire ce qu’on veut des chiffres, n’est pas Monsieur Willers?

    Et si vous preniez les chiffres de l’OCDE, vous auriez des résultats tout à fait OPPOSES (ça s’appelle Comptes des Ménages et c’est sérieux)!

    Ou bien promenez vous dans les réseaux sociaux, lisez les rapports sur l’état des infrastructures, sur les taux d’ innovations, sur la santé des PME, sur le financement des retraites, sur la réalité sociale, sur les soins médicaux, sur la réalité des chiffres du chômage (un travailleur=2 à 3 emplois pour survivre)….
    Il y a l’Allemagne des villes, celle des médias concentrés en quelques mains, et celles des classes moyennes ou pauvres, dont on parle pas ou peu; un peu comme en France, quoi!

    L’Allemagne est en sursis, et quand l’argile de ses fondations va se fissurer (mouvements politiques extrémistes, crise de l’E, valse des taux…) , toute la politique d’économies brutales de Schauble- Merkel montrera la sottise à laisser des technocrates diriger un pays .

    Big mac indice!!!!
    Un jour j’ai trouvé imprimé en relief sur la viande : » CHEMICAL RESISTAN » , comme ce qui est imprimé sous la botte des bouches de Mac Do…. ça c’est un indice 😉

    • Sorry
      « Chemical resistant » est imprimé en relief sous le talon des bottes des bouchers de MacDonald….

    • Ah oui! L’OCDE, cet organisme gauchisant grand promoteur des politiques redistributives et égalitaristes. Pas de doute du lourd! D’autant plus qu’il a été démontré que ses méthodes statistiques sont plus que douteuses.
      https://www.contrepoints.org/2015/07/12/213712-locde-demasquee-biais-statistique-et-ideologique
      Et vous vous moquez des index des autres. lol.

      • Mieux que le Big Mac Index en tous cas.
        L’index Bisonnours Français est mieux ? LOL
        Et vous pensez que cette article sur les méthodes de calcul de l’OCDE est convainquant? Je crois plutôt à une critique intéressante, mais signée par un admirateur du FMI, donc sujet à caution!!!

    • @ Bago
      Vous êtes allé en Allemagne? On voit bien que non à vous lire! Je vous donne un conseil, avant d’écrire des sottises allez y faire un tour.

      • Oui, entre Cologne et Düsseldorf cher Virgile.
        Y faire un tour ? et bien j’y ai une famille, une entreprise et un domicile, pleins de copains et pas mal de taxes et d’impôts à payer.
        C’est assez amusant de lire ces « je sais tout » qui regardent de loin et émettent des jugements. Et Français aussi, le nez dedans ils remarquent enfin l’odeur 😉
        Il faut sortir de France et ne pas croire tout ce qu’on vous raconte, surtout vos médias français , pour la désinformation ils sont champions.

  • @ bago, c’est ça, et bientôt vous allez nous faire croire que les Allemands crevent la dalle et que les Français roulent sur l’or,….

  • @bago quant aux soins médicaux, je peux vous en parler, les Allemands n’ont rien à envier aux français, bien au contraire

    • Et de plus, cela leur coûte bien moins cher que notre Sécurité Sociale que le monde entier nous envie! Sauf ceux qui ont un système libéral.

    • Ils ont juste trois fois plus d’IRM par habitant et quand on sait que l’imagerie permet de détecter et sauver des vies et que quelques jours font la différence entre la vie et la mort, je doute tout simplement de la sincérité de bago. 30 jours d’attente en France,pour une IRM !

      • Mais c’est édifiant de lire de telles choses!

        Si vous êtes assuré privat Ok, vous avez droit aux Professor et autres soins onéreux ou expérimentaux.

        La première chose qu’on vous demande dans un hôpital ou chez un toubib c’est Privat ou geseztlich (assurance privé ou obligatoire)
        Geseztlich c’est chambre commune, simple Doctor et soins minima.
        Les médicaments comme les soins sont plafonnés.

        Arrêtez s’il vous plait de répéter les sottises que racontent les médias.

        WAKRAP c’est pas le nombre d’IRM qui sauve, c’est le nombre de diagnostiques et d’interprétations justes.
        Pour faire un IRM il faut être assuré privé. De plus, ils font partie des outils « Forschung » (recherche et développement) des universités allemandes et financés à ce titre.

        Parlez de la France, ok, je vous la laisse! Je n’y comprend pas grand chose!
        Pour l’Allemagne et la Suisse, vérifiez ce que vous avancez. Sinon, vous serez ridicule sans le savoir, Wakrap, Virgile et Erima.

        • Donc vous reconnaissez qu’une assurance privée est meilleure qu’une assurance publique. Pourquoi alors ne laissons-nous pas aux français le choix entre assureur publique ou privé alors ?

  • L’indice de pauvreté ne mesure pas la pauvreté mais la répartition des revenus. Dans un un pays où il y aurait 60 % de la population gagnant 500 € et 40 % 5000 il n’y aurait pas de pauvres puisque la médiane serait de 500 € !
    C’est la situation dans les pays très pauvres où la majorité de la population à niveau de revenus qui permet juste de survivre. Le taux de pauvreté y est nul….
    En France en 2015 le taux de pauvreté a diminué simplement parce que les revenus ont plus baissé pour les plus aisés que pour les plus pauvres. Mais tous avaient perdu du pouvoir d’achat. Vérifiable sur le site de l’INSEE

  • Monsieur Willers en tant que Franco -suisse vivant et travaillant en Allemagne, je proteste contre ce type d’article.
    Je n’ai aucun plaisir à vous contredire, encore moins à argumenter le détail de vos erreurs ou de vos analyses.
    Je ne sais pas quel but vous poursuivez en écrivant cet article, mais la vérité et le bon sens en sont victimes, comme, quelque part, certain de vos lecteurs.

    Ne vous gavez pas d’infos officielles, de statistiques de la B f A (que vous avez mal lus, la NRW est au même taux que les lands de l’est! entre 8.6 et 10.2), où d’autres index.

    En laissant tout cet aspect « intox » qu’est devenue la politique, venez constater, enquêter, vérifier vos infos, et vous aurez d’autres articles plus critiques, mais aussi plus constructifs, si tant est qu’approcher la vérité permet d’accrocher les bonnes solutions

  • Autre différence, et de taille : les produits de première nécessité (beurre, huile, œufs, farine, sucre ,viande, produits d’hygiène, etc…) sont beaucoup moins chers qu’en France. Et les Marques Distributeurs sont d’une qualité très supérieure à chez nous.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Gay et Dominique Finon.

Duplicité et effets d’annonces sont à la manœuvre dans l’Union européenne pour saborder discrètement le nucléaire dans les faits.

Paradoxe et duplicité

La Commission européenne a publié le 31 décembre 2021 un document appelé « taxonomie » sur les critères de classement des technologies pouvant donner lieu à financement privilégié par les fonds verts. Le nucléaire y figure ainsi que les centrales électriques à gaz très émettrices de CO2 (plus de 400 gCO2eq/kWh), sous le prétexte de faciliter la ... Poursuivre la lecture

Pierre Baudry. Un article de The Conversation.

Angela Merkel a incontestablement marqué l’histoire moderne de l’Allemagne. Son arrivée au pouvoir en 2005 et son exceptionnelle longévité – comparable uniquement à celles de Konrad Adenauer (1949-1963) et de Helmut Kohl (1982-1998) – font d’elle une figure centrale de la politique allemande et européenne contemporaine.

Toutefois, après la fin de son dernier mandat en 2021, son parti (CDU-CSU, démocrate-chrétien) et son successeur désigné, Armin Laschet, ont été vaincus dans les urn... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Claude Goudron.

L’économie est un domaine trop sérieux pour la confier à des hommes politiques qui, par manque de connaissance et surtout par électoralisme sont prêts à de nombreux manquements aux fondamentaux de l’économie.

Trois choix de financement

Le premier choix de nos dirigeants est tout d’abord et par facilité celui de la fiscalité. C’est tout à fait normal à la double condition qu’elle reste équitable et surtout que soit fixée une limite tolérable, c’est-à-dire qui ne défavorise pas la pays par rapport aux autres da... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles