En Marche ! beaucoup moins révolutionnaire que prévu

Après un bon diagnostic sur les problèmes que rencontrent les entrepreneurs, Emmanuel Macron se prend les pieds dans le tapis quand il propose une solution…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel Macron By: OFFICIAL LEWEB PHOTOS - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En Marche ! beaucoup moins révolutionnaire que prévu

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 juin 2017
- A +

Par Simone Wapler.

Chirac avait le salon de l’Agriculture, Macron a le salon Vivatech.

Qui met le mieux en valeur un bipède président ? Un taureau ou un robot ? À ce niveau, « chacun son mauvais goût », comme dirait un de mes amis expert en art, marchand et collectionneur.

Mais laissons la parole à notre nouveau président Macron, en visite au salon de la technologie :

En France, on aime l’entrepreneur à condition qu’il ne réussisse pas trop bien […]. Quand il commence à réussir trop bien, on le jalouse, on le stigmatise et, souvent, on le fiscalise, c’est terminé ! […].

Je veux lever les contraintes.

Glaps… N’oublions pas que cet homme était le ministre d’un gouvernement socialiste, il y a quelques mois.

Un cheminement intellectuel miraculeux ?

Un tel revirement, un tel cheminement intellectuel est miraculeux. Il n’y a pas d’autre mot qui me vienne à l’esprit. Ce n’est pas « en marche », c’est « au galop ».

Cette phrase d’Emmanuel Macron dénonce le cœur même de la tromperie de l’État-providence qui tolère que ses citoyens-administrés-contribuables-redevables gagnent de l’argent, mais dès qu’ils en ont « trop », cet argent est confisqué par l’État qui sait mieux que ceux qui l’ont gagné comment le dépenser (en clientélisme électoral) ou même pire encore, l’investir (en capitalisme de copinage) !

Le miracle de Saint Fisc opère alors. L’argent privé – honteusement gagné en exploitant quelques faibles – devient public et peut alors répandre le bien.

Voilà que Macron renierait cette Église, ses saints et ses miracles ! Il va « lever les contraintes », renverser les étals des marchands du temple, donner un coup de pied au derrière des grands prêtres… !

Pas de panique et retour à la normale

Mmmmm, du calme, pas d’exaltation. En fait, non, pas du tout.

Notre nouveau président Macron entend créer un :

fonds pour l’innovation doté de 10 Mds€ […]. L’État investira massivement […] aura besoin de vos investissements massifs.

Rien de changé sous le soleil.

Un autre « machin » va se rajouter aux myriades de « machins » déjà existants, gérés par la bureaucratie et la Parasitocratie existante. Nous avons déjà la Banque publique d’investissement, la Caisse des dépôts, l’Anvar… Cela ne suffit probablement pas.

Quels seront les domaines de prédilection du fonds-Macron ? Les secteurs de l’environnement, de la santé ou encore des transports… Les secteurs phare du capitalisme de copinage. On sait ce que ça donne.

Un exemple pour ceux qui, contrairement à la mule du pape, ont une mémoire de poisson rouge : environnement + transports = portiques écotaxes. Merci Ségolène Royal pour cette pollution visuelle rémanente à 1 Md€.

Non, monsieur Macron, bonne analyse mais mauvaise solution : l’impôt ne remplace pas l’épargne ; ceux qui épargnent et qui ont gagné de l’argent sont les mieux placés pour savoir combien, où et comment investir.

C’est ce qu’on appelle la démocratie du marché. C’est l’inverse du dirigisme.


Pour plus d’informations de ce genre, c’est ici.

Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • Un article fait avec beaucoup d’humour mais malheureusement avec tant de réalités. Avec. Une idée, les américains créent des brevets, les allemands une usine, les français un impôt.

    • Mais il y a aussi des Français qui mettent des majuscules aux gentilés utilisés comme noms.

      Ce que ne fait pas toujours même la télé

    • Je dirais même que lorsqu’il y a une innovation, les usa en font un business, la Chine la copie et la France la réglemente ou l’interdit.

  • « L’argent privé » a diverses origines, y compris la spéculation à base de baisses ou de hausses de cours totalement artificielles, ceux des métaux précieux compris.

    • vous avez raison, interdisons l’argent privé, parfois c’est sale…

    • L’argent de votre salaire vient de la spéculation? Démissionnez!

    • « baisses ou de hausses de cours totalement artificielles »

      Vous pensez que l’or est sous-évalué : achetez-en et vous allez devenir riche sans vous fatiguer.
      A l’inverse, vous pensez que l’or est sur-évalué : vendez le vôtre et vous le rachèterez quand il sera plus bas.

      Vous avez choisi de faire des études informatiques plutôt que des études de médecine : vous avez spéculé.

      Vous avez un travail et vous regardez les petites annonces pour en trouver un plus rémunérateur à terme : vous spéculez.

      On vous a fait une offre de 10KE, valable uniquement aujourd’hui, pour votre voiture mais vous pensez pouvoir en tirer 12KE sous 1 mois : vous spéculez.

      Vous avez un ticket avec une fille, mais avant de répondre à ses avances, vous aimeriez savoir ce que ça va donner avec une autre qui est canon : vous spéculez.

      Le gain est attaché au risque.

      • @ sam player
        C’est évident! Et c’est bien pourquoi je ne crois évidemment plus mon banquier, plus intéressé (dans tous les sens du terme) à me vendre les « produits » de sa banque qu’à défendre mes intérêts!

        Allez voir ailleurs!

        • Pourquoi fustiger votre banquier ?
          Le vendeur de chez Renault ne va pas vous dire, qu’en fait, vous feriez mieux d’acheter une Audi, ce qui répondrait mieux à vos attentes.

          Pourquoi voulez-vous que quelqu’un défende vos intérêts au lieu des siens ? Il y a une grande naïveté à croire que le boulot de banquier est différent de celui de vendeur de bagnoles.

  • D’accord en théorie avec ce constat et cette analyse mais n’oublions pas que les français sortent de 50 années de socialisme et d’Etat providence dont ils auront du mal à se désintoxiquer rapidement (il faudrait déjà qu’ils s’en rendent compte !). Donc, imaginons qu’on veuille promouvoir par exemple la retraite en capi ( en tout ou partie), il peut être utile d’y faire entrer progressivement les français via des fonds passablement garantis par l’Etat, soit par sa caution (sur telle ou telle catégorie de fonds), soit parce qu’il les aura lui-même constitués. En ce sens, les participations d’Etats peuvent constituer des supports initiatiques pour nombre de nos concitoyens non ?

    • Sauf que pour que ces participations d’Etat existe, il faut justement prendre de l’argent au contribuable donc diminuer d’autant l’épargne possible…
      En fait, l’Etat a déjà tellement démontré sa « haute compétence » en matière de gestion que cela risque plutôt de constituer un contre-exemple!
      Une fois de plus, nos zélites considèrent les citoyens comme des immatures et des incapables majeurs qui ont besoin que quelqu’un leur montre l’exemple. Si quelqu’un arrive encore à se constituer une épargne malgré toutes les vexations fiscales en cours actuellement en France, je ne pense pas qu’on ait à lui expliquer quoique ce soit.
      Rien de de neuf. Dans la continuité des mandatures précédentes.

      • Il ne s’agit pas de promouvoir les vertus de l’Etat dit « stratège » mais de trouver des solutions pour sécuriser suffisamment la petite épargne afin de l’attirer sur des fonds non euros pour amorcer un mouvement culturel vers ce type de placement totalement délaissé par nos compatriotes. La caution de l’Etat accordée sur des placements répondant à un cahier des charges spécifique pourrait être une solution moins coûteuse macro économiquement, puisque ne retirant pas via la fiscalité des sommes pouvant alimenter l’épargne naturelle.

    • « ….via des fonds passablement garantis par l’Etat, soit par sa caution (sur telle ou telle catégorie de fonds), soit parce qu’il les aura lui-même constitués. »

      Jouez plutôt votre placement aux fléchettes.

      « L’État actionnaire est un piètre gestionnaire. D’un peu plus de 83 milliards d’euros en avril 2015, son portefeuille de participations cotées ne vaut plus aujourd’hui «que» 59 milliards, selon les chiffres publiés par l’Agence des participations de l’État. Soit une chute de près de 30%! Dans le même temps, le CAC 40 a reculé d’environ 12%. Parmi les plus grosses «paumes», on retrouve EDF (-57%), Areva (-54%) ou encore Engie (-26%). »(lefigaro.fr 19/03/2016)
      _____
      Et ça fait des années que ça dure sur toutes les participations : France Telecom c’est une perte de dizaines de milliards à elle toute seule.

    • @ gaston79
      Peut-être! Mais vous rendez-vous compte combien une assurance-retraite vous donnerait actuellement en plus-value, à 30 à 40 ans, aux taux actuels (en devises et obligations d’état supposées « sûres ») proches de « 0 »? Il y a mieux à faire avec le capital accumulé, du moins si on quitte une position sans remords, avant le dernier carat mais quand votre bénéfice établi vous satisfait!

      Imaginez une assurance-retraite comprenant une bonne part d’obligations d’état grecques?????

  • la france , c’est magique ; les caisses sont vides , mais on veut investir avec de l’argent que l’on a pas ….sans être sure du résultat …..

    • et surtout ne pas diminuer les dépenses, effectivement c’est magique, ou plutôt tragique.

      • @ Melissa H
        « Tragique » est autrement vrai!

        (magique, c’est quand E.Macron veut voir les Allemands investir en France ou quand il veut rejoindre le leadership européen sans en respecter les règles: on en rit dans 26 pays!)

  • Exactement. Si l’on laissait libre l’épargnant, donc moins de taxes, il saurait gérer ses affaires et acheter les actions au bon moment.

    Mais la liberté, c’est dangereux pour les parasites. Ils craignent le « parapoux » :mgreen:

  • fonds pour l’innovation

    Encore un détournement d’argent géré par des bureaucrates-du-bien, quelle innovation effectivement.

    j’attends avec impatience un « Fond Du Public », dont l’acronyme aurait au moins l’avantage de la sincérité.

    • Quand un petit épargnant investi dans une société française ou européenne (PÉA), il a du mal a comprendre pour quelle raison son capital perd la moitié de sa valeur parce que des Étasuniens n’ont pas payé leur loyer !
      Comment ce fait-il que le fric mis dans une entreprise européenne servent à aller spéculer sur les marchés d’outre-atlantique ou asiatiques ? C’est cela qu’il faut surveiller et punir les patrons indélicats (mais ils sont souvent de la « famille » ÉNArques… blizzard à Naples, ils appellent ça la CAMORRA).
      Les patrons des grandes entreprises françaises sont-ils passés par l’ÉNA afin de connaître les meilleurs moyens de truander l’administration ?

      • Quand un petit épargnant investi dans une société française ou européenne (PÉA), il a du mal a comprendre pour quelle raison son capital perd la moitié de sa valeur[…] C’est cela qu’il faut surveiller et punir les patrons indélicats

        De quoi parlez vous ?

        Une jeune caissière chez Aldi-france gagne 1400 euros par mois et fait face à 25% de chômage tout en ayant une dette de 263’000 euros contractée en son nom par l’état français depuis 42 ans alors que sa jeune homologue Suisse gagne 5000 euros, n’a que 3.8% de chômage et quasi pas de dette.

        Et ce sont les méchants états-uniens-à-la-botte-du-grand-capital qui sont responsable de ça ?

        Sur 148 pays la France est classée:
        -130ème place pour le poids global des réglementations
        -134ème pour les prélèvements obligatoires.
        -137ème pour les règlementations liées au fait d’entreprendre.
        -137ème pour la fiscalité défavorable à l’investissement privé,
        -135ème pour la dette publique,
        -144ème pour les règles trop strictes encadrant les licenciements.
        -117ème pour la flexibilité.
        -134ème pour le taux d’imposition en pourcentage des profits,
        -127ème pour les incitations fiscales à travailler
        -135ème pour les relations conflictuelles entre entrepreneurs et salariés

        Quand au racket sur l’épargne, renseignez vous un peu, surtout dans le pays champion du racket au lieu de dire des âneries.

        Vous êtes sur de bien être au courant de la réalité de ce qui impacte la vie des gens ou seul importe quelques slogans ineptes ?

  • On verra si Macron baisse effectivement l’impôt sur le capital au dessous de 30% tout compris (on a tendance en France à dire que la CSG n’est pas un impôt mais une « contribution », ce qui permet de l’oublier). Si oui, petite lueur d’espoir pour les entreprises, sinon, Macron= Hollande bis.

    • « Baisse de l’impôt sur le capital »… J’espère que ce sera uniquement sur le capital industriel et l’innovation !

      • J’espère que ce sera uniquement sur le capital industriel et l’innovation !

        Parce que vous croyez qu’un bureaucrate dans un bureau peut faire la différence entre un « bon » et un « mauvais » capital et savoir ce qui est ou sera une innovation ? Et même si ce délire avait marché une fois dans le monde, vous pensez vraiment qu’il va se servir de l’argent volé pour le bien-de-tous ?

        L’état français mange 15% de PIB de PLUS que l’état suédois réputé pour ses services et prestations sociales alors que les Françaises sont à peine dans la moyenne européenne.

        Si vous voulez savoir où partent les sommes folles que l’état français vole au titre de la « justice sociale » depuis 40 ans, ouvrez un budget de l’état français, lisez les rapports de la Cour des comptes et les rapports sur la fonction publique.

        Et pour le capital « industriel » vous tenez tant que ça aux mines et aux chaînes de montage des usines pour avoir envie de racketter à ce point le capital qui s’investit dans le tertiaire, les services ou le numérique, majoritaire dans nos économies ?

    • Macron est Hollande bis, puisque son conseiller économique puis ministre!

    • @ Gerald555
      Oui, la Cour Européenne de Justice a bien décidé que la CSG est bien une cotisation sociale (généralisée) qui ne doit pas toucher un non-Français si il cotise pour un travail, ou autre motif, dans son pays d’origine.

      Et le ministère a remboursé les étrangers inscrits-cotisants sécu dans leur pays d’origine!

      L’état français avait prédit que sorti par la porte, il rentrerait par la fenêtre, grâce à un nouveau texte de loi: je n’en sais pas plus!

      (expérience vécue personnellement, quand j’ai dû expliquer la loi et les formalités – par le formulaire E 101 – au fonctionnaire français au bout du fil qui ignorait tout et ne m’a pa cru!
      Mais, finalement, j’ai eu gain de cause.)

  • je viens de lire sur valeur actuelle que le nombre d’allocataires de la caf avait bondi de 700 000 personnes en 2016 ( merci hollande ); en france , 32 millions de personnes sont couverts par la caf ; à ce rythme , ceux qui travaillent et cotisent vont se retrouver plumés en moins de deux ; ces chiffres me font flipper ;

  • Investir dans la santé ?? parce que l’état ne contrôle pas encore la totalité de ce secteur ? Ah si, et c’ est vrai, et nos hôpitaux tombent en ruine, nos traitements deviennent archaïques, on doit payer en plus de ce qu’on paye à l’ assurance maladie pour avoir accès au dernières innovations, on laisse crever nos vieux, y a plus de soignants… bref que du bonheur, je ne vois pas honnêtement comment on pourrais faire pire.

  • Si quelques un doutaient d’un Macron socialiste vous voilà contredit sans équivoque!

  • Pour Macron , c’est donc l’Etat (càd un ou des hauts fonctionnaires , bien planqués) qui vont décider des investissements et donc des initiatives à soutenir! Le peuple (càd tous ceux qui ne sont pas fonctionnaires) est trop bête , et il faut donc le prémunir contre lui même et décider pour lui! Ce n’est pas demain qu’un Amazon , UBER , Air BNB Google ou Facebook verra le jour en France…. Colbert avait la meme approche , mais la révolution , se fit après….

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le ministre brésilien de l’Économie, Paulo Guedes, a tenu des propos durs envers la France lors d’une réunion des entrepreneurs à Brasilia mardi. En réponse aux critiques de Paris sur la déforestation de l’Amazonie, il a affirmé que l’économie française devient « insignifante » et a déclaré :

« Vous avez intérêt à bien nous traiter, sinon on va vous envoyer vous faire foutre ».

Des propos peu poétiques et diplomatiques, mais qui sont le symptôme d’un problème plus grave : le Brésil se détourne de l’Occident en faveur de la Chine... Poursuivre la lecture

Par Joseph Solis-Mullen.

La révolution verte éphémère de 2021 au Sri Lanka s'étant rapidement transformée en une véritable révolution un an plus tard, avec l'éviction du gouvernement incompétent et autoritaire de l'ancien président Gotabaya Rajapaksa la semaine dernière, c'est le moment de rappeler non seulement pourquoi cet effort a échoué, mais aussi pourquoi les politiques dites ESG (environnementales, sociales et de gouvernance) et plus généralement le mouvement de l'énergie verte sont des pertes de temps désespérées et destructri... Poursuivre la lecture

L'entrepreneur Sébastien Laye a déposé sa candidature pour la présidence des Républicains. Sébastien Laye est diplômé d’HEC Paris et de Sciences Po Paris et titulaire d’un Commercial Real Estate Executive Education Program du MIT (Boston). Entrepreneur dans le domaine de l’immobilier et du financement de l’immobilier (en Europe et aux États-Unis).

Entretien réalisé par Contrepoints.

 

Contrepoints : Quel est votre parcours, qu'est-ce que vous pouvez apporter aux LR que les autres candidats, même putatifs, n'ont pas ?... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles