La longue montée de l’ignorance

Un essai de Dimitri Casali va à l’encontre de l’admiration béate du progrès qui voudrait que tout aille mieux et que l’humanité marche vers davantage de développement. Les régressions sont toujours possibles et les reculs aussi.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
L'âne By: Annie Roi - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La longue montée de l’ignorance

Publié le 23 mai 2017
- A +

Par Jean-Baptiste Noé.

La montée de l’illettrisme et de l’ignorance est un danger pour nos démocraties. Sujet aux théories farfelues, aux théories des complots et aux fausses informations, les citoyens électeurs ne peuvent pas réaliser sereinement leurs choix.

C’est cette longue montée de l’ignorance que Dimitri Casali analyse dans son dernier essai. Un des paradoxes de notre époque c’est que le savoir est facilement accessible au plus grand nombre, via de nombreux sites internet et des ressources en accès libres.

Le savoir ne se réduit pas à un clic

Mais pour que ce savoir soit réellement accessible il ne suffit pas qu’il soit atteignable d’une portée de clic, il faut que les personnes pensent à s’y rendre et qu’elles aient les facultés intellectuelles pour comprendre ce qu’elles lisent et pour séparer ce qui est vrai de ce qui est faux.

Ce n’est pas la possibilité d’accès au savoir qui compte, mais la possibilité de traiter ce savoir, ce qui est loin d’être le cas.

On constate ainsi le développement des théories créationnistes, la croyance que la Terre a moins de 10 000 ans ou encore des ignorances béates quant au déroulement de l’Histoire. Cette ignorance est inquiétante, car elle est à l’origine des dictatures et des asservissements.

L’essai de Dimitri Casali va à l’encontre de l’admiration béate du progrès qui voudrait que tout aille mieux et que l’humanité marche vers davantage de développement. Les régressions sont toujours possibles et les reculs aussi. Il n’y a pas de fatalité, mais cela passe nécessairement par un système éducatif performant.

Dimitri Casali, La longue montée de l’ignorance, éditions First, 2017, 304 pages.

Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Ce n’est pas tant un problème d’ignorance que de conviction qui pousse les uns et les autres à refuser une vérité.
    « Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. »
    -Friedrich Nietzsche-

    • Les convictions sont elles mêmes basées sur l’ignorance. Celui qui sait qu’il ne sait rien, il va pas avoir des convictions inébranlables.

  • Confirmé par le refus des OGM, des nanotechnologies, de la vaccination, de la nourriture normale, de la médecine moderne au profit des médecines dites douces, en fait archaïques et inefficaces, etc…
    L’Occident est en pleine décadence à cause des écologistes et du mouvement new-age pro nature. L’obscurantisme est à la mode chez les bobos!

    • Quand on me dit « c’est bon, c’est naturel » je réponds systématiquement : « le cyanure et l’arsenic sont naturels aussi. Est-ce que tu en mangerais pour autant…? »
      Quant au « c’est bon, c’est bio »… sans commentaire…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il y a quelques jours, on apprenait que l'université de Strasbourg décidait de fermer ses portes aux étudiants pendant deux semaines supplémentaires cet hiver, par souci d'économie. Le président de l'université à en effet précisé qu'il s'agirait d'« une troisième semaine de congés de Noël début janvier et [d']une semaine complète de cours en distanciel en février ».

Pendant que l'éducation est une fois encore reléguée au second plan, Élisabeth Borne nous apprend à gérer notre consommation énergétique : « La règle, c’est de chauffer à ... Poursuivre la lecture

Pap Ndiaye en a fait la promesse : il y aurait un prof dans chaque classe à la rentrée. Mais chacun sait que le jour J les classes sans enseignant seront nombreuses. Pire, elles risquent de se peupler d'enseignants "au rabais", paumés, parachutés là en dernière minute sans en avoir ni le niveau ni la préparation, tels des figurants de « Village Potemkine ».

Le drame est qu’une école sans enseignants n’est plus une école. C’est une garderie.

 

Comment en sommes-nous arrivés là ?

De quoi la crise des vocations enseigna... Poursuivre la lecture

Par Kerry McDonald.

 

L'innovation disruptive commence généralement en marge, avec quelques utilisateurs intrépides qui adoptent un nouveau produit ou service. Soutenue par les nouvelles technologies, une innovation de rupture touche le grand public lorsqu'il est prouvé que sa qualité est aussi bonne, voire meilleure, que celle des modèles plus établis.

Selon l'auteur et investisseur Michael Horn, un exemple classique d'innovation disruptive est Airbnb, qui a commencé en marge de la société en tant qu'outil pour dorm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles