Paquet neutre : 100 millions partis en fumée

Cigarettes By: Luciano Belviso - CC BY 2.0

100 millions d’euros partis en fumée, au sens littéral du terme, parce que Marisol Touraine a refusé tout net que pendant deux ou trois semaines ne cohabitent des paquets neutres et des paquets labellisés.

Par Jean-François Nimsgern, responsable international du Parti libertarien français.

Le lamentable quinquennat d’Hollande a beau être sur le point de s’achever, son équipe de bras cassés continue à s’illustrer dans la gabegie des deniers publics.

La championne du jour n’est autre que l’ineffable Marisol Touraine, ministre de la Santé, et à ce titre nounou en chef de l’État maternant. Maman Marisol a donc la charge de gronder et de remettre dans le droit chemin 16 millions d’adolescents turbulents coupables d’un acte grave : fumer.

Le paquet neutre

La dernière lubie de Marisol Touraine est donc le paquet de cigarettes dit neutre. Une riche idée, dont l’effet le plus visible est de compliquer la charge de travail des buralistes, contraints de redoubler d’attention pour ranger des paquets qui se ressemblent tous, et qui n’existe, mis à part en France, qu’en Australie.

L’efficacité de la mesure reste discutable : l’Australie a certes constaté une baisse légère (3%) du nombre de fumeurs, mais ayant en même temps que le paquet neutre procédé à des hausses de prix importantes et à une vaste campagne de sensibilisation, donc sans aucun moyen de déterminer la part de mérite revenant effectivement à ce paquet neutre, ce qui est confirmé par la seule étude sur le sujet, pourtant issue de la recherche subventionnée, autrement dit la recherche payée pour trouver ce qu’on a envie de chercher…

La France pionnière dans la lutte contre le tabagisme

Malgré cela, Marisol Touraine n’en démord pas, la France sera pionnière, comme souvent lorsqu’il s’agit de mesures qui ne servent qu’à flatter l’ego du politicien qui les porte.

Après tout, pourrait-on objecter, cela ne coûte rien, il appartient aux industriels du tabac de modifier leurs emballages, et si même quelques personnes arrêtent ou ne commencent pas à fumer grâce à cela, pourquoi pas.

Certes, mais il reste cependant un problème : les stocks. En effet, on conçoit que le stock existant de paquets labellisés ne va pas disparaître du jour au lendemain, et que le remplacement peut s’étaler sur quelques semaines, suivant l’état des stocks et la vitesse des rotations, variable selon les marques. Qu’à cela ne tienne, Marisol Touraine n’en démord pas : au 1er janvier 2017 plus un seul paquet labellisé ne pourra être vendu, les paquets restant en stock seront remboursés aux buralistes par l’État, et les paquets détruits.

Une mesure à 100 millions d’euros

Le coût final de la mesure vient juste d’être connu : un peu plus de 100 millions d’euros. Rien que cela. Même si l’État a bien tenté de rétropédaler, il n’a guère le choix, la promesse devra être honorée.

100 millions d’euros partis en fumée, au sens littéral du terme, parce que Marisol Touraine a refusé tout net que pendant deux ou trois semaines (100 millions d’euros représentent environ 2,5 semaines de ventes HT) ne cohabitent des paquets neutres et des paquets labellisés.

Dans le mépris absolu de l’argent du contribuable, par idéologie, et dans la plus totale irresponsabilité, Marisol Touraine met la barre très haut.

Savoir que d’ici peu qu’elle rejoindra les poubelles de l’histoire n’est même pas une consolation.