La politique de terre brûlée de François Hollande [Replay]

On peut se demander si Hollande, à la veille d’être congédié de l’Élysée, n’est pas tenté de jouer la tactique de la terre brûlée. À force de crier au loup, il signale au FN que la porte de la ville est dégarnie de défense et prépare les esprits à son arrivée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande By: Jean-Marc Ayrault - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La politique de terre brûlée de François Hollande [Replay]

Publié le 6 avril 2017
- A +

Par Serge Federbusch.

Il est des grands classiques de la politicaillerie mitterrandiste qu’aucun dirigeant socialiste digne de ce nom n’entend négliger. Agiter l’épouvantail du FN après avoir tout fait pour le voir monter est une de ces figures obligées, comme on en trouve en patinage artistique.

Sauf que la piste est de plus en plus glissante, les patins de plus en plus rouillés et le patineur de plus en plus fatigué. C’est donc en athlète en bout de course que François Hollande a mis pour la énième fois en garde les électeurs contre le danger que le ventre fécond accouche d’une bête immonde qui finira par naître vieillarde à force de voir sa mise au monde annoncée puis retardée.

« L’extrême droite n’a jamais été aussi haute depuis plus de trente ans, assure-t-il ainsi au Monde, ainsi qu’à plusieurs quotidiens européens. Si d’aventure la candidate du FN l’emportait, elle engagerait un processus de sortie de la zone euro, et même de l’Union européenne (…) Mon ultime devoir c’est de tout faire pour que la France ne puisse pas être convaincue par un tel projet, ni porter une si lourde responsabilité. »

Aucun examen de conscience

Dans cette déclaration aucun examen de conscience, aucune reconnaissance de culpabilité bien sûr… Comme il faut un responsable on en déduira que ce sont les Français eux-mêmes qui sont de plus en plus stupides.

L’échec de la construction européenne et notamment de la monnaie unique n’est pas mentionné. Mais faut-il s’étonner que le Front national, en pointe dans le combat contre Bruxelles et Francfort, tire les bénéfices de la stagnation économique et de la désindustrialisation qui frappent de plus en plus la France depuis trente ans ? Où donc François Hollande a-t-il la tête quand il n’examine pas les problèmes liés à l’incurie européenne dans la crise migratoire, à cette passoire que les citoyens de l’Union ne supportent plus, qui laisse entrer des millions de clandestins mais retrouve soudain de l’efficacité quand il s’agit de règlementer les emballages ?

Tactique de la terre brûlée

On peut aller plus loin et se demander si Hollande, à la veille d’être congédié de l’Élysée, n’est pas secrètement tenté de jouer la tactique de la terre brûlée. À force de crier au loup, il signale à cette bête intelligente que la porte de la ville est dégarnie de défense et prépare les esprits des bourgeois à la voir arriver. C’est une sorte d’anticipation auto-réalisatrice sur fond de rouerie politicarde.

Mais il y a peut-être une autre explication. François Hollande est soupçonné d’aider Macron en sous-main. Le report des voix de droite « républicaine » sur le télévangéliste de l’oligarchie dans une deuxième tour face à Le Pen est moins qu’assuré. Si Fillon est sèchement éliminé, la fureur de son électorat pourrait le conduire à voter pour la candidate du Front national au second tour.

Il ne faut pas oublier que la France est aujourd’hui majoritairement de droite, toute nuance confondue. Il suffirait donc que Marine Le Pen parvienne à adoucir son image et à assimiler Macron à Hollande pour que les sondages soient cruellement démentis, de la même manière qu’ils l’ont été aux États-Unis, ou en Grande-Bretagne récemment.

Mais, ici aussi, François Hollande joue avec le feu. Plus il soutiendra Macron ouvertement, plus il fera partager la détestation populaire qui l’accable à ce successeur éventuel et quasi fils spirituel.

En contribuant à faire battre Macron, François Hollande aura alors achevé en apothéose son entreprise de destruction de la Cinquième république et même de l’Union européenne. Et le tout en paraissant oeuvrer pour le contraire !
Un vrai triomphe historique pour cet enfumeur-né…

Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Notre président « pas de bol » quel fin stratège, il est tellement machiavélique que lui-même s’y perd.

    • Re-,
      Non, il n’a rien de « machiavélique » !
      Le Prince de Machiavel a un projet pour la Cité, qu’il « fait passer » par la ruse et le mensonge en tant que de besoin …
      François Hollande, c’est maintenant clair, n’a jamais eu le moindre « projet » à proposer aux français, à part arriver au pouvoir et s’y maintenir quoi qu’il advienne …
      Défaut du reste largement partagé par plusieurs de ses prédécesseurs …
      Et depuis 35 ans, la France s’enfonce à cause de ces usurpateurs …
      Amitiés,
      Pierre

      • Vous l’avez certainement déjà entendu de la bouche d’Alain Madelin, mais entre le machiavélisme et la connerie, choisissez toujours cette dernière.

  • Je ne vois aucune responsabilité de « Bruxelles » et « Berlin » dans la gestion lamentable des politiques français ?

    Certains pays, dont la France on fait n’importe quoi avec leur budget, comme ils le faisaient avec leurs monnaies nationales, le franc français aurait dévissé et les taux d’intérêt auraient été bien plus hauts. Certains estiment en se basant sur les bons des Trésors nationaux à 10 ans que la dévaluation du franc français par rapport au deutsche mark aurait été de l’ordre de 40 à 80 %.

    On rappelle au passage qu’une dévaluation c’est de la spoliation pure et simple, une baisse drastique du pouvoir d’achat des salariés, une augmentation du prix des importations et le vol pur et simple des retraités et des épargnants.

    Au contraire, ils ont eu toutes les indulgences grâce à l’euro: taux très bas, monnaie plus stable, pouvoir d’achat « préservé » et ils ont continués à faire n’importe quoi y compris avec leur fiscalité et leur législation ce qui a raréfié encore plus les emplois.

    Par exemple, entre 2000 et 2015, les gouvernements ont rajouté 75 milliards d’euros de prélèvements obligatoires sur les entreprises aux 200 milliards déjà prélevés inclut le « cadeau » du CICE (source PLF, PLFSS, PLR)

    • Très juste. Bruxelles et Berlin sont des boucs émissaires faciles.

      • oui mais l’ue c’était le grand projet…qui assurerait tout : paix, sécurité, prospérité, plein emploi,etc l’ue n’est pas le coupable mais chanter l’europe l’europe sur touts les tons tout en s’en plaignant par ailleurs n’a pas de sens.
        On vient d’avoir 50 ans de ça va pas c’est la faute à la conjoncture internationale ça va un peu mieux c’est grâce à ma politique: pathétique.

  • les fillonistes seraient donc prêt à voter FN si fillon est éliminé au premier tour ? ils trahiraient de fait leur mentor qui se dit seul garant face à la montée de MLP ; belle mentalité ;

  • Bonjour à toutes et à tous,
    François Hollande est « amusant » devant son panneau « Nous avons un avenir à changer » …
    Significatif à double titre : ce type a démontré depuis cinq ans qu’il était incapable de « changer » quoi que ce soit, et d’autre part, un avenir n’est pas « à changer », mais « à construire » …
    Libre à lui de se rêver une image flatteuse dans l’Histoire – puisqu’il est un personnage historique quoi qu’il arrive. Il est beaucoup plus probable qu’il prendra place auprès des plus mauvais dirigeants français depuis plusieurs siècles … dont l'(in-)action aura été dramatique pour notre pays.
    Amitiés,
    Pierre

  • Les électeurs de Fillon voteront lepen, car ils ne veulent plus de cette gauche qui nous obligent à penser et à vivre comme eux. Ils s’érigent dans nos vies au quotidien. Mais pour les législatives, ils voteront pour les républicains. Le premier ministre sera de droite et fera la politique de Fillon.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles